Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à tous !

Toujours sur les Liaisons Dangereuses. Et après avoir effectué une première partie de devoir sans souci, j'ai affaire à cette nouvelle question : En quoi le libertinage est-il le lieu d'une entreprise de désacralisation ? Alors, j'aurais des choses à dire, simplement je me trouve face au problème suivant :

La première question de mon devoir était "Dans quelle mesure Les Liaisons Dangereuses (roman et film) reflètent-elles l'esprit des Lumières ?"

Bien. Mais alors je crains de devoir me répéter pour cette deuxième question, ayant déjà dit plusieurs choses à ce sujet dans la première, à savoir :

- La désacralisation de la culture (ou plutôt du rapport à la culture), utilisée ici plutôt comme façade par les roués pour élever leur personne et mieux manipuler, donc réflexion sur les véritables résultats apportés dans un premier temps par les Lumières, n'y a t-il que du bon ?
- La désacralisation du... libertinage philosophique, noyé dans le libertinage moral. Un peu bateau, non ?

Mais, deux problèmes : Dois-je blablater de nouveau sur ces deux sujets, et me répéter ? Et puis, que trouver d'autre à propos de désacralisation par le libertinage...

J'ai bien sûr noté la désacralisation du langage amoureux, utilisé ici de manière perverse.

Simplement, je sèche complètement lors de l'élaboration d'un PLAN.


Au cas où vous auriez déjà étudié ce sujet, je me permets de vous solliciter... D'ici là je vais continuer à chercher. N'oubliez pas que je n'ai pas un niveau optimal dans la matière, donc si j'ai dit des choses ridicules, veuillez m'en excuser...

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    La première désacralisation est bien celle de la sexualité.
    Le libertin transgresse les tabous : innocence, virginité, pureté, vertu, valeur du don de soi, corrélation entre l'amour et le langage des corps, rupture manifeste entre le plaisir sexuel et la transmission de la vie, perte de la responsabilité dans l'exercice de la sexualité, exploitation des femmes... Le bonheur se dégrade en plaisir et même en bon plaisir.
    Il y a aussi la profanation voulue du corps féminin, de l'institution matrimoniale.
    Les libertins professent l'hypocrisie et le blasphème.
    Il y a chez eux une volonté d'avilir, de pervertir que les prudes assimilent sans le dire aux œuvres sataniques.
    Ils se posent comme ceux qui dictent leur loi, la loi de leur plaisir ou de leur domination. Cette attitude est une offense grave aux lois sacrées de l'Église, et tout simplement à la loi naturelle telle qu'elle est formulée dans le Décalogue.

    On peut voir aussi un effondrement des valeurs de la noblesse ancrées dans la religion : défense du faible et de la femme, service du suzerain, fidélité...

    Finalement l'exercice du libertinage révèle une société tout entière qui ne vit plus selon une foi vivante. Le libertinage décape un christianisme sociologique. La peur de la damnation s'est désacralisée en crainte du scandale social, du déshonneur. Laclos dénonce aussi la pruderie des fausses dévotes, les couvents-prisons...
  • Je constate qu' on a un grand admirateur de Laclos ici ! Tant mieux, c' est l' un de mes romans favoris =D . Des remarques toujours judicieuses et souvent pertinentes. C' est très agréable !
  • En effet... Excellent, merci beaucoup Jean Luc !

    Je vais certainement faire quelquechose de bien avec tout ceci.

    Et puis je continue à apprendre. :)

    edit : Est ce que mon idée sur la désacralisation du rapport à la culture est crédible ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,
    Kytbn a écrit:
    - La désacralisation de la culture (ou plutôt du rapport à la culture), utilisée ici plutôt comme façade par les roués pour élever leur personne et mieux manipuler, donc réflexion sur les véritables résultats apportés dans un premier temps par les Lumières, n'y a t-il que du bon ?
    - La désacralisation du... libertinage philosophique, noyé dans le libertinage moral. Un peu bateau, non ?
    Il me semble que Valmont n'est pas un fils des Lumières.
    Si Merteuil a lu les philosophes pour connaître les ressorts de l'âme humaine et assurer son pouvoir sur ses semblables, Valmont ne semble pas aussi cultivé. Il apparaît plus dilettante.

    Surtout, ces libertins ne mettent pas en avant les qualités foncières des Lumières : à savoir la raison, le culte de la liberté (qu'ils confondent avec la licence et l'arbitraire), la notion de droit...

