Fermeture du forum cet été

Du 1er juillet au 1er septembre 2022, le forum littéraire est en lecture seule : les discussions restent accessibles, mais il n’est pas possible d’envoyer une contribution.

Bon été à toutes et à tous ! 🌞

Flambant neuf : cette expression est-elle invariable ? — Forum littéraire

Grammaire du français

Flambant neuf : cette expression est-elle invariable ?

Une voiture flambant neuf ou neuve?
Merci.
«1

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Si dans cette expression, "flambant" est toujours invariable, l'accord du second mot, considéré tantôt comme un adjectif et tantôt comme un adverbe, est facultatif et toléré, comme le précisent les dictionnaires.

    Donc : "des voitures flambant neuf"
    ou "des voitures flambant neuves", comme on préfère.

    Citation de Cendrars donnée par le Petit Robert :
    " Des titres de propriété flambant neufs".

    Le TLF note lui aussi l'indécision de l'usage, proposant
    à la fois une citation de Du Bos : " Librairie flambant neuf"
    et une autre de Butor : "Deux grandes valises semblables, flambant neuves..."
  • SI l'accord est facultatif et toléré, ça veut dire qu'il vaut mieux ne pas l'accorder, enfin, il me semble.
  • JehanJehan Modérateur
    Les dictionnaires, à vrai dire, n'emploient pas explicitement ces termes, mais disent simplement que l'on peut accorder ou non, ce qui revient au même et n'implique absolument pas, à mon avis, qu'un usage soit préférable à un autre. Mais tu fais comme tu sens... Et je pense que nul ne t'en tiendra grief !
  • A moins qu'il ne vaille mieux l'accorder pour ne pas se faire critiquer par certains "correcteurs".
    Merci pour tous ces éclaircissements.
  • Je tombe sur cet échange qui date de quelques années. Je suis quelque peu étonnée du dernier commentaire de Yéochoua. J'aimerais savoir pourquoi il (ou elle) met "correcteurs" entre guillemets, d'une façon qui me semble un peu méprisante. Je précise que, évidemment, je suis correctrice.
  • JehanJehan Modérateur
    Je ne pense pas que notre ami Yéochoua ait fait ici référence aux correcteurs et correctrices de profession, justement. D'où les guillemets : certains ne sont pas de véritables correcteurs, mais de simples puristes exacerbés prompts à "corriger" sans cesse les prétendues erreurs des autres.
  • Merci pour votre réponse, et désolée d'avoir fait une mauvaise interprétation.
  • "Flambant neuf" : cette expression est-elle toujours invariable ?
    Jehan a écrit:
    Bonjour.

    Si dans cette expression, "flambant" est toujours invariable, [...]

    Pas toujours, Jehan :) : dans flambant neuf (ou battant neuf, qui soulève le même problème), il arrive que flambant (ou battant) varie, même si c'est rare. Il ne s'agit donc plus alors d'un adjectif employé adverbialement :

    Le Bon usage, § 963, c, 10° :
    Dans les expressions familières (tout ) battant neuf (vieilli), (tout ) flambant neuf , le participe présent reste ordinairement invariable, tandis que neuf s’accorde ou non avec le nom auquel se rapportent ces expressions. H4
    |...]
    Il est rare que le participe varie, surtout en genre, et dans ce cas neuf varie aussi dans la plupart des ex. : Deux édifices gothiques battants neufs (Veuillot, Historiettes et fantaisies, p. 407). — Soldats battants neufs (Barrès, Col. Baudoche, Juven, 1909, p. 116. — Habits tout flambants neufs (Al. Dumas, Monte-Cristo, cit. Høybye, § 228). — Bâtiments […] tout flambants neufs (F. Lecoy, dans la Romania, 1942-1943, p. 22). — La Belle-France [= un bateau] est flambante neuve (Chérau, Champi-Tortu, I, 7).

