Sujets du bac français 2009 - Centres étrangers : Maroc

Bonjour tout le monde,
je viens de passer mon bac de français cette après midi. L'objet d'étude était : Le théâtre et convaincre, persuader...
Le CORPUS:
Le Tartuffe ou l'imposteur Acte 1, scène 5 Molière
La Colonie scène 14 de Marivaux
Le Mariage de Figaro acte V, scène II Beaumarchais
Ubu roi, Acte III, scène 4 Alfred Jarry

La question: En une phrase, identifiez la cible visée par chacun des quatre textes. Puis comparez les situations théâtrales utilisées par les dramaturges pour dénoncer. Vous vous limiterez à deux éléments de comparaison.

1- Commentaire: vous commenterez la scène 14 de La colonie de Marivaux de "que voulez-vous...." à la fin de l'extrait
«13456712

Réponses

  • chaychay Membre
    J'ai passé l'écrit aussi cet après midi !
    On a eu le même sujet, tu as réussi ?
  • Bonsoir, est ce qu'il serait possible d'avoir le sujet de la dissertation svp ?

    merci beaucoup :)
  • j'ai passé le même bac
    je voulais savoir comment tu as répondu
    pour la 1ere question les éléments de comparaison j'ai mis si il s'agit d'un monologue ou d'un dialogue et la tonalité (le registre) utilisé
    pour le commentaire
    I PORTAIT DE MADAME sorbin
    1 une femme autoritaire
    2 une capacité d'argumenté (la stratégie argumentative )
    II buts de marvaux
    1 une dénonciation de la société
    2 un idéale
    alors je me demande si c'est correcte et je voulais savoir comment tu as repondu
    Merci
  • Bonsoir,
    j'ai également passé mon bac de francais cet après-midi et j'ai eu le même sujet,
    pour la réponse à la question j'ai aussi mis qu'il s'agissait de deux monologues et deux dialogues, comme deuxième élément de comparaison j'ai dit que le 1er extrait était un monologue en vers tandis que les autres extraits sont en proses..

    pour le commentaire, j'ai fais le plan suivant:

    I) Opposition entre deux mondes
    > j'ai relevé quelques oxymores, des oppositions entre le "nous" et le "vous" et le champs lexical de l'homme qui est plus riche par rapport à celui de l'homme.. (donc soumission de la femme etc.)

    II) Procédés argumentatifs
    > argumentation directe et indirecte, complicité à travers le champs lexical etc.

    III) Une solution imposée
    > menace de Mme Sourbin, emploi de l'impératif, le fait qu'elle soit détérminée etc.

    Qu'est-ce que vous en pensez ? Merci :)
  • Boarf, rien de très révolutionnaire là-dedans. Je l'ai un peu passé la mort dans l'âme après avoir consulté le superbe sujet de Pondichéry concernant les fins de roman.

    Dissertation :
    Qu'est-ce qui, à votre avis, rend le théâtre particulièrement efficace dans la dénonciation des abus de pouvoir? Vous répondrez de manière ordonnée à cette question en vous appuyant sur des exemples tirés du corpus, des textes que vous avez étudiés ou lus et des spectacles que vous avez pu voir.

    De mémoire, mon plan pour ceux que cela intéresse:
    I - Le théâtre permet une dénonciation doublement universelle :
    A - par la distraction qui permet un accueil universel
    Basique : plaire et instruire, "les plus beaux traits d'une sérieuse morale sont moins puissants le plus souvent que ceux de la satire" (Molière, préface à Tartuffe). Je dérive rapidement sur la notion de solitude de l'oppresseur, du bonheur de l'ironie partagée dans le cas de l'abus de pouvoir dont les résultats se retrouvent inversés.
    B - par l'emploi d'une cible de la dénonciation universalisée
    "La comédie peint les caractères" (Stendhal): généralisation. J'établis un parallèle entre le texte de Beaumarchais du corpus, où Figaro nomme une prison "un château fort", et le Candide de Voltaire pour appuyer cette citation de Beaumarchais extraite de la préface au Barbier de Séville :" Toute comédie n'est qu'un long apologue". J'insiste sur le fait que c'est particulièrement efficace dans le cas de l'abus de pouvoir parce que celui-ci peut être doublement représenté au théâtre : d'abord par l'incarnation d'un type humain oppressant, ensuite parce que l'abus de pouvoir est avant tout une volonté de puissance (j'ai hésité à faire appel aux analyses de Nietzsche ici, je me suis dit que cela ferait par trop pédant dans une copie de français : j'ai évité) donc une passion - or "la tragédie peint les passions" (Stendhal). J'ai fait appel à l'exemple du Néron de Britannicus.

