Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

pourquoi 80% de la serie l est composée de filles.
Répondez
«134

Réponses

  • Les filles ont peut être plus d'affinités avec le langage, les lettres et la douceur qui peut émaner des mots, axe de cette filière. Mais ce que je dis est tout à fait contredisable, les meilleurs en littérature n'ont pas été le plus souvent des femmes.
  • euh,pardon mais je n'ai pas compris la question!
    c'est quoi la serie l?:S
  • La série "L", "Littéraire" .
  • aaiaai Membre
    oui c'est vrai d'aillers nos plus grands auteurs classiques sont des Hommes
    Balzac, Hugo, Racine, Molière...
    mais c'est peut être parceque les filles ne pouvaient travailler à une certaine époque
  • Certes, mais Mme de La Fayette ou George Sand, y sont arrivées. :)
  • Quelles que soient leur appartenance sociale ou leur réussite scolaire, les filles optent moins que les garçons pour une première scientifique. Elles s'engagent très rarement dans les sections industrielles.

    Moins soucieuses que les garçons des débouchés professionnels, elles hésitent encore à s'engager dans les filières sélectives : un quart de filles seulement en classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques. Malgré leurs bonnes performances scolaires, les filles ne diversifient pas assez leur choix d'orientation : dans l'enseignement professionnel, 64 % d'entre elles se regroupent dans les quatre spécialités de services (secrétariat, comptabilité, commerce, sanitaire et social) quand les garçons font des choix plus variés.

    Ce constat met en évidence la persistance des préjugés et des stéréotypes dans la société et sans doute aussi dans l'école. L'insertion professionnelle des filles pâtit ensuite de l'étroitesse de ces choix de départ.

    Filles et garçons intériorisent encore les stéréotypes
    Malgré quelques signes d'évolution favorable, filles et garçons continuent à se conformer d'abord dans leur orientation, puis dans leur choix de métier, à ce qui est reconnu comme leur domaine respectif de compétence dans les schémas socio-professionnels : 79 % de filles en filière littéraire, 93 % dans la série médico-sociale que les garçons délaissent. Dans le domaine de la production, les filières sont quasi exclusivement masculines.

    À niveau égal dans les disciplines scientifiques, les filles ne s'engagent pas autant que les garçons dans cette voie porteuse d'emplois. Quand ils se jugent très bons en mathématiques, 8 garçons sur 10 vont en S. Quand elles se jugent très bonnes en mathématiques, 6 filles sur 10 vont en S.
    (Ministère de l'Education nationale)
  • aaiaai Membre
    vrai
    c'est exactement ce que je pense
  • C'est vrai ! Je suis une fille, je suis en S, mais je me dirige vers une TL ! Faute d'intérêts pour les sciences.
  • C'est vrai que c'est étrange ... Même si je suis persuadée que c'est ce que je veux faire, je ne peux m'empêcher de penser "prépa littéraire ? est-ce que tu y serais allée en étant un garçon ?".
    Et c'est encore plus drôle quand on pense que j'aurais passé le concours d'infirmière si la prépa littéraire ne m'avait pas attirée ...
  • Oui c'est quelque peu étrange en effet ,mais bon nous n'allons tout de même pas nous priver de nos goûts pour de futiles préjugés ! :D
  • Tout à fait Ca serait horrible de penser "non, je n'irai pas en L même si j'adore ça, juste pour contredire les statistiques !".
  • Ignoble ! :lol:
  • GOPerGOPer Membre
    Durant mes trois années de prépa littéraire, le ratio assez stable a été de 7 jeunes filles pour 1 jeune homme.


    Peut-être que mettre en avant ce chiffre permettrait au ministère de réaliser une campagne plus efficace pour gonfler les effectifs masculins de ces classes... 1 pour 7, c'est une situation assez enviable... :P
  • De même, beaucoup plus de garçons que de filles en MPSI, PCSI et compagnie .... Ces demoiselles n'ont que l'embarras du choix, peut-être faudrait-il s'interroger sur leurs réelles motivations :P
  • Ahaha ! Bien dit !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.