bonjour à tous.
j'espère qu'un sujet sur ceci n'a pas déjà été poster. Je voulais avoir vos impressions quant à certaines adaptations de livres en films,: si vous avez aimé ou pas, si vous en avez à me conseiller.

personnellement, je commence, ce ne sont pas des classiques, mais plutôt des romans "actuels":

j'ai été déçue par l'adaptation du premier tome d'Eragon, manque de détails par rapport au livre.
idem pour la série des Narnia, déjà disney loupe la moitié de l'histoire et en plus il rajoute des choses non dites dans les livres pour enjoliver, je trouve que ça manque de respect pour le travail de l'auteur...

Enfin voilà, à vous de vous exprimer...
«134

Réponses

  • L'adaptation par Stephen Daldry du roman de Mickaël Cunningham "The hours" est un pur chef-d'œuvre, merveilleusement interprété par Meryl Streep, Jodie Foster et Nicole Kidman. Sûrement l'un de mes films préférés. L'adaptation de Visconti de La Mort à Venise de Thomas Mann est à mourir d'ennui, celle d'Orson Welles du Procès de Kafka est originale, décalée et magistrale.
  • T'es sûr qu'il y a Jodie Foster dans the Hours ? Tu dois peut-être parlé de Julienne Moore.

    Quant à La Mort à Venise, c'est chiant, allez, j'admets... Mais c'est beau , je le mets dans la liste avec :


    J'aime (j'adore plutôt) la trahison de Kubrick sur le Shining de King.

    J'adore le chef-d'oeuvre de Dorian Gray de 45.

    Querelle de Brest de Fassbinder qui adapte Genet à la perfection (un trip crépusculaire assez hallucinant)

    Les Innocents de Clayton (qui adapte avec une rare justesse le petit bijou de James, scénarisé par Capote)

    La Ligne verte + Les évadés, Darabont + Dolores Claiborne de Taylor Hackford qui adaptent King (je pleure à chaque fois à la fin et j'assume !)

    L'attaque des tomates géantes (il n'y a pas d'original littéraire à ma connaissance mais il aurait pu être écrit par Robbe-grillet dans un long et raisonné dérèglement des sens !)
  • Jérémy a écrit:
    T'es sûr qu'il y a Jodie Foster dans the Hours ? Tu dois peut-être parlé de Julienne Moore.

    Heureusement que tu es là pour m'empêcher de confondre les différentes actrices qui ont joué dans la trilogie inaugurée par le silence des agneaux. Et oui, ce Visconti, il est chiant!

    Jérémy a écrit:
    L'attaque des tomates géantes (il n'y a pas d'original littéraire à ma connaissance mais il aurait pu être écrit par Robbe-grillet dans un long et raisonné dérèglement des sens !)

    Ou écrit par Chloé Delaume en petite forme, faut voir!
  • Jérémy a écrit:
    La Ligne verte
    Un excellent film, enfin j'adore ce film pour ne pas généraliser.
    Jérémy a écrit:
    La Ligne verte + Les évadés, Darabont + Dolores Claiborne de Taylor Hackford qui adaptent King (je pleure à chaque fois à la fin et j'assume !)
    Ah ! Je t'avais bien dit que tu étais un sentimental. :P
    Jérémy a écrit:
    mais il aurait pu être écrit par Robbe-grillet dans un long et raisonné dérèglement des sens !

    Toujours la présence de Rimbaud dans les parages. Même si ça ne l'est pas hein, je sais que ça ne l'est pas, mais il n'empêche que [...] ! :D


    Et pour ma part j'ajouterai les adaptations des Liaisons dangereuses par Frears ainsi que celle de Vipère au poing d'Hervé Bazin. Celles des romans connus d'Austen ne sont pas exceptionnelles mais elles restent tout de même des adaptations acceptables. :)
  • Foedor a écrit:
    L'adaptation par Stephen Daldry du roman de Mickaël Cunningham "The hours" est un pur chef-d'œuvre, merveilleusement interprété par Meryl Streep, Jodie Foster et Nicole Kidman.

