Grammaire française Participe passé

bonjour, j'aimerais connaitre le différence entre le discours indirect et le discours indirect libre, j'ai un peu cherché sur internet mais malheureusement la clarté des explications n'est pas au rendez vous, merci pour vos reponses
«1

Réponses

  • Le discours indirect comme son nom l'indique introduit des paroles via des verbes introducteurs.
    Ex : Il a dit qu'il serait en retard.

    Le discours indirect libre est la fusion entre le point de vue d'un personnage et de celui du narrateur. C'est assez difficile à déceler. Il ne comporte pas de guillemets mais certains indices du DD.
    Ex : Il est en retard !
    Ici, c'est le point d'exclamation qui permet de déceler le DIL. Il connote une appréciation.

    Vois la nuance
    DD : " Je suis en retard. "
    DI : Il dit qu'il est en retard.
    DIL : Il est en retard !

    L'exemple est bateau mais assez significatif à mon avis.
  • JehanJehan Modérateur
    En fait, le discours indirect libre est au même temps que le discours indirect,
    mais dans des phrases indépendantes et sans mot subordonnant.
    La proposition n'est plus subordonnée, elle est "libre".

    Il répète qu'il ne peut pas venir. (indirect)
    Il le répète, il ne peut pas venir.. (indirect libre)

    Il s'inquiétait. Il disait qu'il allait encore être en retard. (indirect)
    Il s'inquiétait. Il allait encore être en retard.. (indirect libre)
  • CeresCeres Membre
    Le mieux pour l'illustrer serait de lire l'incipit d'Aurélien, le roman d'Aragon, disponible sur la Toile !
  • Ceres a écrit:
    Le mieux pour l'illustrer serait de lire l'incipit d'Aurélien, le roman d'Aragon, disponible sur la Toile !
    Han Aurélien
  • okay merci pour éclaircissement, effectivement faut etre habitué a déceler ce style de discours
  • C'est le type de discours le plus intéressant à étudier ; il brouille les pistes tout en donnant à voir un avis implicite, souvent ironique.
  • JehanJehan Modérateur
    Je réécris le message de Thomas en indirect libre :

    Thomas tint à le préciser. C'était le discours le plus intéressant à étudier. Un discours qui brouillait les pistes, tout en donnant à voir un avis implicite. Un avis ironique, souvent.
  • Bonsoir,

    Pour transformer un discours direct en discours indirect :

    Si le v. de la principale est au passé, je conjugue le v. de la subordonnée (qui est dans le discours direct au présent ) à l’imparfait.

    Dans quels cas le verbe de la subordonnée se conjugue-t-il au passé simple ?

    Merci d’avance !
  • JehanJehan Modérateur
    Le verbe de la subordonnée du discours indirect n'est jamais au passé simple.

    Le passé simple dans le discours direct devient plus-que-parfait de l'indicatif dans la subordonnée du discours indirect.

    Direct : Il me répéta : "Ton discours fut remarquable".

    Indirect : Il me répéta que mon discours avait été remarquable.
  • Le verbe de la subordonnée peut être au passé simple si le verbe principal est au présent.
    Ex : On dit qu'ils se marièrent et qu'ils eurent beaucoup d'enfants.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, mais là, est-ce un véritable discours indirect ?
    "On dit" = "Il paraït"...

    Ils se marièrent, paraît-il...
  • C'est parce que mon exemple était ambigu.
    Je dis qu'il se trouva alors beaucoup de gens pour prétendre qu'ils vécurent heureux.
  • JehanJehan Modérateur
    D'accord... Au temps pour moi ! :)
  • Alors que devient ce passé simple au discours direct ?
  • JehanJehan Modérateur
    C'est toujours un passé simple.
  • Comment savoir quand utiliser le passé simple et quand utiliser le plus-que-parfait dans la subordonnée du discours indirect à la place du passé simple du discours direct ?
  • JehanJehan Modérateur
    Si la principale est au présent, le passé simple du discours direct restera un passé simple.

    Il me répète : "Ton discours fut remarquable."
    Il me répète que mon discours fut remarquable.



    Mais si la principale est au passé, le passé simple (ou un autre temps passé) du discours direct deviendra un plus que parfait.

    Il m'a répété : "Ton discours fut remarquable."
    Il m'a répété que mon discours avait été remarquable.
  • Bonsoir

    Aurais-je raison de supposer que, dans la citation suivante, le passage "Laisseront-elles..." n'est ni au discours direct, ni au discours indirect libre? Comment appeler ce changement de perspective?

    « Puis leur convenait-il d’accepter mes propositions ? Laisseront-elles une sœur sans asile et sans fortune ? Jouiront-elles de son bien ? Que dira-t-on dans le monde ? Si elle vient nous demander du pain, la refuserons-nous ? (Diderot, La Religieuse)

    Cordialement et respectueusement
  • Tu ne donnes pas un passage assez étendu pour qu'on puisse y voir clair. Peut-être y a-t-il un changement de narrateur ?
  • Bonsoir.
    Voci le passage, plus complet:

    J'écrivis à mes soeur; je les suppliai de n'apporter aucune opposition à ma sortie; j'en appelai à leur conscience sur le peu de liberté de mes voeux; je leur offris un désistement par acte authentique de toutes mes prétentions à la succession de mon père et de ma mère; je n'épargnai rien pour leur persuader que ce n'était ici une démarche ni d'intérêt, ni de passion. Je ne m'en imposai point sur leurs sentiments; cet acte que je leur proposais, fait tandis que j'étais encore engagée en religion, devenait invalide; et il était trop incertain pour elles que je le ratifiasse quand je serais libre. Puis leur convenait-il d'accepter mes propositions? Laisseront-elles une soeur sans asile et sans fortune? Jouiront-elles de son bien? Que dira-t-on dans le monde? Si elle vient nous demander du pain, la refuserons-nous? S'il lui prend la fantaisie de se marier, qui sait la sorte d'homme qu'elle épousera? Et si elle a des enfants?... Il faut contrarier de toute notre force cette dangereuse tentative. Voilà ce qu'elles se dirent et ce qu'elles firent.

    Cordialement et respectueusement.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.