Invariabilité de cent et vingt

Bonsoir, j'ai un horrible trou de mémoire.

En vertu de la sacro-sainte règle : "vingt" et "cent" prennent un -s quand il sont multipliés par un nombre et qu'ils ne sont pas immédiatement suivis d'un autre nombre :
- Quatre-vingts copies - Mon oncle a quatre-vingts ans
700 sept cents
800 huit cents


POURQUOI alors écrire ?

120 cent vingt
1020 mille vingt
1100 mille cent

Ce que je cherche c’est la règle qui veut que CENT et VINGT restent invariables dans ces cas : deux cent vingt-trois, cent vingt
«1

Réponses

  • Excuses,
    j'ai oublié de mentionner :

    120 = cent vingt personnes. (On a cent + vingt personnes et non cent fois vingt personnes).

    2020 = deux mille vingt pages. (On a deux mille + vingt pages et non deux mille fois vingt pages).

    C'est la référence à cette règle que je cherche et sur Grevisse j'ai pas trouvé... ou mal cherhcé ?
    merci.
  • EdyEdy Membre
    Bonsoir, Henry !

    Grevisse : n°577.

    "Lorsqu'il y a multiplication,
    ...
    b) Vingt et cent prennent un S quand ils terminent le numéral cardinal."

    Fin de citation

    Donc : quatre-vingts, deux cents,
    mais quatre-vingt-deux, deux cent trois.

    Comme million et milliard sont des noms, on écrit :
    quatre-vingts millions, deux cents milliards.

    Pas de S lorsque le nombre a la valeur d'un ordinal :
    * Page quatre-vingt, page deux cent. l'an huit cent.
  • OK et merci Edy

    mais..
    cent vingt arbres, pourquoi vingt au singulier ?

    réf https://fr.wikipedia.org/wiki/120_%28nombre%29


    et mille vingt feuilles ? et non mille vingts feuilles ?
    réf https://web.archive.org/web/*/http://www.geocities.com/jusjih/nombres.html

    Je suis trop perfectionniste et têtu comme mes origines montagnardes.

    merci d'avance, et le 572 et suivants je vais finir par les connaître par coeur, ... ce sont les règles en question que j'arrive pas à trouver.
  • Bonsoir Henry,

    Vous avez déjà votre réponse dans votre "post" n% 2.

    Mille vingt feuilles, c'est 1000+20 feuilles !!!

    Avec un S à vingt (et cela n'existe pas !), ce seraient 1000X20 feuilles... c'est à dire 20 000 feuilles !!!
    Bonne soirée,
    Muriel
  • C'est gentil Muriel,

    Mais je dis bien que je connais l'écriture de ces deux nombres donnés pour exemple, toutefois
    >>> c'est la référence de la règle que je cherche et qui explique pourquoi on écrit

    120 = cent vingt et non cent vingt, vu que la règle de base générale dit :

    "on met un -s si vingt est multiplié par un chiffre et non suivi d'un autre " ?

    C'est pas évident à expliquer, surtout que je trépigne de rage devant cet écueil.
  • je m'énerve et je me trompe
    LIRE

    >>> c'est la référence de la règle que je cherche et qui explique pourquoi on écrit

    120 = cent vingt et non cent vingtS, vu que la règle de base générale dit :
  • EdyEdy Membre
    Henry,

    Vous semblez ne pas avoir vu ma réponse :

    Grevisse : n°577.

    Dans cent vingt, vingt n'est pas multiplié par un nombre ; il est donc invariable. Cent vingt, c'est l'addition de cent et de vingt.
    Cool, comme on dit en français !
  • Bonjour tout le monde
    Mai oui, j'ai bien lu votre post Edy,

    Naturellement à titre personnel je savais, mais pour expliquer à un enfant de mes voisins qui me questionnait sur « la chose », je me suis trouvé un peu court, du moins pour avancer une réponse logique, car je résume :

    En parlant des formes complexes lorsqu’il y a addition on dit : 120 = 100 et 20 = cent vingt OK.
    En parlant des formes complexes lorsqu’il y a multiplication on dit : vingt et cent prennent un –s quand ils terminent le numéral cardinal : quatre-vingts francs - trois cents personnes. Vu que 80 = 20 x par 4 et 100 x par 3.
    (dis monsieur pourquoi j’additionne un coup et je multiplie l’autre coup ?)

