Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour !

Je suis actuellement élève en Tle L dans un lycée privé de province plutôt bien côté.
Après le Bac j' aimerais intégrer une classe préparatoire littéraire dans ma ville d' origine, à savoir Limoges.
Cependant je n' ai ni l' ambition ni "l' envie" d' intégrer une grande école, j' aimerais plutôt intégrer une université, et si possible la Sorbonne.

Pourquoi la Sorbonne ? La raison principale, c' est la double licence, qui me permet de profiter d' un enseignement pluridisciplinaire.
De plus, le prestige, l' enseignement de qualité, l' emplacement et le cadre ne me laissent pas indifférente, loin de là.
Je sais aussi que la Sorbonne accueille de nombreux étidiants étrangers, ce que je trouve intéressant et stimulant.

Donc voilà. Le gros problème, c' est que je manque cruellement d' informations ... :whistle:
J' ai visité le site, plusieurs forums et sites annexes mais ce n' est pas clair.
J' ai par conséquent tout un tas de questions ! ;)

Tout d' abord, comment fonctionne la Sorbonne ? (les différentes "parties": Université Paris I, IV, Panthéon-Sorbonne ... etc etc).
J' aimerais également d' autres renseignement sur la double licence (quelles sont les matières proposées ?)
Comment se passe l' inscription ? Est-ce comme pour une fac normale ou est-ce sur dossier ?
Si oui, quel est le niveau exigé ?
Une fois là-bas, savez vous comment se passe la vie étudiante ? Les cours, le niveau, le rythme de travail ?
Existe-t-il une équivalence prépa/Sorbonne ? Par exemple, puis-je intégrer une L3 après deux ans de prépa ?
Et enfin, connaissez-vous les dates des journées portes ouvertes ? :)


J' ai obtenu 17 à mon écrit de français du Bac, 16 à l' oral, 13 en math, 15 en enseignement scientifique, 18 en TPE.
Je tournais autour de 14/15 en 1ère L.
J' ai à présent, pour mon premier trimestre de Tle, 15.1 de moyenne générale.

Merci d' avance à tous ceux qui auront la gentillesse de me répondre !
Bonne journée
«1

Réponses

  • Paris I, c'est la même chose que Panthéon Sorbonne.

    La Sorbonne n'est plus aujourd'hui que le nom d'un bâtiment. Les deux universités qui y ont un pied sont indépendantes. Il vous faudra donc faire un choix entre Paris I et Paris IV, dont vous trouverez les sites sur Internet. Les conditions d'accès sont les mêmes que pour les autres universités.

    Tous les cours de ces universités n'ont pas lieu dans ces lieux prestigieux ; les deux premières années notamment, ils sont délocalisés, parfois à la limite Paris-banlieue.
  • Je sais que certains étudiants qui ne peuvent pas s'inscrire à Paris I ou IV, à cause, par exemple, de la situation "provinciale" de leur domicile, résolvent le problème en s'inscrivant dans une faculté parisienne privée, comme la Catho ou la Faculté de philosophie comparée (IPC), dans laquelle les provinciaux peuvent s'inscrire. Ils sont alors ipso facto inscrits simultanément à la Sorbonne et passent leurs examens dans les deux établissements, le privé et le public. Renseignez-vous.
  • Désolée mais je ne comprends pas l'histoire de "la double licence" : une double licence, tu peux en faire dans n'importe quelle fac de France il me semble, puisqu'on désigne par ce terme deux licences qu'on mène en parallèle sans qu'elles soient aménagées... Peut-être parles-tu de bi-parcours, qui eux sont aménagés ? Mais même là, ce n'est pas propre à la Sorbonne...

    Si tu veux rejoindra la fac juste après le bac, il faut que tu ailles voir sur le site de la Sorbonne (il y a aussi Paris III d'ailleurs, la "Sorbonne nouvelle") et que tu cherches des infos sur les licences / bi-parcours qui t'intéressent et que tu voies les modalités d'admission. Il me semble effectivement que les élèves parisiens / de la région parisienne sont prioritaires, donc tu as intérêt à diversifier tes choix de facs si tu veux absolument aller à Paris.

    Sinon, tu peux bien sûr rejoindre la fac en L3 après deux ans de prépa. Il faudra te renseigner auprès de ta prépa pour connaître ses accords avec les diverses facs, mais même si ta prépa n'a pas d'accord avec la Sorbonne, il me semble qu'il est tout de même possible d'y aller.

