Master littérature comparée - Pouvez-vous me raconter votre année ?

Bonsoir à tous !

Un peu à l'image du sujet de master lettres modernes, je fais un appel à témoignages concernant la littérature comparée cette fois :D Je serai inscrit à la rentrée à Paris et j'aimerai beaucoup que vous me fassiez part de votre expérience : le fonctionnement du master, vos impressions, vos sujets, où vous étiez, les côtés positifs et négatifs etc... :lol: Je me doute bien que cela doit être radicalement différent de la licence alors tout renseignement serait utile pour moi :P

Merci beaucoup :cool:
«1

Réponses

  • ComateenComateen Modérateur
    Tu veux des avis uniquement concernant Paris, ou bien ça t'intéresse aussi pour les autres facs ? J'ai fait un mémoire en littérature comparée, mais pas à Paris ;)
  • Oh n'importe quelle fac m'intéresse, la filière en général quoi ! Donc ton expérience me serait très utile aussi :D
  • ComateenComateen Modérateur
    D'accord ! Alors en fait, j'ai travaillé durant deux ans sur la fin du XIXème, sur l'artiste en littérature (mon corpus allait, en gros, des années 1890 à 1905), sur trois oeuvres. Dans ma fac, on avait trois parcours possibles : humanité, modernité et comparée, avec à chaque fois des cours "au choix" : des savoirs fondamentaux, qui proposaient des cours sur diverses périodes, pas forcément en lien avec notre sujet (par exemple, j'avais pris un cours sur le théâtre contemporains, un autre sur l'humanisme) et des cours de spécialité adaptés à chaque parcours (la littérature européenne, par exemple, ou bien la traduction, concernant le parcours de littérature comparée). Et puis une langue à côté, aussi.
    J'ai adoré ces deux années, ce n'est parfois pas évident de bosser par soi-même, parce qu'il y a forcément des moments où on a l'impression de ne pas avancer, où on se dit que cette fichue problématique ne viendra jamais, et puis en fait, à force de laisser le tout "mûrir", ça finit par faire un déclic (dans mon cas, c'est vraiment ce qui s'est passé). Pour ce qui est du positif, je dirais qu'on est vraiment livré à soi-même (ce qui peut être aussi négatif, c'est vrai), on peut organiser notre boulot comme on l'entend. Et puis, bien entendu, on découvre et apprend des tas de choses. Pour le négatif, honnêtement, je n'en vois pas trop.

    Voici ce que je pourrais te dire, n'hésite pas à me dire si tu veux que je détaille des points;)
  • Merci beaucoup pour ta réponse très complète, c'est très gentil! Le nombre de trois oeuvres est-il un nombre "réglementaire" en Master ou bien c'est à notre libre appréciation ?
    Ton sujet à l'air très sympa sinon, tu avais choisi qui comme auteurs ?
  • ComateenComateen Modérateur
    Non, tu peux en choisir davantage si tu le souhaites. J'en avais pris trois car l'une était en langue étrangère, non traduite, alors j'ai mis pas mal de temps pour la lire. Mais sinon, j'en ai mentionné un certain nombre dans le mémoire en lui-même ;) .
    Ah oui, j'avais oublié de te dire aussi : pour un mémoire en comparée, généralement, il faut maîtriser, ou du moins connaître suffisamment bien, une autre langue que le français. Pour les auteurs, je te réponds par mp !
  • Comateen a écrit:
    Pour les auteurs, je te réponds par mp !

    Pourquoi tant de cachotteries ? :P
  • ComateenComateen Modérateur
    Parce que je n'aime pas tellement étaler, de manière très précise, ce que je fais.
  • Je n'ai toujours pas reçu ton mail Comateen :P
    En tout cas merci de m'avoir fait part de ton expérience!!

    Sinon, d'autres feedbacks sur un master littérature comparée ? Les masters littérature française ont-ils plus la côte ou inversement?
  • ComateenComateen Modérateur
    Je viens de t'envoyer un message privé ;).
    Je ne sais pas trop si les master de littérature française ont davantage la cote, mais sachant qu'il est nécessaire de connaître plus ou moins bien une langue étrangère pour les masters de litté comparée, ceux-ci sont peut-être considérés comme étant plus difficiles, je ne sais pas (alors que ce n'est pas forcément le cas). En tout cas, dans ma fac, c'est vrai qu'il y avait davantage d'étudiant(e)s inscrit(e)s en littérature française.

