Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série ES

En ES on a eu :

1. Que gagne-t-on à échanger ?

2. Le développement technique transforme-t-il les hommes ?

3. Un texte de Locke, Essai sur l'entendement humain

Enfin voilà très axé sur la filière ES pour les sujets de dissert je regrette un peu. J'ai pris le 2ème, je crois que je m'en suis sorti, mais après tout j'en sais rien, j'ai du mal à prendre du recul.
On pense à vous les L pour la littérature, je vous souhaite de tomber sur Pascal :)
Non c'est sadique
Quant à savoir s’il existe le moindre principe moral qui fasse l’accord de tous, j’en appelle à toute personne un tant soit peu versée dans l’histoire de l’humanité, qui ait jeté un regard plus loin que le bout de son nez. Où trouve-t-on cette vérité pratique universellement acceptée sans doute ni problème aucuns, comme devrait l’être une vérité innée ? La justice et le respect des contrats semblent faire l’accord du plus grand nombre ; c’est un principe qui, pense-t-on, pénètre jusque dans les repaires de brigands, et dans les bandes des plus grands malfaiteurs ; et ceux qui sont allés le plus loin dans l’abandon de leur humanité respectent la fidélité et la justice entre eux. Je reconnais que les hors-la-loi eux-mêmes les respectent entre eux ; mais ces règles ne sont pas respectées comme des Lois de Nature innées : elles sont appliquées comme des règles utiles dans leur communauté ; et on ne peut concevoir que celui qui agit correctement avec ses complices mais pille et assassine en même temps le premier honnête homme venu, embrasse la justice comme un principe pratique. La Justice et la Vérité sont les liens élémentaires de toute société : même les hors-la-loi et les voleurs, qui ont par ailleurs rompu avec le monde, doivent donc garder entre eux la fidélité et les règles de l’équité, sans quoi ils ne pourraient rester ensemble. Mais qui soutiendrait que ceux qui vivent de fraude et de rapine ont des principes innés de vérité et de justice, qu’ils acceptent et reconnaissent ?

John Locke, Essai sur l’entendement humain
«1

Réponses

  • Alors tout d'abord JeuneScipion je trouve que ton choix est le meilleur (le moins "ES" puisqu'on pouvait développer sur le travail, la conséquence morale, humaine de la technique, l'asservissement à l'homme en parallèle de la liberté naturelle...), en tout cas c'est celui là que j'aurais pris
    Je trouve que les sujets de S étaient vraiment supers cette année, contrairement à l'année précédente, où les maths étaient facile, ce qui me fais peur pour l'épreuve de maths de cette année XD
    Mais tout ça n'est que pure spéculation bien entendu.
    Alors, évidemment, j'ai pris le désir, non pas que le deuxième ne soit pas intéressant mais il était beaucoup plus technique, avec des notions de méthodes scientifiques par forcément évidentes mais un détour métaphysique et religieux assez riche.
    Voilà, ma prière a été exaucé, j'ai voulu le désir et je l'ai eu, espérons que cela ai porté ses fruits!
    Je tiens quand même à remercier tous ceux qui m'ont aidé dans ma quête du désir (ou plutôt des cours sur le désir) et de Spinoza
    En tout cas mon intuition été juste, et j'ai été bien inspirée de m'instruire moi-même, sachant que le problème n'avait pas été explicitement abordé en cours. (merci philolog), une pensée pour tous les L en littérature, j'espère que tout c'est bien passé! (et se passe bien encore)
  • ComateenComateen Modérateur
    Sujets :
    -Que gagne-t-on à échanger ?
    -Le développement technique transforme-t-il les hommes ?

    Commentaire : Locke, un extrait de Essai sur l'entendement humain.
  • Le texte avait l'air assez complexe, en tout cas au niveau de la formulation, mais je trouve qu'un texte complexe est paradoxalement plus facile à traiter qu'un texte dont le sens est évident, nous avons ainsi l'impression qu'il se suffit à lui même
    As tu réussi relativement bien? Laclos et Guiseppe c'est plutôt pas mal nan? Désolée pour Zoé qui désirait Pascal mais la dissertation traitée sur le désir m'a éclairée dans ce sens, désire ce qui est, c'est le sens de ma signature XD Ce sujet m'était destiné je pense
  • J'ai pris le deuxième sujet, mais je crains avoir fait plus un sujet de sociologie que de philo. (même si j'ai assez philosophé...) On verra. Mais je suis déçue, je m'attendais à quelque-chose de moins axée sur notre filière...
  • Kali54Kali54 Membre
    Bonjour, pour ma part, j'ai pris la 1ere dissertation : Que gagne-t-on a échanger ?
    Je trouve aussi que les sujets de dissertations était (peut être trop) axés sur notre filière, même si il ne fallait pas s'en tenir qu'à l'aspect économique, il apparaissait explicitement je trouve dans les intitulés.
  • Kali54 a écrit:
    Bonjour, pour ma part, j'ai pris la 1ere dissertation : Que gagne-t-on a échanger ?
    Je trouve aussi que les sujets de dissertations était (peut être trop) axés sur notre filière, même si il ne fallait pas s'en tenir qu'à l'aspect économique, il apparaissait explicitement je trouve dans les intitulés.
    j'ai quand même parlé de la pensée, de la liberté... Bref les grandes notions. =D

