Fiches méthode Bac de français 2021

2456789

Réponses

  • Vous donnez tous une interprétation différente, du coup, je flippe :/.

    Moi j'ai plus parlé de la folie de Kean, sa douleur à être totalement incompris, que le rôle d'acteur ne se limitait pas à l'imitation, et pour cause, il se considère lui même comme etant un personnage, préférant le statut de personnage à celui d'humain.

    Je l'ai plus interprété comme étant un héros "dramatique", voir tragique, puisqu'il sombre dans l'incompréhension, et le fait d'avoir des métaphores comme "le soleil de l'Angleterre s'est éclipsé" m'a vraiment interpeller (comme si la folie et l'incompréhension l'avait achevé), . Il illustre son désespoir avec "un geste "a quoi bon!" ". Ou encore "je fais semblant pour vous plaire" marque une justification.
    Kean ne comprend pas le spectateur qui l'applaudit alors que l'acteur lui donne une simple "imitation" → "vous n'aimez que le faux" .

    D'ailleurs, il y a comme une perte d'identité dans la 2eme tirade (?), et enonce multiples heros au destin tragique (Roméo, Lear, MacBeth).
    J'ai interpreté le texte comme quoi, la relation entre personnage et acteur etait extremement complexe, jusqu'à devenir fusionnelle...
    Il essaye tant bien que mal d'expliquer le théâtre comme etant l'art de l'illusion, mais comme il le dit.. "a quoi bon!" .
    En gros j'ai donné ce sens là à Kean → Je ne suis pas reconnu en tant qu'acteur mais en tant que personnage (au lieu du simple "je suis definie par les personnages que je joue" ) .

    Bref, j'ai beaucoup insisté sur l'ambiguïté de ce.. mystérieux personnage.

    en 1ere partie j'ai insisté sur sa folie, en 2eme partie, sa perte d'identité.
    Dans la 1ere partie j'ai aussi parlé de la mise en abime, comme quoi le lecteur pouvait s'identifier au spectateur, que ça lui donnait un certain rôle, mais c'est vraiment minime ça, par contre =/.

    Quant à la question, j'ai relevé quelque chose du genre "L'etre ou le paraitre ? jouer son personnage ou vivre son personnage ? Telle est la question" ou un truc du genre...

    En gros j'ai vraiment raté, mon commentaire n'est pas très bien organisé, étant donné le peu de temps qu'il m'ait été donné, mais j'espère avoir... 8 (oui oui, ça me conviendrait parfaitement!).

    Puisque j'ai fait un énorme HS à ce que je vois :/.
    mon plan est.. bizarre xD :
    pb : Comment, et par quels moyens, Sartre explique t-il la condition de l'acteur ?
    I) Un contexte orignal.
    → mise en abime
    → un héros dramatique, entre le désespoir et l'incompréhension.
    II) Un acteur stupéfiant.
    → crise de folie
    → perte d'identité
    → ambiguïté du personnage.

    à un moment, j'ai confondu (je sais pas pourquoi), Molière avec Sartre je crois ... T_T.
    Simple erreur d'inattention qui risque de me couter chère >_<.
    -
  • MDRRRMDRRR Membre
    Je n'pense pas que tu ais fait un contre-sens. Du moins je l'espère, car moi aussi j'ai compris que Kean avait un double rôle.
    D'ailleurs à la fin du texte, on lit :
    LE PRINCE, du ton que l'on prend pour féliciter un acteur de son jeu. - Il a été tout simplement admirable.
    C'est pour ça que je pense que la crise de folie du personnage éponyme était préparée.

    D'autre part, voici mon plan:

    I. L'aspect comique de la pièce
    II. La crise de folie de Kean
    III. La visée de la pièce

    Alors, vous en pensez quoi ?
  • bonniebonnie Membre
    bonjour, je vous met mon plan pour un avis perso ;)
    ( mais c'est dur de juger un plan de commentaire, car il y'en a des dizaines bons)

    I.Une scène de théâtre traditionnel
    a) la forme théâtrale
    b) l'importance du public
    c) mise en abîme + intertextualité


    II. une crise existentiel
    a) le masque tombe
    b) une fin tragique/ perte d'identité
    c) Sartre et l'existentialisme
  • chtinechtine Membre
    bon je vais détailler un peu plus ce que j'ai fait

    donc problématique : Comment Sartre met-il en scène la folie de Kean?

