Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à tous,
Je souhaiterais savoir si en prépa lettre on revoit toutes les bases de la grammaire française, ainsi que les règles d'orthographe. Car si cette classe peut être déstinée à former de futures professeurs de français, il me semble que l'enseignement suivi depuis la primaire est un peu leger...
Je vous remercie pour votre réponse.
Mots clés :

Réponses

  • Normalement non, en tout cas, pas spécifiquement. Par contre, si tu as des difficultés en orthographe ou grammaire, ton professeur de français te fera des remarques dans tes copies. A toi ensuite de combler tes lacunes petit à petit.
    Bonne chance!
  • Non, pas du tout. Ça doit dépendre un peu des lycées, mais tout revoir est hors de question. Au mieux, les professeurs de français pointent les fautes d'orthographes, de grammaire, et les maladresses stylistiques les plus communes en rendant des dissertations...

    Cordialement.
  • Houla ! Ce n'est pas du tout bon pour moi ça ! Il va falloir que je travaille de mon côté, encore que je me demande si c'est utile vu mon cas ... c'est sûrement inscrit dans mon ADN ! ;)
    Merci pour vos réponses !
  • Je crois qu'il faut t'y mettre sérieusement si tu as des problèmes, car j'ai assisté à de nombreuses réunions avec des profs d'HK et ce qui revient très souvent c'est les problèmes qu'ont élèves, au niveau grammatical etc...

    Il faut qu'on ressorte nos vieux Besherel ;-)
  • D'accord avec tout ce qui est au-dessus : il n'y a rien RIEN de prévu ; si tu as des lacunes, ça te fera ça de travail en plus, génial, non ?

    Le volume d'heures en lettres étant important en hypo, il serait plus que normal d'y inclure des heures de grammaire, au moins une par semaine, très intense : non seulement les difficultés rédactionnelles des élèves augmentent de plus en plus, mais surtout, les futurs étudiants de lettres sont lésés : pas de grammaire, pas d'ancien français, pas de sémantique, pas de phonétique, rien en histoire de la langue... dommage, car les épreuves de grammaire au capes et à l'agreg sont bien lourdes...
  • Une classe préparatoire n'est pas une fac de lettres ; c'est moins spécialisé, donc il y a nécessairement des matières trop "pointues" qui sont délaissées. Pour ma part, je n'ai jamais fait ces classes préparatoires, mais j'aurais aimé avoir une plus grande ouverture disciplinaire, même si jamais je ne regretterai d'avoir suivi des cours d'ancien français de grammaire et d'histoire de la langues (en fait bien supérieurs aux cours de littérature, hélas). Ceux qui sortaient de classe préparatoire étaient clairement handicapés dans ces matières, pour lesquelles ils exprimaient un dégoût qui me désolait. Mais d'un autre côté ils se rattrapaient largement en dissertation ; enfin leur capacité de travail leur permettait de rattraper les pots cassés, mais dans la douleur.
    Sinon l'étude du latin peut permettre d'améliorer indirectement l'orthographe ; et il m'a semblé qu'elle se faisait plus sérieusement en classes préparatoires qu'en fac de lettres modernes.
  • Je suis d'accord avec toi, on est clairement handicapés, mais la qualité de ces cours est souvent bonne, c'est aussi ce que j'ai remarqué l'année dernière : le cours que je préférais était de loin... un CM d'histoire de la langue! Néanmoins, ces cours sont aussi assez épais, ce qui ne donne pas envie d'ajouter tout ce que les autres ont vu les deux premières années. J'espère quand-même ne pas bucher les épreuves de grammaire dans la douleur!
  • ok merci à tous !
    Et bien c'est partie pour moi ! Je vais m'y mettre même pendant les vacances ... je suis trés forte là ! ;)
    Ca a quand même l'air d'être une sacrée épreuve la prépa ...
    Je vous remercie encore pour vos réponses
  • Bonjour à tous,

