Fiches méthode Bac de français 2021

1246789

Réponses

  • j'avais du mal à me concentrer au départ surtout lorsque j'ai appris que Othello à tué sa bien aimée avec un oreillet ptdrr quel moyen original !!!!
  • Gozzoo a écrit:
    nathali a écrit:
    Il a l'air cohérent ton plan , d'autant plus que tu as parlé de la reécriture , le fait que Sartre l'ai adapté et les disparité par rapport à celle de Shakespeare.
    fallait donc avoir des connaisance solides sur l'oeuvre de shakespeare ce qui n'est Oups pas mon cas :s
    tu me tiendra au courant de ta note
    en tout cas merci d'avoir répondu à mes messages
    mais le problème c'est que moi non plus je ne connaissais pas l'oeuvre de Shakespeare mais aux vues du petit texte introductif qui résumait sa pièce, j'ai réussi à cerner l'enjeu de sa pièce (basique somme toute: un mec veut tuer l'amant de sa femme... rien de bien étonnant à cette époque du théâtre) DOnc ouais je sais pas :S
    Faut que je lise les oeuvres pour te répondre . Mais c'est un point de vue extrêmement intéressant .


    Nathalie => j'espère que ce n'est pas la procréation en SVT
  • Seltice a écrit:
    c0c0te a écrit:
    Je pense que Kean tanscende le héros tragique habituel des tragédie Shakespearienne . Il devient en quelque sorte la réécriture d'un Othello moderne incompris par le public . Il y a une inversion des valeurs propre à la tragédie , il nest plus "c'est héros sanguinaire " , mais c'est la public qui devient l'assassin du héros ... enfin euh c'est peut étre un peu tiré par les cheveux (ma prof faisait beaucoup de psy et adorait Freud u_u")
    Othello moderne ? ou leurre d'un Othello moderne pour s'y affranchir et jouer un double ? c'est plus que complexe !
    Pour ma part je me suis plus centré sur la présence de la machine théâtrale , dans le théâtre classique on ne la mentionne pas on ne voit seulement que de l'interprétation . Ca compense mon manque de connaissance sur Sartre et Shakespeare .
  • GozzooGozzoo Membre
    nathali a écrit:
    j'avais du mal à me concentrer au départ surtout lorsque j'ai appris que Othello à tué sa bien aimée avec un oreillet ptdrr quel moyen original !!!!
    Assez original ouais.

    Pour ce qui est l'Ens Sci, je pense que ca sera l'inverse de l'année dernière, c'est à dire l'alimentation en physique et la vision en svt et en chapitre optionelle je ne sais pas sur quoi ils sont tombés l'année dernière mais en tout cas cette année ca sera surement l'inverse. mais bon on va tomber sur plus ou moins tous les chapitres donc ya pas d'impasse à faire je pense ;) Merci à toi pr tes réponses à mon plan :D
  • Nathalie => j'espère que ce n'est pas la procréation en SVT

    a Non !! :s
    jspr kon tombera sur la procréation parce que la cuisine en chimie et tout le tralala me parait très complexe On revient au sujet, s’il vous plaît.
  • nathali a écrit:
    Nathalie => j'espère que ce n'est pas la procréation en SVT

