Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour,
Je travaille sur une dissertation traitant du rôle de la poésie selon Jean Cocteau (ou selon moi)si je ne me trompe pas...

Voici le sujet: "Jean Cocteau définit dans les termes suivants l’effet que doit provoquer la poésie chez le lecteur : « lui montrer ce sur quoi son cœur, son œil glissent chaque jour, sous un angle et une vitesse tels qu’il lui paraît le voir et s’en émouvoir pour la première fois». Dans quelle mesure partagez-vous cette conception de la poésie ? Vous répondrez à cette question en un développement argumenté, appuyé sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles."

Alors je voulais savoir si un plan dialectique conviendrait avec :
1/ Antithèse:
2/ Thèse
3/ Synthèse:

Peut-être serait-il préférable de commencer par la thèse?
Et surtout est-ce que l'antithèse doit traiter de la conception de la poésie adverse( celle d'une poésie s'éloignant du réel pour s'évader) ou bien s'agit-il des points négatifs de la conception de la poésie que Cocteau définit?

Voilà j'ai peur du hors-sujet et j'aurais donc besoin de votre aide, de vos suggestions, de vos idées.
Merci d'avance.Mais en fait peut-etre que le meilleur plan c'est
1/ La conception poétique selon Jean Cocteau
2/ Ses limites
3/ Ma conception poétique personnelle

En fait je vois pas quelle est l'antithèse... Est-ce la conception poétique que Cocteau refuse ou bien les limites de sa conception à lui ...
Parceque personnellement je pense que la poésie à plusieurs rôles et pas que le sien.
Aussi, "dans quelle mesure" me parait flou .
Merci .Personne?
Mots clés :

Réponses

  • Je n'ai jamais été très très bonne en plan.
    Mais déjà dépose toutes tes idées et tes pistes au brouillon. Et organisent les après selon un plan.

    et puis, même si ce n'est pas l'idéal idéal un plan en deux parties :
    I - la conception de Cocteau (oui c'est juste par ce que patititit)
    II- Les autres rôles de la poésie

    Je ne sais pas.
    Et puis, as-tu des exemples ?
    Tu vois, peut être vaut-il mieux partir du fond vers le plan que d'un plan que tu aurais à remplir. Après je ne sais pas ce que tu as fait de ton côté :)
  • Merci beaucoup pour la réponse, je commençais à désespérer!
    J'ai aussi pensé à ce plan mais je pensais que ça ne répondait pas à la question ... Visiblement, j'ai eu faux.
    Y a-t-il une antithèse au sujet? En fait je ne trouve pas la thèse adverse, est-ce la diversité des rôles de la poésie ou bien les limites de la conception poétique que défend Jean Cocteau?
    J'ai des idées essentiellement tirées du texte de Jean Cocteau sur sa conception comme le renouvellement du regard porté sur les objets du quotidien ou encore le fait que cette poésie là serait compréhensible par un grand nombre du fait des thèmes choisis familiers...
  • Déjà as-tu bien explicité ce que défend Cocteau ?
    Si tu devais développer un peu sa thèse, changer quelques mots tu dirais quoi ?
  • Je dirais, qu'Il défend une poésie qui vise à redonner toute leur beauté aux objets du quotidien qui passait inaperçu...
  • Oui à partir de là est ce que tu connais pas d'autres poètes qui, justement, tendent à se réapproprier le quotidien ?

    Tu as du tomber sur une autre citation de Cocteau qui explicite bien cela : « L'espace d'un éclair nous voyons un chien, un fiacre, une maison pour la première fois. Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement. Mettez un lieu commun en place, nettoyez-le, frottez le, éclairez-le de telle sorte qu'il frappe avec sa jeunesse et avec la même fraîcheur le même jet qu'il avait à sa source, vous ferez oeuvre de poète» (Cocteau Le Secret professionnel).

    Le poète est celui qui invite le lecteur à se pencher de nouveau sur tout ce qui lui paraissait normal, auquel il ne faisait plus attention, pas attention du tout. Tu peux trouver des poèmes dans cet veine sur les objets, des animaux, des moments de vies ... Si tu ne trouves pas, je pourrais te donner quelques pistes.

    Tu devrais avoir assez de matière pour une première partie, en faisant quelques recherches.

    Donc à partir de là tu peux dire que, oui, c'est le rôle du poète de nous faire voir le connu sous la forme de l'inconnu, de se réapproprier le réel, voir même les mots (

    //Le lombric
    (Conseils à un jeune poète de douze ans)
    Dans la nuit parfumée aux herbes de Provence
    Le lombric se réveille et bâille sous le sol,
    Étirant ses anneaux au sein des mottes molles,
    Il les mâche, digère et fore avec conscience.

    Il travaille, il laboure en vrai lombric de France
    Comme, avant lui, ses père et grand-père ; son rôle,
    Il le connaît. Il meurt. La terre prend l’obole
    De son corps. Aérée, elle reprend confiance.

