Bonjour !
Le forum sera indisponible dans la journée en raison d’une opération de maintenance.
Merci pour votre patience.

Le polyptote — Forum littéraire

Grammaire française Participe passé

Bonsoir :)

Certaines figures de style , même après lecture de leur définition , me restent très obscures . Pourriez-vous me donner un exemple de " modalité aléthique " , de " déontique " ainsi que de " polyptote " ?

En vous remerciant d'avance

Camille .
Mots clés :

Réponses

  • Il me semble que les modalités aléthiques et déontiques sont étudiées en logique. L'aléthique porte sur le degré de vérité de réalisation de l'action (possible, probable...); la déontique sur la nécessité (devant être fait/ ne devant pas...).

    Le polyptote est une figure de répétition qui "décline" un réseau lexical autour d'un même radical : aimer, amoureux, amant...

    Exemple (poussé à l'extrême) chez Marot :
    En m'ébattant je fais rondeaux en rime,
    Et en rimant bien souvent, je m'enrime ;
    Bref, c'est pitié d'entre nous rimailleurs,
    Car vous trouvez assez de rime ailleurs,
    Et quand vous plait, mieux que moi rimassez,
    Des biens avez et de la rime assez :
    Mais moi, à tout ma rime et ma rimaille [...]
  • Bonjour!

    En fait, j'ai vu sur beaucoup de sites internet que le polyptote ne concernait qu'une phrase d'un texte.
    "Figure consistant à employer dans une phrase plusieurs formes grammaticales d'un même mot (genre, nombre, personnes, modes, temps)" -> Définition du CNRTL.

    Le problème c'est qu'un jour dans un texte ma professeur m'a parlé d'un polyptote, mais j'ai peur d'avoir mal compris parce que ce n'était pas dans une même phrase.

    ALCESTE
      Ah ! que ce cœur est double, et sait bien l’art de feindre !
    Mais, pour le mettre à bout, j’ai des moyens tout prêts :
    Jetez ici les yeux, et connaissez vos traits [15]  ;
    1325  Ce billet découvert, suffit pour vous confondre,
    Et, contre ce témoin, on n’a rien à répondre.

    CÉLIMÈNE
      Voilà, donc, le sujet qui vous trouble l’esprit ?

    ALCESTE
      Vous ne rougissez pas, en voyant cet écrit ?

    CÉLIMÈNE
      Et par quelle raison faut-il que j’en rougisse ?

    ALCESTE
    1330  Quoi ! vous joignez, ici, l’audace, à l’artifice ?
    Le désavouerez-vous, pour n’avoir point de seing [16]  ?

    CÉLIMÈNE
      Pourquoi désavouer un billet de ma main ?

    ALCESTE
      Et vous pouvez le voir, sans demeurer confuse
    Du crime dont, vers moi, son style vous accuse ?

    En fait, il y aurait un polyptote entre "confondre" (v1325) et "confuse" (v1333). Mais les deux mots ne sont-ils pas un peu éloignés?

    Je vous remercie d'avance :)
  • On peut considérer que le polyptote n'est pas forcément enfermé dans une seule phrase ; il peut apparaître dans un même "segment de discours" (Dictionnaire de rhétorique, G. Molinié).

    En l'espèce, on a des polyptotes assez pauvres (deux mots ayant le même radical), mais au nombre de trois tout de même si l'on compte celui que vous signalez :
    Rougissez/rougisse
    Désavouerez/désavouer
    Confondre/confuse
    (il est vrai que ces deux mots sont un peu éloignés l'un de l'autre pour bien marquer l'insistance).

    Le polyptote est dénommé également isolexisme et, parfois simplement, répétition.

    Voici des exemples :
    J'ai fait ce que j'ai dû, je fais ce que je dois. Corneille.)
    Les grands sont entourés, salués, respectés ; les petits entourent, saluent, se prosternent ; et tous sont contents. (La Bruyère.)
    Dans les coulisses du progrès
    des hommes intègres poursuivaient intégralement la
    désintégration progressive de la matière vivante
    désemparée
    (J. Prévert).
  • Génial, je comprends beaucoup mieux maintenant merci!!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.