    Goosse et Grevisse ne condamnent donc pas l'accord.
  • JehanJehan Modérateur
    Au temps pour moi, alors... Merci de ces précisions :)
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Tout dépend de qui l'on accepte pour guide. Grevisse se contente de constater un usage varié quoique majoritairement en faveur de l'invariabilité de "flambant". L'Académie, que Roméo prend souvent pour modèle, prononce la règle :
    Flambant neuf, qui a encore l'éclat du neuf. Dans cette expression, flambant, employé adverbialement, reste invariable, mais l'adjectif neuf s'accorde généralement.
    https://www.cnrtl.fr/definition/academie9/flambant
    Un bon panorama de la situation grammaticale confuse :
    http://parler-francais.eklablog.com/au-feu-a109042974
  • Jehan a écrit:
    Je ne pense pas que notre ami Yéochoua ait fait ici référence aux correcteurs et correctrices de profession, justement. D'où les guillemets : certains ne sont pas de véritables correcteurs, mais de simples puristes exacerbés prompts à "corriger" sans cesse les prétendues erreurs des autres.

    Quelle diplomatie !

    Cela fait penser à :
    "L'hypercorrection consiste à s'exprimer de manière « trop correcte », et finalement incorrecte à force de trop vouloir parler ou écrire de façon irréprochable. L'hypercorrection consiste également à combattre autour de soi des usages linguistiques corrects perçus à tort comme fautifs."
    (Dans "Wikipédia".)
  • On peut admettre les deux formes, par exemple, au féminin, une automobile flambant neuve/flambant neuf. Dans l'usage actuel, l'accord prévaut. Il se fera notamment si ladite expression précède le nom qu'elle qualifie : "La flambant neuve Cité des sciences".
    On fera par contre attention, dans une phrase du type "Cette maison a un aspect flambant neuf qui me déplaît", à ne pas se tromper en ce qui concerne le nom auquel l'expression s'accorde, forcément.
  • Je viens d'avoir cette discussion avec un étudiant et défends le "flambant neuf" invariable. Pour moi en effet, flambant est un participe présent et neuf est en fait le nom commun : qui flambe comme le neuf.
  • JehanJehan Modérateur
    Cela dit, si neuf = "comme le neuf", il a donc la valeur d'un complément de manière, et l'on peut plutôt considérer que ce neuf de flambant neuf a une valeur adverbiale, d'où l'invariabilité.
  • Jehan a écrit:
    Je ne pense pas que notre ami Yéochoua ait fait ici référence aux correcteurs et correctrices de profession, justement. D'où les guillemets : certains ne sont pas de véritables correcteurs, mais de simples puristes exacerbés prompts à "corriger" sans cesse les prétendues erreurs des autres.

    C'est ce qu'on appelle, dans le jargon internet, des grammar nazis (aucune traduction disponible pour l'instant, je crois).
    Voici un article intéressant sur ce phénomène : http://penseedudiscours.hypotheses.org/4620
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    C'est ce qu'on appelle, dans le jargon internet, des grammar nazis (aucune traduction disponible pour l'instant, je crois).
    Raison de plus pour ne pas propager cet horrible anglicisme sans tenter d'en proposer un équivalent plus conforme à nos usages : pour ma part intégriste de la grammaire, ayatollah de la grammaire, grand inquisiteur de la grammaire ou grammairien rigoriste me paraissent plus acceptables.
  • JehanJehan Modérateur
    Bien d'accord ! Ce serait à proposer dans la discussion "Néologismes" de notre ami Roméo... ;)
  • Pour ma part, j'emploie extrémiste de la grammaire.
    Intégriste de la grammaire convient bien également.
  • JehanJehan Modérateur
    Une création purement ludique qui vient de me passer par la tête : grammaticrate... ;)
  • MataH a écrit:
    Je viens d'avoir cette discussion avec un étudiant et défends le "flambant neuf" invariable. Pour moi en effet, flambant est un participe présent et neuf est en fait le nom commun : qui flambe comme le neuf.
    Je partage totalement cette perception et pour parler le langage d'aujourd'hui : qui brille, qui claque comme le neuf ;-)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.