Hugo, Discours à l'Assemblée - Figurez-vous ces caves dont rien...

Bonjour,

J'ai un devoir de Français à faire, celui-ci concerne un texte de Victor Hugo,
le "Discours à l'Assemblée" du 30 juin 1850.
J'ai comme consigne de rédiger un commentaire composé de cet écrit, mais j'ai
énormément de mal à trouver de bons exemples avec de bonnes explications à associer
à mes arguments. Je requiert donc votre aide.
Figurez-vous ces caves dont rien de ce que je vous ai dit ne peut donner l'idée ; figurez-vous ces cours qu'ils appellent des courettes, resserrées entre de hautes masures, sombres, humides, glaciales, méphitiques1, pleines de miasmes stagnants1, encombrées d'immondices, les fosses d'aisance à côté des puits !
Hé mon Dieu ! ce n'est pas le moment de chercher des délicatesses de langage !
Figurez-vous ces maisons, ces masures habitées du haut en bas, jusque sous terre, les eaux croupissantes filtrant à travers les pavés dans ces tanières où il y a des créatures humaines. Quelquefois jusqu'à dix familles dans une masure, jusqu'à dix personnes dans une chambre, jusqu'à cinq ou six dans un lit, les âges et les sexes mêlés, les greniers aussi hideux que les caves, des galetas2 où il entre assez de froid pour grelotter et pas assez d'air pour respirer !
Je demandais à une femme de la rue du Bois-Saint-Sauveur : pourquoi n'ouvrez-vous pas les fenêtres ? - elle m'a répondu : - parce que les châssis sont pourris et qu'ils nous resteraient dans les mains. J'ai insisté : - vous ne les ouvrez-donc jamais ? - Jamais, monsieur !
Figurez-vous la population maladive et étiolée3, des spectres au seuil des portes, la virilité retardée, la décrépitude précoce, des adolescents qu'on prend pour des enfants, de jeunes mères qu'on prend pour de vieilles femmes, les scrofules, le rachis, l'ophtalmie, l'idiotisme4, une indigence inouïe, des haillons partout, on m'a montré comme une curiosité une femme qui avait des boucles d'oreilles d'argent !
Et au milieu de tout cela le travail sans relâche, le travail acharné, pas assez d'heures de sommeil, le travail de l'homme, le travail de la femme, le travail de l'âge mûr, le travail de la vieillesse, le travail de l'enfance, le travail de l'infirme, et souvent pas de pain, et souvent pas de feu, et cette femme aveugle, entre ses deux enfants dont l'un est mort et l'autre va mourir, et ce filetier5 phtisique6 agonisant, et cette mère épileptique qui a trois enfants et qui gagne trois sous par jour ! Figurez-vous tout cela et si vous vous récriez, et si vous doutez, et si vous niez...
Ah ! Vous niez ! Eh bien, dérangez-vous quelques heures, venez avec nous, incrédules, et nous vous ferons voir de vos yeux, toucher de vos mains, les plaies, les plaies saignantes de ce Christ7 qu'on appelle le peuple !

1 - méphitiques, pleines de miasmes stagnants : malsaines.
2 - des galetas : pièces insalubres.
3 - étiolée : affaiblie.
4 - les scrofules, le rachis, l'ophtalmie, l'idiotisme : maladies dues à de mauvaises conditions de vie.
5 - filetier : artisan qui confectionne des filets de pêche.
6 - la phtisie est une maladie mortelle qui s'attaque aux poumons et qui a fait des ravages au XIXe siècle et au début du XXe.
7 - les plaies saignantes de ce Christ : expression métaphorique.
Mon plan serait celui-ci:

En premier axe, la dénonciation de la misère avec deux arguments,
Le moral des habitants et le "décor".
En second axe, l'accusation de Victor Hugo envers l'Assemblée avec 2 arguments aussi,
Le plaidoyer et la proposition.

