Méthode commentaire Méthode dissertation

Bac français 2010, série L - Commentaire + corrigé


EAF 2010, série L - Commentaire

Vous commenterez le texte d’Aragon (texte D) :
TEXTE D - Louis Aragon, Blanche ou l’oubli

Ce roman brouille toutes les pistes. Aragon parle du « doute perpétuel qui règne sur l’existence des personnages du roman, sur la personnalité du (ou des) narrateur(s), etc. ». Pour lire ce passage, il suffit de savoir que le narrateur, Geoffroy Gaiffier avait été quitté par sa femme, Blanche. Longtemps après, dix-huit ans plus tard, elle a réapparu.


[…] Et moi, tout d’un coup, peut-être à cause de cette ressemblance, je cesse à nouveau d’entendre Blanche, est-ce que je n’ai pas rêvé tout ça ? J’avais un peu bu. J’ai beau la voir, Blanche. Elle m’explique : « Je suis restée très longtemps à t’attendre, Geoff’, il faut comprendre. Le comprendre. Cette maison noire… nous deux… » De quoi parle-t-elle ? De qui1 ? Le klaxon a encore appelé, au dehors, parce que c’est un klaxon. Je pourrais demander, qui est-ce ? je pourrais dire, ne t’en va pas sans m’avoir… Blanche dit : « Tu l’entends, tu l’entends ? Il s’impatiente. Il a dû tourner toute la soirée comme un fou dans les montagnes. Je le connais. Il est vraiment capable de toutes les folies… » Je la regarde. Elle n’est plus jeune, c’est-à-dire si on compare avec la mémoire… mais si on la compare avec l’oubli. Un visage lisse encore. Voilà la différence : autrefois je n’aurais jamais pensé encore. Qu’est-ce qu’il y a donc dans ses yeux, les mêmes ? Comme un regret ou une peur, je ne sais. Les deux, probable. Mais ce n’est pas de moi qu’elle a peur. Plus de moi. Ni pour moi. Je dis : « Alors, nous allons nous quitter comme ça ? » Elle a eu un geste inattendu, levé ce bras nu, ce bras d’enfant, toujours, dont j’ai le souffle coupé. Elle a porté sa main à sa tête. Qu’est-ce qu’elle fait ?

Elle a arraché ce voile blond, elle passe les doigts dans les cheveux qui se défont. J’ai vu. Mon Dieu, mon Dieu. Est-ce possible ? C’est terrible, comme ça tout d’un coup. Mais jamais elle n’a été plus belle, cela lui donne une autre douceur du visage que la dureté des cheveux noirs et lourds… Elle dit : « tu as des ciseaux… », et ce n’est pas une question. Personne comme Blanche ne fait à la fois la question et la réponse (« Tu permets que je t’embrasse ? », comme elle disait après l’avoir fait). Les ciseaux… elle sait qu’il y a des ciseaux, ici, dans le tiroir de la desserte, comme il y a Pulchérie2, elle me les demande, feint de me les demander avec ce geste agité de la main, de quelqu’un qui ne dispose pas de son temps. Je ne comprends pas. Alors elle les prend elle-même.

Elle défit son peigne ; tous ses cheveux blancs tombèrent. Elle s’en coupa, brutalement, à la racine, une longue mèche. — Gardez-les ! adieu !

C’est incroyable, parfaitement insensé, dans un moment pareil, de ne pouvoir faire autrement que de penser à Frédéric Moreau, à Mme Arnoux.

« Non, — dit Blanche —, ne m’accompagne pas, Geoff’, c’est un fou, tu sais… et il a si longtemps attendu… »

Quand elle fut sortie, Frédéric ouvrit sa fenêtre. Mme Arnoux sur le trottoir fit signe d’avancer à un fiacre qui passait.
Je n’ai pas reconduit Blanche à la porte, je n’ai pas soulevé le rideau de la fenêtre. Je ne lui avais pas demandé, quand elle a dit c’est un fou : « Et tu l’aimes ? » Il n’y avait pas besoin. La voiture là-bas démarrait avec une brutalité de fauve. Je ne suis pas si sourd. D’où j’étais, d’ailleurs, dans la pièce, j’ai vu tourner les phares. Et je me suis caché les yeux dans les mains, pour ne plus voir que l’oubli. Les cendres chaudes de l’oubli. 1 L’homme qui attend Blanche à l’extérieur.
2 Le narrateur réside chez des amis. Pulchérie a ouvert la porte à Blanche. Le narrateur s’est étonné que Blanche connaisse sa présence.
«1345

