Concours ENS Ulm - Cumul de deux langues anciennes et de deux langues vivantes

Bonjour,

Je suis en hypokhâgne et j'aimerais présenter le concours de l'ENS Ulm. Je ne suis pas sûre de comprendre les différentes options que l'on peut cumuler en khâgne et présenter au concours. Je voudrais savoir si il est possible de présenter à la fois deux langues vivantes (anglais et espagnol en ce qui me concerne) et deux langues anciennes.
(J'ai fait du latin et du grec jusqu'en terminale. Cette année j'ai arrêté le grec mais je suis prête à le travailler à côté pendant l'année et les vacances d'été s'il est possible de le reprendre l'année prochaine.)

Merci.
«1

Réponses

  • Laisse tomber le grec si tu n'en fais pas cette année, à mon avis ...
  • Non.Tu pourras suivre les quatre langues durant ta classe de khâgne si le lycée te le permet ( un élève de mon lycée est en khâgne ULM option lettres classiques ,il fait anglais en tronc commun et suit en plus les 4 heures d'allemand de LV1). Cela te fera 4 heures de travail en plus , ce qui n'est pas négligeable, et ce qui t'empêchera de te concentrer sur les matières que tu devras présenter au concours. Au concours tu ne présentes que trois langues si tu es en spé lettres classique ( 2 anciennes et un vivante) ou spé langue ( 2 vivantes et une ancienne) , sinon tu ne présentes que deux langues ( une vivante et une ancienne).
  • Merci.
    Donc il n'est pas possible de prendre par exemple grec en épreuve écrite commune, latin en épreuve écrite à option, puis espagnol en épreuve orale à option ? C'est vrai que ça paraît plus logique de prendre aussi une langue ancienne dans l'épreuve orale à option dans ce cas.
    En effet je me vois pas continuer une matière si je ne la présente pas au concours.
    J'ai décidé d'arrêter le grec parce qu'on m'avait dit que ce n'était pas possible de continuer les quatre mais j'ai des regrets... Mais puisque ça paraît en effet impossible je pense continuer comme maintenant avec anglais, espagnol et latin. Je me demande juste si je n'aurais pas plus de chances de réussite au concours avec latin grec et anglais, le profil langues anciennes étant à mon avis plus rare.
  • Comme vous le dites, il est effectivement possible de changer d'option entre l'écrit et l'oral. Vous pouvez aussi présenter 2 langues anciennes et 2 langues vivantes à condition de prendre des langues vivantes différentes à l'écrit et à l'oral ; l'intérêt de ces deux stratégies est assez limité, mais quelques-uns le font.

    Cordialement.
  • Pourquoi l'intérêt de la chose est-il limité ?
  • Il semble plus judicieux de se consacrer à une même langue ancienne (ou vivante) pour l'écrit comme pour l'oral : on divise le nombre d'heures de cours, et l'on progresse plus rapidement aussi, normalement.
  • Merci beaucoup pour ces éclaircissements.
    Je pense donc continuer avec mes trois langues actuelles.

    Cordialement.
  • Bonjour,

    Je suis aussi en hypokhâgne, et je me demandais justement s'il y a vraiment plus de chance de rentrer à l'ENS avec une spécialité Lettres Classiques qu'avec une spécialité Langue vivante (oui je suis en plein dilemme pour le choix de ma spé).
    Ma prof de latin/grec a l'air de dire que c'est carrément plus dur en spé LVA, et particulièrement en spé Anglais, où le jury est très exigeant car il y a beaucoup de candidats. Du coup peut-être que cela vaudrait plus le coup de prendre une spécialité Espagnol, si le jury est plus sympa ?
  • Les lettres classiques sont en effet assez nombreux à Ulm et l'option présente le double avantage d'être technique (donc qui travaille dur progresse plus vite que dans d'autres matières) et d'avoir un programme fixe (donc dans une perspective de khûbe, c'est intéressant).

