Dans notre monde moderne, y a-t-il encore une place pour la poésie ?

J'ai donc une dissertation a faire la problématique étant '' Pensez vous que dans notre monde moderne il y ait encore une place pour la poésie ? ''
Je tiens à préciser que je n'ai encore jamais écrit de dissertation (1erS) car je suis plutôt un fana de commentaires composés, j'adore ça ! Bref j'ai consulter votre site et j'en ait déduis qu'il valait mieux partir sur un plan dialectique. Ensuite je ne sais pas très bien comment m'organiser ni par ou aller car on ne m'a jamais appris a faire une dissert'. J'ai plein d'idées malgré tout concernant le sujet,

Tout d'abord évoquer le fait que la poésie a su évoluer au cours des siècles, (de la transmission orale, à la Pléiade... les Classiques (...)

Celle ci a aussi changée, on ne trouve presque plus d'alexandrins, de formes fixes, de sonnets ... mais de la prose, des calligrammes etc...

Ensuite que la poésie de sert pas slt a distraire mais aussi a dénoncer (comme la poésie engagée)

Que l'on remarque que plus l'on avance dans le temps, plus celle ci est imagée, abstraite, imaginative

Que peut être que les classiques sont un peu démodés mais pas du tout les surréalistes pour peu de s'y intéresser un peu.

Que malgré l'avancé dans le temps, l'Homme est souvent revenu en arrière comme les Classiques avec les grecs (La Fontaine et Esope pour ses FABLES).

Tout ceci pour arriver au fait que la poésie n’est pas une question d’epoque car la poésie est indescriptible, c’est juste un moyen de faire passer des idées, des ressentis, de laisser exprimer son ‘’ça’’ …
Bref j'ai quelques idées mais de par mon manque d'expérience je ne sais pas trop comment les arranger, les nuancer, les ordonnés car je ne trouve pas de sous parties.... Je suis un peu dans le flou. Si vous pouviez me donner des conseils la dessus, quelques files directeurs ce serait cool.

Merci a tous d'avance !
«13

Réponses

  • Peut-être en intro citer Adorno
    il ne peut plus y avoir de poésie après Auschwitz
    (contre-exemple Paul Celan https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Celan, à voir dans ton développement)

    Donc Auschwitz serait une rupture, tu pourrais organiser ton plan autour, un peu bêta mais si ça te dit
    Avant Auschwitz (en plus c'est après la première guerre mondiale qu'il y a eu les premiers "refus" de la poésie classique, notamment le surréalisme, ça peut faire un lien) Donc tes idées sur l'évolution de la poésie
    Après Auschwitz (plus de poésie engagée, poètes de la Résistance)
    Synthèse : ce que tu dis très justement, intemporalité de la poésie (Charles Juliet en dit
    On n'a jamais que deux ou trois idées dans la vie, qu'ensuite on approfondit. Toutes les grandes oeuvres se répètent.
    L'universalité est le critère déterminant de la valeur d'une œuvre. Il faut savoir tirer l'universel du particulier.

    Et René Guy Cadou Rejoindre l'anonymat, notre seule gloire

    Bon ce plan est discutable, on peut trouver une autre rupture avec l'apparition du vers libre, dont la première à l'utiliser fut Marie Krysinska
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Gilette,

    Je crois que tu vas chercher bien loin ce que tu as à portée de main.

    Notre époque moderne éprise d'efficacité, de science laisse-t-elle une place à la poésie ? Est-elle aujourd'hui considérée comme un ornement inutile ? un jeu ? une futilité ?
    Il est vrai que les tentatives poétiques depuis Baudelaire ont lancé la poésie sur des voies déroutantes : connaissance empathique du monde, nouveau langage, mysticisme, jeux intellectuels que les lecteurs ont eu de plus en plus de mal à comprendre.
    Pourtant quand cette poésie sait revenir à des émotions simples, cultiver le lyrisme et l'élégie, fédérer les réactions d'un peuple, réveiller notre étonnement ou notre admiration, elle a toujours sa place pour nourrir notre affectivité, notre besoin du beau et de la musique.

    Voilà quelques pistes (en forme de plan) qui répondent précisément à ton sujet.
  • Bonjour, je suis étudiante en 1ere S et j'ai pour le première fois de ma vie, une dissertation a faire sur exactement le même sujet que précédemment !