Réponses

  • Je suis en 1ère L et j'ai passé mon épreuve de français-littérature ce matin.J'ai choisi le commentaire ( ce que je n'aurais pas du faire vu que je ne savais même pas de quoi parlait l'éducation sentimental :( ).
    Pouvez-vous me dire si mon plan est cohérent car j'ai eu beaucoup de mal à le trouver et perso je pense que je suis hors sujet :

    I) Un amour impossible entre un Frédéric déçu par une Madame Arnoux vieillissante

    a. Frédéric déçu par la vieillesse de son amante
    b. Mme Arnaux impuissante face à sa vieillesse

    II) Un blâme du Romantisme

    a. L'attitude ridicule de Mme Arnaux
    b. L'attitude exagéré de Frédéric
  • KytbnKytbn Membre
    Rassure moi, le texte d'Aragon, c'est pas Frédéric et Mme Arnoux hein... :/
  • Je me suis trompée de texte!! Je viens de remarquer!! Je vais être hors-sujet!!
  • J'ai pris le commentaire et j'ai assez apprécié le sujet !
    Toujours pas de poésie ....
  • Bonjour, je suis un élève de première L et j'ai fait ce commentaire ce matin, ou du moins essayé... je vous donne mes axes pour que vous puissiez me rassurer ; je stresse énormément =) :

    I L'instauration du doute :
    A/ La situation de Geoffroy
    B/ La désorganisation des sens

    II Le personnage de Blanche :
    A/ Une apparition...
    B/ Le paradoxe posé par la confrontation du temps et de sa beauté

    III L'objectif de l'auteur : un exercice de réécriture
    A/ La réécriture du passage de L'Education sentimentale
    B/ La création d'un thème "type"' : la séparation désespérée après des retrouvailles qui s'allie à la force de l'oubli

    Merci beaucoup
  • lorene33 a écrit:
    Je suis en 1ère L et j'ai passé mon épreuve de français-littérature ce matin.J'ai choisi le commentaire ( ce que je n'aurais pas du faire vu que je ne savais même pas de quoi parlait l'éducation sentimental :( ).
    Pouvez-vous me dire si mon plan est cohérent car j'ai eu beaucoup de mal à le trouver et perso je pense que je suis hors sujet :

    I) Un amour impossible entre un Frédéric déçu par une Madame Arnoux vieillissante

    a. Frédéric déçu par la vieillesse de son amante
    b. Mme Arnaux impuissante face à sa vieillesse

    II) Un blâme du Romantisme

    a. L'attitude ridicule de Mme Arnaux
    b. L'attitude exagéré de Frédéric
    Vraiment terrible cette erreur ! =(
    Surtout que ton plan m'a l'air plutôt bon...


    Quant à moi voici mon plan:

    I/La soudaineté des retrouvailles
    II/L'impression d'irréalité
    III/Le rôle de la réecriture
  • J'ai travaillé 3 heures pour rien!! Oh oui terrible erreur :(
  • J'ai l'impression d'avoir fait n'importe quoi !! Dans l'intro, j'ai confondu Aragon avec Breton du coup j'ai mis que Aragon était le fondateur du surréalisme et qu'il a écrit le Manifeste du Surréalisme ! Tout mon commentaire est basé sur le surréalisme...

    Ma problématique est: En quoi ce texte est-il représentatif des idées du mouvement surréaliste ?
    et mon plan:
    I/ Les caractéristiques de ce récit
    1) Les personnages, la situation...
    2) l'expression des sentiments

    II/ L'esthétique surréaliste
    1) L'inconscient et le rêve
    2) L'objectif (se libérer...)

    Vous en pensez quoi ? :S
  • Désolé pour toi, ça doit être rageant ! :/

    Sinon, était-ce possible de supposer que tout ce qu'à vécu ce Geoff' (les retrouvailles), ne soit que pure imagination de son esprit un peu trop romancée par les lectures de Flaubert ?

    Une autre petite question, vous avez mis quoi comme figure de style pour cette phrase :

    "Le klaxon a encore appelé au dehors parce que c'est un klaxon"
    J'ai dis que c'était une lapalissade, mais certains disent que c'était plutôt un pléonasme...
    À votre avis ?

