Fiches méthode Bac de français 2021

bonjour
j'appronfondissais mes révisions du bac et je me suis poser quelques questions au sujet de pascal....
notamment sur deux points: qu'est ce que l'homme avec Dieu. Dans les fragments Pascal parle beaucoup de l'homme sans dieu et peu avec. Aussi je n'arrive aps à cerner ce qu'apporte dieu.. "lhomme sans Dieu est dans l'ignorance, dans un innévitable malheur": l'homme avec Dieu acquiert il le savoir et le bonheur?

J'ai également du mal à cerner exactement l'honnete homme dont parle Pascal.. Dans mon cours, l'honnete est celui qui fini par pouvoir s'ouvrir à Dieu , celui qui a trouver le juste milieu, model de modestie et qui ne se pique de rien. Mais que dire de plus à ce sujet?

Et enfin un dernier point me pose problème... Les Pensées ancrées dans leur époque. Pascal écrit au XVII, sorti de l'humaniste. Il arbore une démarche de moraliste. Son oeurve est original car aucun de ses contemporains n'avait penser d'abor dà mettre l'homme face à sa condition puis de lui proposer l'ouverture à Dieu. Mais que peut on dire par rapport au lien entre l'oeuvre et l'époque?

J'espère que vous pourrez m'aider sur ces quelques points. je vous en remercie par avance ;)
Mots clés :

Réponses

  • Qu'est ce que l'homme avec Dieu. Dans les fragments Pascal parle beaucoup de l'homme sans dieu et peu avec. Aussi je n'arrive aps à cerner ce qu'apporte dieu.. "lhomme sans Dieu est dans l'ignorance, dans un innévitable malheur": l'homme avec Dieu acquiert il le savoir et le bonheur?
    Oui ! Et il a la nostalgie de ce temps où il était "avec" Dieu, d'où son insatisfaction : « Ce sont misères de grand seigneur, misères d’un roi dépossédé. » (VI, 107) On n’est pas malheureux de ne pas avoir ce qu’on n’a jamais n’a jamais eu « car qui se trouve malheureux de n’être pas roi sinon un roi dépossédé ? »
    J'ai également du mal à cerner exactement l'honnete homme dont parle Pascal.. Dans mon cours, l'honnete est celui qui fini par pouvoir s'ouvrir à Dieu , celui qui a trouver le juste milieu, model de modestie et qui ne se pique de rien. Mais que dire de plus à ce sujet?
    Non, l'honnête homme n'est pas celui qui a fini par s'ouvrir à Dieu. Tu as dû mal comprendre. L'honnête homme, libertin, comme Mitton ou Méré, c'est celui auquel Pascal semble s'adresser dans les Pensées. Dans les Pensées, il correspond au "demi-habile", ou "demi-savant", celui qui n'a fait qu'une partie du chemin...
    Le spectacles des « effets » est changeant suivant le point d’où on le considère :
    1. effet ? « Le peuple honore les personnes de grandes naissance. »
    2. les demi-habiles ? « les méprisent » : vanité !
    3. les habiles ? « les honorent » car ils ont compris la « raison des effets » (= « par la pensée de derrière ».)
    4. les dévots ? « les méprisent » en ayant compris la raison des effets, car pour eux, les hommes sont égaux devant Dieu.
    5. les chrétiens parfaits ? « les honorent » car ils ne confondent pas la cité terrestre avec la cité de Dieu, et savent qu’on ne peut avoir sur terre qu’un ordre imparfait.
    L'honnête homme est "demi-habile" ou parfois "habile". Le pari des Pensées est de le conduire à souhaiter devenir un "chrétien parfait".
    Et enfin un dernier point me pose problème... Les Pensées ancrées dans leur époque. Pascal écrit au XVII, sorti de l'humaniste. Il arbore une démarche de moraliste. Son oeurve est original car aucun de ses contemporains n'avait penser d'abor dà mettre l'homme face à sa condition puis de lui proposer l'ouverture à Dieu. Mais que peut on dire par rapport au lien entre l'oeuvre et l'époque?
    Pascal n'est pas un "humaniste". Il ne croit pas en l'homme, il ne croit pas au progrès, il ne croit pas à la justice (cf. Liasse "Vanité"). Il se démarque donc très nettement de Montaigne avec qui il dialogue pourtant constamment (cf. les nombreuses notes de l'édition au programme).
    Mais s'il commence son Apologie par la liasse "Vanité", c'est parce que c'est un thème à la mode (voir peinture). Avant d'avancer des idées audacieuses et nouvelles, il commence poliment par un thème cher aux libertins, honnêtes hommes, à qui il s'adresse.
  • doucedouce Membre
    Coucou à toutes & à tous !

