J'aurais aimé savoir quelles sont d'après vous les fonctions d'un écrivain, poète, ou bien d'un artiste en général... Si celles-ci ont des limites ou bien un artiste peut-il tout se permettre ...?
«13

Réponses

  • Vaste question qui peut en effet se poser dans le cadre du réflexion sur les fonctions de la littérature... Selon les époques, les écrivains, poètes, tous hommes de lettres ont visiblement ressenti le besoin d'écrire pour quelqu'un. Tout ouvrage est composé en vue d'une publication, sinon, l'oeuvre en elle-même n'existe pas. Selon mois, ces plumes prennent un rôle de témoin. Bien que je pense que Rabelais n'ait pas pensé à une postérité si lointaine que notre quotidien ait pû atteindre, les écrivains du 19ème ont eu conscience de la nécessité de temoignage et de divertissement. Les précédents restaient peut-être dans une perspective éducative tout en faisant part d'un ludisme patent.
    L'écrivain ne peut se résumer à une fonction. Il est témoin, mais la notion d'engagement nous doit cependant rester à l'esprit. l'écrivain doit-il nécessairement s'engager. Il me semble que Sartre affirmait que la poésie ne pouvait être engagée puisqu'elle se détournait d'une volonté de mimesis et de faire du vrai.
    L'homme de lettres puise dans le vrai, mais qu'en fait-il?
  • "Si l'écrivain fait de la littérature, c'est-à-dire s'il écrit, c'est parce qu'il assume la fonction de perpétuer, dans un monde où la liberté est toujours menacée, l'affirmation de la liberté et l'appel de la liberté. Un écrivain qui ne se place pas sur ce terrain est coupable ; non seulement il est coupable, mais il cesse bientôt d'être écrivain. (...) Mais, en outre, l'écrivain est un homme qui use du langage en assemblant les mots d'une manière qu'il espère être belle. Pourquoi le fait-il ? Je crois qu'un écrivain parle pour être reconnu par les autres au sens où Hegel parle de la reconnaissance des consciences les unes par les autres."
    La responsabilité de l'écrivain, Jean-Paul Sartre.
  • Mais est ce que l'écrivain peut être une sorte de " porte parole du peuple " ?
  • Nous voyons en ce moment dans l'actualité que tout être médiatique peut être le porte parole du peuple. Les enfants de Don Quichotte en parlent actuellement sur France Inter.
    Mais ceci n'est valable que dans une perspective antropologique (tristes tropique Strauss) ou dans un moment contemporain d'une actualité à retentissement.
    L'écrivain peut se faire porte parole et s'engager mais je ne pense pas qu'il se détourne de sa volonté première : écrire pour être lu. L'écrivain est un homme malade, félé, blessé qui ressent le besoin d'écrire pour se sauver lui même. Si après il peut aider les autres... mais je ne crois pas qu'il y pense...
    Te poses-tu cette question à propos des écrivains contemporains ou de toutes les époques littéraires?
  • Je me pose cette question par rapport a tous les écrivrains de n'importe quelle époque.
    On peut remarquer que la "définition" d'un écrivain change au cours du temps...
  • Très simple : un écrivain est une ombre qui fuit avec une torche. Dédicasse à Jean-Luc :D
  • je ne connais pas Jean-Luc. Je suis nouvelle dans le coin... peut-on m'expliquer...
    C'est une vision un peu fantomatique de l'écrivain... On dirait le pauvre petit françois-rené dans son château froid en plein hiver. Remarquez, ça a donné pas mal de pages...
    Mais pour en revenir à la question je pense qu'il faut réfléchir par époque et par retentissement de la littérature pour chacune.
  • Pour répondre à la question simplement, la fonction d'un écrivain, c'est d'écrire. :)
  • Ma définition est à prendre ou à laisser ! :D
  • définition à prendre justement parce qu'on est pas écrivain si on écrit pas... c'est vrai que c'est la base. Mais est-ce que toute personne qui écrit est poète ou écrivain? on en revient à la fameuse question de Sartre "Qu'est-ce que la Littérature?"
  • J'aurais aimé savoir quelles sont d'après vous les fonctions d'un écrivain, poète, ou bien d'un artiste en général... Si celles-ci ont des limites ou bien un artiste peut-il tout se permettre ...?

    Question intéressante...

    Je pense qu'un écrivain est avant tout un artiste comme un autre qui a besoin avant tout de faire partager ses idées.
    Que ce soit ses sentiments, son instruction, ses rêves, ses souffrances...

    Etant moi-même écrivain de littérature fantastique, j'aime avant faire partager mon imaginaire à mes lecteurs, tout comme un poête aura envie de faire partager sa vision de la vie, ou un homme politique sa carrière...

    Je pense qu'il n'y a pas de limites, à condition toutefois de respecter les autres...