    Merci ! :)
    Miladyy a écrit:
    J'ai l'impression d'avoir fait n'importe quoi !! Dans l'intro, j'ai confondu Aragon avec Breton du coup j'ai mis que Aragon était le fondateur du surréalisme et qu'il a écrit le Manifeste du Surréalisme ! Tout mon commentaire est basé sur le surréalisme...

    Ma problématique est: En quoi ce texte est-il représentatif des idées du mouvement surréaliste ?
    et mon plan:
    I/ Les caractéristiques de ce récit
    1) Les personnages, la situation...
    2) l'expression des sentiments

    II/ L'esthétique surréaliste
    1) L'inconscient et le rêve
    2) L'objectif (se libérer...)

    Vous en pensez quoi ? :S
    Hum tu risques peut être de perdre des points à l'intro, mais après, je pense que si tes idées, sont justifiées avec les citations, et explications du texte, tu peux quand même avoir plus de la moyenne...
  • Yanis68 a écrit:
    Désolé pour toi, ça doit être rageant ! :/

    Sinon, était-ce possible de supposer que tout ce qu'à vécu ce Geoff' (les retrouvailles), ne soit que pure imagination de son esprit un peu trop romancée par les lectures de Flaubert ?

    Une autre petite question, vous avez mis quoi comme figure de style pour cette phrase :

    "Le klaxon a encore appelé au dehors parce que c'est un klaxon"
    J'ai dis que c'était une lapalissade, mais certains disent que c'était plutôt un pléonasme...
    À votre avis ?

    Merci ! :)
    On peut voir une personnification du klaxon !
  • Bonjour, je suis un élève de première L et j'ai fait ce commentaire ce matin, ou du moins essayé... je vous donne mes axes pour que vous puissiez me rassurer ; je stresse énormément :

    I L'instauration du doute :
    A/ La situation de Geoffroy
    B/ La désorganisation des sens

    II Le personnage de Blanche :
    A/ Une apparition...
    B/ Le paradoxe posé par la confrontation du temps et de sa beauté

    III L'objectif de l'auteur : un exercice de réécriture
    A/ La réécriture du passage de L'Education sentimentale
    B/ La création d'un thème "type"' : la séparation désespérée après des retrouvailles qui s'allie à la force de l'oubli

    Merci beaucoup
  • Bonjour, j'ai également passé l'épreuve ce matin et je pense que je suis Hors-sujet :/.
    Pouvez vous me dire comment vous trouvez mon plan et ma problématique svp?

    Problemetique: En quoi le souvenir et la présence de Blanche alimentent le chagrin du lecteur?

    I) La difficulté d'oublier

    1)La présence de Blanche dans son esprit
    2)La domination de Blanche
    3)Le travail de réecriture


    II) La mise en place du registre pathétique

    1)une confusion totale chez le lecteur
    2)Le chagrin
    3) Absude ( je me suis trompé de courant litteraire (Y)
  • Oui mais je ne suis même pas sur qu'il s'agit d'un texte qui appartient au mouvement surréaliste... :/
  • Je pense être passé à côté de ce commentaire, si vous pouviez me donner quelques jugement sur ce que j'ai fais svp :)

    I.Le récit savoureux d'un épisode de vie marquant
    1)la ressource littéraire de la rencontre amoureuse
    2)l'importance et l'enjeu du souvenir
    3)les personnages emblématiques : archétypes

    II.La remise en question des composantes essentielles du roman
    1)L'identité des personnages
    2)Le statut du narrateur
    3)La question du lecteur

    III.un texte qui s'inscrit dans la perspective d'une réécriture


    Voila merci de m'apporter un peu d'aide :)
  • Vous êtes tombés sur du Aragon, petits chanceux !! J'aimerais bien retourner deux ans en arrière ! :P
  • Hello à tous !!!

    Voilà comme vous j'ai rédigé et j'ai également pris le commentaire.

    En problématique j'ai trouvé : En quoi le caractère enfantin du personnge ne lui permet-il pas d'arriver à ses fins?

    J'aimerai bien que quelqu'un me rassure un peu en voyant vos diverses réponses...

