Reprendre des études en master 2 de lettres modernes pour devenir professeur

Bonjour à tous!
Quelle joie de trouver ce forum...
Je suis sur Lille et je vais demander un CIF à mon employeur ( un CIF c'est un Congés Individuel de Formation) pour reprendre des études en LM, bien que ce ne soit pas ma filière de base et passer le CAP ou le CRPE. Je souhaitais juste connaitre les modalités, si vous les connaissez de reprise d'études.... puis je selon vous entrer directement en master 2?
je suis chargée de com et souhaite me reconvertir professionnellement.
je suppose que je dois faire une validation des acquis, mais je croise les doigts pour que ma demande soit acceptée.
je pourrai donc passer le CAPES en même temps? je parle de la rentrée 2011.
D'avance merci pour vos commentaires/ eclairages/ remarques.
«1

Réponses

  • Prenez contact avec le SUVAC : http://www.univ-lille3.fr/
  • Merci, je prendrais contact avec eux dès la fin août, vacances oblige!
    Pour la VAP il faut imperativement de l'expérience ds le domaine concerné : je suis chargée de com : bcq de rédactionnel, peut etre serait ce suffisant? JE CROISE LES DOIGTS!!!
  • Ça m'étonnerait, mais ça ne coûte rien d'essayer...
  • ça me paraît difficile... avant d'être chargée de com, avez-vous déjà fait des études de lettres ? une prépa lettres ? Il y a des passerelles pour aller en M1 de lettres lorsqu'on a une licence de lettres classiques, de théâtre, d'art et culture. Mais si vous n'avez pas fait du tout d'étude en sciences humaines, je ne vois pas pourquoi vous bénéficieriez d'un régime de faveur. Les études de lettres reposent évidemment sur la lecture et l'écriture, la composition de devoirs, de mémoires. Mais il ne s'agit pas que d'avoir une bonne plume, il faut avoir une tête bien faite mais aussi bien pleine : le latin, la grammaire, l'ancien français, la culture littéraire générale ne sont pas... que des mots.
  • Merci de vous soucier du contenu de ma tête, elle est pleine, croyez moi!... Pensez vous qu'être chargée de com signifie seulement écrire... Je vous rassure, il faut de la culture aussi... pensez vous que seuls les étudiants en LM lisent, étudient le latin, ont une culture générale littéraire solide...et bien non, çà arrive aussi à d'autres personnes....
    J'ai un deug médiation Culturelle et Communication, Un Bac L option théâtre.
    j'ai pratiqué le théâtre pdt 5 ans au conservatoire et je suis une férue de lecture.
    Alors oui, je ne connais pas l'ancien français, et j'ai peu étudié le latin... cela signifie t'il que cette option de reconversion pro soit inenvisageable complètement?
  • Le problème , c'est que pour être prof , il faut passer des concours. Ces concours contiennent des épreuves de langues anciennes (facultatif pour le capes et obligatoire pour l'agrégation), de linguistique , de littérature comparée etc... Tout cela s'apprend en licence et non en master où on est censé faire de la recherche.

    On ne remet pas en cause que vous ayez une tête bien pleine ou bien faite , peu importe , on vous met juste en garde. Ne soyez donc pas agressive , les gens de ce forum cherche simplement à vous aider.
  • Je pense que l'on comprend tous ce désir de reconversion professionnelle, mais il faudrait commencer du début. C'est comme si vous disiez que vous voulez là, dans l'année être prof de maths car vous avez fait un bac S et que vous aimez les maths. Faire des études de lettres ce n'est pas que lire, c'est beaucoup plus technique.
    J'ai une amie qui était salariée, avec un BTS, elle a réussi à avoir un Capes de lettres mais elle a tout repris à zéro et elle a suivi tout le cursus.
  • Je ne suis pas agressive, je cherche juste à comprendre, (relisez le mail vous verrez comment vous prendrez ce genre de reflexions)
    Bref, je me doute que le chemin est long, vous pensez donc que je dois reprendre des études dès la licence... aie aie..çà se complique parce que je prends 1 an de Congés de Formation rémunérée. Prendre 3 à 4 ans c pas envisageable et portant je comprends le sens de votre remarque que je partage.
    Comment votre amie a t'elle fait? elle est redevenue étudiante? tout simplement dès la licence...
    je pensais sinon au master developpé par l"IUFM pour devenir prof des écoles, je revois mon "envie" à la baisse.
    Merci de vos réponses
  • Je comprends que ce ne soit pas facile à digérer mais il faut voir les choses en face. Peut être pourriez vous avoir une validation d'acquis pour rentrer en L2 voire L3 mais je pense que c'est cuit pour le master ( qui d'ailleurs ne serait pas très utile dans votre cas pour préparer les concours).