    Transition : tout ceci est correct, mais qu'est-ce qui fait la spécificité du théâtre et explique sa particularité dans la dénonciation de l'abus?

    II - Le théâtre nous donne à voir le spectacle d'autres
    A - L'immersion persuasive
    Je mets en exergue l'existence d'un "éther théâtral", qui, en nous donnant à voir le spectacle d'Autres, nous donne à vivre leurs sentiments d'où persuasion. C'est parce que le théâtre est un "théâtre total" (Artaud), un "théâtre violent" (Ionesco) que la dénonciation peut se permettre d'être aussi virulente. En rapprochant au cas de l'abus de pouvoir, je souligne le fait que le sentiment réciproque à l'abus est l'injustice, et que rien n'exaspère et émeut mieux que l'injustice d'où participation massive du public. De plus, la dénonciation se fait ici active puisque s'exerce une catharsis sur le spectateur, et donc un épuisement de sa volonté de puissance.

    B- La distanciation critique
    Là, je fais appel aux théories de la distanciation de Brecht qui permettent au spectateur une prise de conscience réflexive critique, par l'exemple de 1789 d'Ariane Mnouchkine.
    De plus, dans le cas de la comédie, une double distanciation s'observe puisque l'ironie employée fonctionne selon le mode décrit par Bergson dans Le Rire, c'est-à-dire vectrice d'une distanciation réflexive là encore - qui facilite la dénonciation.

    Une conclusion où je récapitule tout ceci, avant d'ouvrir sur une théorie (personnelle mais pas vraiment, j'avais lu un article sur le sujet dans une revue littéraire et je ne me souvenais plus de l'auteur) selon laquelle le théâtre n'est pas seulement idéal pour dénoncer l'abus de pouvoir, c'est principalement parce que cet abus est inhérent à celui-ci. Le théâtre est un lieu des conflits, une confrontation des types où, inévitablement, l'un d'eux vient à renverser une situation d'infériorité/supériorité.


    Certains d'entre vous l'ont-ils passé à Lyautey? Si oui, et si dans la salle Delacroix, je suis la potiche qui a renversé sa trousse en plein milieu de l'épreuve et a passé dix bonnes minutes à tout ramasser.
  • Salut , alors voila le texte quil fallait commenter :
    MONSIEUR SORBIN. – Que voulez-vous ? C'est une rage que cela, mais revenons au bon sens ; savez-vous, Madame Sorbin, de quel bois je me chauffe ?

    MAPAME SORBIN. – Eh là ! le pauvre homme avec son bois, c'est bien à lui parler de cela ; quel radotage !

    MONSIEUR SORBIN. – Du radotage ! à qui parlez-vous, s'il vous plaît ? Ne suis- je pas l'élu du peuple. Ne suis-je pas votre mari, votre maître, et le chef de famille?

    MADAME SORBIN. – Vous êtes, vous êtes... Est-ce que vous croyez me faire trembler avec le catalogue de vos qualités que je sais mieux que vous ? Je vous conseille de crier gare ; tenez, ne dirait-on pas qu'il est juché sur l'arc-en-ciel ? Vous êtes l'élu des hommes, et moi l'élue des femmes ; vous êtes mon mari, je suis votre femme ; vous êtes le maître, et moi la maîtresse ; à l'égard du chef de famille, allons bellement, il y a deux chefs ici, vous êtes l'un, et moi l'autre, par- tant quitte à quitte.

    PERSINET. – Elle parle d'or, en vérité.

