Accord du participe passé avec le verbe "se faire" - Je me suis fait / faite mal

Je m'interroge souvent sur l'accord avec le verbe "se faire" et je suis ...une fille!
Dois-je dire "je me suis fait mal" ou "je me suis faite mal"

Il ne s'accorde pas quand il est suivi d'un infinitif, je crois:
"Je me suis fait piquer ma place"
«1

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Seul un COD placé avant le participe peut provoquer l'accord.

    Je me suis fait mal. = J'ai fait mal à moi.

    Le pronom me qui te représente n'a donc pas ici fonction de COD. C'est un COS, et il ne peut donc provoquer l'accord du participe au féminin.
    Ce n'est pas toi es faite...

    En revanche :
    Je me suis faite à ma nouvelle maison. ( = Je me suis habituée, j'ai habitué moi)
    Ici, le pronom me qui te représente serait bien un COD placé avant. Donc accord.
  • KORIN a écrit:
    Je m'interroge souvent sur l'accord avec le verbe "se faire" et je suis ...une fille!
    Dois-je dire "je me suis fait mal" ou "je me suis faite mal"

    Il ne s'accorde pas quand il est suivi d'un infinitif, je crois:
    "Je me suis fait piquer ma place"
    Effectivement le participe passé du verbe "faire" ou "se faire" est toujours invariable devant un infinitif.
  • Dans la même veine, ce genre de phrase me laisse toujours perplexe :
    "Tout comme l'équipe de Dexter qui s'est fait une place.."
    Je viens de lire ça sur un site sérieusement écrit. Ne devrait-on pas écrire "qui s'est faite une place" ?
  • JehanJehan Modérateur
    L'équipe s'est fait quoi ? "une place".
    Le COD du participe "fait", c'est "une place"
    Et comme il est écrit après le participe, on n'accorde pas.
    Donc c'est bien :
    "Tout comme l'équipe de Dexter qui s'est fait une place.."

    Mais on écrirait avec accord, si le même COD était placé avant :
    "La place que l'équipe s'est faite."
  • D'accord, mais le fait que l'auxiliaire est "être", cela n'implique pas un accord avec le sujet "l'équipe" ?
    Je pensais que cette règle de COD placé avant ou après n'était valable que pour l'auxiliaire "avoir".
  • Bonjour !

    Parce que c'est équivalent à : tout comme l'équipe de Dexter qui a fait une place à elle-même.

    Muriel
  • Tu veux dire que c'est un auxiliaire être qui doit être considéré comme un auxiliaire avoir ?
  • Pour les verbes pronominaux : oui.
    Je me lave = je lave moi. Je me suis lavé(e) = j'ai lavé moi.
    Les temps composés des verbes pronominaux se forment toujours avec l'auxiliaire être. Mais les règle d'accord sont similaires à celle des verbes conjugués avec l'auxiliaire avoir : Je me suis lavé(e) # je t'ai lavé(e).
  • Cette réponse est convaincante, merci.
    Pour autant je trouve ça plutôt contre-intuitif dans la mesure où l'école nous a asséné d'accorder quand l'auxiliaire était "être".
  • JehanJehan Modérateur
    Cela dit, pour les verbes pronominaux de sens réfléchi, le sujet et le pronom COD désignant le même être, on peut dire aussi bien que le participe s'accorde avec le sujet.

    Mais c'est vrai qu'on ne peut pas le dire pour tous les pronominaux... La preuve.
  • VeganeVegane Membre
    On écrit :

    "Les soldats qu'il a vus mourir"

    ou :

    "Les soldats qu'il a vu mourir" ?

    Merci.

    Je crois vraiment que c'est la 1ère solution qui est la bonne (qui meurt ? Les soldats), mais je préfère poser la question quand même.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui.

    Les soldats qu'il a vus (en train de) mourir.
    Le verbe mourir ne pouvant avoir de COD, le pronom relatif qu' ( = les soldats) est bien COD du participe vus, et non de l'infinitif.
  • VeganeVegane Membre
    En revanche : "Elle s'est vu dépouiller de tous ses droits."

    Ca commence à rentrer (ou plutôt à rentrer de nouveau, car tout cela, je l'ai bel et bien appris et su).
  • JehanJehan Modérateur
    Oui. On n'accorde pas.

    On ne pourrait pas dire:
    Elle s'est vue en train de dépouiller...

    La phrase Elle s'est vu dépouiller...
    équivaut à :
    Elle a vu (quelqu'un) la dépouiller elle-même.
  • Bonjour,

    La dernière réponse date mais je pense pouvoir la compléter utilement :
    2 sujets sont abordés ici : l'accord avec un pronominal d'une part, l'accord lorsqu'un participe passé est suivi d'un verbe à l'infinitif d'autre part.

    Le second cas est souvent bien expliqué ; je n'y reviendrai donc pas.

    Pour le premier, il convient avant tout de déterminer si le verbe pronominal est un vrai ou un faux pronominal.

    Pour ce faire, demandez-vous si le verbe pronominal existe également en verbe non pronominal (exemple : se montrer car on peut également dire, avec un sens éventuellement différent : montrer) ; dans ce cas, on parlera de faux pronominal ; pour le participe passé d'un faux pronominal, on utilise toujours l'auxiliaire être mais l'accord, dans le cas d'un faux pronominal, est le même que si l'on utilisait l'auxiliaire avoir (donc accord avec le complément d'objet direct si celui-ci précède l'auxiliaire).

    Si le verbe pronominal existe uniquement sous cette forme, on parlera de vrai pronominal ; au participe passé, on utilise toujours (également) l'auxiliaire être mais l'accord est cette fois l'accord classique (le participe passé s'accorde en genre et en nombre avec le sujet).

    Faux pronominal "se montrer" dans la phrase "ils se sont montrés à la hauteur" (ils ont montré qui [question pour trouver le complément d'objet direct] : eux-mêmes, c'est à dire "se" dans la phrase ; "se" précède l'auxiliaire donc "montré" s'accorde avec se d'où "és" dans "montrés"). De même, "elles se sont montrées à la hauteur".
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.