124

Réponses

  • Je suis dans le même cas. Je ne lis pas bien vite non plus, ce qui me donne parfois l'impression de tourner en rond. Il y a quelques temps, j'ai voulu mettre un coup de cravache, je pouvais lire une centaine de pages par jour. Résultat : je ne retrouvais rien des oeuvres que je lisais quelques semaines plus tard. C'était encore plus frustrant ! La morale de l'histoire est, selon moi, qu'il vaut mieux lire moins, mais attentivement comme le dit freddy.lombard. Je relis actuellement un livre que j'avais bâclé, et je me rends compte que j'avais vraiment manqué quelque chose. A la limite, si l'on s'ennuie, on peut toujours laisser le livre de côté et y revenir plus tard.
    Après, pour ce qui est des notes, je suis un peu mitigée. Je note quelquefois des phrases qui me parlent, ce qui est assez bien dans la mesure où ma mémoire n'est pas forcément coopérative. Par contre, j'ai essayé d'annoter abondamment mon oeuvre au programme en littérature, et là, c'était une perte de temps. Elles étaient souvent superficielles, même parfois fausses. Il vaut mieux prendre du recul en relisant un livre plusieurs fois ou alors faire quelques appréciations générales qui englobent un passage entier, sinon ce n'est que du baratin inutile.
  • KakuiKakui Membre
    Bonjour à tous,

    Tout dépend du livre, de l'auteur et de mon humeur aussi. De manière générale, je prends toujours des notes au papier, que je retranscris sur ordinateur. Le travail peut-être long parfois donc je fais mes fiches Word au fur et à mesure.

    Lorsque c'est un roman, je lis par plaisir et donc je ne prends pas de notes, sauf pour les mots compliqués et les citations qui me semblent intéressantes. S'il s'agit d'une biographie d'un auteur, ou un livre d'histoire je prends nécessairement des notes.

    Je sais que je dois progresser dans le sens de la lectures actives, et prendre toujours des notes, mais il est vrai que parfois le temps joue contre moi car j'ai une énorme pile de livres à lire. :)
  • Une remarque toute personnelle - et je peux me tromper.
    Ce que j'ai pu observer autour de moi parmi mes camarades qui déclaraient « ne pas aimer lire, ne pas aimer la lecture ou ne pas aimer les livres », j'ai noté que la plupart lisaient très lentement et/ou de façon sporadique et hachée, avec de nombreuses coupures et souvent un manque de concentration, quelle qu'en fut la raison.
    Il ne s'agit pas de lire « vite » mais, selon moi, de disposer d'assez de temps et d'une ambiance propice (chacun son niveau de concentration en fonction de l'environnement) pour apprécier la lecture.
    Il m'est arrivé bien des fois de lire dans le métro, ne disposant que de quelques minutes, le tout dans un environnement bruyant, voire étouffant, et secoué par les trépidations de la machine ; difficile d'apprécier la lecture dans de telles circonstances, sauf à être fasciné et plongé très profondément dans un polar qui capte toute l'attention, par exemple.
  • Je trouve aussi que l'environnement calme est très important. Pour moi, le plaisir de lecture fait appel à plusieurs sens : la vue des mots, la voix qui résonne intérieurement, le toucher du papier quand on tourne les pages. C'est comme manger un plat savoureux : il faut y aller à son rythme pour ressentir et comprendre au mieux les subtilités. En lisant certains auteurs dont j'aime particulièrement le style, il m'arrive de commencer par parcourir la page des yeux, pour "saisir" des mots, avant même d'entrer dans les mailles du texte.
  • Moi j'ai toujours tendance à lire assez vite...

    Et je me rends compte que ça me fait passer à côté de certaines choses. C'est plutôt de ralentir pour savourer davantage dont j'aurais besoin.

    Sinon, vous avez déjà lu un livre à l'envers ?

    Je viens de le faire.

    J'ai commencé par le dernier chapitre (je ne comptais lire que celui-là, le livre ne me paraissant pas terrible), mais finalement je les ai tous lus à rebours.

    :)
  • Jamais! :D J'aurais trop peur de gâcher mon expérience de lecture!
    Et toi, qu'as-tu retiré de cette expérience ? Quel genre de livre était-ce ?
  • Oui, ce n'est pas l'idéal en matière de plaisir de lecture.

    En fait c'était plus un défi, pour pouvoir dire que je l'ai fait. Je comptais seulement lire le dernier chapitre puis j'ai eu envie d'en savoir plus, mais à reculons.

    Le livre est Sweet Sixteen.
    https://www.babelio.com/livres/Heurtier-Sweet-sixteen/475144

    L'histoire reste tout à fait compréhensible, mais ça reste un livre assez petit et accessible, ceci expliquant cela.