    a Non !! :s
    jspr kon tombera sur la procréation parce que la cuisine en chimie et tout le tralala me parait très complexe
    Moi c'est plutôt le contraire
    Le prof' [...] nous a très bien expliqué les chapitres précédents (il a eu des problèmes professionels avec le dirlo' , cela s'explique) (Message édité)
  • c0c0tec0c0te Membre
    Seltice a écrit:
    c0c0te a écrit:
    Je pense que Kean tanscende le héros tragique habituel des tragédie Shakespearienne . Il devient en quelque sorte la réécriture d'un Othello moderne incompris par le public . Il y a une inversion des valeurs propre à la tragédie , il nest plus "c'est héros sanguinaire " , mais c'est la public qui devient l'assassin du héros ... enfin euh c'est peut étre un peu tiré par les cheveux (ma prof faisait beaucoup de psy et adorait Freud u_u")
    Othello moderne ? ou leurre d'un Othello moderne pour s'y affranchir et jouer un double ? c'est plus que complexe !
    Je pencherais pour le leurre qui d'un coté garderait cette dimension cathartique sur le spectateur mais de l'autre deviendrait un adepte de la distanciation et affranchirait le personnage d'Othello pour tomber dans une sorte de nouveau roman ou le personnage n'existe plus à part entiére. (c'est la mise en abyme de la complexité urk)
    J'espére tomber sur un prof ouvert d'esprit ... bon c'est le cas pour 1 prof de Françis sur 2 donc avec un peu de chance ...

    POur les sciences à mon avis faut tout réviser d'autant qu'il n'y a pas grand chose (--") ..
  • c0c0tec0c0te Membre
    Je me demande si Sartre avait pensé à toutes les conneries qu'on a put sortir sur son texte ..?
  • Oui c'est un grand auteur certain je te dirai non mais sartre il est comme flaubert sur l'écriture...
  • c0c0tec0c0te Membre
    hunterofnight a écrit:
    Oui c'est un grand auteur certain je te dirai non mais sartre il est comme flaubert sur l'écriture...
    c'est à dire ? :o
  • Bonsoir !
    J'ai pris ce matin le commentaire composé (attiré, je dois l'avouer, par le nom d'un auteur que je connaissais plutôt bien..de plus le texte me semblait interressant !), mais avec tout ce que j'ai pu lire au fil de ce topic, j'ai peur de m'être trompé de sujet !
    J'ai en effet totalement omis de parler des réécritures, et la divergence des avis au sein du forum sur la préméditation de l'acces de folie du personnage me perturbe quelque peu..

    Voila (a peu de choses pres) ce que j'ai mis dans mon commentaire :

    Pbtq : Comment l'auteur arrive t'il a imposer au lecteur comme au spectateur une reflexion sur le statut de l'acteur dans son interpretation ?

    I Le rôle ambigu de Kean
    a) Personnage ou acteur ?
    b) Un personnage entre réel et imaginaire

    II La place du spectateur
    a) un public pris à parti
    b) un spectateur manipulé

    III Le statut de l'acteur
    a) Un acteur Maître
    b) Une scène tragique / L'existencialisme

    Ouverture : L'homme révolté de Camus, une autre illustration de l'existencialisme en France.

    Auriez vous l'amabilité de me dire ce que vous pensez de mon plan ? je dois avouer que, confiant au sortir de la salle, je le suis beaucoup moins apres lecture du topic !
    Je me tiens a disposition pour toute explication de quelque point de mon commentaire que ce soit.
    Merci d'avance ! :)

    edit :
    @c0c0te : je pense que ce que veut dire hunterofnight c'est que Sartre, tout comme flaubert, fait preuve d'un grand travail sur ses oeuvres et ne laisse rien au hasard (flaubert pouvait passer des jours sur une page de ses romans, et ses brouillons regorgeaient de schémas et de ratures impressionantes !)
  • c0c0te a écrit:
    Je me demande si Sartre avait pensé à toutes les conneries qu'on a put sortir sur son texte ..?
    Parfois , un auteur écrit sans s'en rendre compte de ce qu'il écrit vraiment .
    Mais si Sartre est comme Flaubert .

    Chlorure => ton plan m'a l'air tout bon :=)
  • c0c0te a écrit:
    hunterofnight a écrit:
    Oui c'est un grand auteur certain je te dirai non mais sartre il est comme flaubert sur l'écriture...
    c'est à dire ? :o
    Jean-paul Sartre ce n'était pas Joe le clodo, C'est une écriture travaillé. peut-etre pas autant que notre cher Gustave (qui pratiquais le gueuloir et qui méttait parfois 3 jours pour faire une phrase..) mais c'est un grand philosophe du XX (le plus grand pour moi mais après c'est contestable)

    dé"solé chlorure j'avais ma vu ton msg
  • @seltice : Merci beaucoup, ca fait chaud au coeur :) !
    Tout autre avis est évidemment le bienvenu ;).

