Apprendre le latin et le grec ancien

Bonjour,

Je suis actuellement en licence d'histoire, et j'aimerai profiter de mes 4 mois et demi de vacance pour débuter en latin et grec ancien (et bien sur poursuivre durant l'année universitaire).

Pensez vous qu'il soit judicieux de les étudier en même temps ou est-il préférable dans un premier temps de se concentrer sur une seule?


Merci d'avance.
«1

Réponses

  • Les étudier en même temps ne pose aucun problème. C'est ce que font pas mal d'élèves au lycée et en classes préparatoires. Il existe même une méthode d'apprentissage simultané du grec et du latin, dont j'ai oublié les références...
  • PaigePaige Membre
    Belleslettres, aucun problème... c'est vite dit.

    Il faut un grand investissement afin d'effectuer beaucoup d'exercice. Surtout en grec, où il existe beaucoup de cas particulier. ( Manier l'alphabet grec est très facile par contre, en quelques heures tu le lis couramment. Certains en font des montagnes, alors que c'est le plus simple. )

    Si tu aimes les défis et que tu es linguiste : pourquoi pas mais il faut une pratique quotidienne des des langues! :)
  • AuberonAuberon Membre
    Linguiste c'est un bien grand mot, en revanche les défis ça j'aime.
    L'investissement personnel, ne me fait pas trop peur, avant de faire de l'histoire j'ai passé une licence de LLCE en langue asiatique (oui je sais la réorientation a de quoi surprendre :)) donc j'ai eu l'habitude du devoir d'assiduité.
  • Si tu aimes les défis et que tu es linguiste : pourquoi pas mais il faut une pratique quotidienne des des langues! :)
    Exactement. Auberon : les dissertations d'histoire en français, c'est fini. Place au grec et au latin. D'ailleurs, le mieux, c'est de faire une partie en grec, l'autre en latin. En ce qui me concerne, j'essaie même de rédiger l'introduction en langue hébraïque, et la conclusion en sanskrit.

    Mais ça, ce n'est pas donné à tout le monde ;) !
  • ArthurArthur Membre
    Plus sérieusement, c'est faisable (surtout que votre approche ne sera pas celle du grammairien, comprendre des textes et des inscriptions suffira amplement), et c'est surtout indispensable si vous souhaitez vous spécialiser en histoire ancienne de la Méditerranée / de l'Europe (et un peu plus loin ; le grec vous servira jusqu'en Afghanistan !).

    Cordialement.? ;)
  • PaigePaige Membre
    Exactement. Auberon : les dissertations d'histoire en français, c'est fini. Place au grec et au latin. D'ailleurs, le mieux, c'est de faire une partie en grec, l'autre en latin. En ce qui me concerne, j'essaie même de rédiger l'introduction en langue hébraïque, et la conclusion en sanskrit.
    Houla... tu veux dire que tu sais déjà faire du thème sans problème?! Autant en grec qu'en latin? Je suis impressionnée...
  • Plus sérieusement
    Comment ? Ne me croiriez-vous pas, Arthur ?
    Houla... tu veux dire que tu sais déjà faire du thème sans problème?! Autant en grec qu'en latin? Je suis impressionnée...
    :D

    Je ne suis pas le seul à qui l'ironie reste un mystère : ça me rassure.
  • PaigePaige Membre
    Sincèrement, j'ai eu un doute. :p d'où les nombreux " ... ".
  • Auberon a écrit:
    Je suis actuellement en licence d'histoire, et j'aimerai profiter de mes 4 mois et demi de vacance pour débuter en latin et grec ancien (et bien sur poursuivre durant l'année universitaire).

    Pensez vous qu'il soit judicieux de les étudier en même temps ou est-il préférable dans un premier temps de se concentrer sur une seule?
    Je maintiens que vos longues vacances vous permettront sans problème de vous initier à ces deux langues et simultanément, a fortiori si vous êtes assidu et motivé. Vous trouverez dans d'autres discussions (ex: Commencer le grec ancien) de cette rubrique des références de manuels. Il est possible d'atteindre en un ou deux mois un bon niveau, si vous disposez du bon ouvrage et agissez de manière méthodique.
  • AuberonAuberon Membre
    Merci beaucoup à tous, pour vos conseils.
    Je vais immédiatement aller voir la discussion sur les manuels de grec ancien.
    Pour le latin j'en ai déjà car c'est la langue que j'avais prévu d'étudier durant les vacances avant de me dire qu'ajouter le grec pourrait être une bonne idée :)
  • Bonjour, je suis un nouveau membre. Je suis étudiante universitaire en 1ère année master en traduction.j'ai décidé de commencer d'étudier le latin, mais j'ai un niveau médiocre en français,et Je veux savoir si c'est possible d'atteindre mon but malgré cela. Essayez de me répondre, s'il vous plaît.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Tout dépend de ce que tu appelles "niveau médiocre" en français.
    Il est certain, par exemple, que de bonnes capacités en analyse grammaticale (fonctions sujet, COD, COI, CC, complément de nom, etc.) facilitent quelque peu la compréhension des déclinaisons latines...
  • Mais je suppose que la connaissance de la grammaire de n'importe quelle langue peut remplacer celle du français pour comprendre la construction d'une phrase.
  • JehanJehan Modérateur
    Il semblerait que ces fonctions grammaticales ne soient pas partout étudiées, dans les pays concernés, aussi systématiquement qu'en français...

    Je cite Wilmet (Grammaire rénovée du français, p.185 ) :
    Nous pénétrons dans le secteur des fonctions syntaxiques, le domaine réservé de la grammaire scolaire française. Aucun écolier anglais, américain ou chinois n'a jamais entendu parler de "sujet", de "complément", d' "attribut"...). Obnubilée par l'orthographe d'accord au point d'édifier pièce par pièce un incroyable château de cartes. "Ce monument, quand le visite-t-on ?" (Rostand). Suivez le guide et retenez votre souffle.
  • Bonjour. Quelle est la différence entre déclinaison, terminaison et flexion ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.