Flaubert et Baudelaire

Bonjour à tous je suis nouveau sur ce forum et j'aimerais savoir si vous pouviez m'aider. Voilà, je dois rendre un travail dans lequel je dois montrer qu'à certains égards Flaubert et Baudelaire sont comparables. Je n'ai pas plus d'informations que ça. Je pensais dire que de la même manière que chez Baudelaire l'art était le moyen de transformer une réalité prosaïque en du "beau", il en était de même chez Flaubert qui considérait que le style était "une manière absolue de voir les choses". Voilà en substance ce que je pensais mettre dans mon devoir; j'éspère que c'est cohérent.

Réponses

  • C'est un bon point de départ.
    Note qu'ils ont aussi été traduits en justice pour immoralité tous les deux et à la même époque.
  • NENE Membre
    L'un pour madame Bovary, l'autre pour les fleurs du mal, toutefois, Flaubert n'a eut qu'une condamnation symbolique, ce qui n'est pas le cas de Baudelaire il me semble...
  • Je crois qu'il a du supprimer 6 poèmes mais pas sur
  • NENE Membre
    Non, je ne crois pas, je sais tout de même que l'une des sections des fleurs du mal se nomme "pièces condamnées".
  • 76man76man Membre
    Ces "pièces condamnées" ne se trouvent que dans les éditions modernes, car elles ont été interdites à l'époque, comme le dit misterheal.
  • aiglonaiglon Membre
    Merci pour le renseignement j'avais oublié ce point. je pensais dire également que ces deux auteurs avaient en commun la haine des hommes mais en y réflechissant il me semble que chez Flaubert c'est moins une haine des hommes que de la bêtise humaine; J'hésite et ne sais pas si c'es pertinent.
  • Six pièces ont bel et bien été condamnées en prime abord ! Mais Baudelaire, en tant que rigoriste, dût écrire environ une trentaine de poèmes en plus (les chiffres restent à vérifier) afin de garantir la continuité et l'unité du recueil.
  • aiglonaiglon Membre
    Plus exactement la seconde édition des "fleurs du mal" a été enrichie de trente-cinq pièces nouvelles.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.