Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour,

Etudiante, je souhaiterais avoir plus d'informations sur le métier de "lecteur correcteur".

Voici mon "profil" :
J'ai fait une prépa littéraire et entre l'année prochaine en master. Je suis aussi une très grande lectrice. Je m'intéresse à tout ce qui touche à la culture (histoire de l'art, cinéma, littérature, théâtre...).

Je souhaiterais travailler en tant que correcteur lecteur de "façon indépendante" ou en intérim en poursuivant mes études.

Mais suis-je trop arrogante pour prétendre à ce "petit boulot" ? Il y a très certainement des spécialistes beaucoup plus aguerris.

Les différents sites proposés sont assez contradictoires : certains disent que nous n'avons pas besoin de diplômes spécifiques pour postuler - c'est d'ailleurs pour cela que j'aimerais tenter ma chance, d'autres disent qu'il est nécéssaire d'avoir travaillé dans le domaine de l'édition et de l'imprimerie, etc. Ce qui m'effraie un peu.

Ai-je une chance de travailler en tant que correcteur malgré tout ? (Je ne souhaite évidemment pas travailler dans des grandes maisons d'éditions et le salaire est pour moi secondaire) Quels conseils donneriez-vous à une néophyte comme moi ? Faut-il être un génie en grammaire ? Que savez-vous de ce métier ? Comment faire un CV pour avoir une (toute petite) chance d'être lue ?

Merci de m'avoir lue et en espérant avoir une réponse.

Réponses

  • Bonjour.

    J'ai une amie qui a fait ce métier (peu palpitant, je tiens à vous le dire) pendant deux ans aux éditions du Seuil. Elle avait une Maîtrise de lettres à l'époque et n'avait jamais travaillé auparavant. C'est tout ce qui me revient spontanément.
  • AlphAlph Membre
    D'après ce que j'ai lu sur un site professionnel, il faut justifier d'une expérience dans le milieu de la sur-impression. Je ne sais pas ce que ça veut dire. Je crois que Jean-Luc a raison: imagine tes journées passées à lire et à corriger des dossiers techniques, des rapports de gestion, etc. Quand tu rentres chez toi, les yeux fatigués et les nerfs en compotes, tu ne dois plus avoir envie de lire un livre pour le plaisir.
  • Si on veut le faire bien, c'est un métier beaucoup moins "facile" qu'il y paraît. Outre la parfaite connaissance de l'orthographe et de la grammaire, il faut maîtriser tout aussi parfaitement les conventions de typographie et de mise en page (et les signes conventionnels qui permettent de les signaler aux imprimeurs) et avoir un oeil de lynx bien entraîné pour ne "rien laisser passer". Et puis il faut aller vite, si on veut que ça en vaille la peine (parce que bon, même si "le salaire est secondaire", il est quand même bon parfois de se demander si le travail qu'on fournit est vaguement rémunérateur au vu de l'énergie et du temps qu'on y consacre).
    Une correctrice professionnelle avec qui j'avais échangé un peu il y a quelques mois m'avait par ailleurs écrit la chose suivante, qui fait réfléchir : "Si tu travailles sur des documents de comm interne d'entreprises, la pression est gérable. Par contre, dès que tu bosses sur un document (livre, rapport, n'importe quoi) qui va être diffusé au grand public (a fortiori, vendu), ça devient chaud: tu laisses une toute petite erreur, et c'est la catastrophe. S'il faut faire réimprimer une partie du truc (ou tout le document), le client en profite pour réduire ce qu'il te paie, tu vois le genre..."
    Dernière chose, une amie d'ami cherche actuellement un poste de relectrice/correctrice (après avoir suivi une formation spécialisée) et dit qu'il est très difficile de trouver des postes salariés.
  • Bonjour/bonsoir à tous :D


    Je nourris depuis quelques années l'ambition de devenir correctrice.
    Aussi, j'aimerais savoir quelles études/formations il me faudrait suivre après le Bac pour y parvenir.


    En vous remerciant d'avance.
  • Bonjour,
    Tu auras surement des réponses plus complètes par d'autres membres...
    Pour ma part, je connais surtout les formations courtes (et relativement intenses), comme celle de l'EMI à Paris (2 mois à plein temps) que ma cousine a suivie, ou celle que je m'apprête à faire avec le CEC à Paris (en cours du soirs deux fois par semaine pendant 4 mois).
    Je crois que Formacom a aussi une branche "correction".
    Et je suppose qu'il y a d'autres écoles. Une bonne base littéraire, ou des bons cours de journalisme permettent aussi de se lancer comme correcteur.
  • Bonjour, je viens de m'inscrire sur le site. Étant intéressée par ce sujet j'ai lu tous vos commentaires mais aucun ne m'eclairent sur ma question : pourrais je être à la fois professeur de français et correctrice de livre ou bien correctrice est un métier vraiment à temps plein ?
    Je vois que le forum date de 2010..j'espère avoir tout de même des réponses... :)
  • Bonjour à toutes et à tous,

    Je suis à la recherche de témoignages concernant la profession liée à la correction des ouvrages littéraires avant impression.

    Est-il indispensable de connaître les signes conventionnels de l'imprimerie, puisque désormais le travail se traite sur ordinateur ?


    Quelle activité professionnelle avez-vous en parallèle le cas échéant ?

    En quoi trouvez-vous cette activité passionnante, ou pas ?


    Merci par avance.


    Hildegarde

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.