Grammaire française Participe passé

2»

Réponses

  • Au final, il semble que nous soyons d'accord sur un grand nombre de points.

    Par contre, je ne crois pas qu'en supposant qu'il s'agisse d'un attribut elliptique, on aurait un mot "malade" ayant des propriétés très différentes de l'attribut classique.

    En y repensant, les caractéristiques morphosyntaxiques de la fonction qui nous intéresse me semblent éclairées par une mise en parallèle avec des propositions participiales :

    (a1) Pierre se rendait compte de la distance qu'il restait à parcourir et refusait catégoriquement de repartir.
    (a2) Se rendant compte de la distance qu'il restait à parcourir, Pierre refusait catégoriquement de repartir.

    (b1) Pierre était insatisfait et refusait catégoriquement de repartir.
    (b2) Etant insatisfait, Pierre refusait catégoriquement de repartir.
    (b3) Insatisfait, Pierre refusait catégoriquement de repartir.

    Dans (b1) et (b2), il ne me semble pas faire de doute qu'on analyserait "insatisfait" comme attribut introduit par le copule être, ici sous sa forme de participe présent. Le fait de supposer que "étant" est sous-entendu dans (b3) ne remet en rien en cause les propriétés de l'attribut.

    Si l'on tient à tout prix à voir dans "insatisfait" de (b3) un élément indépendant ne faisant pas partie d'une construction elliptique, tout me porte à croire qu'on doit alors nécessairement admettre que la fonction syntaxique de "insatisfait" dans (b3) est la même que celle des propositions participiales "étant insatisfait" dans (b2) et "se rendant compte ... parcourir" dans (a2). Ces éléments sont en effet substituables les uns aux autres et bénéficient de la même mobilité. Quel nom donner à une telle fonction ? Je ne sais pas. Mais, syntaxiquement, elle ne met pas en correspondance les syntagmes concernés avec le syntagme nominal Pierre, mais bien avec l'ensemble de la phrase. On commence donc à s'éloigner sérieusement tout à la fois de l'épithète et de l'attribut. Cette analyse me parait possible. Mais il manque alors un terme pour désigner la fonction ...

    Vous parlez du sémantisme de l'attribut ! Je trouve ceci dangereux ! Comme toute notion syntaxique, les sens que peut porter la fonction d'attribut sont très divers et, à mon avis, ne permettent pas d'opérer une distinction sémantique avec l'épithète. Par ailleurs, je considère (et vous partagez peut être mon opinion) que le niveau discursif est bien distinct du niveau sémantique (ainsi que du niveau syntaxique).
  • Bonsoir à tous,

    J'ai un problème avec le mot "aucun".

    J'ai compris que les pronoms indéfinis peuvent être déterminés par un adjectif, mais il faut mettre "de", comme " Il n'y a personne d'efficace".

    Mais est-ce qu'on peut mettre une préposition "de " plus un adjectif après le pronom "aucun" ? Comme aucun d'efficace ?

    Merci d'avance.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, on peut :
    Parmi ces remèdes, il n'y en a aucun d'efficace.
    Des champignons, j'en ai trouvé. Mais aucun de bon !

    Comme précisé plus haut dans cette discussion, en raison du "de" obligatoire, on parlera d'épithète indirecte.
  • Merci beacoup Jehan, pourla réponse.

    Pour cette phrase avec les champignons, est-ce qu'on peut dire "Je n'ai trouvé aucun de bon." ou bien "Je n'en ai trouvé aucun de bon."?

    Merci beaucoup !
  • JehanJehan Modérateur
    Si on utilise "aucun" à la suite d'un verbe, le en est nécessaire.
    Qu'il y ait un adjectif ou non, d'ailleurs.

    Il n'y a aucun.
    Il n'y en a aucun.


    Je n'ai trouvé aucun.
    Je n'en ai trouvé aucun.
  • On dit " il reste quelqu'un prêt à se battre" ou " il reste quelqu'un de prêt à se battre"

    merci ;)
  • JehanJehan Modérateur
    Que veux-tu dire ?
    Il (ce monsieur) reste (est encore) quelqu'un...
    Ou bien :
    Il reste (= Il y a encore) quelqu'un...

    Dans le premier cas, il suffirait d'écrire :
    Il reste prêt...

    De toute manière, un adjectif épithète de pronom indéfini s'introduit par de :
    Quelque chose de beau, rien de neuf, quelqu'un de prêt...
  • je veux dire "il y a encore quelqu'un"..
    donc je mets pas "de" c'est ça ?
  • JehanJehan Modérateur
    Mais si, relis-moi mieux. Je viens de te dire :
    Un adjectif épithète de pronom indéfini s'introduit par de :
    Quelque chose de beau, rien de neuf, quelqu'un de prêt...
  • ah pardon excuse moi j'avais pas bien compris .. donc j'avais faux je vais rectifier en :
    il reste quelqu'un de prêt à se battre ;)
    merci beaucoup
  • JehanJehan Modérateur
    Ou encore :

    Il reste quelqu'un qui est prêt à se battre.
    Quelqu'un est encore prêt à se battre.

    Tu as le choix...
  • Merci beaucoup !! :)
  • John a écrit:
    Bonjour à tous et merci de vos réponses.

    Je souhaite revenir sur le premier message de Jehan : selon le Petit Robert, "tout" est bien un adjectif dans "tout ceci", "tout cela"

    Peut-être peut-on l'étendre (avec un pronom personnel) à c'est tout lui. Sinon il me semble que les apostrophes du type pauvre de toi se rapprochent de ce cas de figure.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.