    Bravo Grevisse référence 572, 575,576,577 b etc.), mais Bescherelle en personne précise que « seuls vingt et cent » prennent un –s lorsqu’ils sont multiples et non-suivis par un autre nombre. Et rien sur le reste de la règle ! Et pratiquement tous les manuels adoptent ce langage y compris Bernard Pivot.

    Je vais donc en rester là et essayer de faire comprendre à mon petit voisin que la grammaire française est simple, mais qu’il ne faut pas oublier les exceptions.

    Mais vous Edy l'érudit incontesté de ces lieux, comment pensez-vous que nous parvenions à simplifier ces règles qui ne sont logiques qu’aux yeux des puristes, des linguistes et qui ne gênent pas la conscience des responsables de la syntaxe. Ce n’est pas demain la veille que notre langue va pouvoir reprendre le terrain perdu.
    Merci de vos réponses et,

    EHEU ! FUGACES LABUNTUR ANNI ! mon cher Edy.
  • EdyEdy Membre
    Bonjour, Henry !

    EHEU ! FUGACES LABUNTUR ANNI ! Je vois que vous n'avez pas oublié le latin : Hélas ! les années s'écoulent rapides. A qui le dites-vous !

    Il est effectivement difficile de faire comprendre et accepter, surtout à des jeunes, quatre-vingts avec S et quatre-vingt-deux sans S, puisque, dans les deux formes, quatre multiplie vingt. C'est pareil avec cent.

    Grevisse explique ceci :
    Vingt et cent, quoique invariables en latin, variaient ordinairement autrefois dans les multiples, même quand ils étaient suivis d'un adjectif numéral.
    * Ce premier de mars mille cinq cens quatre vingts. (Montaigne. Essais. Au lecteur)
    * Mil cinq cents quatre-vingts neuf. (Guez de Balzac. Dissertations critiques)
    L'Académie, en 1762, écrivait encore :
    * Neuf cents mille.
    La règle actuelle, inventée au XVIIIe siècle, a été imposée arbitrairement par les grammairiens.
    Fin de citation

    Il serait évidemment souhaitable de simplifier tout cela. Mais même les réformes timides entrent mal dans l'usage. Elles se heurtent à la résistance des élites, dit-on. Pas seulement des élites : à mon âge, je me vois mal changer mes habitudes. (J'ai déjà bien assez avec le XP.)
    Sérieusement, je pense que le succès de cette petite réforme dépendra de ce qui aura été enseigné dans les écoles et de l'attitude des nouveaux écrivains. L'usage est décidément un tyran !

    Et l'on s'étonnera après cela que les étrangers répugnent parfois à faire l'apprentissage du français, trop difficile. Soit ! mais que diraient-ils de l'allemand ? A côté de cela, l'anglais élémentaire ou de base (pas celui de Shakespeare) ne cesse de gagner des points, pour toutes sortes de raisons, notamment parce qu'il est facile, pour ne pas dire rudimentaire.

    La réformette de 1990, sur ce point, s'est limitée à généraliser le trait d'union.

    On lie par des traits d'union les numéraux formant un nombre complexe, inférieur ou supérieur à cent.
    * Elle a vingt-quatre ans.
    * Cet ouvrage date de l'année quatre-vingt-neuf.
    * Elle a cent-deux ans.
    * Il lit les pages cent-trente-deux et deux-cent-soixante-et-onze.
    * Il possède sept-cent-mille-trois-cent-vingt-et-un francs.
    Fin de citation

    Vous aurez remarqué que le ET est, lui aussi, sous bonne garde.