    MONSIEUR SORBIN. – Cependant, le respect d'une femme...

    MADAME SORBIN. – Cependant le respect est un sot ; finissons, Monsieur Sorbin, qui êtes élu, mari, maître et chef de famille ; tout cela est bel et bon ; mais écoutez-moi pour la dernière fois, cela vaut mieux : nous disons que le monde est une ferme, les dieux là-haut en sont les seigneurs, et vous autres hommes, depuis que la vie dure, en avez toujours été les fermiers tout seuls, et cela n'est pas juste, rendez-nous notre part de la ferme ; gouvernez, gouvernons, obéissez, obéissons ; partageons le profit et la perte ; soyons maîtres et valets en commun ; faites ceci, ma femme ; faites ceci, mon homme ; voilà comme il faut dire, voilà le monde où il faut jeter les lois, nous le voulons, nous le prétendons, nous y sommes butées ; ne le voulez-vous pas ? Je vous annonce, et vous signifie en ce cas, que votre femme, qui vous aime, que vous devez aimer, qui est votre compagne, votre bonne amie et non pas votre petite servante, à moins que vous ne soyez son petit serviteur, je vous signifie que vous ne l'avez plus, qu'elle vous quitte, qu'elle rompt ménage et vous remet la clef du logis.
    Quelques elements de reponse dans le corrige du bac pro de 1999 :D (enfin il y a pas grand chose mais bon c est deja sa ) : http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/
    Vous avez/auriez mis quoi comme plan vous ?
    Sinon le sujet de dissertation c est :
    Qu est-ce qui, à votre avis, rend le théâtre particulièrement efficace dans la dénonciation des abus de pouvoir ? Vous répondrez de manière ordonnée à cette question en vous appuyant sur des exemples tirées du corpus, des textes que vous avez étudies ou lus et des spectacles que vous avez pu voir
    .
  • docky39 a écrit:
    j'ai passé le même bac
    je voulais savoir comment tu as répondu
    pour la 1ere question les éléments de comparaison j'ai mis si il s'agit d'un monologue ou d'un dialogue et la tonalité (le registre) utilisé
    pour le commentaire
    I PORTAIT DE MADAME sorbin
    1 une femme autoritaire
    2 une capacité d'argumenté (la stratégie argumentative )
    II buts de marvaux
    1 une dénonciation de la société
    2 un idéale
    alors je me demande si c'est correcte et je voulais savoir comment tu as repondu
    Merci
    est ce que c juste ce que j'ai mis ?
  • Je ne sais pas si c'est juste mais ca ne correspond pas au mien.. Après, il y a de grandes chances que je me sois trompé..
  • pour le commentaire les axes peuvent être différent l'essentiel c que il fait tout étudiés mais pour la question a 4 pt je me demande si les registres sont des situations théâtrales ou non
  • hatim1hatim1 Membre
    Pour ma part, je suis l'élève qui a saigné du nez voilà mon plan de dissert :

    I - L'art théâtral en lui-même par sa forme et sa vocation est un veritable tribunal

    1 - Le théâtre : l'art de la parole

    Un dialogue permanent - dialogue didactique, polémique = forme favorable aux dénonciations directes par le biais d'accusations

    L'affrontement, les confrontations : usage de stichomythies => dialogue agonal, representation des relations Opprimés/Oppresseurs

    Le monologue : une spécificité du genre théâtral - apparait comme un discours polémique, provocateur et engagé. L'auteur y expose sa vision et son opinion à travers un être dont il tire les ficelles.



    2 - La mise en scène

    Les costumes : opposition au niveau des costumes peut marquer une opposition et notamment représenter les combats entre classes sociales.

    Le jeu des acteurs : Connivence entre le public et le personnage pour que les spectateurs partagent les idées que défend l'auteur. ex : patrice Chéreau dans l'Odéon, représentation de Don Juan, celui-ci est assis dans le spectacle comme ci lui et le public ne formait qu'un seul être.



    3 - La double énonciation

    Théâtre s'adresse à deux interlocuteurs le public et l'autre personnage donc implication du spectateur qui est amené à s'interroger et remettre en question les abus de pouvoir. C'est propre au théâtre !




