Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

13»

Réponses

  • VarneyVarney Membre
    Le terme de manipulation est peut-être trop fort ... Il y a eu tellement de changements, de revers, de projets diffusés par la rumeur, qu'il est fort possible que certains enseignants croient sincèrement que le master enseignement est obligatoire pour enseigner dans le secondaire. Un enseignant d'université, de discipline classique, et non de sciences de l'éducation, n'a a priori pas intérêt à vider son master recherche pour un master enseignement.
  • ArthurArthur Membre
    Je trouve ça très grave !!!
    Eh bien il vous suffit de les en avertir...

    Il est en effet dommage que certains enseignants n'arrivent pas à faire la part de la rumeur et de l'information authentique. Et il y a aussi un autre facteur à prendre en considération : un élève en master enseignement demandera moins de suivi, moins de travail qu'un élève en master recherche, c'est évident. Les professeurs y ont leur intérêt. De toute façon, vouloir contraindre des élèves qui n'en ont bien souvent pas le niveau à faire un master (enseignement ou a fortiori recherche) est une absurdité : il ne leur sera d'aucune utilité dans le meilleur des cas (surtout au vu du nouveau CAPES), les travaux produits ne serviront pas, et ces élèves risquent même de perdre les connaissances acquises au cours du premier cycle... :/
  • Bonjour,

    Je sais que le sujet a été traité et retraité, mais vu que c'est la première année que ces fameux master enseignements sont en vigueur, j'aurais aimé savoir ce que vous en avez entendu (que vous soyez prof, élève).
    Car je suis en L3 de Lettres et ai vraiment pu entendre le pire sur cette formation, du coup je me demande ce que je vais bien pouvoir faire l'année prochaine (je souhaite passer le capes, mon niveau en langues anciennes étant trop faible pour l'agreg).

    Merci, bonne journée :)
  • Bonjour,

    Je suis actuellement étudiante en 3ème année de licence de lettres modernes en université publique (mineure : préparation au concours de professorat des écoles). Je souhaite donc poursuivre avec un master de l'enseignement dès la rentrée de Septembre 2012.

    J'aimerais enseigner dans le privé. Pour cela, faut-il obligatoirement faire un master dans une université privée ? Ou un master dans le public conduit-il lui aussi à un enseignement dans le privé ?

    Merci pour vos réponses
  • Bonjour,

    Non, ton master en université publique est bon pour tenter les concours du privé. :)
    Il faut savoir que les épreuves des concours privés sont strictement les mêmes que celles du public (mêmes matières, mêmes durées, mêmes énoncés, mêmes correcteurs, etc.).
    Il faut juste, pour le privé, obtenir un pré-accord, je crois, d'un directeur d'établissement.
  • Il faut savoir que certaines universités ont créé une maquette de master enseignement permettant de valider des crédits recherche, enfin, je m'explique: les étudiants ont une dizaine d'heures de linguistique par semaine, des cours mutualisés de littérature avec les étudiants inscrits en master recherche, des cours de méthodologie, et, le plus important: ils doivent réaliser un mémoire de même type qu'un étudiant inscrit en master recherche. Mêmes exigences, même résultat. Bien entendu, le master 2 revient à jongler entre ce mémoire, les stages, la validation des séminaires et le concours, mais il faut savoir que ça existe. La préparation permet de s'entraîner doucement pour les deux concours, et ce dans les deux filières (lettres classiques comme modernes); et la validation d'un mémoire de recherche permet de continuer ensuite en doctorat sans retard excessif. Les passerelles permettent en outre à l'étudiant de passer d'un cursus à l'autre en deuxième année si son voeu de carrière se confirme sur le tard. Les comités ont tenté d'alléger les inconvénients qu'apportaient la réforme...il faut voir si c'est faisable :/
  • Bonjour,

    J'ai cru comprendre que le mémoire n'était pas obligatoire et s'adressait à ceux qui souhaitaient poursuivre leurs études et faire de la recherche, quelqu'un peut-il me le confirmer ? (source : http://espe.univ-lyon1.fr/)
    Et si c'est le cas, est-ce pareil dans tous les masters ME ?