    J'ai besoin d'aide .. Je sèche totalement sur un sujet .. J'ai deux questions en littérature sur Blaise Pascal, Les Pensées, pour DEMAIN :S

    La première question est :
    _Pour B. Pascal, penser est-ce nécessairement penser contre soi-même ? (Dans les liasses II à VII).
    J'ai pensé à : chaque chrétien doit être en lutte contre lui-même semble t'il ; Ne faut-il pas toujours être en lutte contre nous-même ?
    Mais il faut dire ce que PASCAL en pense, pas NOTRE opinion ..
    Il faut que je trouve des thèses, des énoncés & des arguments pour chaque partie ..

    La deuxième question est :
    _En quoi Les Pensées sont-elles un permanent appel à la conversion ?

    Voilà, votre aide me sera VRAIMENT bénéfique, alors je vous REMERCIE d'avance !! :D Personnellement, je ne peux pas beaucoup t'aider .. Désolée .. Ce livre est vraiment énorme, long à lire .. & Je ne comprends pas tout ..
    C'est pour ça que je vous ai demandé de l'aide !
  • salut =D

    Effectivement l'homme sans Dieu est perdu dans sa petitesse dans le divertissement et s'éloigne de Dieu alors qu'avec Dieu ce serai un homme comblé et sur la voie du paradis et celle de Dieu par la même occasion


    A cette époque le divertissement est très présent et Pascal pour avoir fréquentés les endroit les plus en vue après s'être divertit etc se plonge dans la passion pour dieu son livre est conçu dans le but de convertir avec le fameux pari pascalien :
    qui est croyez en Dieu faites ce qu'ils demandent suivez ses préceptes dans tout les cas vous êtes gagnant car si Dieu n existe pas vous aurez eu une vie saines un bon mode de vie sans superflue.... et s'il existe vous serez récompensé du paradis
    voila pour toi bon courage ;)
  • Bonsoir
    Quelqu'un peut-il me dire si le mot passion est synonyme du mot désir dans Les Pensées de Pascal?
    Je sais que "la passion" réfère aux aspirations qui dominent l'homme et l'aveuglent en l’empêchant de distinguer le bien du mal. Je voudrais juste savoir si parmi ces aspirations nous trouvons aussi "le désir".
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    La passion est un désir désordonné (ou sans mesure).
    Cependant Pascal considère que
    "Les passions qui sont les plus convenables à l'homme, et qui en renferment beaucoup d'autres, sont l'amour et l'ambition".
    Discours sur les passions de l'amour
    Ces passions ont à voir avec l'esprit alors que les autres sont plus corporelles (ou moins spirituelles) :
    "A mesure que l'on a plus d'esprit, les passions sont plus grandes, parce que les passions n'étant que des sentiments et des pensées, qui appartiennent purement à l'esprit, quoiqu'elles soient occasionnées par le corps, il est visible qu'elles ne sont plus que l'esprit même, et qu'ainsi elles remplissent toute sa capacité. Je ne parle que des passions de feu, car pour les autres, elles se mêlent souvent ensemble, et causent une confusion très-incommode ; mais ce n'est jamais dans ceux qui ont de l'esprit. Dans une grande âme tout est grand."

    Voir http://www.penseesdepascal.fr/I/I28-approfondir.php
  • Merci infiniment.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.