Voila, un grand merci d'avance pour votre aide :)

Réponses

  • MiiraMiira Membre
    Je peu vous proposé se plan la :


    Vous montrerez dans une première partie que le discours de Victor Hugo est le discours d'un orateur qui manie l'art de l'éloquence. Dans une deuxième partie, vous montrerez que ce discours nous dresse un tableau de la misère.
  • hey tim ;) ! je voulais juste savoir est ce que ta encore ce commentaire parceque j'ai le meme sujet et je sais meme pas comment je vais commencer please :( aide moi
  • J'ai un devoir de Français à faire, celui-ci concerne un texte de Victor Hugo,
    le "Discours à l'Assemblée" du 30 juin 1850.
    il faut rédiger un commentaire composé de cet écrit, mais j'ai énormément de mal à trouver les bons axes
    je sais pas comment les développer
    svp jai besoin de vous ..

    mon plan :
    1er axe : la dénonciation de la misère :
    - mauvais état sanitaire des habitants
    - la surpopulation
    - décor
    et j'ai pas trouver les 2eme et 3eme axes :(
  • Sujet :

    --Vous ferez le commentaire partiel du texte suivant
    1) rédiger l'introduction
    2)vous présenterez ensuite votre plan détaillé (I-1a,b,c 2-a,b,c...) (II. 1-a,b,c.. 2-a,b,c)
    3)enfin vous rédigerez tout une partie (I ou II)
    Figurez-vous ces caves dont rien de ce que je vous ai dit ne peut donner l'idée ; figurez-vous ces cours qu'ils appellent des courettes, resserrées entre de hautes masures, sombres, humides, glaciales, méphitiques1, pleines de miasmes stagnants1, encombrées d'immondices, les fosses d'aisance à côté des puits !
    Hé mon Dieu ! ce n'est pas le moment de chercher des délicatesses de langage !
    Figurez-vous ces maisons, ces masures habitées du haut en bas, jusque sous terre, les eaux croupissantes filtrant à travers les pavés dans ces tanières où il y a des créatures humaines. Quelquefois jusqu'à dix familles dans une masure, jusqu'à dix personnes dans une chambre, jusqu'à cinq ou six dans un lit, les âges et les sexes mêlés, les greniers aussi hideux que les caves, des galetas2 où il entre assez de froid pour grelotter et pas assez d'air pour respirer !
    Je demandais à une femme de la rue du Bois-Saint-Sauveur : pourquoi n'ouvrez-vous pas les fenêtres ? - elle m'a répondu : - parce que les châssis sont pourris et qu'ils nous resteraient dans les mains. J'ai insisté : - vous ne les ouvrez-donc jamais ? - Jamais, monsieur !
    Figurez-vous la population maladive et étiolée3, des spectres au seuil des portes, la virilité retardée, la décrépitude précoce, des adolescents qu'on prend pour des enfants, de jeunes mères qu'on prend pour de vieilles femmes, les scrofules, le rachis, l'ophtalmie, l'idiotisme4, une indigence inouïe, des haillons partout, on m'a montré comme une curiosité une femme qui avait des boucles d'oreilles d'argent !
    Et au milieu de tout cela le travail sans relâche, le travail acharné, pas assez d'heures de sommeil, le travail de l'homme, le travail de la femme, le travail de l'âge mûr, le travail de la vieillesse, le travail de l'enfance, le travail de l'infirme, et souvent pas de pain, et souvent pas de feu, et cette femme aveugle, entre ses deux enfants dont l'un est mort et l'autre va mourir, et ce filetier5 phtisique6 agonisant, et cette mère épileptique qui a trois enfants et qui gagne trois sous par jour ! Figurez-vous tout cela et si vous vous récriez, et si vous doutez, et si vous niez...
    Ah ! Vous niez ! Eh bien, dérangez-vous quelques heures, venez avec nous, incrédules, et nous vous ferons voir de vos yeux, toucher de vos mains, les plaies, les plaies saignantes de ce Christ7 qu'on appelle le peuple !
    1 - méphitiques, pleines de miasmes stagnants : malsaines.
    2 - des galetas : pièces insalubres.
    3 - étiolée : affaiblie.
    4 - les scrofules, le rachis, l'ophtalmie, l'idiotisme : maladies dues à de mauvaises conditions de vie.
    5 - filetier : artisan qui confectionne des filets de pêche.
    6 - la phtisie est une maladie mortelle qui s'attaque aux poumons et qui a fait des ravages au XIXe siècle et au début du XXe.
    7 - les plaies saignantes de ce Christ : expression métaphorique.

