Camus, L'Étranger, II, chapitre 4 - Je n'ai plus écouté le procureur jusqu'au...

Bonjour je dois faire un commentaire de texte sur L'étranger de Albert Camus, Chapitre II, partie 4 que je dois rendre avant le 24 décembre mais voilà je suis bloqué et j'aurais besoin d'aide svp j'ai commencé à chercher l'introduction, que j'ai quasiment fini et des arguments/exemples mais je n'en n'est trouver que 3 à ce jour pourriez-vous m'aider à en trouver d'autres svp merci

Voici mon début d'introduction :
En 1942, quelque temps après la seconde guerre mondiale, Albert Camus (1913-1960), écrivain, dramaturge et essayiste Français publie L'étranger l'une de ces oeuvres les plus célèbre avec La Peste publié peu de temps après en 1947. Ce fut un des principaux acteurs de la vie intellectuelle de l'après-guerre. Ce roman a été écrit dans le contexte littéraire de l'absurde, dans le but de produire un effet de non-sens. Dans son oeuvre L'étranger, il raconte la vie de Meursault, un jeune et modeste employé de bureau habitant Alger. Le narrateur raconte sa propre histoire, c'est une sorte d'auto-fiction. On a donc un narrateur interne. L'extrait étudié est le chapitre IV de la deuxième partie de l'oeuvre intégrale L'étranger.

Voici les 3 arguments/exemples :
Beaucoup de phrase à la forme négative :
«Je n’ai plus écouté le procureur » (l.1-2)
«Je ne pouvais pas » (l.10)
«Je ne pouvais parler a personne sur ce ton » (l.20-21)

Narration à la 1er personne = point de vue interne
«J’aurai voulu essayer » (l.14)
«J’étais toujours pris » (l.17)
«Je n’avais pas le droit » (l.21)

Continuité de la chaleur
«Je n’ai plus senti que la chaleur »(l.45)
« A essuyé son visage brillant de sueur »(l.71-72)

Réponses

  • Bonjour.

    Un repérage, pour attaquer le texte, c'est une bonne approche, mais qui reste insuffisante !
    Je vous propose, dans un premier temps, de bien digérer cette méthode du commentaire composé : Méthode complète, si ce n'est déjà fait...

    Vous pensez bien qu'il risque d'être délicat de consacrer un axe aux phrases négatives et un autre au(x) point(s) de vue ! Faites vos repérages, dégagez les idées (ou thèses) essentielles du texte, interrogez-le -diraient nos professeurs de français- et interrogez-vous sur les choix opérés.

    Tout cela doit vous mener à constituer une problématique en premier lieu.
    Bonne continuation !
  • J'ai bien compris ce que vous m'avez dit de faire, mais le problème, c'est que je ne repère pas grand-chose...
  • Bon. Ca n'est, il est vrai, pas un texte facile, car l'écriture camusienne est ici très particulière : on la qualifie d'ailleurs d'écriture blanche (quelques petites recherches pourraient vous être utile). Il est donc vrai que sur le plan purement littéraire, c'est relativement délicat. Mais fouillez tout de même, analysez chaque phrase, demandez-vous pourquoi tel procédé, pourquoi telle formulation, etc. Partez également de vos impressions d'ensemble : comment se sent le lecteur ? Quelle réaction devant cet homme qui, décidément, ne comprend rien à ce qui lui arrive ? Notez que le personnage, dans sa substance, est très spécifique : ne vous semble-t-il pas incompréhensible, impénétrable, totalement obscur au lecteur ? Étranger ne serait-il pas le mot juste ;) ?

    Il faut bien identifier la pluralité de la scène, qui se décompose en de multiples dimensions : nous avons le procès qui se déploie, avec le réquisitoire fougueux du procureur (à analyser), et il y a Meursault, seul, abandonné. D'ailleurs, est-il réellement présenté en coupable ici ? Est-il bien coupable, ou victime ? Remarquez le renversement des situations qui s'opère dans ce texte : on a, j'y tiens, une victimisation du héros. Coup de théâtre. Regardez la place du "je" dans les phrases : sujet ou objet ? Acteur ou spectateur ? Alternance discours direct/indirect. Pourquoi ? Découpez le texte, comment s'articulent procès et paysage intérieur (j'hésite à parler de monologue intérieur, mais pourquoi pas) ?

    Des idées, en vrac. Il faut percer la carapace de ce texte, l'attaquer au corps à corps !
    Voyez-vous ce qu'on attend de vous, au brouillon ?
  • Merci pour votre aide, je vais essayer de commencer et je vous dis si j'y suis arrivé.
  • J'ai exactement le même sujet, à terminer pour la rentrée, hormis que le texte étudié diffère légèrement :
    "Et j'ai essayé d'écouter encore parce que le procureur s'est mis à parler de mon âme. [...] Il doit être puni en conséquence."

    J'ai un peu de mal.. en fait avec du temps je pense pouvoir réaliser un commentaire complet,
    mais je me dis que cette épreuve doit être terminée en moins de 4h à l'épreuve de bac cette année =|
    Panique à bord j'ai récemment eu un 16 en dissertation à la maison..
    ► pas moins de 18 heures de travaille entre les multiples brouillons, relectures et réécritures ..

    Je pense ne pas adopter la meilleure méthode de travail, il faudrai que je révise ce point.. et de toute manière je n'ai pas trop le choix je n'aurai pas de temps bonus au bac..