    II - D'autres moyens mis en jeu au service de la dénonciation qui sont indissociables au théâtre

    1 - La conviction au service du théâtre
    Faire apparaitre les arguments par le dialogue et le monologue ( utilisation d'énumérations et d'hypotyposes)

    2 - Le comique qui agit sur la raison du spectateur ou lecteur. Ridiculiser et se moquer des personnages contre les idées défendues et dénoncées (ex : Al maviva dans la mariage de figaro qui est constamment ridiculisé). Ainsi, le public ne voudra pas s'identifier à ce personnage et va plutot se pencher du côté du "plus fort".

    3 - Dénonciation des abus de pouvoir de manière tacite et implicite pour contourner la censure, et éveiller la conscience critique du lecteur qui est invité encore une fois à remettre en cause le pouvoir absolu.

    4 - La théâtre persuasif
    Le jeu sur les sentiments et les émotions : le théâtre est un genre qui accède aux régions les plus intimes et à l'inconscient de l'être. Ainsi l'auteur prend le contrôle de ce que l'homme lui-même ne peut pas contrôler en soi : les émotions et les sentiments

    Après j'ai mis un petit 3ème axe sur le limites puisqu'en étant un genre efficace, il en devenait prisonnier (censure, règles, genre simplifié avec intrigue trop cohérentes).
  • et pour la 1ere question quesque ta mis
  • zakozako Membre
    Moi j'ai plutôt fait la sujet d'invention :/

    Sujet :
    Faut-il fermer les théâtres ? Dans une société imaginaire, plusieurs personnages, en désaccord sur ce point, s'affrontent. Vous rédigerez la scène de théâtre qui présente cette confrontation sans oublier les didascalies. Votre texte comprendra au moins trois pages (pur une écriture moyenne), voire plus, si des répliques courtes se succèdent.
  • moi jé fé:
    nous étudierons ce texte en montrant comment les choix ennonciatifs stratégiques du dramaturge reproduisent fidelement le dialogue entre...,lequel permet une denonciation efficace de l'abbus de pouvoir

    I des choix ennonciatifs strategiques
    a-discours directe
    b-dialogue,circulation de la parole...

    transition: demblé lauteur elabore une relation entre .....de sorte a opposer 2 personnages l'un incarnant lattitude revolutionnaire lautre incarnant.....

    II un dialogue opposant deux personnages antagoniste
    a-monsieur sobin
    b-madame sorbin (esquisse du portrait d'une .....)

    transition: en opposant 2 personnages ...lauteur denonce les inegalites....

    III-lecon du texte
    a-denonciation de.....
    b-les choix de lauteur (subjectivité...)

    jvoudré savoir si sé correcte (enfin meme si jé pa tou ecrit :) )
  • c'est un peu comme le mien
    PORTAIT DE MADAME sorbin
    1 une femme autoritaire
    2 une capacité d'argumenté (la stratégie argumentative )
    II buts de marvaux
    1 une dénonciation de la société
    2 un idéale

    tous les deux ont a etudié le portait de madame sorbin et la strategie argumentative et la lecon je sais pas ce que tu a mis dans le choix de l'auteur si tu as decrit l'ideale qui consiste la complémentarité des deux sexe mais je sais pas pk ta traité le portrait de mr sorbin puisque il parle pas trops dans la partie a commenté il faut se limité a cette parti seulement
  • j'ai mis si il s'agit d'un monologue ou d'un dialogue
    je me demande si c'est correcte
    j'ai fais le plan suivant:
    Qu'est-ce que vous en pensez ?
    mon plan pour ceux que cela intéresse:
    est ce que c juste ce que j'ai mis ?
    voilà mon plan de dissert :
    Moi j'ai plutôt fait
    moi jé fé:
    c'est un peu comme le mien
    Que cherchons-nous au juste?
    Si c'est à se comparer, il me semble que la loi de l'échange équivalent est une alternative sinon nécessaire au profit intellectuel, du moins commode.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.