    Par ailleurs, j'aimerais connaître le volume horaire moyen des masters préparant au CRPE afin de savoir si il est possible de travailler en parallèle des études.. L'idéal serait bien sûr l'envoi en MP d'un planning M1 ou M2.
    Je suis encore en L3 de lettres modernes, ce n'est pas très urgent donc si vous passez ici dans quelques mois, il n'est pas trop tard pour me filer ce p'tit coup de pouce afin que j'y vois plus clair ! :)

    D'avance merci et bonne continuation...
  • Bonjour,

    Je te confirme que l'on peut être inscrit dans une université publique pour passer le capes (cafep), c'est mon cas.
    Je suis en master 2 métiers de l'enseignement et viens de passer les écrits du capes qui sont les mêmes épreuves que le cafep.En master 1, j'ai demandé au diocèse de mon département un dossier pour obtenir l'accord pré-collégial obligatoire pour enseigner dans l'enseignement privé.Il s'agit d'un entretien d'une quinzaine de minutes avec deux chefs d'établissement.Je serai en stage pour 3 semaines dans un établissement privé dès la fin du mois.
    Si tu as besoin d'autres renseignements, je suis à ta disposition.
  • Bonjour,
    Je viens de valider une licence de philosophie (Bac plus 3) après deux ans de classe préparatoire littéraire AL et un an de fac philosophie.

    J'aimerai devenir professeur des écoles mais j'hésite entre deux formations, sans savoir réellement si il y a raison d'hésiter :

    -soit je me lance dans un master de philosophie et prépare à côté le concours de l'enseignement premier degré (mais dans ce cas est-il possible de bénéficier de ce qu'on appelle l'emploi professeur d'avenir ?)

    -soit je prépare tout de suite un master MEEF.

    Qu'en pensez-vous s'il vous plaît ?
    Je vous remercie d'avance pour votre aide,
    Marine
  • Le dispositif emploi d'avenir professeur n'est plus ouvert aux nouveaux candidats. Seuls les actuels bénéficiaires d'un emploi d'avenir professeur verront leur contrat être renouvelé.

    Si tu es sûre de vouloir être professeur des écoles sur le long terme, vise le MEEF. En revanche, si tu n'es pas trop sûre, sache que le MEEF est contraignant, que tu ne feras forcément plus du tout de philosophie, et qu'il ne vaut rien en dehors de l'Education Nationale.
  • Bonjour,
    Je vous remercie de m'avoir répondu aussi rapidement.

    Selon vous, il serait donc préférable que je continue en master philosophie, je ne suis en effet pas sûre à 100% de vouloir être professeur, n'ayant pas eu de réelle expérience dans le métier.

    Ce qui me fait pencher vers cette voie cependant, c'est mon goût pour les différentes matières enseignées et le plaisir que j'ai de m'occuper des enfants. Mais en fait, je ne sais pas si les deux réunis me correspondent, peut-être que je devrais prendre le temps l'année prochaine de donner des cours de soutien ou faire de l'aide aux devoirs afin de voir si je possède les qualités exigées pour enseigner ?
    Mais dans ce cas est-il possible d'entrer en master de l'enseignement en deuxième année, après un an de master philosophie ?

    Est-il possible sinon, s'il vous plait, de préparer le concours de l'enseignement de son côté, dans mon cas en parallèle de mon master philosophie ? Est-il alors préférable de tenter le concours en première ou en deuxième année ?

    Je trouve ça dommage que l'emploi d'avenir ne soit plus proposé, comment cela se fait-il ? Cela me plaisait beaucoup : c'était justement un moyen de voir si on était fait ou non pour le métier.

