Et ce, est-ce bien utile ?

Bonjour !

Je suis amenée à corriger des rapports écrits par des personnes littéralement amoureuses de la phrase lourde et compliquée...

J'ai relevé notamment l'emploi à profusion de "et ce", alors que je n'en vois pas l'utilité. Je compte sur vous pour me dire (ou m'écrire), qui a tort et qui a raison... (ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison, n'est-ce pas ?).

Voici des exemples :

"Cette section du rapport a pour objectif de déterminer le degré de conformité du Bénéficiaire dans la prestation du service et ce, en fonction des lignes directrices nationales..."

J'écrirais plutôt :

"Cette section du rapport a pour objectif de déterminer le degré de conformité du Bénéficiaire dans la prestation du service en fonction des lignes directrices nationales..."

Ou encore :

"Les étudiants ont droit au remboursement de leurs livres et de leurs fournitures scolaires et ce, jusqu’à un maximum de 1000 $ par année scolaire."

J'écrirais plutôt :

"Les étudiants ont droit au remboursement de leurs livres et de leurs fournitures scolaires jusqu’à un maximum de 1000 $ par année scolaire."

Quand est-il judicieux d'utiliser "et ce" ?

Merci beaucoup à l'avance de votre aide.
«1

Réponses

  • C'est une cheville qui peut être utilisée, sans être jamais obligatoire, quand la phrase est assez ample... par contre la virgule doit se placer avant "et ce" et non après !

    Cordialement.
  • C'est un détail sans importance tandis que le reste est épouvantable:

    "Cette section du rapport a pour objectif de déterminer le degré de conformité du Bénéficiaire dans la prestation du service en fonction des lignes directrices nationales."= précise les critères qui donnent droit à des prestations.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Virgule seulement avant ? Seulement après ? Deux virgules ?
    L'usage, en fait, semble flottant.
    Voir cette citation du TLF :
    Et ce. Et cela qui vient d'être dit. Des messieurs disaient des douceurs à des têtes de femmes enveloppées jusqu'au cou des rideaux de leurs loges (...) et ce, pendant qu'on les habillait par derrière (E. DE GONCOURT ).
    Voir aussi ces deux liens, et .

    Je trouve "et ce" plutôt utile. Dans une phrase qui serait, sans lui, particulièrement pénible à prononcer d'une traite, il permet de faire une légère pause et de reprendre son souffle. De plus, il permet de détacher davantage, de mettre en relief le renseignement qui suit.

    "Les étudiants ont droit au remboursement de leurs livres et de leurs fournitures scolaires jusqu’à un maximum de 1000 $ par année scolaire."

    "Les étudiants ont droit au remboursement de leurs livres et de leurs fournitures scolaires, et ce, jusqu’à un maximum de 1000 $ par année scolaire."
  • Merci pour vos avis, j'adopterai, à faible dose, ce "et ce" que je trouve disgracieux.

    Putakli, effectivement, après une bonne nuit de sommeil, la phrase me paraît bancale, mais tout de même pas épouvantable :)

    Je l'ai remaniée ainsi :

    "Cette section du rapport a pour objectif de déterminer le degré de conformité du Bénéficiaire aux lignes directrices nationales du PEP en ce qui concerne la prestation du service."

    Et là, point n'est besoin de ce "et ce", virgule ou pas :)

    Bonne journée à vous tous.
  • "Bénéficiaire" n'a pas lieu du tout de prendre la majuscule.
  • Bonsoir.

    En lisant un article, je suis tombé sur cette tournure ''et ce, et cela''.
    J'ai fait une recherche sur internet. Cette tournure sert à introduire une précision supplémentaire.

    Je navigue autant que je veux, et ce très rapidement.

    Je voudrais savoir si cette locution ''et ce'' est suivi d'un SN.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    La précision apportée est un complément circonstanciel (syntagme adverbial CC de manière dans ton cas).
    Un CC peut éventuellement comporter un SN, mais il sera alors introduit par une préposition.

    Je navigue très rapidement, et ce avec un vieil ordinateur.
  • D'accord.

