Fiches méthode Bac de français 2020

Sujet de la série L

EAF 2010, série L - Écriture d’invention
Réécrivez la dernière rencontre de Frédéric Moreau avec Mme Arnoux (texte C), cette fois, sous la forme d’un monologue intérieur de Frédéric qui dévoilera ses sentiments et ses pensées. Vous resterez fidèle au texte de Flaubert en vous gardant, toutefois, d’en recopier des passages.
Mots clés :
«13

Réponses

  • KytbnKytbn Membre
    J'ai pris ça ! :cool: Je pense m'être pas trop mal débrouillé.
  • webmestrewebmestre Administrateur
    Bonjour Kytbn,

    J’espère que vous n’avez pas recopié des passages du texte de Flaubert ! =D
  • KytbnKytbn Membre
    Je sais lire un sujet !! =D

    J'ai seulement cité TROIS bouts de phrase, entre guillemets, pour des moments où Frédéric se demande ce qu'il va dire, si ce qu'il dit a de l'intérêt, ou si ce qu'il venait de dire était déplacé ou non.

    Exemple :

    "La vue de votre pied me trouble"... En effet, je viens de dire quelque chose de ridicule. Et alors ?



    Ce n'est pas ma phrase au mot près, mais ça donne une idée. Ce n'est pas scandaleux, et ce n'est pas du copiage stupide. :P
  • Jess59Jess59 Membre
    Perso, j'ai pris la dissertation, le sujet d'invention m'a paru relativement compliqué je trouve ! J'attends de voir ce que vous avez fait ( simple curiosité de ma part )
    en tout cas, pas de poésie et de roman cette année encore ! tant mieux il était pas mal ce sujet
  • KytbnKytbn Membre
    De théâtre, tu veux dire ?
  • Salut à tous!
    Alors voilà je viens de passer mon bac de français écrit, je suis en L et on nous avait demandé dans l'écriture d'invention de faire un monologue intérieur, en mettant les sentiments et pensées du personnage. Le problème, c'est que j'ai fais un monologue au théâtre, que pensez-vous que va mettre le correcteur...? =( Penez-vous que je suis hors sujet...?
  • Hum, dans la question il me semble qu'il était précisé "Dans le style de Flaubert".
    Donc tu peux être sanctionné de quelques points pour non-respect de la forme du texte je pense, mais rien de très grave.
    Peut-être 2 ou 3 points en moins.
  • J'espère ne pas être hors sujet... Au début j'ai mis l'Acte, la scène, j'ai mis des didascalies... J'ai fais un monologue de théâtre quoi.
  • Je doute que cela puisse te pénaliser lourdement, tout de même...
    Yanis68 a écrit:
    Hum, dans la question il me semble qu'il était précisé "Dans le style de Flaubert".
    Donc tu peux être sanctionné de quelques points pour non-respect de la forme du texte je pense, mais rien de très grave.
    Peut-être 2 ou 3 points en moins.
    Dans la consigne du sujet d'invention? "Vous resterez fidèle au texte de Flaubert"
    Bien sûr, il fallait rester dans le roman, fût-il autobiographique ou du moins introspectif, mais il n'est rien dit à propos du style. L'as-tu compris autrement?
  • En fait je m'étais axé sur le "monologue", je n'avais pas relevé le "intérieur"... Pour ce qui est du style, je pensais qu'il s'agissait du style d'écriture.
  • coelhocoelho Membre
    Salut !

    Alors je passais le bac tout a l'heure et j'ai pris le sujet d'invention...

    Seulement je ne sais pas si j'ai fait du hors sujet parce que j'ai surtout écrit les pensées du personnage mais je n'ai pas vraiment retranscrit l'action !

    Par exemple, lorsqu'il dit "la vue de votre pied me trouble", moi j'écris juste quelque chose comme "ce pied.. il faut que j'en dise quelque chose".
    Du coup, pour quelqu'un qui n'a pas lu le texte, ce qu'il se passe autour du personnage est difficilement compréhensible...