    Je suis d'accord :D
    Je ne connais pas le livre d'origine par contre , mais le film me donne envie de lire du Virginia Woolf.
  • Ah oui !! Comment ai-je pu oublier l'adaptation de Frears (mais les Liaisons dangereuses m'ont déçu... je lui préfère Crébillon)

    Foedor, plus de blasphème, je vous prie, mon pauvre coeur va se briser... Tenez, pour le goût de la Grâce :

    https://www.youtube.com/watch?v=FTP7XFVGnxQ&translated=1

    (n'oublions jamais à quel point la prose de Mann est magistrale, d'une limpidité apollinienne.)
    Ah ! Je t'avais bien dit que tu étais un sentimental. tongue

    Me voilà démasqué... Je ne suis qu'un romantique cérébral, après tout.
  • Jérémy a écrit:

    Me voilà démasqué... Je ne suis qu'un romantique cérébral, après tout.

    Ça a ses bons côtés ne t'en fais pas ! ;)
  • Jérémy a écrit :
    Me voilà démasqué… Je ne suis qu'un romantique cérébral, après tout.

    De très bons côtés même enfin, et complémentaires qui plus est :D Ravie que tu l'admettes, tu me combles :lol:
  • Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…(Wir Kinder Vom Bahnhof Zoo) pour ma part le livre est bien plus marquant, émouvant, que le film qui est d'une platitude remarquable. (bien sur cela n'engage que moi :) )

    Sinon j'ai aussi comme exemple Fight club de Chuck Palahniuk adapté au cinéma par David Fincher...mon avis sera plus ambigu sur ces deux œuvres, car j'ai autant accroché au livre qu'au film, pourtant différent sur la forme alors qu'identique sur le fond.

    En générale un livre est plus détaillé qu'un film (encore une généralité :P ) donc il est plus facile d'apprécier plus facilement un livre qu'un film, quoi que certains films bénéficient d'une interprétation hors du commun et d'un scénario digne d'un livre ;)
  • oui, je suis d'accord, mais je trouve que vu le nombre de détails dans un livre, un réalisateur a de quoi rendre son film le plus proche du livre possible, et ce n'est pas toujours le cas
  • La subjectivité même de l'oeuvre unique perd son essence dès ce moment ; un tierce nous donne via des budgets et des interprétations diverses (acteurs, lumière, jeux) son interprétation subjective (plus celle de l'auteur) de l'oeuvre qui a eu des millions de lecteurs qui l'ont indéniablement vécu de manière unique.

    _Nous ne lisons pas tous et jamais le même livre*

    Ce qui peuvent faire à la rigueur c'est tenter de reproduire cette première dans une sorte de ligne générale : j'entends donc par là ce que tout le monde comprend de l'oeuvre et qui demeure futile du point de vue de l'apport personnel.


    La question que cela suscite : "Est-il nécessaire de reprendre de "grandes" oeuvres et d'en faire des films?" (au risque de "polluer" les esprits qui ne l'ont pas encore lu d'idées saugrenues (ex: Alice au pays des merveilles,Sherlock Holmes,Les Misérables) avant la lecture qui elle requiert et solicite le lecteur doué d'une imagination non délimitée?

    Une autre question : "Les simulacres inhibent-ils l'imagination du sujet?"
  • En effet, l'imagination n'a plus aucun rôle à jouer lorsqu'on regarde un film. Tout est déjà fait, créé, et l'apparence, l'expression des personnages, l'atmosphère même, nous sont imposées. L'esprit s'endort un peu et l'on a plus le plaisir d'essayer de voir, ce que l'auteur du livre a voulu nous montrer. D'autant que les adaptations sont souvent fantaisistes!