    Bonzo
  • Et le pur plaisir d'écrire ? Écrire c'est d'abord prendre un papier, une plume et "coucher" les mots sur le papier. L'expression n'est pas innocente, il y a une grande sensualité dans l'acte d'écriture, qui avant toute idée de message à transmettre, de relation ou donation à l'hypothétique furut lecteur, est d'abord une relation intime entre trois interlocuteurs : l'écrivain, les mots (qui pour certains comme moi peuvent avoir, ont, un goût, une saveur, une opacité... Le lettre K, par exemple, est une des plus opaques que je connaisse) et enfin le medium et le support
    Écrire met en jeu une relation subtile entre le regard et la main, mais ce geste silencieux s'accompagne du son intérieur que forment tous ces mots et de l'articulation formée, complétement non-consciente, des mots dans la gorge. C'est quelque chose de très physique...
    Et le résultat écrit devrait donner au lecteur, idéalement, les mêms sensations (sauf bien sûr le geste de l'écriture)
  • Pour moi , un écrivain , c'est quelqu'un qui renvoye le lecteur à lui-même.
  • En fait, il ne s'agit pas, dans la question liminaire, de donner une définition de l'écrivain. Celle-ci ne soulève aucun doute. En fait, si j'ai bien compris, il s'agit de définir le rôle de l'écrivain dans la société si toutefois il en possède encore un. Plus précisément, ce rôle peut-être mutiple en fonction du regard que l'on porte sur ce métier. L'apport du rêve ou autres sentiments chez le lecteur, de revenus chez l'éditeur qui peut se consacrer alors à d'autres parutions, d'un regard politique ou social sont autant de possibilités offertes. L'écrivain incarne l'idéal intellectuel dans le sens où il peut conjuguer par sa culture et son talent, et ce comme tout artiste, tout ce vers quoi l'homme aspire. La quête de soi, la connaissance profonde de l'être humain sont donc les fonctions premières de l'écrivain, comme auteur des mises en abîme d'une infinitude (c'est à la mode les mots en "itude") de comportements expérimentaux. L'écrivain est un laborantin chaussé de plusieurs vies qu'il marionnettise dans ses oeuvres. Il est donc plus qu'un témoin de la société, il en est parfois le précurseur.
  • Un écrivain peut rêver, faire rêver, convaincre, donner du plaisir, faire du mal, critiquer, se faire critiquer, donner son avis ou ceux des autres, transformer les mentalités, distraire… mais il peut aussi ne servir à rien s’il n’est pas lu. Enfin, il n’est pas nécessaire, en ce qui le concerne, de plaire au plus grand nombre et de ressortir une quelconque intellectualité de ses écrits. Ayant beaucoup réfléchi à ce sujet, une plus vaste réponse s’impose. Je donne un avis plus complet : https://web.archive.org/web/*/http://gregoire.etudiant.over-blog.com/archive-02-05-2007.html
    Marc Duboisé.
  • chère Léah,
    je ne comprends pas comment vous pouvez penser qu'un lecteur doit, idéalement, ressentir les mêmes "plaisirs" que l'écrivain.
    C'est faire abstraction de ce qu'est le lecteur qui, en aucun cas , n'est un être vide: il possède une sensibilité, une histoire, probablement des désirs et des envies. Partant, il est unique et ne peut donc probablement pas ressentir les mêmes choses que l'auteur.
    Bien au contraire, sa personnalité fera qu'il aura des ressentis que l'auteur n'a pas:et c'est, à mon avis, ce qui peut faire la richesse d'une éventuelle rencontre entre auteur et lecteur.
  • Lebeau bonsoir
    je pensais aux sensations physiques que donnent la lecture et l'écriture
    Entendre la musique des mots en même temps qu'on le lit ou les écrit
    Les "voir" quand on les prononce ou les entend
    La ressemblance des sensations entre auteur et lecteur s'arrêtait là dans mon idée
    Pour le reste bien sûr un lecteur rencontre un texte avec ce qu'il est
    L'auteur l'écrit avec ce qu'il est
    À la lecture agit une interface entre auteur de lecteur
    Il faut qu'elle soit suffisante pour que le lecteur prenne plaisir à la lecture
    Si elle est surabondante il y a empathie et cela peut arriver avec certains livres à certains moments

    J'ai envoyé récemment un de mes poèmes à un lecteur qui y a lu des choses surprenantes... pour moi, mais pas du tout pour lui
  • Quel est la fonction d’un écrivain?

    Je crois que si la fonction d’un écrivain se résumait tout simplement au fait qu’il doive écrire pour mériter ce statut, ce genre de débat ne susciterait pas autant de réflexions. D’évidence, un écrivain choisit la littérature comme moyen d’expression parce qu’il se passionne pour cet art. Il est d’abord et avant tout un lecteur. Lire et écrire sont indissociables. Le projet d’un roman se forme peu à peu dans son esprit lorsqu’il a pris conscience d’une réalité qui le dérange, le déséquilibre. Le besoin d’écrire devient alors irrésistible. Il ne prétend résoudre aucun problème ni répondre à toutes ses inquiétudes. Il explore un monde qui le fascine. Il cherche les sources de cet inconfort afin de découvrir un certain espace vivable et acceptable où ce qu’il cherche à dénoncer pourrait s’atténuer, voire disparaître.

    Par le roman, il communique au lecteur de multiples sensations, éveille inévitablement plusieurs désirs, plusieurs craintes, de nombreux conflits. Chacun de nous perçoit ces émotions de manière différente selon notre personnalité. Bref, il met par écrit ses impressions au travers d’une histoire.

    La fonction d’un écrivain correspond à un besoin essentiel : exister.
  • peut-être y a-t-il autant de rôles d'écrivains qu'il y a de types de cuisiniers... et autant de façons de lire que d'habitudes alimentaires... peut-être y a-t-il tout un monde de parallèles à tracer ou à éviter out there... bonne journée
  • Personnellement j'attends d'un écrivain qu'il me fasse rêver, mais aussi qu'il me fasse découvrir des choses, qu'il m'ouvre l'esprit...
    Parfois j'attends aussi qu'il me fasse rire. Ou réfléchir. Ou pleurer.

    Je crois qu'il n'y a pas de véritable fonction de l'écrivain. Il y en a pour tout et pour tous.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.