    Je vous remercie encore une fois d'avance pour votre réponse.
    Cordialement,
    Marine
  • Être professeur des écoles nécessite quand même un "bain" dans le métier, je pense, que tu n'as pas en master recherche vu que les EAP sont supprimés (pour raison budgétaire). As-tu le BAFA ou as-tu déjà exercé en centre de loisirs ?
    Si tu ne te décides pas pour le MEEF, ce serait bien que tu voies avec une école du coin si tu peux faire un stage d'observation d'une semaine chez eux.

    Ce qui est bien dans le master MEEF premier degré, c'est qu'il prépare au CRPE. Tu as ainsi des cours sur l'enseignement des mathématiques, du sport, de l'anglais, de l'histoire-géo, de la musique, des arts visuels... Il faut savoir par contre que les formations dispensées à l'ESPE ne sont pas satisfaisantes en règle générale. Je ne sais pas si tu perdrais beaucoup en te formant avec des livres (ce que font parallèlement les étudiants en master MEEF), si ce n'est l'absence des semaines de stage qui sont inclues dans le M1 MEEF. C'est effectivement très triste que les EAP soient supprimés. J'en ai bénéficié moi-même cette année en collège et cela m'a beaucoup apporté car j'ai pu d'une part observer, d'une part pratiquer (remplacement, soutien, atelier de révision du brevet, préparation au CFG...).


    Les cours de soutien ou l'aide au devoir pourraient t'être effectivement utiles dans un premier temps, mais encore faut-il trouver un enfant de moins de 11 ans dont la famille demande de l'aide. Par ailleurs, cette pratique occulte le côté "classe" qui est le côté le plus difficile quand on a affaire à des tout petits.

    Si on rentre en master MEEF, le cursus se passe comme suit :
    - M1 : Préparation du CRPE, passage des écrits et des oraux
    - M2 : Si réussite au concours, alors fonctionnaire stagiaire dans un établissement

    Les possibilités qui s'offrent à toi sont :

    1) Suivre le cursus traditionnel ci-dessus : 2 ans de MEEF
    2) Faire un M1 Philosophie, t'inscrire au concours, préparer le concours seule avec des livres, passer les écrits en avril, les oraux en juin, les réussir et être fonctionnaire stagiaire en M2. Le fait de réussir le concours te bascule immédiatement en M2 MEEF.
    3) Faire un master complet en Philosophie (M1 et M2), t'inscrire au concours au début du M2, préparer le concours seule avec des livres, passer les écrits en avril, les oraux en juin, les réussir et être fonctionnaire stagiaire, ce qui te refera passer en M2 MEEF. On aurait donc : M1 Philosophie - M2 Philosophie (préparation et passage du concours) - M2 MEEF comme fonctionnaire stagiaire.
  • Bonjour,
    Ouah merci énormément pour cette réponse aussi détaillée ! Merci d'avoir pris le temps de me donner autant d'explication. Finalement, l'idéal dans mon cas, ce serait de faire un Master 1 philosophie d'avoir le concours d'enseignement et d'entrer ensuite en Master 2 MEEF. Mais d'ici là il faudrait aussi que je trouve un enfant à aider et peut-être que je tente de passer le BAFA. Vous pensez que je pourrai trouver une école qui en septembre accepterait de me prendre en observation, alors que cela n'apporte rien à l'établissement ?

    C'est sûr que préparer le concours de l'enseignement seul alors qu'un master a été créé exprès pour ça, ça doit être forcément moins bien. Mais si je me lance quand même dans cette expérience, est-ce que vous savez comment je dois m'y prendre ? Si je dois m'inscrire pour des cours par correspondance ou si je dois me faire un programme de révision selon le programme du concours ?

    Je suis désolée de vous poser encore des questions, à croire que je suis inépuisable ... Disons que je suis assez perdue et que cela me travaille beaucoup. J'ai peur de m'engager trop vite ou bien de regretter ensuite de ne pas avoir visé un métier qui m'apparaît concrètement, comme j'en ressens le besoin après déjà trois ans d'étude.

    Merci encore d'avance pour votre réponse.
    Cordialement,
    Marine
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.