    Le poète, vois-tu, est comme un ver de terre,
    Il laboure les mots, qui sont comme un grand champ
    Où les hommes récoltent les denrées langagières;

    Mais la terre s’épuise à l’effort incessant !
    Sans le poète lombric et l’air qu’il lui apporte
    Le monde étoufferait sous les paroles mortes.
    J. Roubaud (né en 1932)

    Bref.
    On est d'accord avec Cocteau.
    Mais, est ce que la poésie c'est que cela ?
    Et la voilà ta deuxième partie qui découle :)
  • Oui j'ai des des exemples notamment de Ponge.
    Merci beaucoup !
    Et j'ai énormément de choses à dire dans la deuxième partie :
    poésie lyrique, poème engagée ...
    Mais j'accepterai volontiers d'autres exemples pour la première partie.
    Encore merci!
  • Mais est-ce qu'il faut parler des limites de laa conception poétique de Cocteau? si oui dans la première partie?
    Et la thèse adverse, c'est quoi ici? Car j'ai vu dans ma "méthode" qu'il fallait toujours confronter dans une dissertation la thèse et l'antithèse ... A moins que l'antithèse ce soit le grand 2...
    Merci !
  • Ponge, déjà c'est très bien. Eh bien pense à Mallarmé et son poème La Pipe, poème en prose.
    Il y a aussi Matinée de printemps de Claude Roy, Je payai le pêcheur qui passa son chemin d'Hugo, Les Ponts de Rimbaud ...
    Et puis, même si je ne sais pas si c'est réellement considéré comme de la poésie, il faudra aller te renseigner il y a La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Delerm.

    Là je pense que tu as largement tout ce qui faut pour te débrouiller tout(e) seul(e) ! Sinon, fouille dans le site, notamment les fiches sur la poésie ...

    Bon courage !
    L'antithèse serait de dire que, non la poésie n'est pas ce qu'envisage Cocteau, une réappropriation du réel. Faire tout une grande partie dessus ne me semble pas pertinent. Mais, si dans une seconde partie tu apposes les autres fonctions de la poésie, tu montres que l'affirmation de Cocteau est insuffisante. C'est ce qu'il te faudra bien mettre en avant dans ta transition. "comme nous l'avons vu, Cocteau a raison mais cela serait une erreur de limiter la poésie à cette unique fonction, elle en a en effet d'autres" (je t'interdis de copier une formule aussi maladroite xD ! c'est juste pour te montrer le principe).

    Fais bien un plan détaillé, qui te semble cohérent et où il y a une bonne dynamique. Après, le plus dur sera derrière toi. Enfin, à mon sens.
  • Merci énormement pour le temps que tu as consacré à mon sujet!
    Bonne soirée .
  • Bonjour à tous.

    Je travaille actuellement sur un sujet de dissertation, dans lequel, je dois commenter la citation suivante de Jean Cocteau
    " La rôle de la poésie, est de dévoiler, de montrer nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement.
    Inutile de chercher au loin des objets et des sentiments bizarres pour surprendre le dormeur éveillé ( ... ) Il s'agit de lui montrer ce sur quoi son coeur, son oeil glissent chaque jour sous un angle et avec une vitesse tels qu'il lui parait le voir et s'en émouvoir pour la première fois"


    Tout d'abord, j'ai déjà réfléchi à mon introduction et j'ai pensé parler rapidement de Baudelaire qui est considéré comme le premier poète de la modernité.

    Pour mon plan, mon professeur, m'a mis sur la piste en écrivant, "vous commenterez le jugement de Cocteau sur la poésie en montrant comment la réalité moderne inspire le poète et comment il la transfigure".
    Grâce à cela, j'ai pensé utiliser le plan analytique,
    I. Comment la réalité inspire le poète ?
    II. Comment il la transfigure ?
    III. Commentaire personnel sur la poésie moderne.

    Pourtant j'ai du mal à cerner totalement le sujet et je me demande ce qu'il est possible de mettre dans mes axes pour ne pas m'éloigner de la citation de Jean Cocteau et faire du hors sujet.

    Merci de m'apporter vos idées ou suggestions.
  • Bonjour,
    Voilà, j'ai une dissertation à faire pour la première fois, sur l'effet que doit provoquer la poésie sur le lecteur d'après jean Cocteau.D'après lui ce serait de "lui montrer ce sur quoi son coeur, et son oeil glissent chaque jour, sous un angle et une vitesse tels, qu'il lui parait le voir et s'en émouvoir pour la première fois. "
    La question étant dans: Dans quelle mesure partagez-vous cette conception de la poésie ?
    J'ai élaboré le plan suivant


    PBK : Pourquoi le poète et sa poésie sont-ils capables de réveiller les sens et les émotions estompés par le temps, du dormeur éveillé ?

