Fiches méthode Bac de français 2020

alors voila , j'ai ça a faire :D ! Mais j'ai déjà quelques idées pour mettre dans une grande partie oui avec des poèmes de victor hugo, baudelaire, chassignet mais pour le non je n'ai pas grand chose , quelques idées ? merci de repondre !
Voir aussi : Pensez-vous que la poésie puisse tout dire sans choisir ni exclure, que toute chose puisse devenir l'objet d'un poème ?
Mots clés :

Réponses

  • ComateenComateen Modérateur
    Tu peux parler des poèmes de Ponge, qui parvient à transfigurer et à rendre poétique des objets du quotidien (le pain, le cageot, etc.).
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Eric,

    Tu es mal parti sur cette hypothèse du non.

    En effet, depuis Baudelaire et sa "Charogne", tout objet, même le plus répugnant, peut accéder à l'existence poétique.

    Ta problématique est donc : à quelles conditions un objet quelconque peut-il devenir un objet poétique ?

    Le début de réponse est un regard nouveau porté sur lui, un travail sur le langage, sur les mots chargés d'en rendre compte...
  • NENE Membre
    Et regarde aussi du côté du mouvement dada ;) ; se demander si la poésie est dans l'objet ou dans le regard de celui qui l'observe...
  • En fait il sera difficile de faire une partie sur le "non", mais tu peux en revanche commencer par rappeler que pendant longtemps certains objets étaient considérés comme poétiques par excellence, et d'autres rejetés. Il y a eu une évolution importante à partir du XIXème.
  • ah merci pour ses réponses ! donc si je reprends tout, ma problématique qui est tout objet peut il devenir objet poétique signifie a quelle condition un objet peut il devenir poetique ?

    I) oui :/
    > les poetes maudits...
    Baudelaire, Verlaine et Rimbaud.
    >(autres) Victot Hugo ' le porc" Ponge

    II) Certains objets étaient laissé de cotés... mais qu'il y a eu une evolution
    (cf XiX)

    >>> Jean Cocteau, le rappel à l'ordre... ce texte dit que cela depend du regard que l'on porte sur cet objet qui le rend poetique ou pas.... ?
    merci
  • Pour poursuivre la piste proposée par Comateen sur les objets quotidiens qui deviennent poétiques, voici quelques exemples :

    Le Buffet

    C'est un large buffet sculpté ; le chêne sombre,
    Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens ;
    Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre
    Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants ;

    Tout plein, c'est un fouillis de vieilles vieilleries,
    De linges odorants et jaunes, de chiffons
    De femmes ou d'enfants, de dentelles flétries,
    De fichus de grand'mère où sont peints des griffons ;

    - C'est là qu'on trouverait les médaillons, les mèches
    De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches
    Dont le parfum se mêle à des parfums de fruits.

    - O buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,
    Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis
    Quand s'ouvrent lentement tes grandes portes noires.

    Arthur Rimbaud, Poésies.
    La salle à manger

    Il y a une armoire à peine luisante
    qui a entendu les voix de mes grand-tantes,
    qui a entendu la voix de mon grand-père,
    qui a entendu la voix de mon père.
    À ces souvenirs l’armoire est fidèle.
    On a tort de croire qu’elle ne sait que se taire,
    car je cause avec elle.

    Il y a aussi un coucou en bois,
    Je ne sais pourquoi il n’a plus de voix.
    Je ne veux pas le lui demander.
    Peut-être bien qu’elle est cassée,
    la voix qui était dans son ressort,
    tout bonnement comme celle des morts.

    Il y a aussi un vieux buffet
    qui sent la cire, la confiture,
    la viande, le pain et les poires mûres.
    C’est un serviteur fidèle qui sait
    qu’il ne doit rien nous voler.

    Il est venu chez moi bien des hommes et des femmes
    qui n’ont pas cru à ces petites âmes.
    Et je souris que l’on me pense seul vivant
    quand un visiteur me dit en entrant :
    – Comment allez-vous, monsieur Jammes ?

    Francis Jammes, De l'angélus de l'aube à l'angélus du soir.
    Interroge toi, comme te l'a un peu suggéré Jean-Luc dans sa problématique, sur la manière dont des objets apparemment très peu poétiques (un buffet, une armoire, un coucou) le deviennent dans ces poèmes.

    Bon courage!
  • un objet devient poétique selon le regard que l'on pose sur cet objet... c'est a dire comme dans Ponge, Arthur Rimbaud ( merci pour les exemples :) ) ... et il me reste plus qu'a developper ! merci beaucoup pour ces reponses.... mais etant donné que c'est ma premiere dissertation, j'espere avoir bon :D ! merci a tous !
    PS : des jeux de mots aussi rendent des objets poétique comme dans Alcoolsde Appolinaire... ou la poésir est aussi une ivresse pour ce poète ? c'est ce que j'ai cru comprendre... mais cela me semble bizarre ? des expliquations ? A vos claviers :Deuh si je propose comme plan :

    I) oui

    >>> poetes maudit
    >>> et autres poètes

    II) poesie classique ( ce qui voudrait dire non )

    >>> les regles
    >>> poesie classique
    > Pleïades

    III) Peut etre
    >>> cela depend du regard que l'on pose et c'est avec le biais de jeux de mots etc... que l'on parvient a rendre un objet poétique ...
    c'est bon ?!
  • Peut être aussi qu'un objet devient poétique lorsqu'il prend vie dans le poème... (un buffet qui veut raconter des contes, un coucou qui "n'a plus de voix", ça n'est pas banal non? ;))
    Je n'en dis pas plus!
  • Eric , c'est seulement maintenant que tu t'y prends ? =p