    Voici une partie de mon plan:

    I. Un être enfantin
    II. Un être nostalgique
    III. Un caractère qui dépasse la raison. (qui est de ne pas empêcher Blanche de partir ou lui dire quelque chose)


    Merci d'avance :)
  • Bonjour, je suis un élève de première L et j'ai fait ce commentaire ce matin, ou du moins essayé... je vous donne mes axes pour que vous puissiez me rassurer ; je stresse énormément :

    I L'instauration du doute :
    A/ La situation de Geoffroy
    B/ La désorganisation des sens

    II Le personnage de Blanche :
    A/ Une apparition...
    B/ Le paradoxe posé par la confrontation du temps et de sa beauté

    III L'objectif de l'auteur : un exercice de réécriture
    A/ La réécriture du passage de L'Education sentimentale
    B/ La création d'un thème "type"' : la séparation désespérée après des retrouvailles qui s'allie à la force de l'oubli

    Pouvez vous me dire ce que vous en pensez !!!!!!
    Merci beaucoup
  • c4m8ybc4m8yb Membre
    Bonjour !
    J'aimerais avoir un avis "extérieur" sur mon plan, j'avoue ne pas être très satisfaite..

    I- Les retrouvailles et les adieu de Blanche et Geoffroy

    A) Une rencontre presque irréelle
    B) Renforcée par la confusion des sentiments de Geoffroy
    C) Et la froideur de Blanche

    II- Une scène inspirée de l'éducation sentimentale qui renforce l'aspect fictionnel, hors du temps de cette rencontre

    A) La gêne entre les personnages
    B) Les regrets de Blanche
    C) L'enchâssement du récit de l'éducation avec la mèche de cheveux

    III- Une vision pessimiste de l'amour empreinte de désespoir de la part d'Aragon
    A) Un combat intérieur pour Geoffroy qui tente de se convaincre qu'il l'a oubliéé
    B) Malgré tout, il ne peut l'oublier, et elle non plus
    C) Une scène où l'amour est passionnel et destructeur ; une scène tragique.
  • bonjour, j'ai également fait le commentaire littéraire sur le texte de Louis Aragon ce matin.
    voici ma problématique: "De quelle manière Aragon parvient-il à mettre en valeur la relation étroite entre la mémoire et l'oubli en fonction du temps chronologique à travers les protagonistes? "
    (le plan est approximatif mais voilà mes principales idées...)

    Intro

    I-L'oubli
    1.1- Une thérapie : l.39-40
    1.2- La modification physique provoqué par le temps chronologique L.9 et L.18
    1.3- ...................... morale .....L.12

    II-La mémoire
    1.1- La mémoire trompeuse L 10. L 12
    1.2- La mémoire avertit L.22
    1.3- Référence L.27 L.32

    Conclusion

    et en ce qui concerne la question d'ouverture : Comment l'auteur s'y prend-t-il pour accentuer la longueur du temps passé durant ces 18 années écoulées?


    voilà, j'aimerai savoir ce que vous en pensé car je ne suis pas du tout sure de moi... j'ai très peur d'être H.S
    Merci
  • pedro83000 a écrit:
    Bonjour, je suis un élève de première L et j'ai fait ce commentaire ce matin, ou du moins essayé... je vous donne mes axes pour que vous puissiez me rassurer ; je stresse énormément :

    I L'instauration du doute :
    A/ La situation de Geoffroy
    B/ La désorganisation des sens

    II Le personnage de Blanche :
    A/ Une apparition...
    B/ Le paradoxe posé par la confrontation du temps et de sa beauté

    III L'objectif de l'auteur : un exercice de réécriture
    A/ La réécriture du passage de L'Education sentimentale
    B/ La création d'un thème "type"' : la séparation désespérée après des retrouvailles qui s'allie à la force de l'oubli

    Pouvez vous me dire ce que vous en pensez !!!!!!
    Merci beaucoup
    Je trouve ton plan très intéressant, pas bête du tout!!!
    En revanche, le mien... :/

    I) Le trouble de Geoffroy, désarçonné par cette réapparition
    - la focalisation interne→ flot de pensées
    - un personnage presque absent physiquement de la scène
    - les souvenirs de Blanche→ sensations

    II) Blanche, une maîtresse-femme soumise à l'Autre
    - contrairement à Geoffroy, présente physiquement: discours rapporté
    - un caractère fort, affirmé
    - la présence de l'Autre

    III) Une réécriture moderne, propre au surréalisme (?)
    - les points communs avec le texte de Flaubert
    - une écriture spécifique/moderne: question rhétoriques, phrases elliptiques, rythme saccadé...
    - un extrait très en rapport avec le titre (Blanche ou l'oubli)

    Qu'est-ce que vous en pensez?
    merci!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.