Fiches méthode Bac de français 2021

je suis en seconde et notre prof de français nous a demandé de rédiger la suite d'une nouvelle fantastique et je trouve toujours pas d'idées intéressantes, si vous pouvez m'aidez ça serai extrêmement gentil,
voici l'énoncé
La choucroute

C’est par Buire que cette histoire commence. Je le considère comme un ami parce que je perds rarement une de nos parties d’échecs, qu’il essaye toujours de m’être agréable par de menus et fréquents services et peut-être aussi parce qu’il y a entre nous une certaine ressemblance physique. Nous avons d’ailleurs des goûts communs, par exemple pour la choucroute, le vin des Côtes-Rôties et le tabac de Hollande.
Au nouvel an, ses patrons lui ont donné une grosse prime et un abonnement sur tout le réseau des chemins de fer. Il a empoché l’argent avec plaisir, mais l’abonnement lui a procuré un bonheur sans nom.
« Savez-vous, cher ami, comment je passe mes journées de congé ? me dit-il en rougissant de plaisir. Je vais à la gare, je prends place dans le premier train venu, sans me soucier de sa destination, et je descends au hasard. De cette façon, je réalise tous mes désirs de découverte. Un jour, je vous prêterai mon abonnement, aucun contrôleur ne pourrait découvrir cette supercherie, puisque nous nous ressemblons comme des frères. »
Il a tenu sa promesse. Ce matin et malgré l’orage qui s’annonçait, j’ai utilisé sa carte. Je n’arrive pas à croire tout ce qui m’est arrivé.
CONSIGNES D’ECRITURE

Racontez la suite immédiate et la fin de cette nouvelle.
Respectez bien le cadre spatio-temporel et les caractéristiques de la narration.
Votre texte, de 30 à 40 lignes, respectera le schéma narratif et la méthode de présentation apprise.
Il comportera :
- un paragraphe de description organisée dans lequel vous soulignerez cinq expansions du nom de trois natures différentes,
- un court dialogue. Attention à la présentation,
- dix mots de registre soutenu que vous soulignerez.

A la fin de votre devoir, vous ferez l’analyse des cinq expansions du nom soulignées (nature et fonction)
Soyez très vigilant sur l’orthographe.

Réponses

  • Bonjour,
    Que peut-il arriver à cet homme ? Prend-il ou non le train ? Egare-t-il la carte et où cela peut-il l'amener ? S'il monte dans le train, qui rencontre-t-il, s'endort-il ; est-il dévalisé ?
    Découvre-t-on que la carte ne lui appartient pas, qu'elle est fausse ou sujette à caution. Peut-il apprendre que son ami n'est pas la personne qu'elle disait être ?........Tout vous appartient, puisque c'est fantastique...
  • JehanJehan Modérateur
    Toutes ces hypothèses ne sont pas très "fantastiques".
    Il serait plus extraordinaire par exemple que le train conduise en fait dans une dimension parallèle, ou qu'il remonte le temps...
  • Justement, le départ avec ou sans cette carte, où le conduit-il !
  • MeysiMeysi Membre
    Une nouvelle fantastique est, me semble-t-il, une nouvelle proposant au lecteur une chute en fin de texte, pour laquelle celui-ci peut choisir entre une explication rationnelle presque satisfaisante et une explication merveilleuse. Notre professeur l'an dernier a bien insisté l'an dernier afin que nous ne confondions pas fantastique et merveilleux. Voici un exemple très clair de nouvelle fantastique qui nous a été donné en cours :


    Nouvelle fantastique :
    Lucien était douillettement recroquevillé sur lui-même. C’était là une position qu’il lui plaisait
    de prendre. Il ne s’était jamais senti aussi heureux de vivre, aussi détendu. Tout son corps était au
    repos et lui semblait léger.
    Léger comme une plume, comme un soupir. Comme une inexistence.
    C’était comme s’il flottait dans l’air ou peut-être dans l’eau. Il n’avait absorbé aucune drogue, usé d’aucun artifice pour accéder à cette plénitude des sens. Lucien était bien dans sa peau. Il était heureux de vivre. Sans doute était-ce un bonheur un peu égoïste.
    Une nuit, le malheureux fut réveillé par des douleurs épouvantables. Il se sentit comme serré
    dans un étau, écrasé par le poids de quelque fatalité. Quel était donc ce mal qui lui fondait dessus ! Et pourquoi sur lui plutôt que sur un autre ? Quelle punition lui était là infligée ? C’était comme si on l’écartelait, comme si on brisait ses muscles à coups de bâton. « Je vais mourir », se dit-il.
    La douleur était telle qu’il ferma les yeux et s’y abandonna. Il était incapable de résister à ce
    flot qui le submergeait, à ce courant qui l’entraînait loin de ses rivages familiers. Il n’avait plus la
    force de bouger. C’était comme si un carcan l’emprisonnait de la tête aux pieds. Il se sentait attiré vers un inconnu qui l’effrayait déjà. Il lui sembla entendre une musique abyssale. Sa résistance faiblissait.
    Le néant l’attirait vers lui.
    Un étrange sentiment de solitude l’envahit alors. Il était seul dans son épreuve, terriblement
    seul. Personne ne pouvait l’aider. C’était en solitaire qu’il lui fallait franchir le passage. Il ne pouvait en être autrement.
    Ses tempes battaient, sa tête était traversée d’ondes douloureuses. Ses épaules s’enfonçaient
    dans son corps. « C’est la fin », se dit-il encore. II lui était impossible de faire un geste.
    Un moment, la douleur fut si forte qu’il crut perdre la raison et soudain ce fut comme un
    déchirement en lui. Un éclair l’aveugla. Non, pas un éclair, une intense et durable lumière plus
    exactement. Un feu embrasa ses poumons. Il poussa un cri strident. Tout en l’attrapant pas les pieds,
    la sage-femme dit : « C’est un garçon ».
    Lucien était né.

    Claude BOURGEYX, Les Petits Outrages, 1984



    Bien entendu une nouvelle fantastique peut être merveilleuse, mais elle doit surtout contenir une chute: avant les deux dernières lignes du texte nous pensons que Lucien va mourir, et si nous relisons le texte nous nous rendons compte que de nombreux indices nous orientaient pourtant vers une naissance : recroquevillé sur lui-même - position fœtale, Comme une inexistence - Lucien n'est pas encore né, Tout son corps était au repos et lui semblait léger + champ lexical du milieu liquide - fœtus...

    Excusez ce post un peu long, mais si votre professeur est comme était le mien la confusion entre fantastique et merveilleux est coûteuse en points...
    Bon courage! =)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.