Fiches méthode Bac de français 2021

HELP!
Quelqu'un aurait-il quelque chose sur un poème de victor hugo Toute la lyre xxv :
L'aube est moins claire, l'air moins chaud, le ciel moins pur ;
Le soir brumeux ternit les astres de l'azur.
Les longs jours sont passés ; les mois charmants finissent.
Hélas ! voici déjà les arbres qui jaunissent !
Comme le temps s'en va d'un pas précipité !
Il semble que nos yeux, qu'éblouissait l'été,
Ont à peine eu le temps de voir les feuilles vertes.

Pour qui vit comme moi les fenêtres ouvertes,
L'automne est triste avec sa bise et son brouillard,
Et l'été qui s'enfuit est un ami qui part.
Adieu, dit cette voix qui dans notre âme pleure,
Adieu, ciel bleu ! beau ciel qu'un souffle tiède effleure !
Voluptés du grand air, bruit d'ailes dans les bois,
Promenades, ravins pleins de lointaines voix,
Fleurs, bonheur innocent des âmes apaisées,
Adieu, rayonnements ! aubes ! chansons ! rosées !

Puis tout bas on ajoute : ô jours bénis et doux !
Hélas ! vous reviendrez ! me retrouverez-vous ?
J'ai un commentaire à faire... Je ne trouve absolument aucun site ou livre qui puisse m'aider. D'avance un grand merci!

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    Examine en quoi ce poème est élégiaque : fuite du temps, automne, peur de mourir...
  • OK. Je me penche sur le coté élégiaque du poème.
    Sauriez-vous qu'elle est la figure de style suivante: au vers 12: Adieu ciel bleu; beau ciel...
    Merci
    Ah, et aussi, j'oubliais : pouvez vous me dire quelques mots sur les 2 derniers vers ?
    Je ressens une cassure au niveau auditif, car l'auteur s'exclame jusqu'au vers 16 et tout à coup: "puis tout bas".
    Le dernier vers est sans doute la peur de la mort. ?
    Encore merci!
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Reinette,

    Pour la figure de style, il s'agit d'une reprise, figure d'insistance.

    Il n'y a pas rupture dans l'exclamation. Tout le poème en regorge. C'est le signe d'une affectivité ébranlée.

    En revanche tu as bien perçu l'intérêt de "tout bas" qui marque un changement.
    Le dernier vers évoque avec pudeur la peur de la mort. A la nature éternelle dans le retour des saisons s'oppose l'homme périssable.
  • Un grand merci Jean-Luc pour tes précisions. Elles me seront d'un grand secours. Super!
  • Bonjour, je doit faire un commentaire et j'ai déja fait plusieurs pages, :cool: je n'arrive pas à voir le sens entier des strophes, :( si vous pouviez m'indiquer des indices ou choses qui pourraient me faire comprendre ce que je pourrais rajouter. Si ce n'est pas claire, ce n'est pas grave toutes informations est la bienvenue.
    Merci,
    Lapetitécrivaine :lol:
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    As-tu lu les messages précédents ?
  • Oui, et je m'escuse de vous re-déranger mais par exemple, "les mois charmants jaunissent "c'est une personnification mais je ne comprend pas pourquoi jaunissent, ou encore je ne sais pas veut dire le deuxième vers. "Le soir brumeux ternit les astres de l'azur" ce qu'il faut comprendre c'est que la brume décolore les astres dans le ciel ?
    Merci d'avance,
    lapetitécrivaine
  • JehanJehan Modérateur
    Il n'y a pas écrit "les mois charmants jaunissent" mais les mois charmants finissent".
    Comprends-tu mieux ?
    je ne sais pas ce que veut dire le deuxième vers. "Le soir brumeux ternit les astres de l'azur" ce qu'il faut comprendre c'est que la brume décolore les astres dans le ciel ?
    Oui, c'est à peu près cela.
    Ce n'est tout de même difficile de comprendre qu'à travers la brume, les premières étoiles du soir sont moins brillantes que si le ciel était clair.
    .
  • Oui, et je m'escuse de vous re-déranger mais par exemple, "les mois charmants jaunissent "c'est une personnification mais je ne comprend pas pourquoi jaunissent, ou encore je ne sais pas veut dire le deuxième vers. "Le soir brumeux ternit les astres de l'azur" ce qu'il faut comprendre c'est que la brume décolore les astres dans le ciel ?
    Merci d'avance,
    lapetitécrivaine


    Bonsoir,

    1 ° Où as-tu vu que "les mois charmants jaunissent" ? Remarque que cela aurait été encore plus poétique!
    Les longs jours sont passés ; les mois charmants finissent.
    Hélas ! voici déjà les arbres qui jaunissent !

    2° La brume diminue l'intensité des couleurs des astres/altère les couleurs des astres...
  • Justement, tu peux explorer le thème de l'évanescence :
    ◾ Littéraire. Propriété de ce qui s'évanouit,
    s'efface.
  • Merci, merci :D
    Je comprend mieux et excusez cette faute d'inattention ! Une dernière question promis : les vers 13 à 15, puis je les considérer comme une accumulation ou faut il que je trouve un champs lexical ?
    Merci vraiment beaucoup et très bonne soirée !
    Lapetitécrivaine
  • JehanJehan Modérateur
    C'est une accumulation, mais cela ne t'empêche pas d'étudier aussi les champs lexicaux, si cela te semble nécessaire.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.