Musset, On ne badine pas avec l'amour, acte II, scène 4

Bonjour à tous,

Voilà je ne sais pas pas comment organiser la deuxième partie de ce plan, ni quoi mettre exactement à l'intérieur.


I/ Une scène comique
a) Comique de situation et de répétition
b) Comique de caractère

II/ Une situation qui échappe aux adultes
a) ?
b) ?
(J'ai quand même quelques éléments: le baron est en décalage: "papillons"/ Pluche ne comprend pas Camille, Blazius (23e réplique mène tout un raisonnement pour dire qu'il ne comprend rien)
b) ?

Pour voir le texte:
SCÈNE IV

Au château.

Entrent MAÎTRE BLAZIUS et LE BARON.

MAÎTRE BLAZIUS

Seigneur, j’ai une chose singulière à vous dire. Tout à l’heure, j’étais par hasard dans l’office, je veux dire dans la galerie : qu’aurais-je été faire dans l’office ? J’étais donc dans la galerie. J’avais trouvé par accident une bouteille, je veux dire une carafe d’eau : comment aurais-je trouvé une bouteille dans la galerie ? J’étais donc en train de boire un coup de vin, je veux dire un verre d’eau, pour passer le temps, et je regardais par la fenêtre, entre deux vases de fleurs qui me paraissaient d’un goût moderne, bien qu’ils soient imités de l’étrusque...

LE BARON

Quelle insupportable manière de parler vous avez adoptée, Blazius ! Vos discours sont inexplicables.

MAÎTRE BLAZIUS

Ecoutez-moi, seigneur, prêtez-moi un moment d’attention. Je regardais donc par la fenêtre. Ne vous impatientez pas, au nom du ciel ! il y va de l’honneur de la famille.

LE BARON

De la famille ! Voilà qui est incompréhensible. De l’honneur de la famille, Blazius ! Savez-vous que nous sommes trente-sept mâles, et presque autant de femmes, tant à Paris qu’en province ?

MAÎTRE BLAZIUS Permettez-moi de continuer. Tandis que je buvais un coup de vin, je veux dire un verre d’eau, pour chasser la digestion tardive, imaginez que j’ai vu passer sous la fenêtre dame Pluche hors d’haleine.

LE BARON

Pourquoi hors d’haleine, Blazius ? Ceci est insolite.

MAÎTRE BLAZIUS

Et à côté d’elle, rouge de colère, votre nièce Camille.

LE BARON

Qui était rouge de colère, ma nièce, ou dame Pluche ?

MAÎTRE BLAZIUS

Votre nièce, seigneur.

LE BARON

Ma nièce rouge de colère ! Cela est inouï ! Et comment savez-vous que c’était de colère ? Elle pouvait être rouge pour mille raisons ; elle avait sans doute poursuivi quelques papillons dans mon parterre.

MAÎTRE BLAZIUS

Je ne puis rien affirmer là-dessus ; cela se peut ; mais elle s’écriait avec force : Allez-y ! trouvez-le ! faites ce qu’on vous dit ! vous êtes une sotte ! je le veux ! Et elle frappait avec son éventail sur le coude de dame Pluche, qui faisait un soubresaut dans la luzerne à chaque exclamation.

LE BARON

Dans la luzerne ? ... Et que répondait la gouvernante aux extravagances de ma nièce ? car cette conduite mérite d’être qualifiée ainsi.

MAÎTRE BLAZIUS

La gouvernante répondait : je ne veux pas y aller ! je ne l’ai pas trouvé ! Il fait la cour aux filles du village, à des gardeuses de dindons ! je suis trop vieille pour commencer à porter des messages d’amour ; grâce à Dieu, j’ai vécu les mains pures jusqu’ici et tout en parlant elle froissait dans ses mains un petit papier plié en quatre.

LE BARON

Je n’y comprends rien ; mes idées s’embrouillent tout à fait. Quelle raison pouvait avoir dame Pluche pour froisser un papier plié en quatre en faisant des soubresauts dans une luzerne ? Je ne puis ajouter foi à de pareilles monstruosités.

MAÎTRE BLAZIUS

Ne comprenez-vous pas clairement, seigneur, ce que cela signifiait ?

LE BARON

Non, en vérité, non, mon ami, je n’y comprends absolument rien. Tout cela me paraît une conduite désordonnée, il est vrai, mais sans motif comme sans excuse.

MAÎTRE BLAZIUS

Cela veut dire que votre nièce a une correspondance secrète.