    Pour le premier sujet, il me semblait assez flou : les échanges n'ont pas une seule définition... Mais j'ai longtemps hésité entre les deux dissertations.
  • Kali54Kali54 Membre
    Pareil =) Enfin, j'ai essayé d'utiliser ttes les notions que je connaissais (vérité, liberté), j'étais plus inspirée par la 1ere dissert que pour la deuxième (que j'ai répidement abandonné !)
  • On verra bien, je tourne à 12 de moyenne en philo toute l'année, j'espère avoir cette note là. J'espère que vous aurez tous votre bac ! :)
  • LunakaLunaka Membre
    Personne n'a pris le commentaire de texte ?
    Vous pensez qu'il y a une seule interprétation possible ou qu'il peut y en avoir plusieurs ?
    Je crois que j'ai "un peu" dépassé le problème du texte, en pensant que Locke dénonçait la corruption des sociétés où ne régnaient pas les principes de vérité et de justice, le tout à cause d'individus immoraux qui agissaient de façon juste entre semblables mais pas avec autrui...
  • Kali54Kali54 Membre
    Personnellement, j'hésitai entre le texte et la 1ere dissert (car le texte était compréhensible je trouve) mais j'ai préféré la dissertation.
  • LunakaLunaka Membre
    Après, c'est une question de feeling ! Si on est fortement inspiré par un sujet de dissert, je pense qu'il y a pas à hésiter...
    Dès que je les ai vus j'ai tout de suite baissé les yeux sur le texte !
    Les sujets de dissertations m'ont vraiment fait fuir... (-_-)
  • Aaaaaaaaaaaaaaaaargh juste aujourd'hui j'aurais voulu être en S. On a passé le tiers de l'année sur Désirer l'impossible, j'ai eu 17 à cette dissertation précise et je connais la problématique par coeur!!! Donc imaginez comme j'étais dégoûuuuuuuuuuuuuuuuuuuuutée quand j'ai su que les S l'ont eu. Moi je me suis tapé Que gagne-t-on a échanger :roll:

    Bonne chance pour les Maths demain, d'ailleurs j'ai cru comprendre qu'on n'avait pus le droit à la calculette, ce qui fait chuter mes espérances de note d'une dizaine de points!!!

    Et pour moi aussi le weekend sera socio-économico-historico-géographique

    Bonne soirée!
  • LunakaLunaka Membre
    Nan, nan, impossible ! Quoiii ? La calculatrice interdite ? XO
    Naoooon !!! :'-(
    Qui t'as dit ça en fait ? Attends, ils peuvent pas faire ça, il y a trois jours, j'ai vu ma prof de maths elle nous l'aurait précisé je pense...

    ( nan mais les maths... c'est un de mes nombreux handicaps, alors si on m'enlève ma calculatrice, j'suis anéantie ! =P )
  • Ma source n'est pas très fiable en fait
    Le copain d'une amie l'a entendu à la télé et lui a dit.

    J'espère qu'il se troooooompe!
  • La calculatrice n'est pas interdite en maths, en ES elle est quasiment indispensable on ne peut rien faire sans!!

    A Mayotte, nous avons eu des sujets différents: Les voici :


    Sujet 1: Toute vérité est elle relative?

    Sujet 2: être libre, est ce ne subir aucune influence?

    Sujet 3:

    Si les hommes étaient ainsi disposés par la Nature qu'ils n'eussent de désir que pour ce qu'enseigne la vraie Raison, certes la société n'aurait besoin d'aucune loi, il suffirait absolument d'éclairer les hommes par des enseignements moraux pour qu'ils fissent d'eux mêmes et d'une âme libérale ce qui est vraiment utile. Mais tout autre est la disposition de la nature humaine ; tous observent bien leur intérêt, mais ce n'est pas suivant l'enseignement de la droite Raison ; c'est le plus souvent entrainés par leur seul appétit de plaisir et les passions de l'âme (qui n'ont aucun égard à l'avenir et ne tiennent compte que d'elles mêmes) qu'ils désirent quelque objet et le jugent utile. De là vient que nulle société ne peut subsiter dans un pouvoir de commandement et une force, et conséquemment sans des lois qui modèrent et contraignent l'appétit du plaisir et les passions sans frein.
    SPINOZA
    traité théologico-politique.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.