Épigraphe Pantagruel dans "Un rêve" d'Aloysius Bertrand

Faisant en ce moment une étude sur le troisième livre de Gaspard de la Nuit, l'épigraphe du texte "Un rêve" ("J'ai rêvé tant et plus, mais je n'y entends note", Pantagruel, livre III), me pose un petit problème. N'ayant pas à ma disposition d'édition(s) du Pantagruel (et n'ayant rien trouvé en consultant la version numérique éditée par François Bon), j'aimerais savoir si, pour ceux qui ont sous la main une édition de ce livre, le texte cité par Bertrand est bel et bien extrait du Pantagruel...

Merci par avance :)

(et bon réveillon !)

Réponses

  • Bonsoir Cavatine,

    Je me suis occupée en surveillant le four. C'est bien dans Pantagruel, quatrième phrase du chapitre XIV du livre III : Le songe de Panurge, et interprétation d'iceluy.

    « J'ay songé tant et plus, mais je n'y entends note. » (Firmin-Didot, sans date.)

    Joyeux réveillon pantagruélique ! =)

    Muriel
  • Muriel a écrit:
    Je me suis occupée en surveillant le four.
    Toujours un merveilleux moment pour dégainer un exemplaire de Pantagruel :P !
    Je vous souhaite un heureux réveillon.
  • Merci beaucoup Muriel ! Et joyeux réveillon :)
  • Pardon ! Excusez-moi. Je voudrais juste une petite précision: Pantagruel, c'est bien la figure fantasmagorique que produisent les nourritures lourdes bien arrosées que l'on ne consomme dans les réveillons mal endormis ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.