Accord du participe passé du verbe "se faire" - Ils se sont faits / fait à cette idée

Bonjour,

Faut-il faire l'accord dans ce cas : "ils se sont faits à cette idée" ? Je pense que oui...
En revanche, j'ai un grand doute pour "ils s'y sont résignés" (à l'idée). J'aurais tendance à ne pas faire l'accord...

Merci d'avance.
«1

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Isabelle,

    Il faudrait que tu ailles voir la fiche « le participe passé des verbes pronominaux » dans la rubrique langue française du site.

    Je t’en reprends à ma manière les règles.

    • Si tu as à faire à des verbes essentiellement pronominaux ou de sens passif, le participe passé s'accorde avec le sujet du verbe : Ils se sont entraidés toute l'année. Ces livres se sont vendus comme des petits pains. Mais le participe passé de certains verbes essentiellement pronominaux restent invariables : se plaire, se complaire, se déplaire…
    • Avec les verbes de sens réfléchi ou réciproque, tu remplaces l’auxiliaire être par avoir. Par ex. « ils se sont rencontrés » devient « ils ont rencontré eux-mêmes ». Tu reviens alors à la construction initiale et si le pronom personnel complément du verbe pronominal a la valeur d'un complément d'objet direct et s’il est placé avant, le participe passé s'accorde avec ce complément : Ils se sont rencontrés à la bibliothèque. Dans les autres cas, le participe passé reste invariable.

    Ainsi, dans le premier exemple : "ils se sont faits à cette idée", il faut accorder.
    Le second est un peu plus compliqué. Avons-nous à faire à un verbe essentiellement pronominal ou de sens réfléchi ?
    Il existe un verbe « résigner » transitif au sens littéraire d’abandonner de sa propre volonté une fonction, de démissionner. Donc là aussi, il faudrait accorder.
  • merci beaucoup pour ces explications et le lien.
    Bonne soirée
    Isabelle
  • "Il s'est fait beau" qu'est-ce que cela donne au féminin? "elle s'est fait belle ou elle s'est faite belle"? merci de m'indiquer la règle s'il vous plaît.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Ce cas est simple.

    Elle s'est faite belle = Elle a fait belle elle-même (COD).
    Le COD s' est placé avant le verbe...
    Le participe s'accorde donc au féminin.
  • merci beaucoup jehan,
    donc " elle s'est faite belle"
    et "elle s'est faite mal"? non, je ne crois pas; il ne s'agit pas de la même règle n'est-ce-pas? je vous remercie de me la rappeler.
  • Bonjour Brimaz,

    Elle s'est fait(?) mal = elle a fait mal à elle-même. COI, donc pas d'accord.

    On pourrait éventuellement trouver un accord si le sens était : elle s'est faite mal = elle a mal fait (= dessiné, peint, sculpté, par exemple) elle-même. Mais dans ce cas, on dira plutôt : elle s'est mal faite (adverbe antéposé).

    Muriel
  • merci muriel
    tout s'éclaire.
    bonne journée
  • Mais ce n'est pas évident tout de même. Le lien apporte des précisions qui me seront bien utiles mais il me reste quelques doutes.

    Parce que j'ai le sentiment qu'il est très facile d'étendre la règle "Elle s'est faite belle = Elle a fait belle elle-même (COD)" à tous les cas de figure.

    Ainsi :

    Ils se sont fait avoir (dans le sens "attrapés", "piégés") = ils ont fait avoir eux-mêmes.
    Donc accord ? "Faits" ?

    Et aujourd'hui même, en lisant un article de presse faisant référence au succès de la démonstration d'un jeu vidéo, j'ai pu lire :

    "Elle (la démonstration) s'est fait attendre."
    Pourtant, elle a fait attendre elle-même. Donc "faite" car accord.

    Non ?
    Merci de m'éclairer.
  • Bonsoir Cassos,

    Si vous regardez bien vos phrases, vous vous apercevrez que « fait » est suivi... d'un infinitif.

    - Ils se sont fait avoir ;
    - Elle (la démonstration) s'est fait attendre.

    Quand « fait » est suivi d'un infinitif, il reste invariable (certainement parce que le COD dépend de l'infinitif et que le sujet ne fait pas l'action).

    Voir cette fiche du site (extrait) :
    Le participe passé du verbe faire suivi d’un infinitif :
    - Fait suivi d’un infinitif est toujours invariable : Les livres de grammaire que je t’ai fait lire sont très utiles.
    L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir
    Muriel
  • Merci beaucoup pour cette réponse ainsi que pour le lien que je place illico dans mes favoris.

    Bonne soirée.
  • Ils se sont fait / faits plaisirBonjour

    J'aimerai lever un doute. "Fait" dans le titre prend-il un "s" ou pas ?

    Merci

    Flo
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.


    Ils se sont fait plaisir. = Ils ont fait plaisir à eux.
    Le se placé avant étant un COS et non un COD, il n'y a aucune raison d'accorder le participe.
  • VeganeVegane Membre
    Doit-on écrire :

    "La nullité s'est faite art"

    ou :

    "La nullité s'est fait art" ?

    Merci !
  • "La nullité s'est faite art"

    = la nullité a fait elle-même art => Accord avec le COD placé avant le verbe.
  • SquizSquiz Membre
    Bonjour ou plutôt bonsoir,

    Le sujet a déjà été abordé sur le forum, mais de mon point de vue, tout n'est pas clair (loin de là) et c'est une des raisons qui m'ont poussé à m'inscrire sur ce site.
    Je suis très tatillon sur la langue française, et par dessus tout, j'aime bien comprendre. Non, je dirais même, il faut que je comprenne sinon ça me taraude l'esprit et ça me frustre.

    J'en viens donc au sujet.
    Avec un verbe pronominal, on accorde généralement avec la règle avoir
    Exemple : Elle s'est lavé les mains.
    Pour savoir si l'accord se fait, on pose la question : Elle a lavé QUOI ? Ses mains. On pose la question quoi immédiatement après le verbe
    Exemple 2 : Elle s'est refait une santé. Elle a refait QUOI ? Une santé. Encore une fois, on pose la question quoi tout de suite après avoir parlé du verbe

    Maintenant, j'en viens au fait.
    J'ai lu qu'il fallait écrire : Elle s'est faite belle et elle s'est fait mal. Déjà, je ne vois aucune logique.
    Ensuite, je vous copie/colle l'explication d'un membre de ce site : Elle a fait belle >> elle-même
    Alors oui, ça marche si on pose la question QUOI après belle, mais j'ai du mal à comprendre puisque la question QUOI doit se poser immédiatement après le verbe.
    Je vais être plus clair :
    Elle a fait belle >> elle-même
    Elle a fait > Quoi (immédiatement après le verbe, donc) > belle > Qui > elle-même

    En gros, pourquoi pose-t-on la question quoi après belle/mal et pas tout de suite après faire ?

    On m'a vaguement expliqué que l'un était un un attribut du COD et l'autre une locution verbale mais à vrai dire, ça ne m'aide pas du tout, étant donné que je n'ai compris comment reconnaître telle ou telle chose dans une phrase.

    Seconde question : Comment reconnaît-t-on dans un phrase les verbes qui sont uniquement transitifs ? (s'apercevoir, se battre...) Mis à part de les apprendre je veux dire.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.