    I) Une colère incontrolable

    1) victime (sorte de paranoïa , il accuse le public de l'avoir tué, trahit par celui-ci car il croyait qu'ils l'aimaient, mais aussi vicitime de ses propres pulsions)
    2 violence ( termes familier , chant lexical de la mort et du combat)
    3 une colère qui a des origines anciennes ( pas la proemière fois qu'il a ce genre de colère , mais la première fois qu'il l'exprime)

    II Une perte d'identité
    1) S'effacer pour plaire ( il renie ce qu'il est réellement afin de plaire a son public)
    2) Kean? Orthello ?
    3) un monstre ( plusieurs personalités)

    et j'ai conclue en disant qu'on pouvat peut-être y voir une critique de Sartre envers les gens qui "n'aiment que le faux"
  • MarieBMarieB Membre
    Bonjour à tous voila mon plan:

    I) Le théâtre dans le théâtre
    A) La confusion
    -l'acteur joue 3 personnages en même temps, Kean, Othello et lui même
    B) Les personnages
    -Chaque personnages à une fonction spécifique dans cette scène

    II) Un personnage redoutable
    A) La colère
    -La colère de Kean avec les "?" et "!" et le langage grossier
    B) Le conflit entre Kean et le public
    -Le public devient un personnage à pars entière

    En gros ca donne ca, alors vous pensez qu'il s'agit d'un plan correct ou je suis completement Hors-sujet?
    Ha oui et c'est grave si on a pas formulé de problématique?
  • MarieB → en général c'est mieux d'avoir une problématique, mais bon, c'est assez banal la plupart du temps donc... ça passe, je pense.

    Pour ma part, mon plan ressemble plutôt à celui de Michiru, mais en trois axes :

    I - Une mise en abyme de la représentation théâtrale
    1) Les éléments du théâtre
    2) Les croisements entre la pièce de Shalespeare et la pièce de Sartre

    II - Un discours véhément
    1) La confrontation public/Kean (ou la mise en cause du public dans le discours)
    2) L'utilisation du registre pathétique (allant parfois même jusqu'au tragique)

    III - La réflexion sur le jeu de l'acteur
    1) L'inexistence de Kean
    2) "Un accès de folie"


    Je pense être passée à côté de pas mal de trucs, comme l'existentialisme de Sartre, le personnage d'Othello, l'intervention de de Mewill, ou encore la transformation du personnage en monstre...
  • Je ne suis pas réellement sûr qu'il y ait du pathétique dans ce texte ! C'est très cynique de la part de Dean, aussi aurait-on pu être aiguillé vers le tragique, mais du pathétique, j'attends que vous clarifiez les choses ...
  • Bien le bonjour chers compatriotes littéraires, je vois que vous n'avez pas chômés que que vous vous êtes précipités sur des forums en tout genre pour vous réconforter après cette dure matinée où nous avons (presque) tous bûchés sur cet admirable Kean.

    Allons donc, pour ma part, mon commentaire était principalement axé sur la dimension psychologique de ce personnage complexe, il me semblait qu'il était important de ne pas passer à côté (et je ne l'ai pas raté).
    Ma problématique était quelque chose comme : En quoi le texte rend-t-il compte du trouble de la personnalité de l'acteur ? (j'ai probablement changé certains mots).

    Du reste, je n'ai pas vraiment fait de plan. J'avais beaucoup d'intuitions en ce qui concernait le texte mais énormément de mal à mettre des mots dessus et à organiser tout cela.

    Alors il me semble avoir parlé de la mise en forme, le décrescendo des tempêtages (néologisme par mes soins) de Kean. On pouvait en effet remarquer dans le texte que ses phrases interrogatives et exclamatives se faisaient de plus en plus rares au fil du texte. En fait, il m'a fait pensé à une cocotte minute qui a explosé d'un coup et qui au fur et à mesure s'est calmée. On notera qu'il aura réussi à choquer et à faire taire le public, n'ayant plus rien contre quoi s'insurger, il n'avait plus rien à dire " Et je... c'est tout ".