LE BARON

Que dites-vous ? Songez-vous de qui vous parlez ? Pesez vos paroles, monsieur l’abbé.

MAÎTRE BLAZIUS

Je les pèserais dans la balance céleste qui doit peser mon âme au jugement dernier, que je n’y trouverais pas un mot qui sente la fausse monnaie. Votre nièce a une correspondance secrète.

LE BARON

Mais songez donc, mon ami, que cela est impossible.

MAÎTRE BLAZIUS

Pourquoi aurait-elle chargé sa gouvernante d’une lettre ? Pourquoi aurait-elle crié : - Trouvez-le ! tandis que l’autre boudait et rechignait ?

LE BARON

Et à qui était adressée cette lettre ?

MAÎTRE BLAZIUS

Voilà précisément le hic, monseigneur, hic jacet lepus. A qui était adressée cette lettre ? à un homme qui fait la cour à une gardeuse de dindons. Or, un homme qui recherche en public une gardeuse de dindons peut être soupçonné violemment d’être né pour les garder lui-même. Cependant il est impossible que votre nièce, avec l’éducation qu’elle a reçue, soit éprise d’un tel homme ; voilà ce que je dis, et ce qui fait que je n’y comprends rien non plus que vous, révérence parler.

LE BARON Ô ciel ! ma nièce m’a déclaré ce matin même qu’elle refusait son cousin Perdican. Aimerait-elle un gardeur de dindons ? Passons dans mon cabinet ; j’ai éprouvé depuis hier des secousses si violentes, que je ne puis rassembler mes idées.

Ils sortent.

[url=https://fr.wikisource.org/wiki/On_ne_badine_pas_avec_l’amour]Acte II Scène 4[/url]
S'il vous plait répondez moi je ne sais vraiment pas quoi mettre :/

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Valentin,

    Tu as su trouver quelques éléments.
    Quelques pistes pour illustrer ta partie :
    a) l'agacement du baron
    b) des paroles énigmatiques,
    c) les préjugés qui empêchent de voir l'évidence...
    Échapper veut dire tout autant "incompréhensible" que "n'étant plus sous le contrôle des adultes".
    Tu peux analyser aussi ce deuxième aspect de la révolte de la jeunesse qui ne veut plus se soumettre aux règles de son milieu et aux conseils des adultes.
  • Merci pour cette réponse cela va beaucoup m'aider =)
  • bonjours je dois faire un commentaire de cette scene j'ai deja fait mes grands titre mais je n'aarive pas a trouver quoi mettre dans ses titres
    mon plan est:
    I un intermede comique
    A la premiere réplique de blazius place la scene sous le signe du comique
    B on trouve deux registrres de comique le burlesque et l'héroi-comique, quelles sont les indices de ces deux registres comiques?
    c Comment se manifeste l'imcomprehension des deux personnages? a quel moment le raisonement devient t il faux ?
    II un univers qui se deregle
    A quelle image est ici donné des figures de l'autorité
    B pourquoi peut on parler de déreglement du langage dans cette scene
    C de quelle situations plus tragiques le procédé du témoin caché, utilisé ici sur le mode comique, est-il l'annonce ?
    D quelle éléments introduit ici se réveleront également dramatiques?

    texte/


    Au château.

    Entrent MAITRE BLAZIUS et LE BARON.

    MAITRE BLAZIUS
    Seigneur, j'ai une chose singulière à vous dire. Tout à l'heure, j'étais par hasard dans l'office, je veux dire dans la galerie : qu'aurais-je été faire dans l'office ? J'étais donc dans la galerie. J'avais trouvé par accident une bouteille, je veux dire une carafe d'eau : comment aurais-je trouvé une bouteille dans la galerie ? J'étais donc en train de boire un coup de vin, je veux dire un verre d'eau, pour passer le temps, et je regardais par la fenêtre, entre deux vases de fleurs qui me paraissaient d'un goût moderne, bien qu'ils soient imités de l'étrusque.

    LE BARON
    Quelle insupportable manière de parler vous avez adoptée, Blazius ! Vos discours sont inexplicables.

    MAITRE BLAZIUS
    Écoutez-moi, seigneur, prêtez-moi un moment d'attention. Je regardais donc par la fenêtre. Ne vous impatientez pas, au nom du ciel ! il y va de l'honneur de la famille.

    LE BARON
    De la famille ! Voilà qui est incompréhensible. De l'honneur de la famille, Blazius !
    Savez-vous que nous sommes trente-sept mâles, et presque autant de femmes, tant à Paris qu'en province ?

