Grammaire française Participe passé

13

Réponses

  • webmestrewebmestre Administrateur
    Bonjour,

    Cette page de Michel, récemment mise en ligne, pourrait vous aider :
  • Il n'y a pas de préposition quand le pronom complément indirect est placé avant le verbe. Il s'agit alors de formes conjointes. S'il est placé après le verbe, la préposition est nécessaire, il s'agit de forme disjointe. Mais à la 3ème personne du singulier les formes disjointes et conjointes (lui/elle) sont identiques, d'où la difficulté.
  • BillMBillM Membre
    Peut-être que la difficulté est plus simple, qu'on n'a pas bien compris les groupements interdits. Comme l'explique Grevisse :
    Les pronoms conjoints me, te, se, nous et vous ne peuvent pas se trouver juxtaposés deux à deux, ni se joindre aux pronoms lui et leur. Le pronom objet indirect doit prendre la forme disjointe avec préposition.

    Avant de transformer les phrases à l'impératif, essayons les pronoms dans les propositions énonciatives.

    1) Vous m'emmenez à ma mère(père).

    → "Vous me lui emmenez. ou "Vous m'emmenez à elle(lui)."

    → "Emmenez-moi à elle(lui)."

    2) Vous m'emmenez à mes parents.

    → "Vous me leur emmenez." ou "Vous m'emmenez à eux."

    → "Emmenez-moi à eux."

    3) Vous m'emmenez à vous-même.

    → "Vous me vous emmenez." ou "Vous m'emmenez à vous."

    → "Emmenez-moi à vous."

    Comme le groupement me lui est interdit dans la phrase énonciative, vous me lui emmenez, on ne peut pas l'utiliser à l'impératif : emmenez-me-lui. Donc l'insistance par Anne sur le besoin des formes disjointes.
  • Bonjour !

    J'ai trouvé cette phrase dans 'Le Vicomte de Bragelonne' de Dumas :

    "Vite ! vite ! s’écria Montalais, suivez madame votre mère, Louise, et me laissez ajuster ma robe de cérémonie."


    Dans cette phrase impérative soulignée, le COD(me) du verbe 'laissez' est placé devant son verbe.

    Est-ce que la place de 'me' coïncide bien avec les règles concernées ?

    Quelle est la différence entre "me laissez ajuster..." et "laissez-moi ajuster..." ?


    Merci pour n'importe quelles réponses.
    Cordialement.
  • JehanJehan Modérateur
    Cette tournure n'est plus usitée.
    Elle était utilisée dans la langue classique,
    dans le cas de deux impératifs coordonnés par "et".
    On pouvait placer , sans changer la signification,
    le pronom complément du second impératif avant le verbe.
    Comme l'histoire racontée se passe au XVIIe siècle,
    il est normal que Dumas ait placé cette tournure dans la bouche de son personnage.


    Un autre exemple, tiré de Molière (Le Bourgeois gentilhomme).

    MONSIEUR JOURDAIN :
    Quoi ? quand je dis : " Nicole, apportez-moi mes pantoufles,
    et me donnez mon bonnet de nuit ", c'est de la prose ?
  • Bonsoir.

    C'est génial vos réponses !
    Merci infiniment, Jehan et Muriel !!!
  • Bonjour.

    Je veux faire (ou... solliciter) quelqu'un qui est au loin venir auprès de moi.

    Et je dit :
    1) Viens-moi.
    2) Viens à moi.

    Laquelle expression est plus courante ?

    Merci, d'avance.
  • Viens-moi n'est pas correct.
    Viens à moi fait un peu biblique : Laissez venir à moi les petits enfants) et n'est pas utilisé couramment.
    On dit plutôt
    Viens chez moi, viens auprès de moi, viens me voir, etc.
  • Merci, Anne.

    J'ai voulu exprimer... comment dire... de manière pathétique, par exemple comme Heathcliffe : Cathy, viens ! Oh ! viens… une fois seulement ! :D

    En passant...
    Anne345 a écrit:
    Viens-moi n'est pas correct.

    La phrase "Reviens-moi" n'est-elle pas correcte non plus ?
    Parce qu'il me semble que je vois souvent cette expression.

    Merci encore. :)
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, "Reviens-moi", avec pronom COI, peut être correct.
    Mais seulement dans ce sens particulier et cette construction particulière du verbe revenir mentionnée par le TLFi :
    Revenir à qqn. Entretenir de nouveau avec quelqu'un des relations amicales ou amoureuses, éprouver de nouveau des sentiments d'affection ou d'amitié à son égard.