    Je ne sais pas si ça fonctionnerait avec du Victor Hugo...
  • Simon, ça serait sûrement compliqué de lire Hugo ainsi mais possible avec une bonne mémoire, puisque ses digressions permanentes ont souvent bien plus de sens que de prime abord.

    Sinon, je lis toujours collé au livre et ne peux prendre de notes pendant ma lecture sur un carnet de coté, et c'est souvent un grand défaut pour mes lectures scolaires. J'ai eu l'idée de la petite étiquette marque-pages afin de retrouver les passages qui me marquent le plus, elle fonctionne déjà bien !
  • Bonjour à tous,

    Je viens de m'inscrire sur le forum et je suis enchanté de découvrir que l'on peut y partager ses préoccupations littéraires !

    Ma première question concerne la lecture. J'ai parcouru les messages de ce fil, sans y trouver chaussure à mon pied. Aussi, je fais appel à vous !

    Je suis un futur khâgneux (en filière classique) et j'ai la désagréable impression que ma méthode de lecture ne convient pas aux attentes des professeurs de prépa.

    Voici en quelques mots ma façon de travailler: si le temps me le permet, je lis une première fois l'ouvrage, ou le chapitre, sans prise de notes (ce que l'on pourrait qualifier de "lecture plaisir") ; je procède ensuite à une lecture plus attentive, cherchant les mots, les références historiques ou littéraires que je ne connais pas. Je prends également des notes sur les personnages, leur description, ainsi que sur les lieux évoqués.

    Ce qui me laisse perplexe, c'est que ce travail n'est, somme toute, qu'automatique. Je ne développe pas d'analyse (et je me sentirais difficilement capable d'y parvenir) comme un professeur le ferait dans ses cours.

    Selon vous, que puis-je améliorer dans ma façon de faire? Pouvez-vous m'éclairer sur ce qui est attendu de la part d'un khâgneux?

    Je vous remercie d'avance,

    Erikk.
  • Mais, si cette méthode te convient, et te permet de tirer profit de ta lecture, elle en vaut bien une autre !
    Les professeurs de khâgne, à ma connaissance, n’imposent rien.
  • Enfin, quand même un peu...
    noww.jpeg
  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    Cher Erikk,

    Ce que tu décris est bien normal. Dans leurs cours, les enseignants mobilisent les compétences qu'ils ont acquises au cours de leurs études, il serait bien étonnant que leurs élèves parviennent immédiatement à faire la même chose. Ta méthode me semble très bien si elle te convient : si tu arrives à finir les œuvres, les comprendre et les apprécier. À mesure que tu lis, que tu réfléchis, tu verras que tu trouveras d'autres choses pour étoffer des fiches de lecture : remarques sur la narration ou la stylistique, sur la structure de l'œuvre, réseau symbolique, références intertextuelles.... Tu vas peu à peu "apprendre à voir" et gagner en autonomie d'analyse.
    Tu as dû acquérir quelques méthodes pendant ton année d'hypokhâgne, pour progresser dans les compétences d'analyse je conseille parfois d'appliquer ces méthodes à une œuvre (ou pièce de théâtre ou pourquoi pas un film ou une série) que tu apprécies vraiment à titre personnel et tout à fait en dehors de tes études.
  • Bonsoir,

    Merci, vos réponses sont un vrai soulagement ! Je vais pouvoir poursuivre l'été en respirant un peu plus.
    Tu as dû acquérir quelques méthodes pendant ton année d'hypokhâgne, pour progresser dans les compétences d'analyse je conseille parfois d'appliquer ces méthodes à une œuvre (ou pièce de théâtre ou pourquoi pas un film ou une série) que tu apprécies vraiment à titre personnel et tout à fait en dehors de tes études.

    Merci, c'est une idée à laquelle je n'avais pas songé !
  • Aimant particulièrement le XVIIe, j'ai très envie de tirer profit des vacances pour lire une œuvre de ce siècle. Les Caractères de La Bruyère me font très envie...
    Seulement, comment lire un tel livre ? En effet, il n'y a pas de "progression" comme dans un roman avec une continuité... Là, il s'agit d'une succession de portraits satiriques autour d'un thème. Je suppose donc que cette œuvre, en raison de sa structure différente, peut ne pas se lire comme un roman. Comment vous y êtes-vous donc pris pour le lire ?
    Je sais qu'aucune réponse purement objective n'est possible ; je compte simplement piocher dans les diverses idées que l'on aurait à me proposer afin de trouver ce qui me correspond le mieux pour profiter au maximum de ce livre.
  • Sinon, vous arrivez à lire dans les transports en commun ?

    Des magazines oui, mais jamais des romans. Je ne sais pas trop pourquoi.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.