    Pour l'offre en matière de licences, tu trouveras beaucoup d'informations en allant tout simplement sur le site des différentes facs que tu envisages... (il y a toujours une partie "formations" en général)
  • Effectivement, la Sorbonne, ce n'est plus qu'un bâtiment (relativement exigu), qui renferme :

    - Une partie importante de l'université Paris I, avec certaines petites bibliothèques des UFR (départements disciplinaires) de l'université.
    - Une partie importante de l'université Paris IV, toujours avec certaines bibliothèques d'UFR. Ces deux universités sont les descendantes directes de "la Sorbonne" historique (avec d'autres facultés bien sûr, celle de droit notamment, qui n'y a aucune salle mais qui est juste à côté). En gros, la première est dans l'aile nord, la seconde dans l'aile sud. Lorsqu'on parle de "la Sorbonne", c'est en général à l'une ou à l'autre que l'on réfère. Mais on trouve aussi dans les mêmes lieux :
    - Une petite partie de l'université Paris III (écoles doctorales et autres).
    - L'Ecole des Chartes (bâtiment historique), avec sa bibliothèque. C'est une enclave au sein de la Sorbonne.
    - L'Ecole pratique des hautes études (local historique), IVe et Ve sections (sciences historiques et philologiques, sciences religieuses), et deux de ses bibliothèques.
    - Le Rectorat de Paris.
    - Diverses fondations et services liés au bâtiment lui-même (entretien, sécurité, location de salles de concert...), mutualisés entre les différents établissements.
    Le développement progressif de ces établissements a fait qu'ils ont tous aujourd'hui des annexes (ne serait-ce qu'en traversant dans la rue), ailleurs dans Paris voire en banlieue.

    Il y a enfin une grande bibliothèque, la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, accessible aux élèves de ces établissements, et d'autres, à partir du niveau L3 seulement.

    Sinon, à part ça, les établissements de "la Sorbonne" fonctionnent comme tous les autres : les universités comme des universités, l'Ecole des Chartes comme une autre grande école, l'EPHE comme un autre grand établissement, etc. Il n'y a pas d'état d'exception.

    Quand on est snob, et pour faire la distinction, on dira "à la Sorbonne" quand on est dans une des trois universités qui se la partagent, et "en Sorbonne" pour désigner le bâtiment historique. On peut donc être à la Sorbonne sans être en Sorbonne, et inversement !

    Si vous voulez venir à la Sorbonne à partir de la L3, vous aurez à effectuer un transfert de votre dossier en fin de L2 / début de L3. Si vous êtes en prépa pendant les deux premières années, vous pouvez aussi choisir de vous inscrire directement dans une université parisienne pour les équivalences, cela compliquera juste un peu la tâche au niveau de votre lycée, mais ne pose pas plus de problèmes. Comme vous voulez faire soit deux licences, soit une "bi-licence" (il faudrait nous préciser laquelle !), il serait sans doute plus pratique de vous inscrire directement à la Sorbonne si vous êtes en prépa ; si vous allez à l'université de Limoges, essayez de vous inscrire dans un parcours à peu près équivalent, et gardez à l'esprit que votre admission n'est pas assurée... Bref, je vous conseille de préciser un peu votre projet ; vous dites n'avoir pas envie d'intégrer une grande école (pourquoi cela ?), vous voulez faire absolument une double licence sans savoir quelles matières vous voulez étudier... c'est assez peu cohérent.

    Enfin, la Sorbonne n'est pas (ou n'est plus) une garantie de qualité, le niveau des cours est évidemment variable selon les établissements, les disciplines, les niveaux, les professeurs. Les universités de province peuvent tout à fait réserver de bonnes surprises. Il n'en reste pas moins que les résultats des établissements parisiens aux concours sont généralement supérieurs, que l'offre d'enseignements est inégalable, et que Paris reste Paris... :)

    Cordialement.
  • Je pense que c'est surtout le prestige ancestral de la Sorbonne qui motive notre interlocuteur ; mais la Sorbonne n'est hélas plus ce qu'elle était, en partie à cause de la Révolution qui a supprimé toutes les universités, rétablies progressivement, mais non sans dommages, au cours du XIXe siècle. Les grandes universités internationales ont, elles, conservé toutes leur traditions et tout leur prestige.
  • La vraie question est: quelles études et/ou quels métiers te tenteraient ? Là, tu procèdes à l'envers :)
  • Excusez-moi de procéder "à l' envers" ou de manière incohérente, mais c' est justement car c' est très confus dans ma tête que je viens demander votre aide.
    Je suis intéressée par l' enseignement (des lettres modernes), voire l' agrégation.
  • Et pourquoi le refus d'une hypokhagne dans ce cas? C'est une excellente préparation pour passer le CAPES et Agrégation - certes plusieurs années plus tard, ce n'est pas immédiat. Mais très bien pour le rythme de travail, surtout si tu es prise à l'ENS!
  • COUROUVE a écrit:
    Je pense que c'est surtout le prestige ancestral de la Sorbonne qui motive notre interlocuteur ; mais la Sorbonne n'est hélas plus ce qu'elle était, en partie à cause de la Révolution qui a supprimé toutes les universités, rétablies progressivement, mais non sans dommages, au cours du XIXe siècle. Les grandes universités internationales ont, elles, conservé toutes leur traditions et tout leur prestige.
    Ben voyons... toujours la tradition...

