124

Réponses

  • SIC FACTVS SVM (masc.)

    SIC FACTA SVM (fém.)
  • ooh nickel! Merci beaucoup. Par contre, impossible pour moi de le prononcer :rolleyes:
    Mon niveaux en latin est vraiment (vraiment) bas. Du coup, même en cherchant, je n’arrive pas à trouver les traductions et explications des mots que tu a utilisé...
  • JehanJehan Modérateur
    SIC = ainsi (prononcé SIK)
    FACTVS = fait (prononcé FAKTOUSS)
    SVM = je suis (prononcé SOUM)
  • Génial! Désolé de répondre si tard, mais ça m'aide beaucoup ce que tu me dit la!
    j'ai retrouvé mes vieux cours de latin et j'ai pu un peu chercher, merci beaucoup.
    Par contre dans mes livres comme sur les "traducteurs" trouvable sur le net, le "V" est remplacé par un "U"...
    J'aurais bien aimé savoir quel forme est la plus juste et pourquoi...
    Aussi, bien que ta traduction me semble bonne, je trouve également d'autre traductions (pour les quel j'ai moins de certitude mais quant même), et j'ai du mal à déterminer le bon du mauvais dans tout ça...
    Je te donne ici ce que j'ai trouvé:- sic factvs svm
    - sic factus sum
    - et ego feci
    - sane sic sum

    Voila, pardonnes encore mon ignorance et merci d'avance de prendre le temps de me répondre :)
  • En latin, la lettre U n'existait pas, c'est la même lettre, V, qui notait les sons [ou] et [w].
    Quand je traduis des devises ou des proverbes, j'utilise la graphie V par souci d'authenticité.
    De même, la lettre J était inconnue, c'est le I qui notait les sons et [y].

    - Sic factus sum ou sic factvs svm reviennent donc au même. L'expression signifie : "ainsi ai-je été fait", ce qui revient à dire : "ainsi suis-je fait".
    - et ego feci signifie "moi aussi j'ai fait".
    - sane sic sum signifie : "je suis assurément ainsi".
  • Génial! Je n'aurais pas pu espérer meilleure explication!
    Quant on a une question, c'est tellement facile de trouver des "réponses" sur internet, mais tellement dur de vérifier leur fiabilité ^^
    Merci beaucoup
  • Bonsoir

    Si je veux écrire en Latin : n’abandonne jamais
    Noli umquam renuntiabit
    C’est correct...??
    Merci d’avance pour vos réponses
  • Renuntiabit est la troisième personne du singulier du futur de l’indicatif. Donc, non, ce n’est pas correct. (Noli + infinitif traduit la défense)
  • Renuntiat alors ??

    Noli umquam renuntia
  • noli + infinitif.
  • Bonjour
    Merci, mais là, je rame et j’aimerais avoir une traduction exact avant de l’ecrire.
  • Merci, mais là, je rame et j’aimerais avoir une traduction exacte avant de l’écrire
    Tu rames pour écrire Ne renonce jamais ?
    Alors là, je n'en reviens pas. Pourquoi dois-tu traduire cette phrase en latin ?
    Si c'est pour un exercice de classe, je t'ai répété au moins deux fois ou se trouvait l'erreur.
    Par ailleurs, le verbe renuntio, as, are, n'est pas le mieux adapté si, comme je le suppose, il s'agit d'inciter quelqu'un à tenir le coup. Vérifie son sens dans le Gaffiot.
    On choisira plutôt desperare ou desistere.
  • Désolé, mais je n’ai plus fais de Latin depuis l’ecole, et cette devise, est pour une équipe sportive, chaque fois que je cherche la traduction, je tombe sur une formule différente. Je voudrais la phrase complète. Je pense que mon erreur, vient de la forme que je cherche, ne renonce jamais, ou n’abandonne jamais ou ne jamais abandonner
  • Cette manie de vouloir se faire tatouer ou écrire en latin quand on ignore tout de cette langue !
    Je te propose :
    NE VMQVAM DESPERAVERIS
    (En majuscules, ça en jette, non ? :D )
  • Ou alors :

    SPEM SEMPER
    HABETO
  • Très chic, l’impératif futur ;)
    Mais assez rare en latin classique, non ? A part pour Memini...
    Enfin notre sportif a le choix.
  • Rem vobis proponam, vos eam suo, non nominis pondere penditote.
    (Cicéron. début du de Signis, éd. Memoria mea)

    Le début du de Signis est un chef-d'œuvre de beauté et d'efficacité rhétorique, je ne résiste pas à le partager au cas où vous l'auriez oublié. Il s'agit, comme vous savez, de dénoncer le pillage d'œuvres d'art commis par Verrès, gouverneur de Sicile :

    Venio nunc ad istius, quemadmodum ipse appellat, studium, ut amici ejus, morbum et insaniam, ut Siculi, latrocinium. Ego, quo nomine appellem, nescio ; rem vobis proponam, vos eam suo, non nominis pondere penditote.
  • Je me souviens avoir lu ce passage et l'avoir trouvé très beau aussi, quoique difficile.
    A la relecture, je ne suis pas sûr de bien comprendre la dernière partie. Cela signifie-t-il bien quelque chose comme "je vous exposerai l'affaire, vous la mesurerez selon son poids propre et non selon le le poids du nom de l'accusé."?
  • Non : le crime de Verrès est diversement appelé suivant les points de vue : le sien (passion), celui de ses amis (folie), celui des Siciliens (brigandage).
    Cicéron ne va pas chercher à son tour à le qualifier : il propose les faits et demande aux auditeurs de les apprécier "suo (pondere) = par leur propre poids, non nominis pondere = non par le poids d'un nom" (traduction maladroite, mais littérale).
    Ce n'est pas du latin difficile du tout. Par contre, la phrase est malaisée à traduire.
  • je ne résiste pas à le partager au cas où vous l'auriez oublié.
    Je ne l'ai pas oublié, et pourtant, je n'ai pas le sentiment d'avoir rencontré souvent habeto.
    Il est vrai que ce passage est d'une vigueur remarquable, et que l'on ne saurait résister au pondere penditote. :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.