    MAITRE BLAZIUS
    Permettez-moi de continuer. Tandis que je buvais un coup de vin, je veux dire un verre d'eau, pour chasser la digestion tardive, imaginez que j'ai vu passer sous la fenêtre dame Pluche hors d'haleine.

    LE BARON
    Pourquoi hors d'haleine, Blazius ? Ceci est insolite.

    MAITRE BLAZIUS
    Et à côté d'elle, rouge de colère, votre nièce Camille.

    LE BARON
    Qui était rouge de colère, ma nièce, ou dame pluche ?

    MAITRE BLAZIUS
    Votre nièce, seigneur.

    LE BARON
    Ma nièce rouge de colère ! Cela est inouï ! Et comment savez-vous que c'était de colère ? Elle pouvait être rouge pour mille raisons ; elle avait sans doute poursuivi quelques papillons dans mon parterre.

    MAITRE BLAZIUS
    Je ne puis rien affirmer là-dessus ; cela se peut ; mais elle s'écriait avec force :
    Allez-y ! trouvez-le ! faites ce qu'on vous dit ! vous êtes une sotte ! je le veux ! Et elle frappait avec son éventail sur le coude de dame Pluche, qui faisait un soubresaut dans la luzerne à chaque exclamation.

    LE BARON
    Dans la luzerne ?... Et que répondait la gouvernante aux extravagances de ma nièce ? car cette conduite mérite d'être qualifiée ainsi.

    MAITRE BLAZIUS
    La gouvernante répondait : Je ne veux pas y aller !
    Je ne l'ai pas trouvé ! Il fait la cour aux filles du village, à des gardeuses de dindons ! Je suis trop vieille pour commencer à porter des messages d'amour ; grâce à Dieu, j'ai vécu les mains pures jusqu'ici ; - et tout en parlant elle froissait dans ses mains un petit papier plié en quatre.

    LE BARON
    Je n'y comprends rien ; mes idées s'embrouillent tout à fait. Quelle raison pouvait avoir dame Pluche pour froisser un papier plié en quatre en faisant des soubresauts dans une luzerne ? Je ne puis ajouter foi à de pareilles monstruosités.

    MAITRE BLAZIUS
    Ne comprenez-vous pas clairement, seigneur, ce que cela signifiait ?
    LE BARON
    Non, en vérité, non, mon ami, je n'y comprends absolument rien. Tout cela me parât une conduite désordonnée, il est vrai, mais sans motif comme sans excuse.

    MAITRE BLAZIUS
    Cela veut dire que votre nièce a une correspondance secrète.

    LE BARON
    Que dites-vous ? Songez-vous de qui vous parlez ? Pesez vos paroles, monsieur l'abbé.

    MAITRE BLAZIUS
    Je les pèserais dans la balance céleste qui doit peser mon âme au jugement dernier, que je n'y trouverais pas un mot qui sente la fausse monnaie. Votre nièce a une correspondance secrète.

    LE BARON
    Mais songez donc, mon ami, que cela est impossible.

    MAITRE BLAZIUS
    Pourquoi aurait-elle chargé sa gouvernante d'une lettre ? Pourquoi aurait-elle crié : Trouvez-le. tandis que l'autre boudait et rechignait ?

    LE BARON
    Et à qui était adressée cette lettre ?
    MAITRE BLAZIUS
    Voilà, précisément le hic, monseigneur, hic jacet lepus . A qui était adressée cette lettre ? à un homme qui fait la cour à une gardeuse de dindons. Or, un homme qui recherche en public une gardeuse de dindons peut être soupçonné violemment d'être né pour les garder lui-même. Cependant il est impossible que votre nièce, avec l'éducation qu'elle a reçue, soit éprise d'un tel homme ; voilà ce que je dis, et ce qui fait que je n'y comprends rien non plus que vous, révérence parler.

    LE BARON
    ô ciel ! ma nièce m'a déclaré ce matin même qu'elle refusait son cousin Perdican. Aimerait-elle un gardeur de dindons ? Passons dans mon cabinet ; j'ai éprouvé depuis hier des secousses si violentes, que je ne puis rassembler mes idées.
    Ils sortent.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.
    j'ai déjà fait mes grands titres mais je n'arrive pas à trouver quoi mettre dans ces titres.

    Je n'ai pas vu de grands titres que tu aurais faits, mais des questions que ton prof te pose.
    Avant que nous t'aidions, si tu commençais par essayer d'y répondre ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.