Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjours je me permet de vous solliciter votre aide, car j'ai une dissertation en philosophie et je suis un peu coincé, j'ai déjà quelque idée, mais rien que l'introduction je n'arrive pas à la commencer, je ne comprend pas comment on fait une introduction pour une dissertation en philosophie, je cherche plusieurs cours là dessus, mais c'est souvent différent :/
Donc voilà, mon sujet est "Y a-t-il des cultures supérieures au autre?"
mon plan est thèse 'oui', antithèse 'non' synthèse "selon le point de vue, une culture peut être préférable à une autre"

voilà en espérant avoir une réponse pour m'aider, merci :)

Bonne journée
Mots clés :

Réponses

  • Le sujet ne te paraît pas un peu choquant ou provocateur ?
    Est-ce que tu ne penses pas que dans ce type de sujet on attend à ce que tu interroges le sujet même : en quoi une culture serait-elle supérieure ?

    Interroge les différents termes de ton sujet d'abord. Culture, qu'est-ce que c'est, accumulation, patrimoine, legs, savoir, etc. Civilisation sans culture, ou à l'inverse millénaire ? Juger les cultures, depuis quel point de vue ? Risque de débordement raciste ? Race et culture ?

    Tu as peut-être vu que l'ethnologue Levi-Strauss est décédé. Ce serait bien de lire les textes magnifiques et humains qu'il a écrit, ou au moins lire sa biographie !
  • mon plan est thèse 'oui', antithèse 'non' synthèse "selon le point de vue, une culture peut être préférable à une autre"
    "Dieu existe-t-il ?"
    I. Oui
    II. Non
    III. C'est selon

    Je me demande parfois si ce n'est pas la blague qui continue de faire croire aux gens que c'est avec ce genre de plans qu'on fait une bonne dissertation.
  • lol merci des réponse sa m'aide
  • Je ne sais pas si tu as prévu dans ton plan, mais tu pourras parler de l'ethnocentrisme... Très à la mode depuis une semaine, car c'est l'une des idées de Levi-Strauss ( qui est décédé il y a peu).

    Edit : Oups je n'avais pas lu un message précédent, je m'excuse de la répétition.
  • fais une différence, si tu ne l'as pas faite déjà, entre ethnologie et ethnocentrisme !
  • euh... je comprend pas très bien les deux termes j'ai les définitions mais je ne comprend pas. ethnologie est l'étude des cultures et des ethnies et ethnocentrisme c'est la tendance à privilégié les normes sociales. Mais où situé cette comparaison dans mon plan? dans la première partie?
  • Clarissee a écrit:
    I. la vie spirituelle d'un peuple pourait-elle faire que se peuple est supérieur
    II. Peut-on réélement juger une culture?
    III. Une culture est-elle préférable à une autre?
    Ton III ne fait que reformuler la question initiale : à mon avis, pour éviter que ta disserte ne tourne en rond, c'est le II qui devrait être ton aboutissement : tu peux par exemple réfléchir sur les échanges entre les cultures et les civilisations, les influences des unes sur les autres. Une culture est déjà en soi une forme de diversité, davantage qu'un tout cohérent et imperméable.

    L'ethnocentrisme, c'est le fait de considérer sa propre culture comme une norme autour de laquelle les autres se situent en positif ou en négatif (plus ou moins supérieures). Toute la difficulté pour l'ethnographe consiste à adopter une position objective, qui ne cherche pas à comparer pour juger, mais à comparer pour mieux comprendre.
  • merci beaucoup de votre aide :)
  • Ursus a écrit:
    mon plan est thèse 'oui', antithèse 'non' synthèse "selon le point de vue, une culture peut être préférable à une autre"
    "Dieu existe-t-il ?"
    I. Oui
    II. Non
    III. C'est selon

    Je me demande parfois si ce n'est pas la blague qui continue de faire croire aux gens que c'est avec ce genre de plans qu'on fait une bonne dissertation.
    Hé! hé! ;)
  • Bonsoir,

    Un plan dialectique n'est jamais "I. Oui ; II. Non", sinon par la deuxième partie, vous annulez votre première partie, et votre devoir perd un tiers de son volume... Pour la note, avouez que ce n'est pas souhaitable.

    C'est pourquoi un plan dialectique, pour les 2 premières parties, doit être structuré de la manière suivante : "I. Oui ; II. MAIS", la 2e partie n'annulant pas mais apportant une restriction, une discussion.

    Le plan dialectique, s'il est maitrisé, est très efficace. Mais il est difficile à maitriser, donc un autre plan est généralement plus acceptable, comme le plan thématique.

    C'était une remarque de pure forme, n'ayant qu'à moitié un rapport avec le sujet (plutôt avec les réactions des autres). =D

    Cordialement.
  • On peut aussi commencer par l'antithèse (I. Non - II. Mais...), surtout quand l'énoncé fait scandale, et appelle instinctivement une réponse négative.

    Il y a un siècle ou deux, quand il y avait des chaires de "religions des peuples non civilisés" (Marcel Mauss aux Hautes études), la réponse qui allait de soi était oui. On aurait donc commencé par I. Oui.

    Aujourd'hui, la réponse à la mode (celle de Lévi-Strauss et de ses mauvais disciples) est plutôt négative. On gagnera donc à commencer par I. Non.

    Il faut toujours suivre un plan conforme à la démarche de sa pensée, et commencer par donner la réponse la plus évidente - et l'évidence est tout sauf objective, elle est elle-même contextuelle.