    L'ENS et Polytechnique ont été créées sous la Convention (An III), il y a pire au niveau réputation. La France a toujours eu pour tradition d'avoir des structures d'enseignement supérieur non monolithiques, mais de taille et de missions variées, souvent plus élitistes, et cela au moins depuis la Renaissance (avec la création du Collège de France), pendant l'ancien régime (Ponts et chaussées - 1747 !) et encore après la Révolution (l'EPHE sous le Second Empire, l'ELSP, le CNRS, ou encore récemment l'IUF).

    La Sorbonne a aussi connu un âge d'or sous la IIIe République des années 1870-1900.

    Le palmarès 2009 du Times Higher Education (qui comporte plus de critères que celui de Shanghai) place l'université Paris-IV à la 21e place mondiale en Lettres et sciences humaines. C'est la troisième université en Europe (après Oxford et Cambridge, 2e et 3e), et la quatrième mondiale non-anglophone (après Tokyo, Pékin, Kyoto). Peu après suivent Edimbourg, Berlin, Leiden, Amsterdam... L'ENS est 45e (peut-être défavorisée par la petite taille de l'établissement ?).

    Bref, les raisons que vous apportez ne sont pas seulement orientées, elles sont fausses. L'Université française n'a pas grand-chose à envier à ses consoeurs (sauf peut-être leur budget ?). En Europe seules les universités anglaises (qui profitent du statut de lingua franca studiorum qu'est l'anglais), et dans une moindre mesure, les universités allemandes et néerlandaises, jouent dans le même terrain.

    En revanche, ce qui peut motiver le "tropisme sorbonnard" c'est sans doute la prééminence flagrante de Paris par rapport à la province. Même un anti-jacobin ne pourra nier que cela était déjà le cas avant la Révolution...

    Cordialement.
  • Paige a raison, faire une hypokhâgne serait une bonne idée, et ce même si tu ne vises pas l'ENS (j'étais dans ce cas, et ça ne m'a pas empêché de faire trois ans de prépa, qui se révèlent maintenant très bénéfiques, même si je ne passe pas encore les concours de l'enseignement). De plus, le point fort de la prépa est la pluridisciplinarité, ce qui n'est pas à négliger, surtout si tu tiens à faire une double licence (à quoi songeais-tu, plus spécifiquement ?)

    Sinon, il y a la licence Humanités à Nanterre, qui conserve une pluridisciplinarité tout en n'ayant pas l'aspect "concours" de la prépa...
  • J' ai prévu de faire une prépa l' année prochaine, en province !
  • Ah, alors, où est le problème ? :) Tu peux si tu le souhaites t'inscrire en double cursus à la fac pour obtenir tes équivalences après ton et tes années de prépa (et rejoindre Paris III ou Paris IV par la suite).
  • Bonsoir, je voulais savoir si l'intégration à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV) était plus ou moins élitiste et si le fait de commencer son parcours (licence) dans une autre université plus "modeste" est très désavantageux si l'on envisage d'intégrer l'université paris-sorbonne pour la suite (master , doctorat..) ?
  • Bonjour,

    Je suis dans ce cas (j'ai intégré Paris IV en M1 Lettres Classiques) et la différence se fait avec le niveau des autres élèves ! En effet en licence je me situais en tête du peloton et maintenant je me situe plutôt à la queue ! Mais je pense que cela vient du fait qu'à Paris IV il y a davantage d'élèves qui viennent de prépa ! Il ne faut cependant pas voir cela comme un défaut : pour moi c'est une stimulation, car en licence j'ai eu tendance, je crois, à m'endormir sur mes lauriers !!!
  • Ouaw tu me fais peur ! Je serais intéressée par un M1 en Littératures françaises mais tu m'as refroidie ! Pour l'instant en licence mon niveau est bien par rapport aux autres mais je le trouve assez moyen pour intégrer une université de ce genre surtout que comme je le disais je suis dans une université assez modeste. Sans vouloir être trop indiscrète , tu dis que maintenant tu constates une différence entre les premiers et toi ,alors le niveau pour les meilleurs à Paris IV en M1 se situe aux environs de... ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.