    Pourriez-vous me donner tous les cas de ''et ce''.
    CC de manière, CC de but...
  • JehanJehan Modérateur
    Tous les cas ? Mais à quoi bon ? Il faudrait donner quasiment toutes les sortes de CC introduits par une préposition...
  • En utilisant ''et ce '', j'aimerais savoir si ces phrases sont correctes :

    J'ai fini par élaborer mon mémoire, et ce à la lumière des conseils de mon encadrant.

    J'ai amélioré mon niveau, et ce avec la lecture.


    ''et ce '', dans ces deux phrases, dénote un CC de manière, n'est-ce-pas ?
  • JehanJehan Modérateur
    En fait, et ce ne dénote pas ici le CC de manière. Disons qu'il le précède.
    Pour ta seconde phrase, je dirais mieux CC de moyen.
    Il est préférable d'intercaler une virgule entre ce et le CC.

    Pour compléter, je rajouterais qu'outre les adverbes et les CC prépositionnels, et ce peut aussi précéder une subordonnée conjonctive à fonction de CC, ou encore un gérondif à fonction de CC :
    Il faut ranger la chambre, et ce, avant que les parents reviennent.
    Il a fait des progrès en français, et ce, en lisant beaucoup.
  • Merci infiniment Jehan.
    Mais tu ne m'as pas dit si la première phrase est correcte ou non.
  • Bonjour,

    Avis de M. Toutlemonde.
    Il me semble que les phrases ne perdant rien de leur information sans « et ce », il doit s’agir d’une incidente ou d’une incise ; propositions qui impliquent la double virgule si j’ai bien compris.
    Si tel est le cas, le grammairien n’aimerait-il pas à multiplier les exceptions uniquement pour justifier sa raison d’être et empoisonner ma vie.

    Hayakilnet : mes compétences ne me permettent pas d'apporter une réponse à tes questions.
    En revanche, je ne vois pas quelle précision apporte "et ce" dans ton exemple.
    Il me semble que "Je navigue très rapidement tant que je veux." a le même impact.

    Je ne dirai pas la même chose de l’exemple de Jehan qui insiste sur la performance et la suffisance de son vieil ordi ; quoique « je navigue rapidement malgré mon vieil ordinateur » me semble avoir la même force.

    Seiquo (il ne faut quand même pas t’oublier)
    "Cette section du rapport détermine la conformité du bénéficiaire aux lignes directrices nationales du PEP (en / pour) ce qui concerne la prestation du service." ne me semble ôter ni force ni précision à ton message.

    "Les étudiants ont droit au remboursement de leurs livres et de leurs fournitures scolaires (jusqu’à, à hauteur de, à concurrence de) 1000 $ par année scolaire." me semble aussi clair qu’avec « et ce »

    Mieux vaut alléger la phrase de mots superflus «maximum, …» que de rajouter « et ce » pour reprendre son souffle, me semble-t-il.


    Mon ressenti: Je conçois à la limite « et ce » comme un rappel, un temps de réflexion dans une phrase longue où le message se perd. Mais même dans ce cas scinder en deux phrases est bien plus judicieux, me semble-t-il.

    Cordialement,
    Paul
  • JehanJehan Modérateur
    Pour faire bref : et ce, sans verbe, n'est pas une proposition incise ou incidente.
    Cette conjonction suivie d'un pronom démonstratif sert à donner plus de relief au CC qui suit, en le liant à l'énoncé qui le précède et en soulignant l'importance.de la nouvelle précision qu'il apporte.
    On peut évidemment s'en passer , mais pourquoi se priver forcément de cet effet de style ?
  • Bonsoir Jehan,

    Merci de me rappeler qu'une proposition, fut-elle incidente, mérite son verbe.
    quoi qu'il en soit, incidente ou pas je garderai la double virgule.

    Je ne condamne pas l'emploi de "et ce" bien entendu (qui suis-je pour condamner). Je pense seulement qu'il faut prendre garde de ne pas l'utiliser à toutes les sauces par effet de mode.

    C'est pourquoi, personnellement, je le réserverai à des phrases d'une certaine longueur comme écrit dans mon précédent message. .

    En tout cas cette locution (conjonction + démonstratif) ne me semble pas s'imposer dans les phrases proposées par l'initiateur de cette discussion.

    Mais tout cela n'est que mon avis.

    Cordialement,
    Paul
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.