    Cela dit, même s'il arrive que certains choisissent les lettres classiques par stratégie, peut-être ne faut-il pas négliger votre propre plaisir à pratiquer l'une ou l'autre option et votre capacité dans chacune de ces options. Après tout, toutes les options permettent d'intégrer a priori...
  • Artz a écrit:
    Les lettres classiques sont en effet assez nombreux à Ulm et l'option présente le double avantage d'être technique (donc qui travaille dur progresse plus vite que dans d'autres matières) et d'avoir un programme fixe (donc dans une perspective de khûbe, c'est intéressant).
    D'un autre côté... :/
    - le programme de Culture antique change tous les ans;
    - il faut maîtriser d'énormes connaissances pour l'épreuve d'histoire ancienne;
    - et le caractère technique des L.A. est à double tranchant, car quand on a des bases fragiles ou des lacunes en grammaire française, on peut bosser à l'infini sans presque voir ses notes progresser. J'ai dans ma classe des Khûbes de LC qui bossent énormément mais dont les notes ne décollent pas vraiment, car quand on passe de 97 points faute à 39 en un an, c'est objectivement un progrès, mais vis-à-vis du Concours ça ne change presque rien...
  • Je n'ai jamais prétendu que le concours devenait facile pour les lettres classiques ! :D De toutes les façons, quand on a un concours avec 5% de réussite, même le lancer de noyaux de cerise peut devenir d'une difficulté extrême. Je pense simplement que les lettres classiques récompensent plus que d'autres matières, le sérieux et le travail. Il y a tout de même moins de surprise sur une épreuve de version ou de thème que sur une dissertation -même si ici non plus, la surprise n'est pas totale-.

    Toutefois vous avez absolument raison de nuancer mon propos peut-être un peu trop catégorique.
  • C'est aussi ce que ma prof disais, et je pense que vous avez raison. Ça paie plus par rapport au travail fourni, c'est pour ça que ça peut être intéressant de faire Lettres Classiques si on est moins doué dans les matières dissertatives.

    Cela dit l'option langue vivante présente en partie le même aspect technique puisqu'il y a aussi une épreuve de version, et même de thème pour certains. Donc ça devrait être un peu plus accessible, mais apparemment le jury est super sévère.
    J'ai vu les chiffres pour Lyon (Ulm ne donne pas les résultats en fonction des spé), c'est vrai que statistiquement il y a plus de chance d'y entrer en faisant LC que spé Anglais. Par contre entre spé Espagnol et LC, c'est variable selon les années, mais en 2010 et 2011 il y a eu proportionnellement plus d'amis en spé Espagnol. Mais ça doit être différent à Ulm, et ça reste des statistiques.

    Donc si quelqu'un fait ou est rentré à l'ENS avec une spé langue, j'aimerais bien savoir si c'est une légende ou pas que les jurys sont plus tolérants quand il y a peu d'élèves qui se présentent.
  • On ne sait pas combien il y a de spécialistes de chaque matière, mais on peut avoir accès aux notes : http://www.ens.fr/IMG/file/concours/2011/AL/statistiques-AL-2011.pdf . Les notes de 2012 ne sont pas encore publiées.
  • Bonjour !
    J'ai intégré Ulm cette année en anglais après avoir khûbé. J'avais choisi d'équilibrer mes langues, c'est à dire de passer anglais ET espagnol à l'écrit comme à l'oral, et cela m'a plutôt bien réussi. L'épreuve d'anglais, thème et version est technique et peut donc à mon sens récompenser autant qu'une épreuve de latin ou de grec. Evidemment, mieux vaut être à l'aise dans sa 2e langue pour le commentaire de tronc commun pour tenter cette stratégie, mais si vous aimez les langues vivantes, foncez !
    Il y a beaucoup moins de candidats qui se présentent en LV qu'en Lettres Classiques à Ulm, notamment parce que les anglicistes préparent souvent en priorité Lyon ou Cachan. Ce qui, effectivement, peut jouer en faveur des linguistes à l'oral, bien qu'il n'y ait pas à ulm de quotas par discipline comme à Lyon. Nous sommes vraiment peu d'anglicistes, toutes années confondues, ce qui donne un esprit assez familial dans les cours de l'Ens. Donc, même si beaucoup choisissent "stratégiquement" de se présenter en LC au concours (surtout dans les grands lycées parisiens) il est tout à fait possible d'intégrer en langues vivantes !
  • J'ai regardé les stats d'Ulm de 2011 (merci Artz), c'est vrai qu'il y a peu de monde pour l'épreuve de version et thème anglais, un peu plus pour le commentaire anglais de l'option, mais ça reste beaucoup plus faible que pour l'épreuve de latin spécialité (c'est du simple au double). Et les moyennes sont comparables.

    De toute façon je suis vraiment partie sur une spécialité langue. Je dois juste choisir entre Espagnol ou Anglais, et entre Ulm et Lyon. Mais bon, il me reste toute l'année pour décider.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.