    J'ai déjà trouvé un plan, mais je n'arrive pas a formuler mon intro puisqu'il n'y a pas de citation dans le sujet .

    Je voudrait mettre dans une première partie, le fait que la poésie est de plus en plus difficile a comprendre dans notre monde moderne(depuis Baudelaire) de part son sens symbolique, mystique . . .

    Et dans ma seconde partie de mettrait tout ce qui touche les lecteurs ( lyrisme ...) et la musicalité des poèmes .

    Si vous pouviez me donner des pistes pour mon introduction, je vous demande pas de ma la rédiger, loin de là, juste de m'expliquer comment m'y prendre vu que le sujet est extrèmement court ( " Pensez vous que dans notre monde moderne, il y ait encore une place pour la poésie?)

    Merci d'avance a ceux qui m'aiderons .

    Mademoiselle .
  • Jean-Luc a écrit:
    Bonjour Gilette,

    Je crois que tu vas chercher bien loin ce que tu as à portée de main.

    Notre époque moderne éprise d'efficacité, de science laisse-t-elle une place à la poésie ? Est-elle aujourd'hui considérée comme un ornement inutile ? un jeu ? une futilité ?
    Il est vrai que les tentatives poétiques depuis Baudelaire ont lancé la poésie sur des voies déroutantes : connaissance empathique du monde, nouveau langage, mysticisme, jeux intellectuels que les lecteurs ont eu de plus en plus de mal à comprendre.
    J'aimerais aussi savoir ce que sont les "jeux intellectuels" et le 'nouveau langage" dont vous parlez, auriez-vous un exemple à me donner ?
  • Le Nouveau roman, les mouvements poétiques tels que le lettrisme etc
  • Merci de cette réponse rapide, je pense après réflexions que mon prof n'attend pas de nous quelquechose de parfais mais veut surtout voir comment nous pouvons nous débrouiller seuls pour introduire des exemples etc ... cependant j'en est très peu à mettre dans ma dissert' et celle-ci est a rendre pour Jeudi :/
  • Grace à vous, j'ai beaucoup avancé dans ma dissert' , j'aurait juste besoin d'une dernière(j'espère) petite aide, pourriez vous me donner un exemple (ou plusieurs) de poèmes ou l'on peut observer des "jeux intelectuels" ?

    Merci d'avance, il me faudrait un réponse avant ce soir si possible :S
  • Jean-Luc a écrit :
    Il est vrai que les tentatives poétiques depuis Baudelaire ont lancé la poésie sur des voies déroutantes : connaissance empathique du monde, nouveau langage, mysticisme, jeux intellectuels que les lecteurs ont eu de plus en plus de mal à comprendre.

    Ahahahaha, j'aimerais bien voir des poèmes en SMS XD
  • ca ne m'aide pas ca ! :s
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Mademoiselle,

    Regarde sur le site ces pages
    de Breton
    de Mallarmé
    de Mallarmé encore.

    Tu t'aperçois qu'il faut de la culture ou quelques clés pour entrer dans ces textes.
  • Merci Jean Luc !

    J'ai fini ma dissert' !

    Heureuse, mais toujours pas trouvé d'ouverture culturelle, tempi, je fais l'impasse !
  • oui je sais XD Enfin peut être le seul avenir de la poésie est-il le sms, qui sait ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Mademoiselle,

    Et si le réceptacle de la poésie populaire était aujourd'hui la chanson ?
  • coucou !
    jean luc je me permets de t'adresser un message plus personnel à propos de ce que tu dis sur la chanson.
    Soyons sérieux, la chanson ?! Moi je trouve absolument rien de poétique, tant d'un point de vue stylistique que sonore, aux créations actuelles. A mon sens, ces textes n'ont rien de poétique. Brel, Brassens, Piaf, sans doute, mais Lorie je doute... Zazie peut-être. Ce qui est sûr, c'est que la poésie aujourd'hui passe par des choses triviales, je pense à Jacottet notamment. Voilà, tout cela n'engage que moi.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Angeluisa,

    Je suis bien d'accord avec toi : la chanson commerciale n'est souvent pas plus poétique qu'une fraise de dentiste. Mais certains jeunes auteurs, pas forcément très connus, sont capables de produire de très beaux textes. Je suis moins compétent pour apprécier la mélodie. Quant à Brel, Brassens, Ferrat, Mannic, Ferré, Barbara..., ils ont touché sûrement leur époque plus que les poètes patentés.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.