    Pour ma part, j'ai souvent été déçue. Des exceptions, cependant, " L'armée des ombres" de Melville, adapté du roman de Kessel. Belle réussite, à mon avis.
    Film encore plus ancien, " Les hauts de Hurlevent", que je trouve magnifique. ( mais là, c'est peut-être à cause de la présence de Laurence Olivier... :rolleyes: )

    En revanche, j'ai détesté Madame Bovary de Chabrol.
  • par contre j'ai trouvé les romans de Pagnol plutôt bien adaptés....
  • Delisa a écrit:
    En revanche, j'ai détesté Madame Bovary de Chabrol.
    Livre inadaptable, peut-être? La version de Renoir est aussi mauvaise!

    Dans les belles adaptations, je retiens comme Jérémy je crois, Le Portrait de Dorian Gray de Lewin.
    Et plus récemment, The Curious Case of Benjamin Button de Fincher.

    Sans oublié la sublime adaptation de la Lettre d'une inconnue de Zweig par Max Ophuls.

    Et puis le très mauvais La Beauté du diable de René Clair, adaptation de Faust. C'est très mauvais, mais Michel Simon est savoureux!
  • Y'en a t-il qui ont vu l'adaptation du Procès de Kafka par Orson Welles, "The Trial" ?

    Qu'en avez vous pensé ?


    Edit : Tenez je pense à l'adaptation de Stupeur et tremblements de Nothomb par Alain Corneau. J'ai trouvé ça (Cela ne regarde donc que moi, tenez vous le pour dit !) parfaitement ridicule. :D

    Le livre m'avait en revanche bien plu.
  • Bejnjamin Button n'est pas vraiment une adaptation, c'est plutôt une fantaisie sur la nouvelle de Fitzgerald. Le film a très peu à voir avec la nouvelle qui est très sombre. La trame a été complètement modifiée.
    Quant aux différentes adaptations de Madame Bovary, je ne vois pas en quoi elles sont ratées, le film de Chabrol est très scrupuleux mais assez lent, il faut rentrer dans cet univers. Cela dit ce n'est pas mon Chabrol préféré.
    Il y a une réussite incontestable, c'est l'adaptation d'Un secret de Philippe Grimbert de Claude Miller qui est très émouvante et forte.
    Récemment j'ai vu Anna Karénine avec Greta Garbo, et aussi le roman de Marguerite Gautier, elle y est sublime.
  • Justement je suis en train de lire Anna Karénine , faudrait que je vois le film après ! :)
    Sinon je n'ai pas d'exemple concret pour le moment, mais c'est vrai qu'en général je suis déçue, puisque tout ne peut pas être adapté ou parce que ça limite mon imagination
  • Il y a plusieurs adaptations d'Anna Karenine : celle avec Greta Garbo, de Clarence Brown (1935), une de Julien Duvivier avec Vivien Leigh (l'actrice d'Autant en emporte le vent) en 1948 et une récente avec Sophie Marceau qui est calamiteuse.

    Après la lecture on est forcément déçu car toutes ne retiennent que l'histoire d'amour au détriment des personnages secondaires, des réflexions sur la Russie, des passages "philosophiques"... (forcément, ce sont des films d'1h30....)
    Il faut les voir comme un grand numéro de tragédienne : Greta Garbo est vraiment somptueuse.
    Celui avec Sophie Marceau par contre ne vaut pas un clou car la prestation de l'actrice est très fade et molle... du coup il ne reste vraiment rien du livre de Tolstoï !
  • À Nina68,

    Le problème justement, avec Madame Bovary, c'est que j'ai plutôt eu l'impression de pénétrer dans l'atmosphère de Chabrol que de Flaubert!

    J'ajoute un film plutôt réussi, à mon avis, "Les Misérables" de Raymond Bernard avec Harry Baur, dans les années trente. Difficile, certes , d'adapter un monument pareil, mais je trouve l'acteur très convaincant et les images superbes. C'est le Jean Valjean le plus crédible, je pense.
  • Personne ne parle de Shutter Island ? =)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.