    Vous noterez également que Word ne reconnaît pas ces nouvelles graphies. A qui se fier ? Il y a donc aussi de la résistance du côté de chez Bill...

    Amicalement,
    Edy
  • Bonjour à tous,

    j'ai une petite question de grammaire: Comment écrit t'on 80,20 euros:

    quatre-vingts euros vingt centimes
    ou
    quatre-vingt euros vingt centimes ?

    Il me semble que la règle dit : "si vingt est multiplié, il prend "s" mais si il est suivi d'un autre chiffre, il ne prend pas "s"."
    Les "vingt centimes" sont t'ils considérés comme la suite du nombre ou font t'ils partie d'une autre série de chiffres ?

    Et est ce pareil avec le nombre 200,20 euros ?

    Merci et à bientôt

    Olivier
  • Oui
    quatre-vingtS
    quatre-vingT-dix
    quatre centS
    quatre cenT dix
    Mille est invariable
    million, milliard prennent une S au pluriel même suivis d'un autre chiffre
    dix millionS vingt

    Quatre vingts euros vingtS centimes
    Les centimes, même d'euro, ne sont pas des euros
    Il s'agit donc d'une autre série : quatre-vingt euros ET vingt centimes
    Mais le terme exact est vingt CENTS
  • Un tout grand merci, Léah ! Et quelle rapidité ! :)

    Donc, si j'ai bien compris,

    On écrit :

    Quatre-vingts euros vingt centimes

    ou alors,

    Quatre-vingt euro ET vingt centimes

    Pourquoi vous écrivez : "Quatre vingts euros vingtS centimes" ? vingts n'est pas multiplié ?!?

    Pour le terme exact, je sais que c'est CENTS mais j'avais peur de m'embrouiller encore plus en l'utilisant ! ;)

    Merci
    Olivier

    PS: Je me suis rendu compte que je me suis trompé de section dans le forum, je m'excuse au près du modérateur.
  • Oups erreur fatale :( pour les vingt centimes et les quatre-vingt euros vingt centimes Je me suis embrouillée !
    JAMAIS de S au vingt de quatre-vingts quand il est suivi d'un chiffre
  • Oui, j'ai l'impression que nous nous sommes un peu embrouillé ! ;)
    Mais je pense que j'ai compris.

    Je vous remercie pour votre aide.

    Olivier
  • Pour compléter les réponses qui t'ont été envoyées :
    (Source: wikipédia)
    L’adoption de nouvelle monnaie n'a pas encore été faite phonétiquement par bon nombre de francophones qu’ils soient journalistes, commerçants,... En français, tout nom commençant par une voyelle ou un “h muet” doit se prononcer en liaison avec la consonne terminant le mot précédant.

    Le franc ne posait pas de problème de prononciation, mais le passage à l’euro oblige le locuteur à connaître l’orthographe et le pluriel des nombres.

    Ainsi au pluriel “un /n/ euro” devient “des /z/ euros”. Il en est de même pour “deux /z/ euros”, “trois /z/ euros”, “huit /t/ euros”, “vingt /t/ euros”, “cent /t/ euros”, “deux cents /z/ euros”, “quatre-vingts /z/ euros” mais “quatre-vingt-un /n/ euros” etc. Attention à la prononciation de 100 euros, différente de “sans /z/ euro”.

    (On arrive facilement à faire correctement la liaison si l'on remplace le mot “euro” par le mot “an”, comme dans : “un /n/ an”, “deux /z/ ans”, “vingt /t/ ans”, “cent /t/ ans”.)

    Noter aussi la prononciation de la liaison, ajoutée entre “un /n/” ou “aucun /n/” et “euro”.

    L’élision de la voyelle finale d'un article précédent s'applique aussi : “l’euro” (et non pas “le euro”), “centime d’euro”. On appliquera aussi la mutation finale (phonétique et orthographique) de certains adjectifs suivi d'une voyelle : “un bel euro” (et non pas “un beau euro”), “le nouvel euro” (et non pas “un nouveau euro”).
    Voir encore:
    http://vingtscents.free.fr/
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.