    Tu as une idée de sujet, Ornot ? :)
  • Joli jeu de mot Comateen :lol:
    A vrai dire, je n'ai qu'une très vague idée (l'exil) mais pas encore de corpus, je me donne les vacances pour mieux approfondir ça :cool:
  • Bonjour,

    Je me lance moi aussi dans un M1 de Lettres Modernes.
    Cependant, je n'ai pas passé de licence de Lettres, mais j'ai obtenu une validation d'études. J'arrive donc un peu comme un cheveu sur la soupe, mais je suis très motivée pour cette année universitaire. Mes questions sont nombreuses et peuvent paraître un peu naïves...
    Par exemple, pour mon mémoire, puis-je choisir un sujet de littérature comparée, même si je ne trouve pas, dans le département de Lettres de mon université, de directeur de mémoire connaissant la langue des auteurs étrangers que j'intégrerai à mon étude ?

    Merci d'avance.
    A bientôt.
  • Natalka a écrit:
    Par exemple, pour mon mémoire, puis-je choisir un sujet de littérature comparée, même si je ne trouve pas, dans le département de Lettres de mon université, de directeur de mémoire connaissant la langue des auteurs étrangers que j'intégrerai à mon étude ?

    Merci d'avance.
    A bientôt.

    Généralement, pour un sujet de littérature comparée, il y a au moins un auteur de langue française, l'ensemble du corpus n'est pas dans une autre langue (sinon ton sujet serait classé dans une discipline du type "littératures anglophones ou germaniques"). Ce n'est pas obligatoire que ton directeur connaisse la langue en question au niveau master (comme tu n'es pas obligé(e) toi-même de faire référence systématiquement au texte en langue originale même si c'est mieux) contrairement en thèse. Personnellement j'entre aussi en M1 de littérature comparée et ma directrice ne connaît pas la langue d'un des auteurs que je vais étudier. Ce n'est pas gênant tant que ton directeur est bien qualifié pour le type de sujet que tu choisis.
  • Je ne suis pas encore en Master, mais je me rappelle que lorsque j'avais discuté avec ma prof de comparée elle m'avait expliqué qu'il n'était pas indispensable de connaître une langue étrangère.
    Je m'explique : on peut très bien choisir une oeuvre, la lire en français d'abord, puis s'intéresser à l'oeuvre originale, et petit à petit... parvenir à comprendre l'incipit, et certains passages du livre, et pouvoir travailler sur la langue originale, sans pour autant la connaître parfaitement. Ce qui n'empêche pas par la suite de s'intéresser vraiment à cette langue étrangère et de l'étudier. Disons que ma prof avait souligné le fait que ce n'était pas le fait de connaître une langue étrangère qui devait nous aidé à choisir un corpus, mais qu'il fallait vraiment se sentir attirer par une oeuvre... la barrière de la langue est bien moins insurmontable en master que la barrière du déplaisir.
    Voilà. Je voulais juste transmettre cette information pour peut-être rassurer de futurs étudiants en master de littérature comparée.
  • Bonjour,

    je suis actuellement en troisième année de Lettres Modernes et j'hésite encore entre un master littérature générale ou littérature comparée pour l'année prochaine ?

    Quelqu'un peut-il me dire les principales différences (hormis le fait que l'on étudie aussi des textes étrangers en comparée), les avantages pour différentes évolutions et orientations suite au master (sachant que j'aimerai bien me diriger vers la préparation de l'AGREG), le contenu ... enfin me détailler un peu tout ça qui reste très flou pour moi. Merci d'avance.
  • ComateenComateen Modérateur
    Il n'y a pas vraiment d'avantages à choisir la littérature française plutôt que la littérature comparée ou vice versa, puisque les deux sont utiles pour l'agreg ;) . C'est vraiment à toi de voir selon tes affinités.
    Quant au contenu, tu peux aller lire les messages de la première page, où tu trouveras peut-être des infos !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.