    Bref , je galère moi aussi :s

    Vive le français !
  • NENE Membre
    Donc, il y a l'objet et le voyant. De l'alchimie résultant du regard sur l'objet naît la poésie. Or, l'objet n'est pas qu'une résistance spatiale (couleur, formes, lignes, courbes), il est un vase débordant d'émotions, de sons, d'odeurs, bref, il a une vibration sensorielle particulière. Cela est d'une certaine façon l'essence de l'objet, quel que soit l'observant, poète ou non, tous peuvent la contempler.
    Mais le poète aussi a sa forme, il est chargé, saturé même d'émotions, de souvenirs, des peines que tout homme connaît et qui sont en lui sublimés par le pouvoir de création. Dans sa recherche poétique, le poète est un aimant particulier, et certains objets, qui furent pour d'autres l'entité poétique par excellence, ne le touchent absolument pas. En effet, l'objet n'a pu s'imbriquer, il n'y a pas eu la correspondance entre les deux corps, source poétique nécessaire.
    Pour que la poésie naisse, il faut une concordance des essences, fonction du temps et de nombreux critères émotifs ineffables.
    Donc, il semble évident que l'on ne peut dire qu'un objet est poétique au détriment d'un autre, car - et on m'objectera certains topos récurrents - la poésie ne prévient pas avant de jaillir.
  • eric62119 a écrit:
    un objet devient poétique selon le regard que l'on pose sur cet objet... c'est a dire comme dans Ponge, Arthur Rimbaud ( merci pour les exemples :) ) ... et il me reste plus qu'a developper ! merci beaucoup pour ces reponses.... mais etant donné que c'est ma premiere dissertation, j'espere avoir bon :D ! merci a tous !
    PS : des jeux de mots aussi rendent des objets poétique comme dans Alcoolsde Appolinaire... ou la poésir est aussi une ivresse pour ce poète ? c'est ce que j'ai cru comprendre... mais cela me semble bizarre ? des expliquations ? A vos claviers :Deuh si je propose comme plan :

    I) oui

    >>> poetes maudit
    >>> et autres poètes

    II) poesie classique ( ce qui voudrait dire non )

    >>> les regles
    >>> poesie classique
    > Pleïades

    III) Peut etre
    >>> cela depend du regard que l'on pose et c'est avec le biais de jeux de mots etc... que l'on parvient a rendre un objet poétique ...
    c'est bon ?!
    Euh... hem... en humble khâgneux hein... Le plan "oui/non/peut-être", ça ne fonctionne jamais (cf le célèbre "Thèse/antithèse/foutaises" que tous les profs font). Et un "non" fondé sur une poésie qui ne vaut plus, ça ne sert à rien (plutôt à placer en intro pour la problématique, et encore), on ne peut pas objecter que tout objet ne peut pas être poétique parce qu'au 16ème, personne ne le faisait. Ce n'est pas parce que Du Bellay n'a jamais fait de poème sur des porcs ou sur des éponges que Claudel et Ponge ne sont pas des poètes.
    En dissert de lettres, on n'oppose jamais à une théorie récente une théorie dépassée.
    Après, j'ai pas réfléchi au sujet, donc j'ai rien à proposer en échange, mais ça me semble être une mauvaise idée de fonder une argumentation sur quelque chose qui ne vaut plus.
  • N'y a-t-il pas une différence à cerner entre objet poétique et objet de poème ? Un objet poétique peut se passer d'un poème : une rose, un croissant de lune, un regard de femme, etc., sont autant d'objets dont la poésie semble faire consensus dans de nombreuses cultures, d'où peut-être que certaines époques en ont fait les objets privilégiés du poème. En revanche, je ne suis pas sûr que même Baudelaire parvienne à faire d'une charogne un objet poétique, bien que son poème parte de là.
  • Je rajoute à mon post que même dans la poésie dite "classique" (jusqu'au 19ème, donc pas "classique" en fait mais passons), les objets ne sont pas tous gnan-gnan et ne se résument pas à la rose de Ronsard, un œil, un cœur amoureux tout ça: même Du Bellay fait des sonnets sur des prostituées aux dents noires, d'Aubigné traite de cannibalisme dans Les Tragiques, et d'autres choses qui ne relèvent pas au premier abord -à tort- de ce qu'on pourrait appeler un "objet poétique" (qu'il conviendrait alors de distinguer de tel ou tel thème/objet exaltant une beauté toute gentille). Et je peux rejoindre la remarque d'Ursus, qui me semble juste (même si je suis pas forcément d'accord sur Baudelaire, mais ça, on s'en fout): avant de savoir si un objet peut n'être pas poétique, il faudrait peut-être avant, c'est tout con hein, se demander ce que c'est qu'un objet poétique (et pas un objet de poème?): pistes dites un peu rapidement, à nuancer voire nier: un objet devenu topique? la considération de cet objet par le regard (justement)?
  • ptdr tu rigoles, regardes la date des premiers messages ! xD ! eh ici, ya eu pleins d'idées moi sa ma bien servi merci a tous :Dtous sa me semble un peu compliqué pour ma premiere dissertation bien que celle ci m'interresse énormément. De plus, la question, je trouve qu'on peut pas prendre partie sur un oui ou un non... donc difficile a la cerner. Merci quand même pour ces infos, mais je n'en tiendrai pas vraiment compte car il me faut tout de même un plan.
  • eric62119 a écrit:
    ptdr tu rigoles, regardes la date des premiers messages ! xD ! eh ici, ya eu pleins d'idées moi sa ma bien servi merci a tous :D
    gné?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.