    Vous pensez que ce sera pénalisé ?
  • BiatchBiatch Membre
    Bonjours :)

    Voila moi aussi,je sors de mon épreuve de français & bien entendu j'ai pris
    le sujet d'invention mais vous m'avez mis un sacré doute & maintenant
    j'ai peur d'avoir fais un gros Hors Sujet..
    Donc j'aimerai juste savoir si dans le monologue il fallait vraiment
    reprendre tout le texte & le retrenscrire ou on le présenter
    comme on voulais ? Parce que moi je n'ai pas pas tout repris & ni parlé
    dans l'ordre dans lequel l'action c'était passé dans le texte.
    Vous en pensez quoi?

    Merci.
  • Oui il fallait exprimer les pensées, les émotions, mais aussi raconter l'histoire, à mon avis. Le travail était une réécriture. Après, je pense qu'il fallait naturellement faire l'impasse sur les détails du récit, et se concentrer sur les grandes lignes de l'épisode "amoureux" pour donner de la matière à l'expression des sentiments.
  • coelhocoelho Membre
    Merci..

    Mais d'un autre coté, je vois pas trop comment raconter l'histoire en se plaçant a l'intérieur du personnage vu que quand on vit quelque chose on ne pense pas forcément a ce que l'autre est en train de faire mais plutôt sur ce qu'il fait.. donc je sais pas, je suis perplexe...

    J'espère en tout cas que ce ne sera pas trop pénalisé ! ...

    je me mets à stresser
  • SPQRSPQR Membre
    L'invention m'a paru être le travail d'écriture le plus accessible, Aragon m'a mis un peu mal à l'aise et pas envie de disserter aujourd'hui :) concernant le style, il n'était pas dit qu'il fallait imiter Flaubert, quoique je me soie bien imprégné des textes pour essayer de produire quelque chose de conforme (pas de grandes envolées lyriques, etc.). Pour ma part, je me suis appliqué à bien évoquer les différents points soulevés par le texte dans le monologue intérieur, et j'ai fait des allusions aux autres textes - par exemple, pour introduire le monologue:
    "Nous rentrâmes de notre promenade. Elle ôta son chapeau de feutre bordeaux, presque violet."
    Et de là commence le monologue intérieur, avec le souvenir de leur rencontre car elle portait également du violet (le long châle dans le texte A).
    J'ai été néanmoins surpris d'avoir trois textes de Flaubert sur quatre dans le corpus.
  • Bon je vous avoue qu'en lisant vos commentaires ,j'ai un gros doute en ce qui concerne mon monologue.

    Au début j'ai pas su réécrire leur promenade et donc j'ai commencé avec la vue des cheveux blancs je commence comme ça: "Oui, le temps passe! ce temps...il a su l'atteindre, elle aussi, ma muse (enfin je sais plus exactement le mot utilisé)" alors j'espère ne pas être pénalisée :s ,j'ai également finit en faisant référence au temps qui passe (pour boucler la boucle quoi).
    Ensuite j'ai suivi l'ordre du texte et me suis bien appuyer sur chaque verbe , chaque expression qui pouvaient m'aider pour imaginer ses sentiments et ses pensés. Je me suis également servi du texte de leur rencontre (surtout pour le long silence à la fin).

    J'ai essayé de suivre le cours de la pensée et étant donné que nos pensées sont plus rapides que nos mots je changeais de sujet quelquefois un peu brutalement par exemple "rompre le charme, tomber dans la désillusion...une cigarette! m'occuper les mains , m'occuper l'esprit" (pour essayer de rendre la confusion de ses sentiments, quand il parle d'inceste justement j'ai fait surgir à son esprit la photo de sa mère).

    Est ce que ça correspond à ce que vous avez fait? vous en pensez quoi d'après ce que j'en dis ?



    Et je confirme , il ne fallait pas suivre le style d'écriture de Flaubert, mais bien suivre son texte. J'ai eu énormément peur en lisant les tous premiers commentaires, je me suis donc empressé d'aller vérifier! =D
  • BiatchBiatch Membre
    Wahou,ton monologue a l'aire d'être réussi enfin d'aprés se que tu
    à dis ! Je penses que tu t'en ai bien tiré,bravo !