    J'ai aussi parlé du fait qu'il essayait de faire advenir sa personnalité par le biais de phrases courtes, affirmatives, avec des " : " pour démontrer qu'il est plus qu'un acteur. Ca c'était l'étude -un peu- syntaxique. Ensuite, j'ai évoqué son chaos intérieur qui se traduisait par toute cette provocation envers le public, ces questions gênantes etc. Le chaos était intérieur, et il a voulu le généraliser, du coup il a interrompu le divertissement pour déconcerter le public. Ce dernier bien entendu le siffle et le hue, ce qui énerve d'autant plus notre Kean. Le pauvre, il essayait simplement de se mettre " à nu " devant la société, et celle ci l'a rejeté. Fait qu'il ponctue avec un " C'est curieux tout de même : vous n'aimez que ce qui est faux ".

    J'ai ajouté d'autres choses du même ordre, pour finir sur cette lutte du langage. En effet, il semble s'en prendre au public mais il m'a aussi semblé que c'était une révolte contre lui même et contre son statut d'acteur, qui a totalement effacé sa personnalité. Bref, et encore d'autres choses dans le genre !

    Voilà, j'arrête de vous embêter un peu, j'aimerais votre avis les loulous. T'en penses quoi chtine?
  • 76man76man Membre
    Serait-il possible d'avoir le texte? Je n'ai jamais lu "Kean" (exception pour moi et le théâtre sartrien), qui n'a paru qu'à la "Blanche" de Gallimard je crois.
  • webmestrewebmestre Administrateur
    76man a écrit:
    Serait-il possible d'avoir le texte ?
    Bonjour,

    Je viens de le mettre ici : Bac de français 2009 - Sujet de la série L
  • 76man76man Membre
    Merci beaucoup.
  • Zadek a écrit:
    Je ne suis pas réellement sûr qu'il y ait du pathétique dans ce texte ! C'est très cynique de la part de Dean, aussi aurait-on pu être aiguillé vers le tragique, mais du pathétique, j'attends que vous clarifiez les choses ...
    Je me suis surtout basée sur les procédés utilisés (exclamations, questions rhétoriques, etc) pour apitoyer le spectateur (irréel "si vous m'aviez aimé...", "pour vous plaire, mesdames messieurs, pour vous plaire"). J'y ai dégagé une certaine ironie aussi, mais je n'ai pas pensé qu'elle atténuait le pathétique des répliques.
  • Pour ma part j'ai mis :

    La prob' :
    Comment l'auteur fait-il l'éloge de la mise en scène ? (je suis pas sûre si j'avais mis ça XD alala j'ai tout oublié à cause du réconfort de plus passer ce maudit BAC)

    I - Présence de la machine théâtrale

    1- Isotopies du théâtre
    2- Le rapport acteur et personnage
    3 - (je suis pas sûre si j'avais mis ça ...) Mise en scène

    II - L'ambiguïté de la pièce

    1- Tresse entre le fictif et la mise en scène (ou il alterne Othello et ensuite Kean)
    2- Une double Mise en abyme
    3 - Un lecteur / spectateur manipulé

    III - Questionnement sur le théâtre

    1- Questionnement sur la mise en scène
    2- Vivre pour jouer ou jouer pour vivre ?
    3- L'auteur qui tire les ficelles


    à la conclusion j'ai mis une ouverture sur La Grotte de Jean Anouilh qui montre très bien cette reprise de la présence de la machine théâtrale ...

    Voilà , j'pense que j'ai fait un truc pas mal du tout ....
  • GozzooGozzoo Membre
    J'aimerai avoir l'avis d'un prof ou d'un intello c'est selon () mais est-ce qu'on pouvait baser notre commentaire sur le travail de réécriture de Sartre, ce qui est quand même le thème du texte...

    Sinon je suis dans le c*c* :S

    Merci à vous et de toute manière, il n'y a pas un plan TYPE, tous les plans sont bons du moment qu'on y a mis de bonnes choses :)
  • Gozzoo a écrit:
    J'aimerai avoir l'avis d'un prof ou d'un intello c'est selon () mais est-ce qu'on pouvait baser notre commentaire sur le travail de réécriture de Sartre, ce qui est quand même le thème du texte...

    Sinon je suis dans le c*c* :S

    Merci à vous et de toute manière, il n'y a pas un plan TYPE, tous les plans sont bons du moment qu'on y a mis de bonnes choses :)
    Personellement , je ne connais pas Sartre et les oeuvres qu'il a faite ... donc je ne peux pas te dire , mais bon la réécriture de Sartre c'est peut être faisable .

    Faut lire l'oeuvre initial .