    Pour ce commentaire, je ne me suis pas encore trop penché dessus, j'ai effectivement la narration à la première personne et j'avais trouvé le côté incompréhensible du personnage (mais je n'avais pas fais le rapprochement avec le titre de l'oeuvre, merci =) )
    J'ai noté aussi l'acharnement du procureur à "victimiser" l'accusé et l'imperméabilité de celui-ci à ces accusations..
    Je compte bien sur approfondir, peut-être que d'autres idées me viendront au fur et à mesure, mais je ne sais pas trop si c'est assez complet pour un commentaire composé.. ni comment organiser ces idées dans le devoir.. le commentaire n'est pas trop ma tasse de thé, je suis plus écriture d'invention '.
    Aussi j'aimerai votre avis qui me semble de meilleur qualité que le mien..
    ..et je suis aussi ouvert à toute méthode rapide et efficace qui me permettrait de boucler l'épreuve écrite dans le temps =S

    Merci d'avance

    Ps: euh..j'ai l'impression d'en demander beaucoup '', mais je n'aime pas trop qu'on me fasse le travail.. Histoire que j'arrive à faire au moment voulu le travail demandé sans avoir le besoin d'une aide internet ou autre (que je n'aurai pas).. si c'est possible de m'en dire un minimum..?
    Je vous en serez très reconnaissant :P
  • En effet, L'Étranger peut sembler à première vue d'un style très épuré, mais c'est ce style qui sert le fond: il n'est autre que dissimulé entre les paroles, le contenu n'est donc pas explicite.

    Smallstar, base-toi déjà sur les remarques de Zadek. Si tu bloques toujours, voilà quelques précisions:
    - Toujours avoir en tête les thèmes principaux du livre, et ce que nous connaissons du(des) personnage(s).
    - Repère les champs lexicaux dominants
    - Quels sont les faits qui sont purement et simplement rapportés, et quels sont les faits analysés par Meursault?
    - Qu'est-ce que le discours rapporté nous donne comme impression? Qu'est-ce que traduit le manque de commentaires de Meursault ?

    En étudiant cela, tu trouveras plusieurs réponses aux questions de Zadek :)

    Il est vrai qu'il est assez difficile de faire un commentaire de ce texte sans tourner en rond, car il y'a surtout un grand thème - titre du livre (et je vous laisse réfléchir à la signification...), tous les autres thèmes s'y rattachant. Je propose donc de partir de la forme (Champs lexicaux, structure des phrases, temps), pour en arriver à la signification du passage afin de le rattacher aux sous-thèmes du livre, puis enfin terminer sur le lien entre ces quelques lignes et l'oeuvre de l'Étranger.

    J'espère que cela peut t'aider sans trop te donner toutes les clés, Smallstar...
  • smallstar a écrit:
    J'ai noté aussi l'acharnement du procureur à "victimiser" l'accusé et l'imperméabilité de celui-ci à ces accusations...
    Je ne suis pas d'accord. Le procureur remplit son rôle : il culpabilise l'accusé.
    La victimisation est ailleurs. C'est la situation qui accule Meursault, comme agressé, harcelé.
    Etudiez les jeux de rythme, qui martèlent l'esprit du lecteur, surenchérissent sur l'étouffement du personnage.

    Bonne continuation.
  • Bonjour je doit rendre mon sujet demain par e-mail à mon professeur mais voila je pense que se que j'ai fait n'est pas très bon pouvez vous m'aider svp

    Problématique:es que Meursault peut être considéré comme un héros ?

    I. La composition de l'extrait étudié
    * Phrase a la forme négative
    * Narration à la 1er personne donc point de vue interne
    * Phrase longue donc embêtant à lire
    * Alternance discours direct/indirect
    * Vocabulaire de l'étonnement
    II. Les rapports entre le personnage et le paysage
    * Continuité de la chaleur
    * Vocabulaire de la chaleur
    III. Meursault à son procès
    * Victimisation du personnage "tant d'acharnement"(l.13) ?
    * Meursault est sans projet, il vit au jour le jour
    * Meursault spectateur a son procès
    * Procès vu par le regard de Meursault
    * Approche de la tragédie

    Conclusion:anti-heros

    Mais voila je suis bloqué pour organisé les sous partie ? et pouvez me dire si c'est bon et changé si c'est pas bon svp car c'est pour demain et jen suis que lasvp
  • JehanJehan Modérateur
    C'est pour demain ? Un devoir sur l'Etranger pour le jour de Noël ?
    Comme c'est étrange... ;) Les dates de vacances des profs et des élèves ont dû brusquement changer, alors.

    Dans ton I et ton II, je ne vois pas bien le rapport avec la notion d'anti-héros.
  • Je doit le rendre par e-mail donc voila !! Si je vous donne mon texte quasi fini pouvez vous me dire si c'est bon ? svp
  • J'avoue avoir un peu zappé mes devoirs jusqu'à maintenant '.. je sais que ce n'est pas bien mais bon les vacances de noël c'est pas trop motivant pour une dissertation =P
    Je me donne encore un petit jour de repos (enfin une après midi déjà bien entamée..)
    ..(juste un peu fainéant pendant mes vacances xD)

    Vous allez me dire "oui bah dans ce cas répond une fois que tu auras un peu bosser" ..mais je sais que quand je travaille un peu pour un autre je n'aime pas avoir de nouvelles questions en réponse à mon aide une semaine plus tard, comme si de rien n'était

    Donc merci beaucoup pour tes réponses et ton aide ANewLevel =) ; je promet me pencher sur le sujet dès demain ;)
    Merci aussi à Zadek qui m'a évité un bel hors-sujet =)

    Et joyeux Noël !! (mieux vaut tard que jamais ;) )
  • Bonsoir,
    je suis en 1ere L, et je dois étudier ce texte (de " Et j'ai essayé d'écouter encore parce que le procureur s'est mis à parler de mon âme" à Il doit être puni en conséquence")

    J'ai réalisé mon intro, ma problématique est; En quoi ce passage révèle t-il l'absurdité de la justice ?
    Je bloque completement...

    Merci de votre aide. :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.