    Il me semble qu'il est aussi possible de suivre des études en travaillant , certes , cela doit être contraignant , mais ça peut être une solution....
  • Mon amie a pris une chambre de bonne et a continué à travailler, en intérim je crois. MAis elle a tout réussi.
    Il y a aussi possibilité de suivre des études par correspondance, il faut juste pouvoir se déplacer pour passer les examens.
  • audrouchka a écrit:
    Merci de vous soucier du contenu de ma tête, elle est pleine, croyez moi!... Pensez vous qu'être chargée de com signifie seulement écrire... Je vous rassure, il faut de la culture aussi... pensez vous que seuls les étudiants en LM lisent, étudient le latin, ont une culture générale littéraire solide...et bien non, çà arrive aussi à d'autres personnes....
    J'ai un deug médiation Culturelle et Communication, Un Bac L option théâtre.
    j'ai pratiqué le théâtre pdt 5 ans au conservatoire et je suis une férue de lecture.
    Alors oui, je ne connais pas l'ancien français, et j'ai peu étudié le latin... cela signifie t'il que cette option de reconversion pro soit inenvisageable complètement?

    Chère madame,

    mon mail n'avait rien d'insultant, je n'ai jamais dit que tous ceux qui n'avaient pas fait d'étude littéraire avaient la tête vide de connaissances, je parlais bien sûr de connaissances techniques, dans les disciplines que j'ai indiquées. Vous êtes sûrement très combattive (vous nous l'avez prouvé) mais la grammaire, l'ancien français, le latin, et toutes ces choses qui pèsent très lourd dans la nouvelle mouture du CAPES ne s'inventent pas mais se travaillent et demandent un minimum de temps pour s'acquérir pleinement.

    Votre deug peut vous ouvrir les portes d'une L3 lettres modernes option communication : personne ne doute de vos compétences, vous êtes peut-être tout-à-fait capable de réussir un M2 en lettres, nous parlons seulement de choses bêtes et méchantes d'ordre administratif et ces choses-là n'ont parfois pas grand chose à faire de vos compétences.

    Cordialement,

    Foedor
  • Si vous avez plus de 5 ans d'expérience professionnelle, vous pouvez vous présenter aux concours par la 3ème voie...
  • Bonjour,
    Je rebondis, certes tardivement, sur ce sujet, car j'aurai des questions sur le CAPES interne et l'agrégation interne : quand je vais sur le site internet de l'éducation nationale, il est indiqué qu'il faut avoir respectivement 3 ans et 5 ans de service public en tant que fonctionnaire pour accéder à ces concours. Je pensais qu'il fallait être obligatoirement enseignant, fonctionnaire de l'éducation nationale; or il est indiqué "fonctionnaire de l'une des trois fonctions publiques (Etat, territoriale, hospitalière)"...

    Ce qui signifie qu'étant fonctionnaire territoriale titulaire en poste depuis 7 ans, et à la condition non négligeable d'obtenir un master 2 en littérature, je peux me présenter à ces concours internes ?

    Cela m'étonne d'autant plus que, à la lecture des épreuves, par exemple pour le CAPES interne, il est indiqué à l'épreuve d'admission : "Epreuve professionnelle : le jury propose un ou plusieurs documents de nature professionnelle en rapport avec le niveau d'enseignement - collège ou lycée - dans lequel le candidat a une expérience. Le candidat fait connaître ce niveau au moment de l'inscription au concours". Plutôt difficile quand on vient de la territoriale...
    Le schéma se répète concernant l'agreg interne : "la leçon est suivie d'un entretien permettant au candidat de tirer parti de son expérience professionnelle"...pas forcément très parlante lorsque l'on passe de juriste en collectivité à prof!

    Par conséquent, j'apprécierai que quelqu'un m'apporte ses lumières car j'avoue perdre pied...
  • Vous choisirez donc le type de dossier qui vous sera proposé.

    Sachez quand même qu'au CAPES interne, il n'y a que 8,57% de reçus parmi lesquels 95% sont issus de l'Education nationale, respectivement 7,07 et 97 % pour l'agrégation interne.
    Si en plus vous faites l'impasse sur la formation, vos chances de succès sont minces...
  • Merci beaucoup pour la promptitude de votre réponse.

    Pour l'instant, je me renseigne sur les voies "permises", mais en aucun cas je n'envisage de faire l'impasse sur la formation. C'est d'ailleurs l'objet d'un message que j'ai posté récemment dans un autre sujet où je me renseigne sur les études de lettres par correspondance, étant actuellement en cours d'inscription.

    Je souhaite en effet reprendre tout le cursus depuis le début, dès la première année, nonobstant les passerelles proposées dûes à mes diplômes de droit. Pour autant, j'ai conscience de la difficulté de tels concours! Dans un domaine certes distinct, mais tout aussi sélectif, j'ai préparé et passé l'examen du barreau en étant salariée à temps plein...Ce type d'expérience permet de comprendre que le niveau demandé est l'excellence.

    J'assouvis pour l'instant une passion de longue date pour les lettres. Si effectivement mon travail par correspondance arrive à déboucher sur des diplômes, alors je me poserai avec plus d'acuité la question d'une reconversion professionnelle, au besoin en prenant une année de disponibilité pour préparer un concours de l'enseignement, si jamais j'arrive jusque là...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.