    @hunterofnight : y'a pas d'mal, bien au contraire !
  • y a qui lire Mme Bovary pour voir que Flaubert travailler HYYPER ses textes -_-"
  • M3M3 Membre
    chlorure a écrit:
    Bonsoir !
    J'ai pris ce matin le commentaire composé (attiré, je dois l'avouer, par le nom d'un auteur que je connaissais plutôt bien..de plus le texte me semblait interressant !), mais avec tout ce que j'ai pu lire au fil de ce topic, j'ai peur de m'être trompé de sujet !
    J'ai en effet totalement omis de parler des réécritures, et la divergence des avis au sein du forum sur la préméditation de l'acces de folie du personnage me perturbe quelque peu..

    Voila (a peu de choses pres) ce que j'ai mis dans mon commentaire :

    Pbtq : Comment l'auteur arrive t'il a imposer au lecteur comme au spectateur une reflexion sur le statut de l'acteur dans son interpretation ?

    I Le rôle ambigu de Kean
    a) Personnage ou acteur ?
    b) Un personnage entre réel et imaginaire

    II La place du spectateur
    a) un public pris à parti
    b) un spectateur manipulé

    III Le statut de l'acteur
    a) Un acteur Maître
    b) Une scène tragique / L'existencialisme

    Ouverture : L'homme révolté de Camus, une autre illustration de l'existencialisme en France.
    Pour ma part, je trouve ton plan très bien.
    Comme toi, je ne retrouve pas beaucoup de personne dans ce topic ayant suivit mon idée (ce qui me fait penser a un gros contre-sens), mais dans certains points je me retrouve dans le tien, donc je dois dire que ca me rassure un peu.
    ( Malgré que le tien me parait bien plus élaboré que le mien )

    Bonne chance pour demain,
    Chloé.
  • bonniebonnie Membre
    je te remercie ;))
    mais en fait j'ai trouvais la fin tragique car :
    - il se retrouve sans identité, à se qualifié lui même de mort
    - un silence morbide dans la salle
    - il quitte la scène seul, lentement silencieux
    - rideau tombe
    - tragique => d'où les identification au héros tragique shakespeariens
    + perte de réalité brouillage entre imaginaire et réalité
    ( pour la réplique du comte ou prince je ne me souviens plus, je ne m'en suis pas du tout préoccupé étant donné que ce très cher était en train de dormir ...)


    et l'existentialisme, alors?
  • NENE Membre
    La réplique du prince etait très importante, elle remet en question tout ce qu'a dit kean: n'a-t-il pas été un personnage durant sa crise de folie ?
  • bonniebonnie Membre
    bah dans ce cas tan pis pour la réplique, je ne pense pas que cela me fasse perdre 5 points
    celà n'empêche que notre kean a une petite fin tragique, le corrigé du prof sur ados, dis pathétique, mais je trouve que ça va encore plus loin, il a quand même des envies de meurtre du début à la fin !
  • NE a écrit:
    La réplique du prince etait très importante, elle remet en question tout ce qu'a dit kean: n'a-t-il pas été un personnage durant sa crise de folie ?
    Je pense que si , à la fin retournement de situation :) voilà pourquoi cela m'inspire plus du comique où le tragique et le pathétiques sont un LEURRE

    On revient alors sur le réalisme ... dans le sens où l'on croit qu'il s'incarne lui même alors qu'il incarne son autre double : Kean ... (il y a plus de 1 Kean dans la pièce , il y en a deux voire trois !)

    Sartre se joue de nous et il manie parfaitement les ficelles à travers Kean .
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.