13»

Réponses

  • Je ne peux que faire confiance à quelqu'un qui a lu treize traductions différentes de L'Odyssée. :)

    Je vais de ce pas consulter celle de Mugler.

    Merci.
  • Bonjour
    Merci à vous.
    J'ai mis quatre premières traduction en ligne.
    https://fr.calameo.com/accounts/1700
    Les autres qui ne sont pas sous droits vont suivre.
    Je regarde aussi du coté d'une proposition d'impression à la demande de qualité.
    A suivre...
  • nlm76nlm76 Membre
    Bonjour,

    je m'en viens conseiller une traduction d'une façon fort peu objective, puisqu'il s'agit de celle d'un ami, Philippe Brunet: il a publié voici quelques années sa traduction de L'Iliade au Seuil, et la publie depuis plus longtemps encore de façon vivante, dans les récitals et spectacles de la compagnie Démodocos.
    C'est la seule traduction en hexamètres dactyliques français, et pour L'Iliade, c'est celle qui a un véritable souffle — à mon avis. Donc, mon palmarès, pour l'Iliade:
    1. Brunet, traduction en hexamètres
    2. Sallel, traduction des 10 premiers livres en très très beaux décasyllabes.
    3. A égalité, Mugler et Mazon, qui m'ont donné mon premier accès à cette épopée.

    Pour L'Odyssée, en attendant celle de Brunet, en préparation, Jaccottet me paraît incontournable. J'ai eu beaucoup de mal avec Bérard, qui m'a plu sur quelques vers, mais me paraissant non pas pesant, mais "essouflant", manquant de souffle. Comme je n'avais pas Jaccottet, j'alternais entre Mugler, Bérard et Meunier pour m'en sortir, et sentir le souffle d'Homère sous les maladresses des uns et des autres. L'un des principaux avantages de ce chemin un peu cahoteux fut de me pousser à apprendre le grec, pour lire en VO... et aussi croiser Philippe Brunet.

    Au fait : ce week-end, dans le cadre du festival des Dionysies, à Paris, une Iliade intégrale (voir www.dionysies.org)
  • Bonsoir
    Merci pour ces informations. Je me réjouis de savoir que Philippe Brunet prépare une traduction de l'Odyssée. Avez-vous une idée de la date de publication? Quelques passages choisis seraient formidables en attendant...
  • nlm76nlm76 Membre
    Je dirais cette année ou l'année prochaine. Le texte est écrit; reste à le réviser, à terminer le paratexte... et à choisir un éditeur.
  • Je me doute que la situation difficile des Editions du Seuil qui avait publié L'Iliade doit poser problème. Pour ma part, j'ai hâte de découvrir cette nouvelle traduction.

    Bonjour.
    Je voulais juste signaler la magnifique traduction en vers rimés de Guillaume Dubois de Rochefort.
    Elle n'est guère mentionnée et c'est bien injuste.
    Elle est désormais en ligne https://fr.calameo.com/read/0000017004556ab7200da
    D'autres vont suivre encore dans les mois à venir.


    Bonjour
    Je continue avec application la remise en valeur des traductions de L'Odyssée d'Homère. Aujourd'hui celle de Pierre Giguet, une belle traduction très accessible qui a été rééditée plusieurs fois durant tout le XIXème siècle.
    Vous la retrouverez en ligne https://fr.calameo.com/read/000001700ee6206e0359a
    Les prochaines seront plus difficiles avec des OCR compliqués. Mais la passion du texte d'Homère est intacte, vous pensez bien.
    Bel été !


    Bonjour
    Comme le signalait un autre lecteur, Philippe Brunet -qui avait déjà proposé une traduction de l'Iliade en 2010-, prépare une traduction de L'Odyssée dans l'année à venir.
    A découvrir pour patienter le chant 12 de cette traduction, en suivant ce lien: http://www.homeros.site/spip.php?rubrique8
    Décidément, cela donne envie, patience, patience...
  • La traduction de Giguet me paraît quelque peu survoler le texte...

    "chante ce héros" pour ἄνδρα μοι ἔννεπε,
    "qui longtemps erra" pour ὃς μάλα πολλά/πλάγχθη ?
    "la sainte Ilion" pour Τροίης ἱερὸν πτολίεθρον ?

    V. Bérard fait beaucoup mieux (c'est moi qui souligne):

    C'est l'Homme aux mille tours, Muse, qu'il faut me dire. Celui qui tant erra quand, de Troade, il eut pillé la ville sainte.

    Et en plus, c'est en alexandrins blancs (ou en hémistiches).
  • Beaucoup de simplifications, je suis d'accord avec vous.

    En chantier celle d'Anne Bignan, je vous livre les premiers vers:

    Ô Muse! chante-moi l'homme prudent et fort,
    Qui, jouet patient des caprices du sort,
    Vainqueur des murs de Troie, en longues traverses
    Interrogea des mœurs et des cités diverses,
    Pour conserver ses jours, d'un cœur ferme et soumis
    Souffrit des maux nombreux sur les flots ennemis,
    Et de ses compagnons, malgré sa noble envie,
    Ne put finir l'absence ou protéger la vie.
    Les insensés, auteurs de leur destruction,
    Osèrent du Soleil, ce fils d'Hypérion,
    Dévorer les troupeaux; dans sa haine obstinée,
    Le Soleil du retour leur ravit la journée.
    Fille de Jupiter! Déesse! à l'avenir
    De ces événements transmets un souvenir.
  • Je n'aime guère. Le fait d'écrire des vers rimés oblige à trop de libertés avec le texte : le vers 2 est presque tout entier une cheville. D'autre part, "fort", au vers 1 est un faux-sens, "traverse" au v. 3 est bien mal choisi, "soumis" au v. 5 fait quasiment contresens, l'avant-dernier vers prend un envol digne de Paul Valéry, mais s'achève hélas de façon maladroite et obscure !!! Je ne sais pas d'où viens "à l'avenir", et la mention du "nous" a disparu..

    Τῶν ἁμόθεν γε, θεά, θύγατερ Διός, εἰπὲ καὶ ἡμῖν.

    Viens, ô fille de Zeus, nous dire, à nous aussi, quelqu'un de ses exploits.
    (Très habile transposition de l'expression τῶν ἁμόθεν difficile à traduire.

    D'une manière générale, la charge poétique du texte est assez faible.

    Désolé...
  • Personnellement je trouve que les versions rimées ont aussi des qualités, notamment celles de Froment et surtout de Dubois de Rochefort. Avis tout à fait personnel, bien entendu.
    A chacun de juger...
  • 11 juin modifié

    Bonjour,

    Je voudrais savoir si ceux qui ont lu la traduction de l'Iliade par Jean-Louis Backès me la recommandent à la place de celle de Philippe Brunet.

    Merci d'avance de vos retours.

  • tipchictipchic Membre

    Bonjour. Pour les amateurs d'Homère, je veux juste vous signaler que j'avance dans les traductions de l'Iliade comme je l'avais déjà fait pour l'Odyssée. Une cinquième mise en ligne cette semaine. Au plaisir d'échanger.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.