    Où j'en suis :

    Après mûre Reflexions j'ai effectué l'introduction , mais je suis complètement perdu avec les axes je n'y arrive pas du tout , j'ai quelques idée en vrac t'elle que I.Un discours a visée argumentatif
    la dénonciation de la misère ...

    Merci d'avance pour votre aide
    Cordialement 1Ere
  • Bonjour, je peux vous proposez ce plan:

    I) Description de la misère

    ]a) Etat des lieux de la misère
    -champ lexical de l'insalubrité: "les eaux croupissantes"
    -gradation dans l'horreur des lieux "maison", "masures", "tanière" (animalisation des ouvriers)
    -comparaison greniers/caves qui insiste sur la laideur
    -insalubrité des logements "eaux croupissantes", etc
    -anecdote sur les fenêtres
    -promiscuité, surpopulation --> hyperbole (l6-7), gradation (l8-9) --> mettent l'action sur l'entassement des corps, l'absence d'intimité "âges et sexes mêlés"

    b) Une population en souffrance
    -champ lexical de la maladie
    énumération de maladies (maladies liées à l'hygiène et la malnutrition) "les scrofules, le rachis, l'ophtalmie"
    -métaphore du spectre
    -Chiasme:"la décrépitude précoce"'' la virilité retardée'' --> montre que le développement des ouvriers est détraqué
    -champ lexical de la mort ''les plaies, les plaies saignantes ''''des spectres '' etc... --> mortalité précoce et forte

    c) Travail et pauvreté
    -énumération "le travail de l'homme, le travail de la femme, le travail de l'âge mûr, le travail de la vieillesse, le travail de l'enfance, le travail de l'infirme" --> répétition de ''travail" 6 fois dans la phrase.
    Le mot travail vient de "TRIPATIUM" ce qui signifie "Torture et souffrance"
    -vie entière a travailler "le travail sans relâche, le travail acharné''
    -contraste entre tout le travail et le résultat de celui-ci --> parallélisme "Souvent pas de pain, souvent pas de feu"
    -Champ lexical de la pauvreté
    -anecdote des boucles d'oreilles en argents


    II)La dénonciation à travers le discours (un discours polémique)
    a) Un réquisitoire contre l'Assemblée (registre polémique)
    -énonciation directe, 2 personne du pluriel répétée ''nous'' → inclut dans le peuple
    -anaphore «figurez-vous» → interpellé l'Assemblée à l'impératif implique un passage à la prise de conscience et l'action
    -ponctuation explosive, émotive → phrases exclamatives nombreuses traduisent la colère, l'indignation de l'auteur
    -Il accuse ''incrédule»
    -utilise une gradation pour plus toucher l'Assemblée

    b) L'art de la persuasion (registre pathétique + dramatisation)

    V.H cherche plus à persuader qu'à convaincre
    -accumulation
    -dramatisation
    -appel à la religion

    CONCLUSION

    Dans ce discours V.H attaque les députés insensibles à la misère du peuple. Dans ce réquisitoire il dresse un tableau pathétique de la vie des ouvriers et exprime toute son indignation à l'égard des députés indifférents. On peut ouvrir ce texte avec Le Discours de la servitude volontaire de La Boétie
  • Tu réponds à un message de 2012 ?
  • Certes, mais à 12h02 notre ami attendait encore des réponses. Expérience si encourageante que ce fut ici sa seule question.
  • Bonjour,
    Je suis une élève de 1ère S et je dois rédiger un plan pour une dissertation sur le texte Discours à l'Assemblée de Victor Hugo de 1850 mais je ne sais pas du tout comment faire et j'ai loupé un cours principal sur cela.

    En I- Dénonciation de la misère
    a) registre pathétique
    b) champs lexicaux
    c) système d'argumentation

    II- Plaidoyer abile
    a) relation avec l'auditoire
    b) registre polémique

    Mais je ne pense pas que ce soit bon pour une dissertation est ce que vous auriez un exemple a me proposer ?
    Merci d'avance !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.