Du grec en hypokhâgne pour envisager une khâgne spé philosophie ?

Bonjour à tous.

Actuellement élève en Terminale littéraire, j'envisage de faire une hypokhâgne l'an prochain, en vue de poursuivre plus précisément dans le domaine de la philosophie.
Etant un total néophyte dans la mesure où je n'ai fait ni latin, ni grec, j'appréhende un peu.
Dois-je me spécialiser dans une de ces langues anciennes en vue de commencer en ' niveau confirmé ' ? ( J'ai des propositions d'aide pour du latin )
L'apprentissage du grec est-il plus pertinent ( Du Heidegger qui écrit quelque peu grec, les grands penseurs, l'éthymologie des termes .. ) que celui du latin ( avec l'ex de Descartes si ce n'est que pour citer que lui :) ) pour la philosophie ?

Avoir suivi sa propre formation dans une de ces deux langues est-il un facteur d'admission plus favorable dans des grandes prépa ?
Est-il possible d'envisager une Khâgne philosophie avec deux langues anciennes commencées en débutant ?
Une dernière petite question un peu hors-sujet : Les notes des Epreuves anticipées de français ont-elles un réel poids sur les critères d'admissibilité ?

En vous remerciant d'avance pour votre attention et vos réponses à mes nombreuses questions ..

Réponses

  • ArthurArthur Membre
    valentindag a écrit:
    Bonjour à tous.

    Actuellement élève en Terminale littéraire, j'envisage de faire une hypokhâgne l'an prochain, en vue de poursuivre plus précisément dans le domaine de la philosophie.
    Etant un total néophyte dans la mesure où je n'ai fait ni latin, ni grec, j'appréhende un peu.
    Dois-je me spécialiser dans une de ces langues anciennes en vue de commencer en ' niveau confirmé ' ? ( J'ai des propositions d'aide pour du latin ).
    Non, si vous n'en avez jamais fait, vous pourrez débuter l'an prochain, des cours sont prévus pour. Evidemment, ça va un peu ou beaucoup plus vite que pour les confirmés, mais c'est tout à fait possible de rattraper (ou dépasser...) le niveau des autres en fin d'hypokhâgne.
    L'apprentissage du grec est-il plus pertinent ( Du Heidegger qui écrit quelque peu grec, les grands penseurs, l'étymologie des termes .. ) que celui du latin ( avec l'ex de Descartes si ce n'est que pour citer que lui :) ) pour la philosophie ?
    Le mieux est de connaître à terme les deux. Mais, que ce soit pour l'ENS (Ulm) ou pour l'agrégation, on ne vous demandera des connaissances que dans une seule langue ancienne (et encore, pour l'agrégation, vous pourrez choisir entre grec, latin, anglais, allemand, espagnol, italien et arabe).
    Avoir suivi sa propre formation dans une de ces deux langues est-il un facteur d'admission plus favorable dans des grandes prépa ?
    Oui... mais ce n'est pas rédhibitoire pour votre admission, loin de là, d'autant que ces élèves se font de plus en plus rares.
    Est-il possible d'envisager une Khâgne philosophie avec deux langues anciennes commencées en débutant ?
    En khâgne (Ulm), vous n'aurez qu'une seule langue ancienne ; si vous préférez préparer l'ENS Lyon, vous n'en aurez plus du tout. En hypokhâgne, il est peut-être plus raisonnable de se "contenter" d'une langue ancienne, en débutant ; vous aurez tout le temps d'apprendre la deuxième par la suite. Mais si vous le souhaitez vraiment, vous pouvez envisager de suivre 4h d'une langue ancienne et 2h d'une deuxième langue ancienne, par exemple (dans les lycées qui le proposent du moins, certains imposent 4h, et débuter deux langues anciennes avec deux fois 4h de cours relève de la gageure).
    Une dernière petite question un peu hors-sujet : Les notes des Epreuves anticipées de français ont-elles un réel poids sur les critères d'admissibilité ?
    Non, assez peu, surtout si elles ne sont pas spécialement basses et pas spécialement élevées.

    Cordialement.
  • Je vous remercie d'abord de cette réponse aussi rapide et pertinente.

    Qu'est-ce que vous pourriez me conseiller afin de préparer une de ces deux langues anciennes pour accroître toutes mes chances et me faciliter son apprentissage ( même si je suis a priori plus attiré par le grec ) ?
  • Il ne faut pas s'exagérer l'utilité des langues anciennes pour la philo.
    Maîtriser le latin et le grec est évidemment très appréciable, mais le coût d'un tel apprentissage est très élevé. Vous progresserez bien plus en philo en faisant... davantage de philo!

    C'est à peu près comme l'utilité de la natation pour le chant classique. La natation développe le souffle, ce qui est bon pour le chant. Mais je ne conseillerais pas à un jeune chanteur de faire huit heures de natation par semaine, à moins d'aimer la natation en elle-même.
  • Bonjour à tous,

    Est-on dans l'obligation de pratiquer une langue ancienne une fois arrivé en Hypokhâgne ? Voulant préparer un IEP (la langue ancienne n'est pas au programme), je m'interroge sur l'utilité de suivre des cours "en plus" sur une matière que nous n'aurons pas à passer...
  • S.S. Membre
    Effectivement, si c'est le raisonnement que tu adoptes, aucun intérêt à aller en prépa, désolé.
  • Excusez-moi mais tout ne se base pas sur la langue ancienne. C'est une matière qui ne m'est pas utile pour le concours que je prépare (et j'insiste sur "prépare") mais tout le reste m'est d'une extrême utilité... Effectivement, si vous souhaitez préparer une agrégation de lettre, vous devez maîtriser au moins une langue ancienne. Donc comprenez mon raisonnement.
  • Est-on dans l'obligation de pratiquer une langue ancienne une fois arrivé en Hypokhâgne ?

    Oui, mais vous pourrez arrêter cette matière en deuxième année si vous faites une khâgne LSH (ENS de Lyon).
  • AllannAllann Membre
    S. a écrit:
    Effectivement, si c'est le raisonnement que tu adoptes, aucun intérêt à aller en prépa, désolé.


    Il n'a pas tort. Même si je ne prépare pas une agrégation de lettre comme tu peux le dire MartinD.
  • Il est donc obligatoire de passer par une langue ancienne ? Le concours de Sciences Po étant assez compliqué comme ça, je ne vois pas l'intérêt de faire une langue ancienne... J'ai déjà fait du grec, du latin et je dois avouer que ça ne me plait pas beaucoup !
  • PoloPolo Membre
    Oui, 2h par semaine au minimum
  • Si vous ne voyez pas l'intérêt de faire une langue ancienne et si "le concours de sciences-po est assez compliqué comme ça", vous feriez mieux de vous orienter vers une prépa sciences-po.
    Ainsi vous n'aurez pas de matières "supplémentaires".
  • AllannAllann Membre
    Polo a écrit:
    Oui, 2h par semaine au minimum


    4H minimum pour certains lycées.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.