Grammaire française Participe passé

13468917

Réponses

  • Bonjour,

    Je voudrais savoir si j'écris correctement la phrase :

    "Merci de m'informer quelle suite vous avez donnée à ces demandes"

    Le mot "donnée" s'accorde avec le mot "la suite", n'est-ce pas ?

    Merci
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Oui, bien sûr.

    "quelle suite vous avez donnée"

    C'est la suite qui est donnée. Et comme ce COD est écrit avant le participe, on fait l'accord.
  • Mais informer de qqchose :
    "Merci de m'informer de la suite que vous avez donnée à ces demandes"
  • JehanJehan Modérateur
    Merci d'avoir rectifié, Anne.
    Au temps pour moi pour cet oubli.
    Je m'étais focalisé sur l'accord du participe...
  • Bonjour,
    merci beaucoup pour vos réponses.
    je suis désolée,mais je n'ai pas bien compris.
    Je suis une etrangère.
    Dans ma version il y a bien un accord "donnée" ?
  • Salut
    Est-ce que le particie passé s'accorde dans cette phrase?
    "Quelle décision a-t-il pris ou prise?"
    j'ai lu dans Grévisse que l'on dit
    "j'ignore quelle fortune il a fait",
    et "quelles serrures il a ouvert"
    Donc faut-il calquer dessus ou bien faut-il appliquer la règle habituel de l'accord du participe passé et pourquoi?
    Merci de m'éclairer
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Je n'ai pas le Grevisse, mais je m'étonne qu'il n'accorde pas
    "quelles serrures il a ouvert"...
    Le COD féminin pluriel étant placé avant, on devrait accorder :
    "quelles serrures il a ouvertes"
    Même chose au féminin singulier avec :
    "J'ignore quelle fortune il a faite"...
    et bien sûr avec :
    "Quelle décision a-t-il prise ?"

    Attendons les commentaires des possesseurs de Grevisse.
    Je suis intrigué !
  • Bonsoir Tifamia et Jehan,

    Tifamia s'est un peu trompé(e) dans sa citation, je pense...

    Voici, page 1168, § 942 (édition 2OO8) :
    Mais combien de serrures cela lui a OUVERT ? (GRACQ, cité par Maurois, dans les Nouvell. litt., 2 novembre 1964)
    Je n'ai pas cherché l'autre phrase, il est un peu tard.

    On dit merci qui ? Merci au Père-Noël ! =D

    Muriel
  • Bonjour,
    Dans la phrase: Je le trouve rassurant
    rassurant est bien un adjectif verbal attribut du COD
    Mais dans la phrase: je trouve rassurant
    rassurant est un adjectif verbal, mais épithete ou attribut du sujet?
    Je me pose la question, au secours.
  • JehanJehan Modérateur
    Muriel a écrit :
    Je n'ai pas cherché l'autre phrase, il est un peu tard.
    On dit merci qui ? Merci au Père-Noël !
    Euh... Pour un merci au père Noël, c'est un peu tard aussi ! ;)
    Alors, disons : merci mère Muriel !

    A propos de cet exemple de Grevisse, signalons à Tifamia que le cas est différent : le véritable COD est ici "combien", qui n'a en lui même ni genre ni nombre défini. On n'a donc pas accordé le participe :
    Mais combien de serrures cela lui a OUVERT ? (GRACQ, cité par Maurois, dans les Nouvell. litt., 2 novembre 1964)
    Pour répondre à Magic1592 :

    "Je trouve rassurant" n'est pas une phrase complète... Il manque un COD. Sinon, on ne sait pas ce qu'on trouve rassurant, et la phrase ne veut rien dire.

    Exemple de phrase complète :
    "Je trouve rassurant de comprendre."

    "rassurant" ne peut pas être attribut du sujet "je" : ce n'est pas moi qui suis rassurant... C'est encore moins une épithète, il n'est pas placé à côté d'un nom qu'il qualifierait.

    Dans ma phrase exemple, ce qu'on trouve rassurant, c'est "de comprendre" (infinitif CO du verbe). Et "rassurant" est attribut du CO "de comprendre". A toi d'adapter ma réponse à ta propre phrase complète...
  • ok merci
  • J'ai fait pleurer ma soeur.
    Je l'ai faite pleurer ?


    Je sais que cette dernière phrase est incorrecte. Pourriez-vous m'expliquer pourquoi s'il vous plaît ?
  • Je l'ai fait pleurer; faire est relatif à pleurer et non pas à soeur.
  • Merci pour votre réponse.
  • Bonsoir Oreste,

    Je crois que ce que voulait dire Yeochoua, c'est que le COD (qui détermine l'accord) dépend de pleurer, et non de faire. Ce n'est pas « vous avez fait qui ? » ; mais « vous avez fait pleurer qui ? »

    Muriel
  • Merci à vous. Je comprends mieux maintenant.
  • J'ai un doute sur l'accord du participe passé dans une phrase et je ne parviens pas à trouver une réponse parmi les nombreux messages du forum qui abordent ce sujet.

    La partie de la phrase qui me pose problème est : "cette pièce de théâtre est un succès vous pouvez écouter l'émission que France Inter lui a consacrée..."

    Je ne sais pas si je dois accorder le participe avec "lui" = pièce de théâtre donc consacrée, ou bien mettre "consacré"?

    merci beaucoup de votre aide...
  • C'est l'émission qui a été consacrée :). Le COD étant avant le verbe, le verbe s'accorde avec le COD. Je pense que c'est juste, donc.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    "Cette pièce de théâtre est un succès. Vous pouvez écouter l'émission que France Inter lui a consacrée..."

    Le participe passé conjugué avec avoir ne peut s'accorder qu'avec le COD du verbe, si ce COD est placé avant. C'est le cas dans la phrase.

    Ici, France Inter a consacré quoi ? "l'émission", représentée par le pronom relatif "que". On accorde donc au féminin sinqulier.

    Le pronom "lui", qui représente "à la pièce de théâtre", n'est pas un COD. Bien sûr, en l'occurrence, il est aussi féminin singulier, mais ce n'est pas lui qui est pris en compte pour l'accord.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.