Article partitif

Bonjour

Quelle sont les règles régissant l'emploi de l'article partitif ?
J'ai deux exemples en tête :

1. "C'est la joie" ou "C'est pas la joie" contre "Il y a de la joie"

2. "C'est la merde" contre "C'est de la merde"



Cependant, il n'y a peut-être pas d'explication bien définie ...

Réponses

  • FoedorFoedor Membre
    L'explication traditionnelle consiste à dire que le partitif se distingue de l'article défini amalgamé ou non avec la préposition "de", forme morphologique avec laquelle il entretient une homonymie grammaticale (l'article partitif dans tes deux exemples est constitué de "de la" et non "de" tout court) en ce que le partitif est suivi d'un terme inquantifiable, il exprime donc normalement l'idée de quantité, une partie d'un tout. Dans les deux cas que tu proposes, joie/merde, nous avons affaire à deux inquantifiables. L'article partitif peut aussi être utilisé, contre les règles de la grammaire traditionnelle avec un terme quantifiable, auquel cas, il a un "rôle massifiant" selon Riegel.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Riegel parle de "noms comptables" (que l'on peut dénombrer ) et de "noms massifs" (non dénombrables et nécessitant l'article partitif ). Un même mot, selon la nuance de sens, peut très bien être "comptable" ou "massif". L'article défini, quant à lui, peut avoir une valeur de généralisation, donnant au nom un sens "générique", se référant à un ensemble ou à un concept.


    J'élève des poulets. (comptable).
    Je mange du poulet. (massif).
    Le poulet, c'est bon. (emploi générique)

    J'ai bu une bière. (comptable)
    J'ai bu de la bière. (massif)
    J'aime la bière. (emploi générique)

    Les joies du sport. (comptable)
    Y a de la joie ! (massif)
    C'est la joie ! (emploi générique)

    Il y a une merde sur le trottoir. (comptable)
    Il y a de la merde sur ma chaussure. (massif)
    La merde, c'est salissant. (emploi générique)

    Les touristes sont arrivés. (comptable)
    Il y a du touriste, cette année ! (massif)
    Ici, on accueille bien le touriste. (emploi générique)
  • Il y avait une joie dans la salle

    Quel est l' emploi dans cette phrase? On ne peut pas considérer qu' il s' agit d' un mot comptable!
  • dianathenes a écrit:
    Il y avait une joie dans la salle

    Quel est l' emploi dans cette phrase? On ne peut pas considérer qu' il s' agit d' un mot comptable!
    C'est pour cela que la formulation correcte est Il y avait de la joie dans la salle.
  • MNMN Membre
    1. Il y avait de la joie dans la salle.

    de la joie= un peu de joie

    2. la joie= toute joie

    3. une joie immense= elle est définie
  • Oui, pour le 3. On pourrait même trouver un article défini : avoir la joie de te revoir.
    Mais pas d'accord pour les interprétation de 1 et 2.
  • JehanJehan Modérateur
    On peut écrire : Dans la salle, c'était vraiment la joie.
    Et "la joie" peut s'entendre au sens générique.
  • Oui, si on parle dans une langue strictement grammaticale mais dans la langue littéraire pourrait- on considérer l' article indéfini comme évoquant un soupçon de joie?
  • Bonjour, à tous !

    N’étant pas sûr si ma question s'agit de l'article partitif, je la pose dans cette rubrique.
    Veuillez, s'il vous plait, lire ceci :
    Selon qu’on y creuse plus ou moins avant, on trouve dans l’argot, au-dessous du vieux français populaire, le provençal, l’espagnol, de l’italien, du levantin, cette langue des ports de la Méditerranée, de l’anglais et de l’allemand, du roman dans ses trois variétés : roman français, roman italien, roman roman, du latin, enfin du basque et du celte.

    Hugo a utilisé, en énumérant dix objets directs (selon moi...), deux articles définis et huit 'de + article défini'.
    1) Sont-ils bien les(des?) articles partitifs ?
    2) Si c'est le cas, quelle est la nuance entre les deux sortes d'articles ici ?

    Merci, d'avance.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour, Hwang.
    N’étant pas sûr si ma question s'agit de l'article partitif...
    Je me permets d'abord de rectifier... ;)
    La proposition complétant l'adjectif "sûr" ne peut être qu'une complétive... Le "si" ne convient donc pas.
    D'autre part, "s'agir" n'existe qu'avec un sujet impersonnel (il s'agit).
    Tu aurais donc dû écrire :
    N’étant pas sûr que ma question concerne l'article partitif...

    Pour en venir à ta question elle-même : oui, il s'agit bien d'articles partitifs.
    S'il faut y voir une nuance, sous toute réserve, je pense qu'elle pourrait être celle-ci : les langues précédées du partitif ont fourni chacune à l'argot un nombre de termes relativement moins important que les autres langues. Les emprunts sont plus ponctuels...
    Il y a peut-être aussi un effet stylistique voulu; l'ensemble s'apparente un peu à un mélange culinaire tel qu'il serait décrit dans une recette : du sel, du poivre, de la crème, etc.
  • S'agir, il s'agissait donc du verbe impersonnel.
    Merci Jehan pour tes rectification et explication aimables.

    Je te souhaite une belle journée. :)
  • Est-il grammaticalement correct d'écrire "lire du contenu", "collecter du contenu", "transférer du contenu" (etc.) pour se référer aux contenus de blogs ou tout autre contenu que l'on peut trouver sur Internet? (Remarque : cet emploi du mot "contenu", que l'on trouve couramment sur Internet, ne semble encore attesté par aucun dictionnaire. C'est probablement un calque de l'anglais "content".)
    Selon la règle, l'article partitif est employé devant des noms exprimant une quantité massive, c'est à dire une partie d'un référent ne pouvant être comptée.
    Il me semble que les contenus que l'on peut trouver sur Internet peuvent être comptés et divisés en sous-parties, et j'aurais donc tendance à préférer parler de "contenus" ("lire des contenus", "collecter des contenus", "transférer des contenus", (etc.)).
    La question est de savoir si l'on peut considérer "contenu" comme un nom comptable.

    Quelqu'un aurait-il un avis éclairé sur la question ?

    Merci à tous et bonne soirée.

    SH.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.