Qu'est-ce qu'une périphrase verbale ?

Bonjour à tous. Question probablement "bête" (mais le ridicule ne tue pas :lol: ). Qu'est-ce exactement qu'une périphrase verbale?
Il n'y a pas de vrai chapitre dessus dans la Grammaire méthodique du français et j'erre un peu...
«1

Réponses

  • Un temps périphrastique, ou périphrase verbale, est un tiroir verbal qui se construit à partir d'un semi-auxiliaire et d'un verbe à l'infinitif. Par exemple, le futur proche est un temps périphrastique car il se compose du semi-auxiliaire aller et d'un infinitif : je vais manger.

    Il ne faut pas confondre temps composé, où l'auxiliaire a perdu son sens initial et n'est plus qu'un outil pur, et temps périphrastique, où le semi-auxiliaire a gardé une partie de son sens, tout en étant un outil grammatical modifiant le sens du processus exprimé, à travers par exemple un aspect ou une modalité. Ainsi le futur proche est un temps périphrastique parce que le semi-auxiliaire aller permet d'exprimer l'action sous l'aspect inchoatif (je vais manger).

    De fait (mais en conséquence de ce qui précède et non une règle), un temps périphrastique ne se construit pas morphologiquement avec un auxiliaire, mais avec un semi-auxiliaire. Les temps composés à l'aide des auxiliaires être et avoir ne sont pas des périphrases, malgré leur souplesse syntaxique.

    On parle aussi de périphrases aspectuelles et modales pour différencier certaines catégories de périphrases verbales.(Wikipédia)
  • Merci ! :) (même si je me méfie un peu de wikipédia niveau fiabilité mais ça a l'air assez pointu pour être vrai). Alors, au vu de tout ça une autre question : à quoi renvoient les périphrases aspectuelles et les périphrases modales?
  • Bonjour Nine,

    Tu vas trouver les explications (aspect, mode) dans cette fiche du site : https://www.etudes-litteraires.com/verbe.php

    Pour repérer les périphrases verbales, le cours de Cécile Narjoux est encore une fois très bien fait : http://cnarjoux.free.fr/

    Muriel
  • Merci beaucoup Muriel ! ce cours est en effet très clair ! :)Toutefois, une petite question de détail: le terme "pronominalisable" est-il correct? il est noté dans ce cours mais il est considéré comme incorrect par le correcteur d'orthographe sur word
  • JehanJehan Modérateur
    Le correcteur Word ne connaît pas tous les vocables spécialisés...
    Celui-ci est un terme de grammaire au sens me semble-t-il assez clair malgré sa lourdeur formelle.
  • Une question précise. Dans le cours de Cécile Narjoux, on peut lire, lorsqu'elle distingue une proposition infinitive d'une périphrase verbale: "contrairement à la périphrase verbale, le verbe conjugué ne se transforme pas en semi-auxiliaire. (ex : " Il peut pleuvoir demain " peut exprimer la simple possibilité tandis que le sémantisme plénier de " pouvoir " exprime la capacité physique). Cet exemple me conduit à hésiter sur le début d'un des vers de Muthridate de Racine:

    "« Si le temps peut donner quelque droit légitime »

    Ici, considère-t-on que le verbe "pouvoir" exprime la seule possibilité? Dans ce cas-là ce serait une périhrase verbale....
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, bien sûr, c'est une périphrase verbale exprimant une possibilité.

    Le temps peut donner = Il est possible que le temps donne...
  • Jehan a écrit:
    Oui, bien sûr, c'est une périphrase verbale exprimant une possibilité.

    Le temps peut donner = Il est possible que le temps donne...

    Merci :) j'avais alors probablement mal lu la remarque sur l'exemple "il peut pleuvoir demain", je me disais aussi...où est le sens de "capacité physique" dans cette phrase :lol:
  • JehanJehan Modérateur
    De toute manière, l'auxiliaire modal pouvoir a plusieurs valeurs:
    Simple probabilité, simple possibilité : Je peux me tromper.
    Permission : Je peux entrer ?
    Capacité : Je peux courir très vite.
    Et ce sont toujours des périphrases verbales, jamais des propositions infinitives. Il n'y a pas ici d'agent de l'infinitif qui soit distinct du sujet de "pouvoir".
  • DOnc ce critère de "sémantisme pleinier" ne serait pas trop convaincant puisque dans l'absolu les modaux comme "pouvoir" sont polysémiques...
  • JehanJehan Modérateur
    Quand Cécile Narjoux dit que dans la proposition infinitive le verbe de la principale garde son sémantisme plénier, elle ne veut pas dire que dans la périphrase verbale il le perd forcément... mais seulement qu'il peut le perdre : d'où justement la polysémie du semi-auxiliaire pouvoir, par exemple.

    C'est pourquoi un énoncé comme "Il peut passer" peut exprimer, selon le contexte, la simple probabilité, le droit de faire l'action, ou la possibilité physique.

    Tandis qu'avec une proposition infinitive ("Je vois passer un monsieur") le verbe "voir" garde forcément son sens plénier de "percevoir par la vue". Plus de polysémie. "Voir" n'est pas un semi-auxiliaire.
  • Ah, merci beaucoup Jehan ! j'aurais vraiment été ravie de t'avoir comme professeur :P c'est limpide maintenant comme ça :D
  • Bonsoir,

    dans la phrase "il n'ose pas parler", peut-on parler de périphrase verbale ? Il me semble que le verbe oser n'a pas subi de subduction et qu'il n'est donc pas employé en tant qu'auxiliaire.
    Or, s'il ne s'agit pas d'une périphrase, quelle fonction assigner à l'infinitif parler ? S'agit-il d'un infinitif en emploi nominal, en fonction de COD ?
  • JehanJehan Modérateur
    C'est simplement un infinitif en fonction de COD.
    On en trouve après certains verbes de sentiment, d'opinion, de volonté, de connaissance...
    Il ose parler.
    Il aime parler.
    Il espère parler.
    Il désire parler.
    Il daigne parler.
    Il croit parler.
    Il sait parler.

    Etc.
  • @Oscar

    infinitif en emploi nominal, en fonction de COD
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.