    Pour ma pars,j'ai commencé avec " Ainsi,je suis seul,assis sur un canapé en velour & je songe a son retour aprés de longues années " Enfin quelque chose dans le genre..

    Pour se qui est des sentiments,j'ai jonglé entre l'amour qui refait surface,la nostalgie de la personne qu'elle était avant & leur moment passé ensemble,l'admiration qu'il à d'elle,le dégout quand il croit qu'elle s'offre à lui & a la fin il lutte contre la passion pour éviter de souffrir (c'est pour sa qu'il ne la retient pas..)

    & pour les pensées,j'ai parlée du fait qu'il ne veut pas se marier & pourquoi ?Donc parce qu'il l'attendait durant ces années,du désir,des autres femmes qu'il a eu,du moment ou il la soupçonne de s'offrir a lui & enfin de la mèche comme souvenir.

    Je sais pas trop se que sa va donner,dîtes quoi se que vous en pensez,me suis-je loupé ?
  • Biatch, merci pour ta réponse =)

    Pour les sentiments j'ai fais la même chose que toi sauf à la fin moi j'ai dit qu'il était perdu et qu'il ne savait pas vraiment quoi faire et puis au final il l'a regarde s'en aller et se dis qu'il est maintenat trop tard pour agir (enfin c ce que j'ai voulu faire).

    Pour les pensées je ne suis pas allé dans le même sens que toi mais c'est bien, ça colle avec le texte et c'est assez original.

    Je pense que c'est bien t'inquiètes d'après ce qu tu dis là il n'y a pas de raison pour ne pas avoir réussi. Bon maintenant nous on ne peut juger que le fond, la forme c'est différent. Donc si t'as un bon style et que t'a réussi à faire passer ce que tu dis là c'est super!
  • Ca m'a l'air pas mal du tout! Bien vu pour le mariage, je m'y suis pas attardé assez longtemps, j'aurais dû...

    Pour ma part j'ai commencé dans un lyrisme assez insupportable et que je regrette: "Qu'était-ce donc que cette promenade, sinon la forme la plus exquise du bonheur humain, subtile Aphrodite renaissant de l'écume de mon coeur? "

    Pour la mèche, j'ai conclu le monologue sur un balancement: la mèche en tant qu'hantise de cette femme amenuisée ou relique sacrée de la femme aimée?...

    Enfin, j'ignore ce que vous en avez pensé, mais personnellement j'ai trouvé le sujet (et le corpus aussi d'ailleurs) assez inintéressant... et assez mièvre.

    Je préfère le thème du Temps lorsqu'il est exploité par Balzac... ou Baudelaire =)
    J'aurais préféré avoir du Madame Bovary (enfin... pas les scènes pseudo-romantiques )
  • Bonsoir à toutes et tous...
    Moi, j'ai pris un gros risque, et j'ai fais quelque chose d'osé. Je vous laisse juger par vous même (un trait est disposé sur la copie, pour séparer le poème du paragraphe qui suit). Qu'en pensez-vous :) ? :

    Le voile se lève après de longues années
    Et se dévoile une chevelure fanée
    La rose injecte en moi, un foudroyant venin :
    Apogée de la faim, ou désir d'une fin ?

    Les mots doux et tendres que ma bouche disait,
    Etaient-ils ceux qu'en elle mes yeux lisaient ?
    Etais-je avec Duval, éxotique, érotique,
    Ou bien avec Sabatier, au lendemain tragique ?

    Les souvenirs sont restés, mais la voilà femme.
    Je me persuade, j'y mets toute mon âme.
    Son corps souillé mais ô combien agréable,

    Contre moi ne me rend que faible et maléable.
    Ma Jocaste, voilà son pieds qui dépasse,
    Adieux, pour que cela jamais ne trépasse.

    Dom Juan descendait aux enfers, glorieux et héroïque. Mais "Dom Juan aux enfers" ne remplissait guère plus que quatorze de mes modestes semblables. Ce n'est pas en quelques heures certes, que la barque est arrivée à destination. Mais ce n'est pas en quelques heures non plus, que le surréaliste Aragon a réécrit ces infidèles adieux.
    "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire".
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.