    Je sais même pas si cette oeuvre est celle utilisée pour la mise en scène , si c'est le cas faut voir le rapport entre la mise en scène et l'oeuvre originale , donc l'écrit et la mise en scène .
  • GozzooGozzoo Membre
    Seltice a écrit:
    Gozzoo a écrit:
    J'aimerai avoir l'avis d'un prof ou d'un intello c'est selon () mais est-ce qu'on pouvait baser notre commentaire sur le travail de réécriture de Sartre, ce qui est quand même le thème du texte...

    Sinon je suis dans le c*c* :S

    Merci à vous et de toute manière, il n'y a pas un plan TYPE, tous les plans sont bons du moment qu'on y a mis de bonnes choses :)
    Personellement , je ne connais pas Sartre et les oeuvres qu'il a faite ... donc je ne peux pas te dire , mais bon la réécriture de Sartre c'est peut être faisable .

    Faut lire l'oeuvre initial .

    Je sais même pas si cette oeuvre est celle utilisée pour la mise en scène , si c'est le cas faut voir le rapport entre la mise en scène et l'oeuvre originale , donc l'écrit et la mise en scène .
    Bah je pense pas que ca soit nécéssaire étant donné le petit spitche qui a été fait avant l'extrait qui dit que Othillo (je ne me souviens pas de son nom) devant tuer l'amant de sa femme. Ca résume assez bien la pièce tragique de Shakespeare pour permettre de dire que Sartre en a fait tout autre chose. En effet, au moment où son action d'acteur s'arrête, Kean était en train d'étouffer sa compagne avec un oreiller. la pièce s'arrête donc là et en démarre une autre lorsqu'il voit sa dulciné dans les gradins...
  • mon plan :

    I ) le personnage de Kean
    1) un personnage méprisé par le public
    2) un personnage grossier
    3) un personnage tragique

    transition : le personnage de Kean est un mauvais personnage, c'est pour cela qu'il est méprisé par les spectateurs. IL va même dépasser son propre rôle car il va déclencher l'illusion par le procédé de la mise en abyme

    II) la mise en abyme créer par
    1) kean ( il s'adresse au public, il dévoile sa propre identité( je suis kean) , il dénonce la fausseté de son personnage)
    2) les autre personnages

    QU'en pensez vous . ai-je été sur un bonne piste ,
  • nathali a écrit:
    mon plan :

    I ) le personnage de Kean
    1) un personnage méprisé par le public
    2) un personnage grossier
    3) un personnage tragique

    transition : le personnage de Kean est un mauvais personnage, c'est pour cela qu'il est méprisé par les spectateurs. IL va même dépasser son propre rôle car il va déclencher l'illusion par le procédé de la mise en abyme

    II) la mise en abyme créer par
    1) kean ( il s'adresse au public, il dévoile sa propre identité( je suis kean) , il dénonce la fausseté de son personnage)
    2) les autre personnages

    QU'en pensez vous . ai-je été sur un bonne piste ,
    Tu as oublié une 3eme partie où tu parles du procédé de la mise en scène non ?
  • c0c0tec0c0te Membre
    argh poourquoi avoir pris le commentaire composé ? Je suis folle ..?
    alors j'ai mis
    pBmatique : Dans quelles mesures Sartres permet il une réflexion philosophique sur l'intrusion du théatre dans le réel?

    I. Une scéne théatrale dans tous les sens du termes
    1. Une tirade exclamative
    2 . Une perte des repéres entre la réalité et la fiction
    3. La mise en abyme du jeu d'acteur

    II. Un apologue sur le rôle que joue l'homme dans sa réalité.
    1 . Une critique des faux semblants d'une société qui se soucie des apparences au détriments du message .
    2 . L'avant gardisme de Sartres incompris par une société réactionnaire (urgh u_u')
    3 . Cet avant gardisme est mis en oeuvre par la réécriture et la modernisation d'un récit symbolique...

    J'ai placé Brecht et la distanciation , et j'ai finis sur une citation de Shakespeare... Je sais pas ce que ça vaut mais pas grand chose à mon avis u_u"
  • bonniebonnie Membre
    personne ne réponds à mon plan, il est à ce point nul? -s


    I.Une scène de théâtre traditionnel
    a) la forme théâtrale
    b) l'importance du public
    c) mise en abîme + intertextualité


    II. une crise existentiel
    a) le masque tombe
    b) une fin tragique/ perte d'identité
    c) Sartre et l'existentialisme
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.