Valmont, un personnage central dans Les Liaisons dangereuses

Je dois faire un entraînement de dissertation sur Les liaisons dangereuses en donnant mon avis par rapport à ma lecture du roman sur le fait que Valmont est le personnage central. Je viens de l'avoir et j'ai fait un plan rapide après ma lecture, que je vais changer, étoffer etc. Et je réfléchis encore pour la troisième partie. Je ne vous demande pas de m'en trouver une mais je voudrais votre avis sur ma deuxième partie qui me semble qu'elle risque d'être faible au niveau de son contenu pour pouvoir intégrer à elle seule toute une partie…Qu'en pensez vous?

I/ Valmont est le personnage au centre de la gravité de l'intrigue
II/ Il est en position d'infériorité par rapport à Mme de Merteuil qui le manipule


Je vous remercie d'avance et vous souhaite une agréable soirée

Réponses

  • Tu as bien vu que c' est Mme de Merteuil la véritable héroine du roman. Valmont est pris à son propre piège et ce n' est que le jouet de la Marquise. Je pense qu' une partie entière sur la Marquise est tout à fait appropriée ; cite des lettres et des passages du film pertinents ( lettre 81, Glenn Close surplombe toujours Malkovitch, le dernier plan du film est consacré à la Marquise, le Vicomte meurt alors que Mme de Merteuil survit ). En conclusion, tu peux éventuellement indiquer que la survie de Mme de Merteuil est peut-être plus lourde à porter que la mort de Valmont car elle est défigurée, huée et châssée de son " palais " . L' ascension de cette femme touche à sa fin ; elle devient une anti-héroine.
  • Je te remercie Thomas1604 pour ton aide, c'est vrai qu'une partie entièrement consacrée à Madame de Merteuil serait idéale de ce point de vue là, et m'étant trop fixée sur l'idée de René Pomeau disant que Valmont est le personnage central, je n'avais pas vu aussi loin. Je vais donc continuer mon axe comme je l'avais débuté en suivant ton aide. Merci encore!
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Kerrydwen,

    Bien d'accord avec Thomas.
    Revois quand même la formulation de la 2e partie pour la mettre dans la continuité du sujet. Ne parle pas directement de Mme de Merteuil. Considère que Valmont qui se met en avant est en fait habilement manipulé par la diabolique marquise.
    En troisième partie, tu pourrais réfléchir sur l'affrontement de deux orgueils, moteur dramatique du roman.
  • Et peut-être parler de la lettre également. Le roman épistolaire est un genre que Laclos a tellement mis à perfection que la lettre en devient elle même protagoniste. Le matériau du roman est la relation épistolaire. En effet la rhétorique est basée sur la séduction par les lettres qui joue autant entre les personnages qu'entre l'auteur et le lecteur. Comment la lettre va séduire l'autre, être un vecteur de séduction, etc...
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bien sûr, tu peux parler de la lettre. Je n'aborderais pas la missive comme séduction, mais comme prise de pouvoir à distance. Cette correction est destinée à rester dans le sujet, celui du personnage central ou principal, du personnage qui veut être le prince ou le premier.
  • Oui c'est vrai que c'est mieux pour ne pas trop m'écarter du sujet. La lettre est un outil de prise de pouvoir ainsi que de "manigances", notamment entre les deux grands protagonistes Valmont et Merteuil. Elle leur est nécessaire car ils ne parviennent pas à se voir tous les deux, et donc ne communiquent que de cette manière. Mais quand ils parviennent ENFIN à se rencontrer, tout cela prend un tournant fatal en commençant avec la mort de Valmont.
  • Vu que ton sujet de dissertation est une citation de René Pomeau à propos du drame à trois personnages, il ne faut pas oublier de parler de l'influence du théâtre (aussi bien de la tragédie de par la structure, que de la comédie de par les situations) et des relations entre les trois personnages.
    (Je t'avoue que moi aussi, j'ai du mal à me concentrer sur Mme de Tourvel) => parce que oui, a priori, on a la même dissertation à faire, et la même prof (vu que certains de tes commentaires ressemblent fortement à mes notes de cours)
  • Bon plan mais j'affinerai ainsi :

    I. L'ascension de Valmont (fais un peu d'onomastique avec son nom, tu verras que ça aide et que Valmont est puissant. Onomastique à comparer avec Tourvel = chiasme). Tu étudies ici ses conquêtes et tout ce qui le met en valeur tout au long du roman et du film.