    Bien sûr ils se dégagent des illusions religieuses et remettent en cause les conventions sociales, mais pour un usage contestable. Ils appartiennent à l'Ancien régime, font preuve de paresse, ils vivent comme des parasites. Les philosophes des Lumières dont Voltaire au premier rang ont dénoncé cette inutilité et cet immoralisme de l'aristocratie. Beaumarchais, également.

    Alors désacralisation, oui. Mais culture, non. Les connaissances trouvées ne servent qu'à des fins utilitaires, la culture se dégrade en technique ; en aucun cas elle n'élève le cœur et l'esprit de ces roués. Laclos qui est agnostique peut se comporter en moraliste, Valmont et Merteuil qui méprisent le monde entier ne sont que des scélérats policés qui habillent leur volonté de puissance d'un prétendu art de vivre asocial et délétère.
  • D'accord oui, j'avais noté que Valmont est moins cultivé que la Marquise.

    Mais finalement c'est la même idée que j'ai développée ensuite : La culture n'est pas utilisée a des fins élévatrices mais en temps que façade.

    Ainsi, "Désacralisation du rapport à la culture" est vraiment déplacé ? :/


    Merci ;)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Je dirais désacralisation du savoir et non de la culture.
  • du rapport à la culture ! =D

    Je vais en tenir compte. ;)
  • Bonjour,
    je suis moi aussi devant cette question... Merci beaucoup pour toutes les réponses!
    Pourtant, je sais pas comment organiser ma réponse, que faire comme plan? J'arrive pas à trouver deux axes...
    Kytbn, as-tu fini le devoir?
    Pourriez vous m'aider?
    MERCI

    PrincessL, aussi élève au CNED...
  • Oui mais je me suis payé un 2/20 donc je vais éviter de l'ouvrir... :/



    Terminale L au CNED également ? =D

    Edit : J'ai bien le corrigé, mais pas question de te dire les réponses toutes faites. Par contre il faut beaucoup s'orienter vers la désacralisation de la religion. Et ça je l'ai très peu fait dans mon devoir...
  • Kytbn a écrit:
    Par contre il faut beaucoup s'orienter vers la désacralisation de la religion. Et ça je l'ai très peu fait dans mon devoir...
    Un conseil pour la suite : ça pourra vous aider. Partez toujours du plus évident, de ce qui frappe, bref le plus saisissant à la lecture ! Il est clair que le terme même de "désacralisation" devait renvoyer au domaine de la religion, d'autant que celle-ci est malmenée d'un bout à l'autre du roman ;) !
  • Eh bien je n'y avais qu'à peine pensé... :/ J'avais cherché maladroitement tout ce qui était malmené au cours du roman, et organisé mes parties comme ça...


    Crois bien que je vais assidûment suivre ce conseil !
  • ok, ça j'y avais bien pensé. Je pense que je vais faire un plan débile genre, trois paragraphes le premier religion, après la désacralisation de la sexualité et enfin du langage... J'aimerais aussi parler de la désacralisation des valeurs de la noblesse... Je sais pas trop dans quel ordre organiser tout ça... Le plus important c'est la religion, mais après? faut trouver des trucs pour lier les paragraphes ensemble...
    En tout cas, merci bien

    Ouais, en cned L...
  • Salut, je suis dans votre "classe" aussi.

    Kytbn, je comprends pas comment tu as pu avoir 2/20 alors que tu avais l'air d'avoir bien réussi la première question, et que tu avais pas mal d'infos pour la seconde...
    J'ai l'impression que la littérature est aussi dur que la philo.. ?
    C'est mon premier devoir donc je sais pas trop à quoi m'attendre..

    Au plaisir compagnons de misère !
  • KytbnKytbn Membre
    Cned également ? =D

    Hé bien, en fait c'est une question de méthode. J'ai fait pas mal de hors sujet, je n'ai pas dégagé de véritable problématique, je n'ai répondu que partiellement à la question, et j'ai omis certains sujets importants.

    Il faut donc biiiiien étudier la méthode de dissertation (présente sur ce site) avant de s'atteler à ce devoir.

    Ceci dit oui, c'est très difficile la littérature. Moi qui imaginais maîtriser Les Liaisons Dangereuses... :/

    De toute façon il faut que tu te lances, il n'y a que comme ça que tu verras ce dont tu es déjà capable, et ensuite ce qu'il faut travailler, améliorer... Le bac est dans 3 mois et demi, Go Go Go !!! :O
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.