    I] La poèsie un art complet
    c-a-d ou on retrouve à la fois la musique, les images, et les mots

    II] Le lien étroit entre poète et lecteur
    c-a-d que le poète évoque en se basant sur ses expériences des thème universelles, connus de tous. Ainsi le lecteur ne peut que s'identifier au poème

    III] Un lecteur consommateur? JJe n'aime pas trop ce dernière axe, si vous pouviez m'en proposer je suis partante :)

    Merci.
  • Voici le sujet d'une dissertation qui me laisse perplexe.
    Jean Cocteau définit dans les termes suivants l'effet que doit provoquer la poésie chez le lecteur: "lui montrer ce sur quoi son coeur, son oeil glissent chaque jour, sous un angle et à une vitesse tels qu'il lui paraît le voir et s'en émouvoir pour la première fois". Dans quelle mesure partagez vous cette conception de la poésie?
    Après mures réflexions, je me suis penchée sur le plan suivant:
    I-Le rôle de la poésie: montrer les beautés du monde
    1) A l'aide d'images surprenantes (cf les poètes surréalistes)
    2) En redécouvrant les beautés de la vie quotidienne (poètes modernes)
    3) En mobilisant les sens et les émotions du lecteur

    II- Mais la poésie à d'autres rôles
    1) Poésie engagée
    2) Poésie civilisatrice
    3) Poésie lyrique et expression du moi

    III- la poésie allie beauté et visée didactique
    1) fonction spirituelle: répondre à l'aspiration de l'homme vers le beau
    2) Décrire le lecteur à travers le moi lyrique

    Cependant, je n'arrive pas à cerner le sujet et je reste persuadée que mon plan est à la limite du hors sujet, voire est complètement hors sujet. Puisqu'il ne me convainc pas, je suppose qu'il ne convaincra pas non plus mes correcteurs.

    Je vous demande donc de me donner votre avis
    Merci
    Peterpan =D
  • Bonjour voici le sujet de ma dissertation :

    Jean Cocteau définit dans les termes suivants l’effet que doit provoquer la poésie chez le lecteur : « lui montrer ce sur quoi son cœur, son œil glissent chaque jour, sous un angle et une vitesse tels qu’il lui paraît le voir et s’en émouvoir pour la première fois». Dans quelle mesure partagez-vous cette conception de la poésie ? Vous répondrez à cette question en un développement argumenté, appuyé sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles."


    Je vais vous avouer que j'ai jamais fais de dissertation et sa me fait peur si on pouvais m'aider une tout petit peu s'il vous plaît :)

    Je sais qu'on doit faire une partie sur la thèse et une sur l'antithese mais après je ne vois vraiment pas
  • Ce sujet renvoie aux fonctions de la poésie.
    Parmi les fonctions de la poésie :

    -Elle est connaissance de l'homme, elle est expression des sentiments et elle se fait lyrique. : le poète dit l'indicible. Mieux que quiconque il dit nos émotions, nos sentiments parce que sa sensibilité est exacerbée.

    -Elle est connaissance du monde : le poète nous fait voir autrement, il propose son regard sur les êtres et les choses.

    -Elle est parfois engagement.

    -Elle est découverte du langage : le poète joue avec les mots. Il crée des images, des sonorités, une musique, un rythme. Il est inventeur d'images.

    -Elle est découverte du beau : comme artiste, le poète élève notre notion esthétique, il crée de l'absolu.
    Tu pourrais développer deux axes
    I. La conception de la poésie selon Cocteau, partagée par d'autres poètes bien sûr

    Il voit au-delà des apparences (Baudelaire -le joujou du pauvre/ Ponge et le Parti pris des choses)
    Il dit l'indicible (ce que nous ne saurions exprimer)

    MAIS

    II. La poésie a aussi d'autres fonctions
  • Je vais vous donner un exemple : Le pain de Francis Ponge. A première vue, quoi de plus anti-poétique que le pain quand on n'en fait pas un symbole ? Votre regard va glisser sur cet aliment quotidien et banal, et vous allez vous y intéresser seulement dans la mesure où vous voulez en manger ou non. Le poète va nous apprendre à le voir sous un jour tout différent :
    [...] Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses... Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente. [...]
    Francis Ponge, Le parti pris des choses, éd NRF Gallimard.

    La cuisson du pain est assimilée à une genèse cosmique (non sans humour). Ici, notre regard ne "glisse" plus sur la chose ? Ne le "voit"-on pas ici "pour la première fois" ?
    Derrière chaque chose il y un univers insoupçonné que le poète, voyant et médium, va nous révéler par la magie et la puissance de son Verbe.
    Telle est la fonction de la poésie pour Cocteau et les Surréalistes (en simplifiant un peu).
    Mais on peut trouver d'autres fonctions à la poésie du fait que c'est un genre hétérogène.

    Cerne bien les termes de la citation, ne t'en évade pas aussitôt par des considérations générales. Tu les aborderas plus tard.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.