    "Viens-moi", en revanche, n'est pas correct, parce que "venir à quelqu'un" n'a pas de sens particulier analogue.
  • Merci pour ton aimable explication, Jehan.
    Je pense que je comprends. :)

    À bientôt.
  • Looo79Looo79 Membre
    Bonjour,

    Je veux écrire une phrase mais j'ai des difficultés pour savoir comment le faire.
    Ma phrase est la suivante :

    Faites-lui en voir de toutes les couleurs (?)
    ou
    Faites-lui s'en voir de toutes les couleurs (?)
    ou...

    En fait, quand on prononce cette phrase, il y a une liaison entre "lui" et "en" à l'oral. Du coup, cela me perturbe vraiment pour l'écrire. Savez-vous comment rédiger cette phrase correctement ?

    Merci de votre aide
    Looo79
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Pas de liaison ici, ni à l'oral ni à l'écrit...
    De toute manière, à l'écrit, on ne traduirait jamais une liaison par un s' , qui est seulement un pronom personnel réfléchi.
    Donc : Faites-lui en voir de toutes les couleurs.

    Un exemple littéraire de Fénelon :
    (...) montrez-lui toujours l'utilité des choses que vous lui enseignez,
    faites-lui en voir l'usage par rapport au commerce du monde...
  • Dans certaines régions, par souci d'éviter de prononcer deux voyelles de suite, on ajoute , à l'oral, un ''s'' entre elles.

    ex. - Vous en voulez combien?
    - Donnez-moi-s'en deux, svp.
  • JehanJehan Modérateur
    Ce n'est pas une prononciation régionale, c'est juste une négligence populaire.
    Pour éviter la liaison, il suffit d'utiliser la forme correcte : Donne-m'en deux.
    Mais comme j'ai dit, de toute manière, on ne transcrit pas la liaison par le pronom superflu s'.
    Si l'on veut transcrire, à l'instar du -t- euphonique de va-t-il, il est plus logique d'utiliser un -z- euphonique, comme dans la chanson Le trompette en bois, de Lucien Boyer et Vincent Scotto, en 1924 :

    Oh, dis chéri, oh joue-moi-z-en
    De la trompette, de la trompette,
    Comme ça doit être amusant!
    Joue-moi-z-en, oh dis, joue-moi-z-en!
  • Au Québec, on ajoute très souvent un son ''-z-'' dans ce cas, je le constate. Je ne dis pas que c'est un emploi approprié, mais du québécisme.
  • Looo79Looo79 Membre
    Un grand merci pour vos réponses rapides et efficaces. J'ai eu l'air un peu idiot en indiquant qu'il y avait une liaison à l'oral... mais ça ne m'étonne pas car je suis "populairement négligente" :)
    Trêve de plaisanterie... Une fois que l'on prononce la phrase sans liaison, elle devient tout de suite plus agréable et semble même plus française.
    J'imagine comme mathieu2000 que dans certaines régions en France ou dans le monde, l'ajout de la liaison doit être assez commun même s'il n'est pas juste. Dans la mienne, par exemple, on ajoute des "y" partout qui écorchent les oreilles :D

    Merci encore, je sais maintenant comment écrire et dire cette phrase !

    Looo79
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Jehan a écrit:
    Ce n'est pas une prononciation régionale, c'est juste une négligence populaire.
    On peut discuter le terme de négligence populaire. C'est une prononciation populaire, très courante, même chez des gens assez instruits. Elle n'a pas le bonheur d'être encore officiellement acceptée, mais cela viendra peut-être dans quelques années ou siècles. Beaucoup de traits de nos conjugaisons actuelles viennent de "négligences" populaires, qui ont fini par l'emporter sur des tournures précédemment jugées correctes.
    Bien entendu, je demeure d'accord sur tout le reste.
  • JehanJehan Modérateur
    Mea culpa pour le terme "négligence"... Mais je n'ai voulu vexer personne ! ;)
    Beaucoup de traits de nos conjugaisons actuelles viennent de "négligences" populaires, qui ont fini par l'emporter sur des tournures précédemment jugées correctes.
    Donc, le Gorafi, avec son canular, ne fait peut-être au fond qu'anticiper, quant à l'officialisation de "ils croivent" ou de "on voye"... :P
    https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic44295-lacademie-francaise-valide-de-nouvelles-formes-de-conjugaison.html
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.