Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à tous,
je suis élève en terminal L et je suis en ce moment sur un devoir de littérature, sur les Pensées de Pascal. Je bloque sur une question et je voudrais savoir s'il y en aurait parmis vous qui pourraient m'éclairer un peu..

La question est la suivante :
"Les liasses II à VIII des pensées de Pascal constituent-elles un texte constestataire ou conservateur sur les plans politique et social ?

De mon côté j'ai relevé que chaque titres de liassses constituent le point de vue de Pascal vis-à-vis de la société et de la politique →

I - ORDRE : sous cette appelation "d'ordre", Pascal précise le but à atteindre, le plan qu'il compte d'adopter et la méthode qu'il va utiliser. Il s'agit de convaincre les incroyants de l'existance de Dieu et de la vérité du christianisme.

II - VANITE : univers des apparences et des faux-semblants (dénonciation des apparences/vanité des rapports sociaux)

III - MISERE : Pascal montre dans ce chapitre que la prise de conscience de la vanité est toujours pénible et douloureuse.

IV - ENNUI ET QUALITES ESSENTIELLES A L'HOMME : (déf de la nature humaine celon Pascal) l'homme est perpétuellement tiraillé entre ses contradictions : "dépendance, désir d'indépendance, besoins"

V - RAISON DES EFFETS : nous montre ce qui assure la stabilité de l'ordre social


VI - GRANDEUR : • L'Homme et l'animal • coeur et la raison • un "roseau" pensant

VII - CONTRARIETE : réafirmer la double nature de l'homme

VIII - DIVERTISSEMENT : paradoxe entre divertissement ennuie et misère

je ne sais pas si c'est très clair :/ , mais c'est ce que j'ai dégagé des liasses concernées.

je vous remercie d'avance
Mots clés :

Réponses

  • Bonjour à toutes et à tous , ( bonne année 2010 )
    voila je suis en terminale L et j'ai un devoir à faire sur la question suivante :
    Les liasses II à VIII des Pensées de Pascal constituent- elles un texte contestataire ou conservateur sur les plans politique et social ?
  • salut !

    Je suis dans le même cas que toi, et je sèche complétement sur ce sujet. Si tu as des infos à faire savoir j'aimerais bien les avoir, et je fais de même de mon côté. Plus on est de fous, plus on rit, ou pas ...

    J'attends une réponse !

    Merci d'avance !
  • La question est saugrenue. Pascal n'est ni contestaire ni conservateur: il ne s'occupe absolument pas de politique dans les Pensées. D'ailleurs, à son époque on ne votait pas, et c'est en dehors des institutions politiques qu'on discutait de questions religieuses (les guerres de religion n'étaient pas loin), ou littéraires (les Anciens et le Modernes), mais pas de questions politiques ou sociales.
    Mais c'est bien plus que de l'indifférence: c'est du mépris. L'ouvrage qu'il préparait était destiné à conviancre ses lecteurs de s'occuper de leur salut et Pascal les dissuadait du divertissement.
    L'idée qu'on ait pu voter sur le traité de Maestricht aurait paru aussi bizarre à cette époque qu'aujourd'hui de savoir qu'on a discuté du sexe des anges. L'idée même qu'on puisse avoir une opinion politique ou sociale n'avait pas de sens parce qu'elle n'avais pas de mode d'expression. On ne peut pas jouer au football sans ballon, on ne peut pas non plus se disputer sans sujet de dispute. Essayez d'engager aujourd'hui une discussion sur le libre-arbitre: vous aurez du mal à trouver un partenaire.
  • Je suis également en terminale littéraire et d'après ce que j'ai pu apprendre sur Les Pensées de Pascal, l'oeuvre ne constitue en aucun cas en remise en question de la monarchie héréditaire ni des traditions sociales ... En effet, dans la liasse "raisons des effets", Pascal remet en question ce qu'il a affirmé précédemment à savoir la vanité du décorum social et de la passation de pouvoir en attestant que si le peuple arrêtait d'honorer les nobles, la hiérarchie sociale serait bouleversée et les guerres civiles menaceraient le pays.
  • En un fragment : "Le plus grand des maux est les guerre civiles."
    Si "[la coutume comme Justice] a été introduite autrefois sans raison, elle est devenue raisonnable" !
  • A l'époque où écrivait Pascal, le souvenir des guerres de religion avait exactement le même impact qu'aujourd'hui le souvenir de la shoah.
  • Putakli a écrit:
    A l'époque où écrivait Pascal, le souvenir des guerres de religion avait exactement le même impact qu'aujourd'hui le souvenir de la shoah.
    Ce qui touchait personnellement Pascal, c'est bien l'horrible souvenir de la Fronde qu'il en avait.
  • Pascal ne traite pas de politique directement et pour traiter de politique pourtant, il soulève le sujet. La question de votre sujet est peut être juste de vous pencher sur la vision de Pascal sur la politique (pessimisme ?) en vous attardant sur la notion de justice, de coutume et la figure du roi ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.