    II. La descente de Valmont. Ici, comment après avoir obtenu ce qu'il voulait, il se fait manipuler jusqu'à la mort.

    Avec ce plan, tu évites de faire un HS en parlant trop de Merteuil et Valmont reste ainsi au coeur de ta dissertation
  • Oui Alaya effectivement je pense que nous suivons le même cours .
    Je vous remercie tous pour votre aide et je vais essayer de ne pas trop faire de hors sujet, car il y a beaucoup de choses à dire dans cette dissertation
  • Bonjour je suis élève en 1ère L et cette année j'ai lu Les Liaisons Dangereuses que j'ai beaucoup apprécié. Cependant je n'ai pas eu la même vision lors de ma lecture quand vous parlez d'influence du théâtre dans ce drame à trois personnages. Je ne comprends pas du tout en quoi peut-on ici parler de théâtre?
    Merci, bonne journée et surtout bonnes vacances :)
  • Les libertins sont des acteurs qui portent en permanence un masque ; ils sont manipulateurs et changent de traits à l' envi comme des caméléons. Ils ont une faculté d' adaptation extraordianire. Les libertins se préparent, répètent leur rôle avant de converser ; le masque qu' ils revêtent dissumule leur hypocrisie. La société libertine est un monde théâtral, faux ; on parle alors de theatrum mundi.
  • D'accord. C'est donc pour cela que dans la lettre 81 Madame de Merteuil dit que la vie dans les Liaisons dangereuses est un « grand Théâtre » alors?
  • Exactement.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    En complément des remarques pertinentes de Thomas, on pourrait ajouter que la société des libertins est celle de l'intrigue, de la fourberie. Les Liaisons peuvent se lire comme une comédie qui évolue vers la tragédie. Il y a une théâtralisation du récit épistolaire...
  • Je me permets d'ajouter quelques compléments.

    On parlait plus haut de la lettre comme acteur, si on veut rejoindre l'idée d'une société pleines de fourberies, on peut voir aussi la lettre comme masque, d'où les situations comiques. Je m'explique :

    Les Liaisons dangereuses est un roman polyphonique. Le lecteur a donc souvent plusieurs versions d'un même évènement. Par exemple, on le voit dans les lettres 47/48. La lettre 47 permet au lecteur de comprendre le double langage de la lettre 48. C'est le même effet que dans Tartuffe, lorsque Elmire fait avouer à Tartuffe ses sentiments alors qu'Orgon est caché sous la table.


    Après, la tragédie est plus visiblement liée au roman.
    L'action se déroule dans un temps très restreint (contrairement aux romans de l'époque), tous les personnages (ou presque) meurent ou sont déchus, et pour ce qui est de la fatalité, elle peut être perçue dans l'éducation.
    En effet, (je me base sur mon cours et sur Le roman à éditeur de L. Bongjie) tout l'enjeu de Laclos est de remettre en cause l'institution sociale, non pas les libertins, mais ce qui les crée, c'est à dire la société : Valmont est "un produit de la société, il n'est pas le seul responsable de ses actes vicieux". L'éducation, en particulier celle des jeunes filles, est considérée par Laclos comme le premier facteur de la perdition des femmes : ce qu'elles apprennent au couvent n'est pas adapté au monde de la société mondaine. Mal conditionnées par leur éducation, les jeunes filles deviennent vite des femmes perdues.
    Ensuite, par rapport à la tragédie, il y a aussi le fameux triptyque : Valmont / Merteuil / Tourvel, qu'on peut lié aux triptyques des tragédies classiques (je n'ai pas encore approfondi cette partie de mon cours :s)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.