Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour, je suis en terminale L et je dois répondre à cette question, j'ai vraiment du mal à comprendre ce qu'on attend que je réponde, c'est pourquoi je sollicite votre aide.

La question est : Existe t-il un principe d'ordre dans Les Pensées de Pascal ?

Tout d'abord, j'imagine que dans la première partie, il faut expliquer qu'on a retrouvé les liasses dans le désordre etc (mais je ne sais pas si je peux réellement faire une partie avec seulement cela) Ensuite, je pense que je peux parler des classements qui ont été fait dans les différentes éditions mais en fait je ne sais pas si je dois parler seulement de mon édition ou aussi des autres.

Je ne suis pas sûr du tout que ça soit cela qu'il faut faire, c'est pourquoi j'aimerai savoir ce que vous en pensez.

Je vous remercie d'avance.
Mots clés :

Réponses

  • Bonjour,
    Pascal fut un, voire LE mystique dont on aima à se gausser.
    La mort, sa pespective, nous inciterait-elle à chercher Dieu ou quelqu'autre phénomène nommé différemment ? <pensée 1/62, pas certaine, faites attention> !
    La religion, entrainerait-elle la déraison, ou l'absence de jugement personnel, la conscience d'Etre ? Peut-on aboutir à une réflexion rationnelle ? <oui/non> Lui n'affirme rien dans ce domaine, quoiqu'on ne puisse ignorer sa tendance.
    La/les religion (s) , permettraitent-elles d'aiguiser toutes les contradictions "titillantes" de l'humain, puisque ce dernier n'appréhendera LA vérité qu'après le passage, unique "initiation" de la mort, dans ce qu'elle peut révéler de l'après ?

    Il évoque, ne l'oublions pas, la notion de bonheur, il parle aussi de la vanité, puisque l'homme se voit et se pense Grand, non pas dans sa nature, mais dans son expression.

    Il parle sans cesse du bénéfice à comprendre la Bible, il n'en n'a pas LUI qu'une approche superficielle, mais ésotérique. Il sait que cette dernière révèle et relève de certaines sciences autres qu'imagées pour les foules enclines à s'en laisser conter. C'est le recueil qui fonde sa philosophie. N'oublions pas que la théologie, c'est la même chose que la philosophie, telle tendent vers le même but " la sagesse" en devenir, mais elle emploie un prisme, un calque de lecture à qui aurait un nom "théo/dieu"...

    Il s'interroge sur la valeur des "preuves", sur celle de la transmission, voire de la "conversion".
    Tout cela ne fait pas un plan bien bâti, mais peut tenter d'être déjà un tri.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.