    Je suis actuellement lycéen en ES, et le 19 Mai à ma grande surprise j'ai eu des bonnes prépas B/L (je souhaite tenter l'ENSAE...): j'ai notamment eu Janson de Sailly, et je suis en très bonne piste sur la liste d'attente pour le Parc (j'ai finalement choisi Janson de Sailly pour les équivalences même si je préférais "l'esprit" du Parc... Cependant je commence à angoisser sur la question de l'orthographe: je ne suis pas particulièrement mauvais, j'ai même profité du confinement pour revoir les règles de grammaire de base, mais je suis un peu étourdi (ou trop rapide on va dire..) à l'écrit et je laisse passer des fautes aberrantes, que je pourrais facilement corriger... Pire encore, il m'arrive souvent en dissertation de soudainement douter sur l'orthographe d'un mot très simple, ce qui va me conduire à entreprendre des spéculations linguistiques inadmissibles... Je compte donc passer l'été à faire une dictée par jour pour bien travailler ça (en plus j'améliorai mon écriture comme ça :) ) mais je me vois pas réussir à faire des disserts de 10 pages sans laisser passer un faute, et sachant qu'une faute = -1, ça va être chaud de chopper les équivalences avec ça, à tel point que ce problème me décourage fortement d'aller à Janson l'année pro... Est-ce que je suis le seul? Est-ce que c'est commun? Est-ce que j'extrapole sur un problème qui n'existe pas? Connaissez- vous des techniques pour que j'arrive plus sereinement en hypokhagne?

    Merci infiniment d'avoir pris le temps de me lire

  • Bonjour HoldenCaulfield,

    Je réponds en partie à ta question :

    Nous, les profs, nous sommes catastrophés devant l'indigence orthographique de nombreux élèves. Presque 0 faute ici.

    • je préfère "douter de" que "douter sur".
    • "en plus j'améliorai mon écriture comme ça" => c koi ce tan ? 😉 => j'améliorerai.
    • "mais je me vois pas" => je ne me vois pas.
    • tu sais, je pense, qu'on écrit les chiffres en lettres : "10" => dix.
    • bon, j'accepte "choper" mais pas "chopper".

    Je trouve que faire une dictée par jour est une bonne idée. Maintenant, il faut trouver des textes. Tu as une idée ?

  • Bonjour,


    Merci beaucoup pour votre réponse. Je comprends totalement que les professeurs attendent un orthographe impeccable de la part des élèves, surtout en filière littéraire. (Excusez-moi pour le "j'améliorai" 😥). Je pensais faire les dictées niveau adultes confirmés sur le site orthodidacte, elles ont l'air de bonne qualité. Il faudrait aussi que je m’entraîne à la relecture efficace. Vous pensez donc qu'avec de la détermination à travailler l'orthographe pendant les vacances je peux envisager sereinement la rentrée en hypokhagne?

  • JehanJehan Modérateur

    une orthographe impeccable... C'est un féminin ! 😉

    Et ne pas oublier l'accent circonflexe sur hypokhâgne.

    Mais oui, avec de la détermination et de l'attention, tu devrais pouvoir...

    Ton orthographe est tout de même loin d'être catastrophique. 😊

  • Très bien merci beaucoup pour votre réponse, je vais bien travailler sur mes lacunes et prier que je vais pas me prendre des -10 à la rentrée 🤞

  • JehanJehan Modérateur

    Plutôt : et prier pour ne pas aller me prendre des - 10 à la rentrée...

  • Le chemin est long...

  • LaoshiLaoshi Membre

    ...et pavé d’embûches...

  • ... et il n'y a aucun détour...

  • ... sauf quelques haltes bienvenues...

  • LimerickLimerick Membre

    C'est vrai que la grammaire et l'orthographe sont des questions fondamentales quand on fait des études de Lettres. Dans ma prépa, les trois premiers samedis de l'année, à la place des DST, on a eu des cours de grammaire française sur les éléments essentiels (natures/fonctions, propositions, conjugaisons, quelques règles d'orthographe) avec le manuel J'assure en grammaire de Fabrice Robert, que nous devions avoir travaillé l'été précédent. Je te le conseille : il se compose de cinquante leçons, chacune avec des exercices corrigés. Si tu fais une leçon par jour, tu auras fini le manuel à la fin de l'été (2 mois = 60 jours), et revu les points essentiels ! Pour ma part, ça m'a beaucoup servi !

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.