    Cordialement.
  • bonsoir,

    je sais que le sujet à deja ete evoqué sur le forum, mais je sais aussi qu'il est parti en hors sujet des la seconde page, c'est pourquoi je me permet d'en ouvrir un autre (au risque de me faire lapider virtuelement par un modo :rolleyes: )

    voilà mon probleme : on m'a donné une dissertation pour la semaine prochaine, sans preparation "methodologique" ni aucune autre forme d'indications, je soupsonne donc d'avoir à "recracher" mes notes prises en cours comme premier entrainement à la dissertation, mais voilà, je n'y arrive pas (c'est psychologique, je fais un blocage)

    mais voilà, d'ordinaire incapable de conclure un devoir, je n'arrive donc pas à me decider pour une these ou demonstration, donc à elaborer un plan.. (ce qui revient à dire, à rediger mon devoir)

    j'ai donc lu les conseils de methodologie pour la dissertation, mais pour passer de la lecture à l'application, il y a un cap ! c'est en fait pour cela que je vous demande conseils... (quelle preuve d'originalité !)

    __

    à la question "existe t il des cultures superieures à d'autres ?" j'ai, d'instinct, envie de crier " bien sur que non !" mais puis je, de fait, en faire ma "doxa", mon prejugé premier à demonter ensuite ? ou est ce là l'affaire d'une these à soutenir, et donc à opposer au prejugé qui soutiendrait que si ..? j'avoue m'y perdre un peu

    ensuite, j'envisageais d'amener mon sujet de cette maniere :

    - en premiere partie, traiter ce qui pourrait faire l'apparente superiorité d'une culture (au sens de civilisation), autrement dit ses "criteres" et tenter d'en juger la validité (ou valeur)...
    - dans un seconde partie, montrer que ces criteres sont multiples et, s'il existe des points de comparaison pris individuelement, nous confrontent à une impossible hierarchisation des cultures entre elles.
    - enfin, soulever la question de valeurs universelles ou peut etre de la possibilité de juger objectivement une culture ?

    donc voilà, les idees sont là (trop peut etre ?) mais ce qui me pose probleme, c'est principalement la maniere de structurer l'argumentation, et surtout, je n'arrive pas bien à concevoir le depassement du sujet que je crains trop proche d'une pietre reprise de la problematique ou pire, du hors sujet (voir meme de confondre synthese et conclusion)
    __


    bref, j'espere ne pas m'etre deja trop embrouillé dans ce premier post' et vais commencer par aller me coucher en attendant vos reactions :D

    sur ce, bonne nuit...
    raphael

    (ps : s'cusez les fautes, j'en fais souvent sur l'ordi..)
  • Tu pourrais t'interroger, en troisième partie, sur la pertinence du concept de supériorité lorsqu'il est entendu dans une comparaison entre les cultures. Autrement dit, dire qu'elles sont ou qu'elles ne sont pas supérieurs, suppose que l'on accepte déjà l'idée qu'il est possible de les comparer. Mais, cette idée de la comparaison est complexe : qu'est-ce qui justifie cette comparaison, y'a-t-il une homogénéité dans l'idée de culture qui permettre de fonder un criterium à partir duquel on les compare entre elles, dans leurs diversités ? Es-t-on dans le cadre d'une radicale différence ou dans des points de jonctions ? Si point de jonction il y a et qu'on peut bien les comparer, en quoi l'idée de supériorité est récusable ? S'il y a une altérité radicale, comment penser les correspondances et la possible relation entre les cultures ? Tout ça te pousse, finalement, à interroger l'idée même de culture : qu'est-ce que c'est finalement cette chose que l'on nomme "culture" ?
  • merci ! je n'esperais pas de reponse aussi rapide !

    en revanche, je ne suis pas sur de bien comprendre ton propos, ne reponds tu pas au but de la dissert' dans son ensemble plutot que la troisieme partie ?

    je m'explique, car c'est un peu confus dans ma tete... les questions reformulées m'apparaissent comme celles que j'aurai mis en intro pour amener le probleme, et finalement ne suis je pas sensé donner une definition "des le depart" de ce que "l'on nomme culture" comme tu dis, ne dois je pas le faire des l'intro ?

    (t'inquietes, je comprend svite quand on m'explique longtemps :D)

    aller, là j'y vais sinon je vais raconter n'importe quoi
    (et encore merci)
  • Tu peux partir d'une caractérisation de base de la notion : afin d'avoir un point de départ auquel raccrocher ta réflexion. Mais, il me semble qu'une telle question invite à une redéfinition constante du concept au centre du problème et les arguments que tu as avancé précédemment disaient déjà quelque chose sur la notion de culture, définissaient, sans en avoir l'air, une idée de la culture (qui était différente selon les points de vu que tu adoptais).

    Ce que je veux dire, c'est que ta notion de "culture" est définie par les positions que tu va interroger, questionner et qu'il faut faire apparaître cela, si possible, dans le fil de ton argumentaire.

    Dans ta troisième partie, il est tout à fait possible de dire que le concept de culture est finalement ce qui résiste fondamentalement à la comparaison. Dans ce cas là, tu prend la question de base à un niveau supérieur et tu dis que le problème tel qu'il s'énonce là n'est finalement pas pertinent (se demande s'il existe des cultures supérieurs aux autres, c'est déjà présupposé que l'on peut comparer les cultures). Si tu envisages l'idée qu'on ne peut comparer les cultures, il te faut alors justifie cette idée par une certaine caractérisation de la culture. Donc, répondre ou ne pas répondre au sujet, c'est déjà définir la culture, explicitement ou non.
  • ah, ça y est.. je crois que j'ai compris (j'ai quand meme du relire trois fois, soit dit en passant :D)

    bon, avec ça, je vais essayer de detailler un peu plus mon plan (en sous parties, avec exemples et citations et toussatoussa..) et puis je reposterai surement, histoire de verifier si ça tient la route alors.. :P

    merci encore Leihe ! tu m'as deja bien aidé
    sur ce, bonne soirée
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.