Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour, je suis en seconde et j'ai une analyse de texte a faire sur le chapitre 17, plus exactement la scène où Laurent rentre chez à son hôtel et, est effrayé par le noir, par les ombres il faut que je m'intéresse particulièrement au coté tragique de la scène, au personnage Laurent, et au décor. Si vous pouviez m'aider svp je m'en sors pas du tout.. Merci

Ce sont les 4 premiers paragraphe que se porte l'analyse de texte.
Laurent quitta le passage, l’esprit tendu, la chair inquiète. L’haleine chaude, le consentement de Thérèse venaient de remettre en lui les âpretés d’autrefois. Il prit les quais, et marcha, son chapeau à la main, pour recevoir au visage tout l’air du ciel.

Lorsqu’il fut arrivé rue Saint-Victor, à la porte de son hôtel, il eut peur de monter, d’être seul. Un effroi d’enfant, inexplicable, imprévu, lui fit craindre de trouver un homme caché dans sa mansarde. Jamais il n’avait été sujet à de pareilles poltronneries. Il n’essaya même pas de raisonner le frisson étrange qui le prenait ; il entra chez un marchand de vin et y resta pendant une heure, jusqu’à minuit, immobile et muet à une table, buvant machinalement de grands verres de vin. Il songeait à Thérèse, il s’irritait contre la jeune femme, qui n’avait pas voulu le recevoir le soir même dans sa chambre, et il pensait qu’il n’aurait pas eu peur avec elle.

On ferma la boutique, on le mit à la porte. Il rentra pour demander des allumettes. Le bureau de l’hôtel se trouvait au premier étage. Laurent avait une longue allée à suivre et quelques marches à monter, avant de pouvoir prendre sa bougie. Cette allée, ce bout d’escalier, d’un noir terrible, l’épouvantaient. D’ordinaire, il traversait gaillardement ces ténèbres. Ce soir-là, il n’osait sonner, il se disait qu’il y avait peut-être, dans un certain renfoncement formé par l’entrée de la cave, des assassins qui lui sauteraient brusquement à la gorge quand il passerait. Enfin, il sonna, il alluma une allumette et se décida à s’engager dans l’allée. L’allumette s’éteignit. Il resta immobile, haletant, n’osant s’enfuir, frottant les allumettes sur le mur humide avec une anxiété qui faisait trembler sa main. Il lui semblait entendre des voix, des bruits de pas devant lui. Les allumettes se brisaient entre ses doigts. Il réussit à en allumer une. Le soufre se mit à bouillir, à enflammer le bois avec une lenteur qui redoubla les angoisses de Laurent ; dans la clarté pâle et bleuâtre du soufre, dans les lueurs vacillantes qui couraient, il crut distinguer des formes monstrueuses. Puis l’allumette pétilla, la lumière devint blanche et claire. Laurent, soulagé, s’avança avec précaution, en ayant soin de ne pas manquer de lumière. Lorsqu’il lui fallut passer devant la cave, il se serra contre le mur opposé ; il y avait là une masse d’ombre qui l’effrayait. Il gravit ensuite vivement les quelques marches qui le séparaient du bureau de l’hôtel, et se crut sauvé lorsqu’il tint sa bougie. Il monta les autres étages plus doucement, en élevant la bougie, en éclairant tous les coins devant lesquels il devait passer. Les grandes ombres bizarres qui vont et viennent, lorsqu’on se trouve dans un escalier avec une lumière, le remplissaient d’un vague malaise, en se dressant et en s’effaçant brusquement devant lui.

Quand il fut en haut, il ouvrit sa porte et s’enferma, rapidement. Son premier soin fut de regarder sous son lit, de faire une visite minutieuse dans la chambre, pour voir si personne ne s’y trouvait caché. Il ferma la fenêtre du toit, en pensant que quelqu’un pourrait bien descendre par là. Quand il eut pris ces dispositions, il se sentit plus calme, il se déshabilla, en s’étonnant de sa poltronnerie. Il finit par sourire, par se traiter d’enfant. Il n’avait jamais été peureux et ne pouvait s’expliquer cette crise subite de terreur.

Réponses

  • Bonjour.

    Pour quand dois-tu faire ton devoir? Si ce n'est pas expressément urgent je pourrai t'aider dans quelques jours. Pas avant car j'ai moi-même énormément de travail. J'ai fait un mémoire sur Thérèse Raquin donc je pense connaître assez cette magnifique oeuvre pour pouvoir t'aider. Il y a tant de choses à dire sur celle-ci, et ne serait-ce que sur le personnage de Laurent. On pourrait écrire un livre rien que sur ce personnage. Si tu n'es donc pas pressée je peux avant la semaine prochaine t'aider en détail sur ce passage.
  • Ta proposition est très gentille, mais malheureusement c'est a rendre pour Jeudi c'est donc un peu court .. Mais j'ai essayé de commencer et je vais demander de l'aide au près de mes proches voir s'ils peuvent faire quelque chose pour moi =)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.